Les «chibanis» de France : Questions à Salem Fkire, Président de l’Association CAP SUD MRE

par JAOUAD MDIDECH – lavieeco.com – 28/05/2015

«Même Devoir de contribuable,donc même Droit», L’Association CAP SUD MRE a vu le jour en mai 2010 à Agadir, avec l’ambition de servir de passerelle reliant les Marocains Résidents à l’Étranger à leur pays d’origine.

Salem-Fkire

La Vie éco : D’abord un mot sur votre association…

L’Association CAP SUD MRE a vu le jour en mai 2010 à Agadir, avec l’ambition de servir de passerelle reliant les Marocains Résidents à l’Étranger à leur pays d’origine. Elle est composée de chefs d’entreprise MRE qui ont fait le choix d’investir au Maroc et d’élus de la République de différentes tendances politiques. Ce qui nous confère une grande autonomie pour défendre nos convictions auprès des différentes instances marocaines et françaises.

Notre démarche participative est une réponse à l’appel du discours royal du 9 mars 2011 et du 20 août 2011, invitant la société civile à s’inscrire dans le processus démocratique amorcé. Elle est aussi une démonstration claire de l’implication des MRE dans la vie politique pour la construction du nouveau Maroc. Cap Sud MRE aime à dire qu’elle est apolitique, voulant influencer les politiques et qu’elle n’a surtout pas la prétention de représenter les MRE. Elle est néanmoins représentative par sa composition, ses objectifs et les revendications qu’elle met en avant. Sa devise, comme a dit Nelson Mandela, est «ce qui est fait pour moi, sans moi, est contre moi».

Qu’en est-il, en fait, de cette fameuse question de couverture sociale ?

L’assurance maladie ou sécurité sociale (visites médicales, urgences, médicaments…) est un gros problème qui nous chagrine à plus d’un titre. Car, bien que la pension de retraite soit exportable, la couverture de la sécurité sociale est soumise à une obligation de résidence, ce qui, de facto, empêche nos retraités de revenir définitivement. En effet, dès qu’ils dépassent 183 jours hors du territoire français, leurs droits sont suspendus (article de loi du code de la sécurité sociale L-311-7). Il est important de rappeler que nous parlons de retraités, donc d’anciens salariés, donc de contribuables. Cette précision est importante, car tout salarié a un devoir de contribution pour bénéficier des mêmes droits.

Autrement dit, un Marocain ayant travaillé toute sa vie en France, ayant cotisé pendant toute sa carrière pour avoir droit à une couverture sociale, ne peut pas bénéficier, ni ses ayants droit, d’une assurance maladie dans son pays d’origine, s’il décide un jour de s’y installer définitivement.

Cette disposition est plus qu’indispensable, au vu de la précarité des emplois qu’ont eue nos pères. Donc, oui à l’exportabilité de la pension de retraite et oui à la couverture de la sécurité sociale !

Les Français retraités ne sont-ils pas concernés ?

Si, justement, d’où notre mobilisation importante, car, depuis le 1er janvier 2014, un article de loi du code de la sécurité sociale L-311-9 a été promulgué exclusivement pour les retraités français, leur permettant de bénéficier de leur couverture de sécurité sociale sans la condition de résidence, et ainsi de résider de manière définitive hors de France et hors communauté européenne. Ainsi un Français a la possibilité de vivre sa retraite au Maroc sans aucune condition de temps et de bénéficier de sa couverture sociale sans aucune entrave, ce qui actuellement n’est pas le cas de son homologue marocain.

Donc, effectivement, nous pouvons dire que ceci est une loi anticonstitutionnelle et nous demandons une extension et une mise en conformité avec les principes d’équité que la France doit à tout contribuable. Les travailleurs marocains ont contribué à l’essor industriel de la France, ils ont cotisé comme les Français, donc, on leur doit les mêmes droits.

Même Devoir de contribuable, donc même Droit.

Publicités

Publié 28 avril 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Associations

%d blogueurs aiment cette page :