Décompensation du gaz butane : le démenti maladroit de Benkirane

h24info.ma

Contre toute attente, le chef du gouvernement a indiqué que la fin des subventions sur le gaz butane n’était pas à l’ordre du jour.

Décompensation du gaz butane: le démenti maladroit de Benkirane (vidéo)

« Non. Les Marocains ne paieront pas leur bota (NDLR: bouteille de gaz butane) plus cher », a affirmé ce jeudi Abdelilah Benkirane à la chaîne de télévision 2M, à l’occasion du conseil du gouvernement.

Il a même ajouté que supprimer la « subvention du gaz n’est pas à l’ordre du jour. Il faudra d’abord trouver un moyen pour donner des aides directes aux gens dans le besoin ». Une annonce qui prend tout le monde à contre-pied.

Rappel des faits
Mardi dernier, plusieurs médias, dont h24info, avaient annoncé la fin des subventions de l’État sur le gaz butane, le sucre et le blé notamment. Le quotidien Akhbar Al Yaoum affirmait que le gouvernement annoncerait l’arrêt des subventions du gaz avant le mois de septembre, suivant les recommandations d’une étude nationale qui sera soumise à Benkirane. Les subventions seraient remplacées par une aide directe aux huit millions et demi de Marocains qui vivent en dessous du seuil de pauvreté.

Notons que dans un rapport présenté fin octobre, l’Agence internationale de l’Énergie (AIE) avait recommandé aux autorités marocaines de poursuivre l’élimination des subventions, notamment du gaz butane, qui « grèvent les finances publiques ».

Annonce quasi officielle
Interrogé par l’AFP, le ministre de l’Énergie, Abdelkader Amara avait d’ailleurs confirmé l’information 24 heures après: « nous travaillons dessus, mais nous n’avons pas encore un échéancier pour la mise en œuvre de cette réforme ».

Le gaz butane coûtera cette année à l’État près de 15 milliards de dirhams. Selon Amara, des scénarios pour supprimer la subvention sur les bouteilles de gaz, vendues au tiers de leurs prix à l’importation, sont « à l’étude pour déterminer un mécanisme de subventions directes à destination des catégories sociales nécessiteuses ».

Alors, qui croire? Benkirane ou son ministre de l’Énergie?

Advertisements

Publié 26 février 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Consommation, Société

%d blogueurs aiment cette page :