Agadir / Régionalisation : La CGEM recentre ses troupes

par Fatiha Nakhli – leconomiste.com- 27/04/2015

Photo M. Terrier

Photo M. Terrier

  • La déconcentration pour contrecarrer la lenteur administrative
  • L’implication collective pour la prospérité régionale

La régionalisation avancée doit s’accompagner d’une large déconcentration pour un système de gouvernance plus efficace, basé sur l’approche territoriale. Une idée débattue lors de l’assemblée générale ordinaire (AGO) de la Confédération générale des entreprises marocaines (CGEM), région Souss Massa, qui eu lieu jeudi dernier à Agadir.
Pour les participants, le transfert des compétences du centre vers les services déconcentrés peut donner une forte impulsion à la dynamique entrepreneuriale dans la région. «Pour éviter les pesanteurs administratives qui retardent le démarrage des projets, la déconcentration doit accompagner la régionalisation», explique Brahim Hafidi, président de la région Souss Massa. «Les représentants des ministères au niveau régional doivent avoir le pouvoir d’activer les procédures pour éviter la lenteur administrative», a-t-il ajouté. Le fait étant que la gestion de proximité est la condition sine qua non pour booster le développement local et lui donnner un rythme adéquat. Dans cette nouvelle vision de développement, la région est donc un élément structurant et non plus un simple organe d’opérationnalisation des programmes de développement nationaux.
Au cours de cette rencontre, la CGEM a présenté ses réalisations 2014/2015 pour développer l’attractivité régionale et encourager l’entrepreneuriat. «Nous sommes plus que jamais concernés par le développement de notre région et par l’influence des perspectives d’avenir qui se profilent sur le court, moyen et long terme», a déclaré Yassine Rhanmouni, président de la CGEM Souss Massa. «L’implication des adhérents et des commissions au sein de la CGEM est la seule garantie pour asseoir une position forte et compétitive dans la région», a-t-il ajouté. Rhanmouni a aussi mis en avant «l’intelligence collective» en tant qu’atout pour faire face aux aléas socio-économiques, à la pression fiscale et sociale, aux retards de paiement, à la concurrence déloyale et à l’économie parallèle.

. Ainsi qu’à l’environnement mutant et au manque de ressources financières et de liquidité par lesquels passent la majorité des entreprises. La prospérité et le développement de la région sont ainsi tributaires de l’intelligence individuelle combinée et orientée vers un même sens.
Dans le cadre de sa politique de communication pour le renforcement du partenariat avec les consulats d’Agadir, de multiples réunions de travail ont été organisées pour la promotion des échanges économiques avec les représentations consulaires de France et d’Espagne. Le but de ces séances étant la consolidation des liens de partenariat, au profit des membres de la CGEM SM tels que le traitement des rendez-vous et l’octroi des visas d’affaires. L’intérêt est aussi donné au volet social. Notamment via la mise en place du comité régional de l’environnement des affaires (CREA). Ainsi qu’à travers la signature du pacte de médiation sociale, levier incontournable pour l’instauration d’une paix sociale propice à l’investissement.

Requalification

Afin de remonter les besoins en métiers décelés par les opérateurs économiques de la région pour une meilleure correspondance entre la formation de requalification et l’emploi, la CGEM a été sollicitée en tant que partenaire privé. Ainsi, en février et mars derniers, une série de rencontres a été organisée par le comité de pilotage, représenté par les différentes commissions de l’antenne régionale du patronat, dans le but de statuer sur les besoins en métiers. Une action qui rentre dans le cadre du projet initié par le gouvernement visant la requalification en vue de la réinsertion des diplômés des universités marocaines et co-piloté par les universités et l’OFPPT.

Publicités

Publié 28 avril 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Entreprises

%d blogueurs aiment cette page :