A Agadir, Maroc-Tchéquie : Identification des opportunités de coopération

Des hommes d’affaires et parlementaires tchèques sont en visite à Agadir. La délégation a pu suivre une série d’exposés sur les potentialités dont regorge la région.

BtoB_Maroc_Tchequie.jpg

La délégation tchèque, conduite par le président du Sénat Milan Stech, a pu suivre une série d’exposés sur les potentialités dont regorge la région SMD. Ph : MAP

 

Une délégation d’hommes d’affaires et de parlementaires tchèques a entamé, samedi à Agadir, une visite de prospection destinée à identifier les opportunités de coopération et de partenariat avec leurs homologues marocains de la région Souss-Massa-Drâa.

Lors d’une réunion au siège de la wilaya d’Agadir, la délégation tchèque, conduite par le président du Sénat Milan Stech, a pu suivre une série d’exposés sur les potentialités dont regorge la région SMD et les opportunités qu’elle offre aux investisseurs dans différents domaines d’activités.

Ainsi, le wali de la région, gouverneur de la préfecture Agadir-Ida-Outanane, Mohamed El Yazid Zellou, a mis l’accent sur le dynamisme particulier de cette région qui, couvrant 10% du territoire national et 10% de la population totale du pays, jouit d’une position charnière entre le Nord et le Sud et constitue, avec les provinces du Sud, un trait d’union avec l’Afrique subsaharienne. Première région agrumicole du Royaume, première destination balnéaire et deuxième pôle économique après Casablanca, elle contribue pour 1/3 du BIP national par les activités de pêche, d’agriculture et de tourisme et jouit d’un important réseau de communication (port, aéroport, barrage, universités, station solaire d’Ouarzazate, autoroute…), a-t-il indiqué. Il a relevé la richesse de l’arrière-pays avec ses paysages naturels pittoresques qui font alterner mer, montagne, palmeraie et désert, la fertilité de ses vallées, la diversité de ses produits de terroir (argan, mandes, miel, roses, cactus, etc), ainsi que l’authenticité de ses sites historiques et de ses curiosités ancestrales (igoudars par exemple). De son côté, le président du Sénat tchèque a signalé que sa visite au Maroc, du 18 au 22 février, revêt un caractère politique orientée vers le renforcement de la coopération entre les deux pays, une dimension économique destinée à promouvoir les échanges et le partenariat entre les hommes d’affaires de part et d’autre, et un aspect relationnel dédié à favoriser les contacts et à mieux se connaître. Rappelant ses entretiens antérieurs avec nombre de responsables marocains, dont le chef du gouvernement et le président de la Chambre des conseillers, il a noté que ces visites officielles vont se poursuivre de part et d’autres dans la perspective d’imprimer davantage de profondeur et de vitalité aux relations de coopération et de partenariat, à la faveur des atouts et des potentialités dont disposent les deux pays. A ce propos, il a appelé les investisseurs à mettre à profit les positions respectives des deux pays, le Maroc étant à la confluence de l’Afrique et du monde arabe et la Tchéquie jouissant d’une place privilégiée dans l’Europe Centrale. Une réunion BtoB a été organisée par la suite au profit des opérateurs économiques et des hommes d’affaires des deux parties, en vue de prospecter les opportunités à saisir et les perspectives de nouer des liens de coopération et de partenariat mutuellement bénéfiques. La visite au Maroc du président du Sénat tchèque intervient à l’invitation du président de la Chambre des conseillers Mohamed Cheikh Biadillah. Elle s’inscrit dans le cadre de la consolidation des liens de coopération et d’amitié unissant les deux institutions législatives et du renforcement des relations de partenariat entre le Maroc et la République tchèque.

Advertisements

Publié 22 février 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Coopération

%d blogueurs aiment cette page :