Traduction française de l’allocution du Dr Mohamed Baskaw, imam, lors du cérémonial collectif en mémoire des disparus du 29 février 1960

Voici la traduction en français de l’allocution prononcée par le Dr Mohamed BASKAW, Imam et enseignant de théologie, lors du cérémonial collectif aux cimetières de Yahchech en Hommage aux disparus de la tragique nuit du 29 Février 1960.

Cette traduction m’a été transmise par mon ami Mohamed Bajalat, Président d’Izoranes

IMG_7227

 

« La société musulmane est régie par des valeurs et des codes particuliers qui déterminent ses règles, ses lois, ses morales et sa culture fondés sur la TOLERANCE  et le RESPECT  des autres, tant que ces derniers adoptent une attitude réciproque à l’égard des musulmans et de leur religion.

Ce principe de législation musulmane (charia) est une OBLIGATION impérative pour tout bon musulman qui se soumet à ses préceptes qui glorifient l’HUMANISME et la BONTE des êtres, qualités acquises originellement par TOUTES les créatures du DIVIN.

Après ce préambule,  l’Imam Dr Baskaw  a développé le « cadre constitutionnel » de l’Islam avec les non – musulmans en usant de versets coraniques et attitudes avérées de Sidna Mohamed (Le Prophète) qui insistent sur la considération des croyances monothéistes des uns et des autres et l’égard du à leurs convictions spirituelles, leurs habitudes rituelles, les us nutritionnels ou vestimentaires …et que même en cas de litige, les musulmans étant respectueux des préceptes, ces litiges doivent être résolus de manière paisible ,voire cordiale ( versets 64, 46 , 9 , 8 et 5 du Coran ) et de préciser que les non- musulmans vivant sur terre de l’Islam ont les mêmes droits et devoirs que les musulmans , sauf quelques exceptions précisées par des textes…

Et rappelant les tragiques événements de l’actualité en France , l’Islam condamne les actes barbares de tuer des innocents, car l’Islam interdit de manière CLAIRE d’ôter la vie, de porter atteinte physique ou morale ou de spolier les biens des autres sans un JUGEMENT équitable qui préserve les droits du coupable dans sa dignité et sa personne.

IL a évoqué aussi la LIBERTE de pratiques religieuses des autres dans la société musulmane (du temps du Prophète qui protégeait les juifs de Médine…) en s’appuyant sur des Sourates et Versets coraniques – Al-Bakara,  Al-Imrane , Al-Ankaboute…) pour étayer un argumentaire théologique de la position de l’Islam qui RESPECTE le droit des autres à des pratiques religieuses monothéistes ( les musulmans croient en TOUS les prophètes de Dieu ) et aussi la liberté et droit à exercer des fonctions dans les organes de l’Etat en terre de l’Islam.

L’Imam Dr Baskaw  a mis en évidence les contradictions et l’hérésie des extrémistes actuels qui agissent faussement au nom de l’Islam, en soulignant que même du temps de l’expansion islamique depuis le Prophète, jamais les conquérants musulmans ne se sont attaqués aux symboles religieux ou culturels des populations soumises (en Egypte le patrimoine des pharaons, en Perse , en Mésopotamie l’héritage assyrien, babylonien ou Canaeen…), ils ont épargnés aussi les vestiges spirituels antérieurs à l’époque musulmane en Asie centrale… Ces extremistes font preuve d’un comportement en entière opposition aux préceptes de l’Islam authentique…

Il a conclu son sermon par des prières envers toutes les personnes disparues et aussi des appels à préserver cet esprit de tolérance et de solidarité qui caractérisent notre Cité… »

Advertisements

Publié 9 mars 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Souvenir

%d blogueurs aiment cette page :