Archives de 20 mars 2015

L’Association Forum IZORANE N’Agadir Commémore le 55ème anniversaire de la RENAISSANCE d’Agadir

2-1

filme

logo-01-amazigh-arabe-francaisL’Association Forum IZORANE N’Agadir Commémore le 55ème anniversaire de la RENAISSANCE d’Agadir.

 Sous le Thème de :

     ‘‘Nostalgies des Espaces, catalyseur pour la valorisation de la mémoire collective d’Agadir’’.

 

Le « mot de la commémoration »

 

Quel est l’intérêt à célébrer une commémoration lorsque celle-ci est essentiellement endeuillée et tragique ?

A priori, la tendance est à l’oubli, mais pour d’autres, c’est une manière d’affirmer son courage et sa détermination à retenir la leçon du désastre :

Celle d’assumer courageusement, d’une part, sa « mémoire collective » même dans ses aspects les plus pénibles et d’autre part, de prouver aux générations futures la capacité d’une communauté à se relever …

Oui, à Izorane, nous l’affirmons solennellement :

Agadir est plus connue aujourd’hui dans le monde entier comme une grande destination touristique balnéaire ; une métropole régionale stratégique en expansion reliant le nord et le sud du Maroc, caractérisée par sa modernité et son dynamisme dans une région, séculaire et originale par sa diversité culturelle…

Pourtant, cette cité est encore liée au terrible séisme de cette tragique nuit du 29 Février 1960 à 23h47mn où elle fut presque rayée de la carte du très jeune état récemment indépendant… Les stigmates du drame sont encore là.

Les dégâts furent énormes, non pas en bâtiments et en biens mais surtout en vies humaines, les estimations les plus plausibles atteignent 16.000 morts ou disparus, en plus de + 23.000 blessés, sans parler des rescapés qui ont été marqués à jamais dans leur chair ou leur conscience par ce traumatisme…

Certes, la solidarité nationale et internationale ont été globalement salutaires, la décision Royale de feu S.M Mohamed V de porter secours urgents aux sinistrés et essentiellement de rebâtir la ville ont changé la destin des gadiris et de leur cité…

Au fil du temps, le drame se transforma progressivement en un défi…

Toutefois, après plus de 55 ans, quel bilan peut-on dresser ?

La ville est devenue une grande métropole envahissante en englobant des localités avoisinantes (autrefois, des bourgades paisibles comme Bensergao, Dcheira, Tikiouine, Inezgane, Aourir, AitMelloul…) et un vaste tissu urbain hétérogène s’est développé, constituant l’espace de vie d’environ 1 million d’habitants, dont plus de 95 %  ignorent  ce qu’est un séisme… !!! et formant ainsi, un « patchwork culturel » synthétisant le « Maroc pluriel » dans ses facettes nobles, mais hélas, avec de plus en plus de dérives socio-économiques et identitaires, une société d’agression se forge.

Des valeurs ancestrales locales, hautement facteurs de cohésion sociale autrefois, se diluent, voire disparaissent…exposant les modes de vie à des fragilisations alarmantes pour le devenir de ce grand ensemble urbain…

A IZORANE, nous réfutons et refusons d’accepter ce processus comme inéluctable

Une ville peut croître en gardant ses « repères identitaires » qui la préservent de devenir un « monstre urbain » où on perd  la « joie d’y vivre »…

En cette commémoration, nous interpellons avec véhémence les décideurs de la ville sur cette évolution précaire de notre Grand-Agadir, en réaffirmons qu’une nouvelle approche – à ce stade de l’expansion de la cité – serait salutaire en investissant largement et rationnellement sur le Culturel et l’Environnemental adossés à une assise économique solide, pour corriger les déviations, et redonner à notre paysage urbain son « humanité ».

Ainsi nous nous interrogeons sur le devenir de la « fameuse ceinture verte » de la ville ?

Les versants surplombant Agadir ne seraient-ils pas son meilleur emplacement, au lieu des poussées de lotissements sur les zones les plus précaires en séismologie ?

Quand mettra-t-on fin aux dommages néfastes des oueds qui traversent l’aire urbaine ?

Les « HLM made in Maroc » sur la partie Est de la ville sont-ils véritablement la panacée pour l’épineuse « vraie-fausse » problématique de « l’habitat social » ?

Est-ce la suprême intelligence de nos techniciens-aménageurs et de nos politiciens, déracinés de leur vivier civilisationnel pour proposer des modèles d’urbanisme avérés nuisibles ailleurs?

Corollairement à ce dernier modèle adopté, quelle est la norme réservée aux habitants de cette grande agglomération en espace de loisirs et de sports ?

Enfin, nous l’exprimons de manière simple et limpide :

Est-ce que le séisme naturel de 1960 n’était pas suffisant  pour détruire nos références historiques, pour assister aujourd’hui à un autre «  séisme volontariste », c’est-à-dire, cette tendance de certains d’altérer ou d’effacer tout symbole de notre Passé commun ?

Pour clôturer cet appel : autant le Forum IZORANE est accroché au « Passé Collectif » de sa ville, autant il est intensément préoccupé par la nécessité de préserver le devenir paisible de cette cité.

 le  Président de forum’ IZORANE N’Agadir

 Mohammed BAJALLAT

 

Publicités

Publié 20 mars 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Souvenir

L’actualité Notariale au Maroc – – – Etude de Maître Laïla WAHBI – – – Maroc : L’Office des changes se prépare à la libéralisation des changes

par Ariane Salem – medias24.com – L. W.

L’Office des changes se prépare à la libéralisation des changes

Voici les principales mesures du projet de refonte de l’instruction générale des opérations de change qui est attendu pour les prochains jours.

En 2014, l’Office des changes menait une campagne d’amnistie des changes, couronnée de succès avec environ 210 MMDH de capitaux déclarés.

Cette campagne initie en fait un mouvement plus général de libéralisation des changes, orchestré par l’Office des changes, lequel prépare le nouveau projet de refonte de l’instruction générale des opérations de change.

« Détenir des avoirs à l’étranger n’est plus un tabou ». C’est avec ces mots que Jaouad Hamri introduisait mercredi 18 mars devant la Chambre française de commerce et d’industrie de Casablanca les pistes 2015 de l’Office pour la clarification et l’assouplissement des opérations de change.

Ces propositions qui sont en dernière phase de discussion avec le ministère des Finances devraient permettre de fluidifier les opérations en devises et inciter les investissements étrangers entrants et sortants.

La refonte de l’instruction générale des opérations de change qui s’inscrit dans un effort de doing business est attendue pour les prochains jours.

Un effort de simplification et de rationalisation

Pour préparer cette refonte, l’Office des changes a fait appel aux services du cabinet Mazars pour la mise à plat de la réglementation des changes. Le cabinet a réétudier la hiérarchie des normes et la pertinence économique de chaque règlement.

Ce long travail, mené en concertation avec les acteurs concernés (CGEM, Douanes, banques) a abouti à une clarification de la hiérarchie et à une réduction conséquente de la règlementation: le code est passé de 400 à 200 pages.

Exécution des opérations à l’international : l’Office modifie son approche

Les réformes visant les opérations de change tiennent du même principe : l’Office fait désormais confiance a priori aux opérateurs et contrôle les opérations a posteriori. C’est donc l’approche inverse à celle adoptée auparavant.

L’Office des changes travaillera en collaboration étroite avec les banques pour opérer ce post-contrôle. Cette nouvelle approche responsabilise les opérateurs qui sont incités par le nouveau dispositif à faire montre d’une grande transparence comptable et fiscale.

Les principales mesures de la refonte

Pour donner une idée de cette nouvelle approche, voici les mesures phares de la refonte :

Règlement par anticipation. Les importateurs auront désormais toute latitude pour effectuer ces règlements par anticipation auprès de leurs fournisseurs étrangers. Avant les importateurs étaient soumis à des plafonds très bas pour régler par anticipation et l’Office des changes exerçaient un contrôle a priori de la prestation fournie par le fournisseur, dans le cadre de la lutte contre la sous-facturation.

Désormais, l’Office prétend pouvoir exercer un contrôle direct avec les banques et contrôler a posteriori les prestations, en collaboration avec les Douanes. Les opérateurs agrées ne seront soumis à aucun plafond, et pour les autres, un plafond haut de 200.000 DH est prévu.

Investissements étrangers au Maroc. La suppression des comptes convertibles à terme, perçue comme un séquestre par les investisseurs étrangers, est au programme de la refonte. Les étrangers non résidents auront toute liberté pour rapatrier leurs revenus sans devoir justifier que l’investissement initial s’est fait en devises. Le plafond de 30.000 DH par an est ainsi supprimés.

De même pour le transfert des avoirs définitifs. Les étrangers quittant le Maroc ne seront plus soumis à la règle du rapatriement en 4 ans du prix des avoirs cédés.

Enfin, la réforme prévoit la libéralisation des opérations de donation et de succession des parents marocains à leurs enfants étrangers. Ceux-ci ne seront plus soumis au transit via un compte convertible à terme.

Dotation touristique. La dotation touristique sera désormais indexée sur l’IR et sera comprise entre 40.000 et 100 à 150.000 DH par an. Le plafond de la dotation ne devra dépasser 50% de l’IR payé pour les salariés, ou 50% de l’IR sur le dernier salaire payé pour les retraités.

Investissements marocains à l’étranger. L’Office envisage de donner la possibilité aux particuliers marocains d’acquérir des biens à l’étranger avec son autorisation. Ceux qui désirent investir à l’étranger devront démontrer leurs capacités financières et leurs contributions fiscales. Une mesure visant à responsabiliser les contribuables qui payent à la fois très peu d’impôts et sont à la fois propriétaires de très beaux biens immobiliers à l’étranger.

Voyages d’affaire. L’Office met également en place un cadre libéral pour le règlement des opérations liées aux voyages d’affaire. Ceux-ci seront autorisés dans la limite de 5% du CA déclaré. L’office prévoit également un cadre discriminant en faveur des exportateurs.

Régularisation post-libératoire : la clémence pour les MRE et les retardataires

Le « cambiste en chef » du royaume s’est également prononcé sur les mesures post-libératoires mises en place pour que le mouvement de rapatriement des capitaux se prolonge.

Le succès de la campagne d’amnistie des changes a en effet porté au grand jour l’importance des capitaux détenus à l’étranger et depuis la clôture de la campagne, de nombreux déclarants spontanés se sont manifestés auprès de leurs banques.

Pour ceux-ci, différents cas de figure sont prévus :

-Les contrevenants « passifs » : il s’agît de ceux qui détiennent des avoirs à l’étranger suite à une succession ou donation. Ceux-ci doivent clôturer leur compte et payer une pénalité de 2%.

-Les autres déclarants spontanés : ils devront payer une pénalité de 15% sur les actifs et liquidités déclarées (contre 10% pendant l’amnistie) ; 5% sur les liquidités rapatriées sur un compte en dirham, et 5% si les actifs sont liquidés.

-Le cas particulier des MRE : véritable couac de la campagne d’amnistie, la loi 63-214 entrée en vigueur en cours de campagne prévoit un régime propre pour les MRE réinstallés au Maroc. Désormais les MRE ont non plus 3 mois mais un an pour déclarer leur réinstallation à l’Office des changes et conservent le choix de maintenir leurs devises à l’étranger ou de rapatrier sur un compte en devise.

Pour les contrevenants qui continueraient à frauder, l’Office manie le bâton avec des pénalités allant de 40 à 60% des biens détenus à l’étranger et une obligation de rapatriement des liquidités sur un compte en DH. L’option du compte en devises leur est fermée.

L’opération d’amnistie a été un véritable succès avec 210 à 220 MMDH de capitaux déclarés pour 19.200 déclarants. 8,5 MMDH de liquidités ont été rapatriées. Le Trésor a bénéficié de cette campagne à hauteur de 27 MMDH.

Publié 20 mars 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Economie

L’heure légale avancée de 60 minutes au Maroc le 29 mars

Le ministère de la Fonction publique et de la modernisation de l’administration a annoncé ce vendredi, que l’heure légale au Maroc sera avancée et passera à GMT+1 le 29 mars prochain, à compter de 2 heures du matin.

Passage-a-l-heure-d-ete-changement-de-l-heure-de-la-priere-du-Vendredi_large

blog-702-changement-d-heure-240309101157-157219510

Publié 20 mars 2015 par Michel Terrier dans Actualité

Visite de Gérard Pélisson, président de l’UFE Monde, à l’UFE d’Agadir

A l’occasion de l’Assemblée Générale du samedi 21 mars, Gérard Pélisson, Président de l’UFE, François Barry Delonchamps, Président Délégué et Hélène Charveriat, Délégué Générale, seront présents pour encourager le dynamisme de l’UFE Agadir qui est passé en 5 ans de 250 membres à plus de 700.

Programme :

Cette année, notre Président Monde, Gérard Pélisson, a accepté d’honorer cette réunion de sa présence. Aussi, cette AG aura lieu au SOFITEL Royal Bay Resort.

En voici l’ordre du jour :

9h30 : Café d’accueil

10h00

– RAPPORT MORAL

– RAPPORT FINANCIER – QUITUS

– INTERVENTION de Gérard PELISSON

– QUESTIONS DIVERSES

C0NCLUSION de Jean-Claude Rozier

12h30 POT de l’AMITIE

Site de l’UFE Agadir : www.ufe-agadir.com

Publié 20 mars 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, UFE

1000 chefs, 1000 menus, 5 continents – l’opération « Goût de France, Good France » au Sofitel Thalassa Sea & Spa

C’est dans le somptueux décor du Palais du Jardin au Sofitel Thalassa Sea & Spa qu’avait lieu sur Agadir, cette opération de promotion de la haute gastronomie française organisée par le ministère des affaires étrangères français.

 

Sofitel Palaid du Jardin

Le Chef Martial Clément avait préparé le Menu « Goût de France » à cette occasion exceptionnelle :

Le menu signé par le chef

Le menu signé par le chef

 

Quelques photos des succulents plats qui nous ont été servis :

 

Une délicieuse mise en bouche de foie gras enrobé de chocolat

Une délicieuse mise en bouche de foie gras enrobé de chocolat

 

L'araignée de mer et le radis noir comme un rouleau de printemps, écume iodée

L’araignée de mer et le radis noir comme un rouleau de printemps, écume iodée

 

Suprême de canette "à la goutte de sang", légumes et fruits du maraîcher façon minestrone

Suprême de canette « à la goutte de sang », légumes et fruits du maraîcher façon minestrone

 

Ecrin de chocolat "surprise", chocolat chaud et mousse truffée

Ecrin de chocolat « surprise », chocolat chaud et mousse truffée

 

Il restait des places libres dans la salle du restaurant, c’est dommage pour ceux qui ont hésité à venir apprécier un menu d’une telle qualité !

Publié 20 mars 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Gastronomie

AGADIR : CHAMPIONNAT ARABE DES CLUBS VAINQUEURS DE COUPE DE HANDBALL : L’ESPÉRANCE DE TUNIS SE RETIRE

africatopsports.com

esperance de tunis_handball

La section handball de l’Espérance Sportive de Tunis ne disputera pas le prochain Championnat arabe des clubs vainqueurs de coupe. Le club Sang et or a décidé de se retirer de la compétition qui se déroulera au Maroc (Agadir, 20 au 30 mars) suite à la démission, mercredi, de son président Kais Attia.

Attia a quitté ses fonctions pour dénoncer l’absence de conditions idoines pour l’accomplissement de sa tâche. Avec ce retrait de l’Espérance de Tunis, le handball tunisien ne sera représenté que par l’Etoile Sportive du Sahel. L’ESS a rallié le Maroc ce jeudi pour le 12e Championnat arabe des clubs vainqueurs de coupe de handball (Hommes). Ce forfait de L’Espérance Sportive de Tunis (vainqueur du Championnat d’Afrique des clubs champions) ramène à 9 les clubs en lice pour le tournoi masculin du championnat arabe des clubs.

Groupe A : Barbar (Bahrein), Heliopolis (Egypte), Ittihad (Libye) et Raja Agadir (Maroc).

Groupe B : l’Etoile du Sahel (Tunisie), Etoile du Bahreïn (Bahreïn), Jeunesse (Koweït), Espérance Saoudienne (Arabie Saoudite) et le Kawkab de Marrakech (Maroc).

A noter que quatre clubs féminins  (ndlr : Al Ahly d’Egypte, Raja Agadir du Maroc, El Abiar et Groupement sportif des pétroliers de l’Algérie) se disputeront le trophée de la 3e édition chez les Dames.

Publié 20 mars 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Animation, Sport

%d blogueurs aiment cette page :