DIGITAL ARABESQUES 2015

C’est dans le cadre de la Saison Culturelle France Maroc qu’avait lieu hier soir le vernissage de l’installation  de DIGITAL ARABESQUE 2015 proposée par le Consulat Général de France et l’Institut Français d’Agadir

 

Pascal Hajaali, Directeur de l'Institut Français d'Agadir

Pascal Hajaali, Directeur de l’Institut Français d’Agadir

Création d’une installation de réalité virtuelle générative et interactive

Miguel Chevalier a trouvé dans l’art des zelliges, la manifestation décorative d’une grammaire ornementale assimilable à son propre langage, tant la géométrie qui caractérise l’art de l’Orient répond à des lois mathématiques que les logiciels informatiques connaissent et peuvent enrichir de formes nouvelles.
Tels les zelliges qui se développent du sol au plafond, les “Digital Arabesques 2015” recouvrent toute la façade du théâtre de plein air de l’Institut de leurs couleurs éclatantes qui rappellent cette terre colorée où le soleil est omniprésent. Le spectateur a l’impression de voir à travers un kaléidoscope géant qui transformerait l’univers en constellations.
Cette création renoue avec l’idée du trompe-l’œil et perturbe les perceptions des visiteurs en créant une sensation de mur qui bouge, qui se déforme et danse. Elle fait référence aux artistes de l’art cinétique et de l’Op’Art, qui ont mené des recherches sur le mouvement et l’illusion d’optique.

Du mardi 10 au samedi 20 mars

Miguel Chevalier

Miguel Chevalier

MIGUEL CHEVALIER

Depuis 1978, Miguel Chevalier utilise exclusivement pour langage plastique les nouveaux moyens que la machine informatique lui autorise. Il s’inscrit dès lors dans une avant-garde internationale, comme un pionnier de l’art virtuel et du numérique : défricheur de territoires nouveaux, il s’est peu à peu imposé comme l’un des artistes les plus marquants de la scène artistique contemporaine. L’œuvre de Miguel Chevalier se révèle expérimentale et pluridisciplinaire, prenant ses sources dans l’histoire de l’art et s’articulant autour de thématiques récurrentes comme la nature et l’artifice, les flux et les réseaux, les villes virtuelles et les arabesques. Dans les années 80, Miguel Chevalier aborde les problématiques de l’image hybride, générative et interactive.

FORMATION

1983 – Licencié en art plastique, Université de Paris Saint-Charles, Paris (FRA)
1983 – Diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs, Paris (FRA)
1983 – Licencié en art et archéologie, Université de Paris La Sorbonne, Paris (FRA)
1981 – Diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts, Paris (FRA)

BOURSES ET DISTINCTIONS

2004 – Pensionnaire au Riad Denise Masson, Marrakech (MAR)
1993/94 – Pensionnaire à la Villa Kujoyama, Kyoto (JPN)
1991 – Pensionnaire à la Casa Velazquez, Madrid (SPA)
– Atelier au Museo Internacional de Electrografia, Cuenca (SPA)
1989 – Lauréat de l’Université de Musashino, Toyko (JPN)
1988 – Lauréat de l’Institut des Hautes Etudes en Arts Plastiques de Paris
créé par Pontus Hulten, Paris (FRA)
1984 – Bourse Lavoisier, School of Visual Arts of New York (USA)
1983 – Bourse Lavoisier, Pratt Institute, New York (USA)

 

 Quelques images :

IMG_7533

IMG_7534

IMG_7536

IMG_7543

IMG_7544

IMG_7545

IMG_7546

IMG_7547

IMG_7548

IMG_7549

IMG_7550

IMG_7552

IMG_7553

et trois vidéos :

 

 

 

Photos et vidéos M. Terrier

Advertisements

Publié 11 mars 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Animation, Spectacle

%d blogueurs aiment cette page :