Agadir meilleur échange des connaissances

lematin.ma

La Place Bijawane à Agadir s’apprête à accueillirle 3e SNAPT. Attirer l’attention sur l’importance de ce secteur et servir d’espace d’échange des idées et des expériences. Ph : MAP - See more at: http://www.lematin.ma/express/2015/snapt-_agadir-meilleur-echange-des-connaissances/220663.html#sthash.4axdXTED.dpuf

La Place Bijawane à Agadir s’apprête à accueillirle 3e SNAPT. Attirer l’attention sur l’importance de ce secteur et servir d’espace d’échange des idées et des expériences. Ph : MAP – See more at: http://www.lematin.ma/express/2015/snapt-_agadir-meilleur-echange-des-connaissances/220663.html#sthash.4axdXTED.dpuf

Le Salon national des produits de terroir (SNAPT) veut capitaliser sur le succès des précédentes éditions pour s’ériger à l’avenir en manifestation internationale, indique-t-on vendredi à Agadir auprès des organisateurs.

«La prochaine édition verra la participation de trois pays africains, en l’occurrence la Tunisie, la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso. Nous souhaitons que cette participation soit un prélude pour donner une dimension internationale à ce Salon», a affirmé Hrou Brou, directeur régional de l’Agriculture, lors d’un point de presse consacré à la présentation du 3e SNAPT, prévu du 2 au 6 avril prochain à la Place Bijawane.

Selon lui, l’organisation de ce Salon à Agadir tient son importance du fait que le secteur agricole dans la région Souss-Massa-Drâa (SMD) contribue pour plus de 80% à la production nationale des primeurs, plus de 70% des agrumes et plus de 70% des produits de terroir.

La contribution de la région dans ces produits, qui font partie du 2e pilier du Plan Maroc vert, se répartit entre le cactus, qui couvre plus de 50% de la production et des superficies à l’échelle nationale, l’argan (70%) d’argan, le safran (99%) de safran et les dattes (90%).

De son côté, le président du Conseil régional, Brahim Hafidi, a relevé que la région SMD a été l’une des premières à se doter d’un plan agricole régional dans le cadre d’une vision prospective garantissant la convergence en vue de promouvoir les produits de terroir, soulignant, par la même occasion, l’adhésion de tous les acteurs institutionnels, les professionnels et le tissu coopératif à cette vision.

Placé cette année sous le signe «Notre capital immatériel, c’est aussi nos produits de terroir», le 3e SNAPT est organisé par l’Association éponyme en partenariat avec la Chambre régionale d’Agriculture, et d’autres partenaires.

Le Salon ambitionne de valoriser les produits de terroir et leur potentiel de développement, fournir une plateforme de vente directe des produits, attirer l’attention sur l’importance de ce secteur et servir d’espace d’échange des idées et des expériences.

Etalé sur une superficie de 3.000 m2, ce Salon, qui connaitra la participation de 150 exposants, prévoit une série de conférences et d’ateliers thématiques, des séances de dégustation, des activités pédagogiques et culturelles et des soirées artistiques et musicales avec la participation de troupes folkloriques.

Au menu du programme scientifique figurent deux ateliers animés par une pléiade d’acteurs associatifs, d’intervenants institutionnels et de chercheurs marocains et étrangers. Le premier traite du «développement territorial à travers la concertation entre les différents acteurs» et le second porte sur «la coopérative comme cadre idoine d’agrégation et de valorisation des produits de terroir».

Les organisateurs prévoient aussi des circuits de produits de terroir au profit des coopératives africaines et d’autres représentant différentes régions du Royaume, avec à la clé des visites de terrain à des organisations et associations professionnelles ayant montré leurs preuves dans la région de Souss-Massa-Drâa, connue par la diversité de ses produits agricoles et de terroir.

La précédente édition du SNAPT, érigée sur une superficie de 1.500 m2, a connu la participation de 100 exposants et a drainé quelque 25.000 visiteurs.

Des données de la direction régionale d’Agriculture font ressortir que les produits de terroir couvrent de larges superficies puisqu’elles occupent, en 2015, plus de 50 mille ha pour les figues de barbarie, avec une production annuelle de 490.000 tonnes, 1.600 ha pour le safran (5 tonnes), 800 ha pour les roses (1.650 tonnes), 160.000 ruches d’abeille (mille tonne), près de 684.000 ha pour l’argan (plus de 248.000 tonnes), 1.400 ha pour le henné (7600 tonnes) et 41.000 ha pour les dattes (42.000 tonnes).

Publicités

Publié 28 mars 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Agriculture, Artisanat

%d blogueurs aiment cette page :