Archives de mai 2015

Kalima, un conte et beaucoup plus…

Une très belle soirée hier à l’Institut Français d’Agadir où la rencontre de Lita et Valérie a permis de mettre en scène ce conte, de l’illustrer avec les magnifiques dessins de Valérie, de présenter les modèles créés par Lita et d’apprécier la chorégraphie d’Evelyne. Une belle réussite qui a enchanté les petits et les grands et qui a représenté pour les créateurs un travail considérable pour toutes : Valérie qui a préparé le livret de ce conte, Lita qui travaille depuis novembre pour la création de tous les modèles présentés et pour Evelyne pour les très nombreuses répétitions du spectacle, sans oublier les artistes et modèles présents sur la scène qui ont beaucoup travaillé et montré beaucoup d’assiduité et de sérieux pour ces répétitions.

Le spectacle à l’Institut Français :

IMG_9840

IMG_9846

IMG_9848

IMG_9850

IMG_9851

IMG_9853

IMG_9855

IMG_9857

IMG_9860

IMG_9862

IMG_9864

IMG_9865

IMG_9866

IMG_9867

IMG_9869

IMG_9874

IMG_9876

IMG_9877

IMG_9878

IMG_9880

IMG_9881

IMG_9882

IMG_9883

IMG_9885

IMG_9886

IMG_9889

IMG_9890

IMG_9891

IMG_9895

IMG_9897

IMG_9899

IMG_9900

IMG_9903

IMG_9905

IMG_9908

IMG_9912

IMG_9913

IMG_9914

IMG_9915

IMG_9916

IMG_9918

IMG_9922

IMG_9926

 La soirée s’est ensuite terminée au Restaurant Côté Court

Tout ce petit monde y était accueilli pour un repas en musique avec défilé des modèles habillées par Lita Fashionnata et une présentation des produits et soins de  Swiss Bio Institut, Maquillage Coiffeur Esthétique de Erika Bersellini

IMG_9929

IMG_9930

IMG_9933

IMG_9935

IMG_9937

IMG_9939

IMG_9941

IMG_9946

IMG_9948

IMG_9950

IMG_9951

IMG_9956

IMG_9961

IMG_9963

IMG_9968

IMG_9969

IMG_9972

IMG_9975

IMG_9979

IMG_9986

IMG_9988

IMG_9989

IMG_9993

IMG_9994

IMG_9996

IMG_9997

IMG_9999

IMG_10005

et, en fin de soirée Erika Bersellini a fait procéder par une petite main innocente au tirage au sort de plusieurs soins offerts par Maquillage Coiffeur Esthétique Swiss Bio InstitutIMG_10010 

Publié 31 mai 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Animation, Bons moments, Spectacle

Inauguration hier de Crocoparc Agadir

Une réalisation unique au Maroc ! Croco Parc sera un pôle d’attraction touristique national et international qui participera au rayonnement de la ville d’Agadir et de sa région.

L’inauguration a eu lieu hier pour présenter aux personnalités de la région, à la presse et aux médias cette magnifique création.

Une visite guidée en images : L’entrée et l’accueil

IMG_9734

IMG_9735

 

IMG_9804

IMG_9805

IMG_9738

IMG_9741

 

Une partie des 320 crocodiles était déjà « en liberté » dans les bassins, mais nous avons pu assister au lâcher d’un certain nombre d’entre eux qui attendaient la liberté :

IMG_9754

IMG_9774

IMG_9779

IMG_9780

IMG_9781

IMG_9784

IMG_9794

IMG_9798

IMG_9799

 

Un petit tour, avec ces sympathiques « petites bêtes »

IMG_9745

IMG_9746

IMG_9747

IMG_9748

IMG_9750

IMG_9751

IMG_9755

IMG_9757

IMG_9759

IMG_9764

IMG_9765

IMG_9766

IMG_9808

IMG_9809

 

IMG_9808

IMG_9809

 

Beaucoup de monde était là pour relater l’événement :

IMG_9761

Une vue de la conférence de presse organisée sur place pour donner toutes les informations à la presse et aux médias :

IMG_9810

Toutes les autorités locales étaient présentes pour marquer leur adhésion à ce beau projet qui a mis 4 ans à aboutir :

IMG_9814

IMG_9815

IMG_9818

IMG_9828

IMG_9833

 

11337115_10204035823688376_1564318993870060579_o

Et c’est à Philippe Alléon qu’est revenu, à juste titre, l’honneur de couper le ruban :IMG_9838

11270570_10204035825128412_5663764402504628926_o

Le parc ouvre aujourd’hui dimanche 31 mai au public :

Voici un plan pour y accéder :

Accès Crocoparc1

 

L’avenir du Blog d’Agadir

cropped-baieentete.jpgJ’ai été insulté récemment, comme vous avez pu le constater par deux minables jaloux, incapables de faire autre chose que de démolir ce que font les autres et qui (quel courage…), faute de pouvoir s’en prendre à moi directement, s’en sont pris indignement à mon père, décédé depuis bientôt 60 ans et qui n’est pas là pour se défendre.

J’ai apporté les preuves que ces diffamations étaient infondées et, dans un coup d’abattement après ces odieuses calomnies, j’avais décidé de mettre fin au blog d’Agadir et d’effacer définitivement l’ensemble de tout ce qui y avait été publié.

J’avais demandé de ne pas essayer de me dissuader de cette décision, mais j’ai reçu une telle quantité de messages de sympathie, à la fois sur le blog (129 messages), sur Facebook ( 84 messages), et par courrier personnel (13 mails) que j’ai décidé, quitte à être qualifié de girouette, de revenir sur ma décision et ce pour plusieurs raisons :

  • Les deux énergumènes qui sont à l’origine du problème m’ont envoyé un courrier mail (que je ne publierai pas, mais que je conserve) m’indiquant leur satisfaction de voir le blog se fermer, en m’indiquant qu’ainsi, la Justice n’aurait pas à le faire. Je leur laisse donc le soin de s’en occuper, mais en attendant, ils n’auront pas la satisfaction de me faire taire !
  • C’était un plaisir pour moi de partager toutes les nouvelles de ce qui se passait dans notre belle ville d’Agadir avec la revue de Presse qui était incluse dans le blog (du copié-collé, bien sûr, mais s’agissant d’une revue de presse, j’y suis bien obligé).
  • Par respect envers les membres d’Izoranes qui m’ont honoré récemment, justement pour ce travail que je faisais pour Agadir, je ne peux pas abandonner.
  • Pour vous tous qui suiviez de près ou de loin la vie d’Agadir, et à qui je faisais découvrir des coins peu connus et si pittoresques de notre région, je vais continuer à le faire.

Il m’a fallu plusieurs jours pour me reprendre, analyser sereinement la situation et digérer tout ça !

Nous allons prendre, Nicole et moi un peu de vacances : départ en France en voiture le 5 juin, un mois chez nous à Bayonne puis nous irons chercher deux de nos petits-enfants en Région Parisienne, pour revenir avec eux à Agadir vers le 14 juillet. Leurs parents nous rejoindront début août et ils repartiront tous les quatre vers fin août.

Le blog restera inactif pendant toute cette période et reprendra donc début septembre sous une forme probablement un peu différente (je vais réfléchir à la question) et vous serez informés sur ce blog de la suite. Donc, pour ceux qui le souhaitent, ne vous désinscrivez pas du blog.

Comme je l’ai indiqué, deux reportages seront encore publiés avant les vacances :

  • L’ouverture de Crocoparc, un plus incontestable apporté à toute la région, avec ce parc unique au Maroc !
  • La soirée « Kalima » à l’Institut Français d’Agadir, une belle soirée que nous promettent mes deux amies Lita et Valérie, ce d’autant plus qu’elles m’ont choisi pour être le parrain de Kalima puisque j’ai permis qu’elles fassent connaissance et qu’elles concrétisent ensemble cette belle idée de Kalima.

BONNES VACANCES !

Flip- flops in the sand with starfish

 

Publié 28 mai 2015 par Michel Terrier dans Communication

Ouverture de Crocoparc Agadir le 31/05/2015

Crocoparc Agadir , le premier parc aux crocodiles du Maroc
ouvre au public Dimanche 31 Mai à 10 Heures.

IMG_8342

Plus de 300 crocodiles vous y attendent !

IMG_8336

IMG_8337

IMG_8340

 

Une attraction unique !

Publié 28 mai 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Découverte

Une soirée magnifique

Une merveilleuse soirée nous a été offerte hier par le Consulat général d’Espagne et l’Institut Cervantes avec un extraordinaire spectacle de Flamenco qui nous a fait plonger dans les racines de la culture espagnole.

Le Flamenco a été inscrit au patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO le 16 novembre 2010.

La prestigieuse danseuse, Ursula Lopez et les musiciens nous ont subjugués pendant tout le spectacle.

Une courte vidéo du spectacle :

et quelques photos :

20150525_204534

20150525_204606

20150525_210033

20150525_210303

20150525_211829

20150525_211838

20150525_211936

20150525_212009

20150525_213034

20150525_213122

Publié 26 mai 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Art, Spectacle

Là où menteurs et falsificateurs ragotent, j’apporte des preuves !

Madame Parmentier,

si vous ne le saviez pas encore, votre compagnon « Abdallah le petit » est un menteur et j’ai des preuves à la place de pseudo « souvenirs de famille » sans aucun fondement écrit.

Le père de ce menteur n’a pas pu être reçu par mon père, en effet, l’état-civil des marocains aux Services Municipaux n’était pas tenu par mon père, mais par des marocains.
S’il a été mal reçu, c’est par des marocains :
Les preuves en photos, avec les noms :

etat civil marocain1

 

etat civil marocain2

 

De plus, le père d’Aourik ne parlant pas français n’avait pas besoin d’emmener un de ses enfants sur place pour traduire : trois interprètes sur place faisaient partie du personnel des Services Municipaux :

interprétariat1

 

interprétariat2

 

C’est bien la preuve que vos assertions ne sont que mensonges !

Voici, d’autre part un article paru dans le journal national « La Vigie Marocaine » au moment de notre départ du Maroc :

article La Vigie Marocaine- départ

 

Ce que vous dites au sujet de l' »incident » du pont de Tildi est un mensonge du même acabit : nous n’habitions pas près du pont de Tildi situé entre Robinson et le Marhaba, mais près de l’autre pont de Tildi (au bas du square Briand) : encore une autre falsification ! (QUELLE COLLECTION !!!)

Heureusement que nous avons des archives qui permettent de confondre les calomniateurs !

Tout le monde peut ainsi se faire une idée de la réalité !

Publié 22 mai 2015 par Michel Terrier dans Agadir, Histoire

Un courrier qui m’est parvenu hier (règlement de compte)

Voici un courrier qui m’est parvenu hier de la part d’une certaine Anne-Marie Parmentier qui veut refaire l’histoire d’Agadir avec « Abdallah le petit »
Je publie ceci uniquement pour que chacun sache ce que valent ces tristes personnages, ces malotrus nuisibles :
(nuisibles par les mensonges éhontés qu’ils colportent et la division qu’ils peuvent générer dans une ville qui a toujours été réputée par sa tolérance et l’acceptation des autres)
Je vous laisse juges de l’élégance de certains termes !
Et cette fois-ci, je n’ai pas corrigé les fautes d’orthographe qu’on peut certes pardonner à un berbère (Aourik en l’occurrence, mais ce n’est pas lui qui a écrit)
Bonjour,
Je peux enfin vous donner des explications complètes concernant l’article.
Abdallah et moi avons des occupations différentes à des endroits différents et ce n’est pas toujours évident de trouver un temps pour discuter hélas.
Abdallah à aussi eu des réticences concernant la divulgation de ses sources, mais pour vous il fera exception.
Concernant : – Le rapport de l’administration et les indigènes.
Vous n’ignorez pas sans doute qu’Abdallah fait partie d’une très ancienne famille aux très nombreux membres et qui malheureusement en perdit une grande partie dans le séisme. Les récits familiaux sont suffisants sans aller chercher bien loin des témoignages français qui certainement ne seraient pas du même style.
Mon beau père avait de très nombreux enfants, ne parlait que Berbère (et pas français) et devait prendre un de ses enfants avec lui, chaque fois qu’une démarche était nécessaire à l’office de l’état civil. Chez votre père naturellement. 
C’est bien souvent  Ahmed l’ainé qui l’accompagnait. Vous ne pouvez pas imaginer comment ils étaient reçus…Nous en avons encore parlé dernièrement avec le frère émigré aux USA qui était venu nous rendre visite.
Les démarches étaient tellement humiliantes que mon beau père en revenait malade à chaque fois.
Je pense que n’importe quelle vieille famille pourrait vous en dire autant. 
Le grand père Moulay Abdel Salam était comptable et inspecteur de l’hygiène au marché municipal et racontait souvent à ses enfants les rapports humiliants , les brimades  et les « magouilles » qui se tramaient dans l’administration.

Que pouvez-vous en savoir vous qui viviez le cul dans le beurre une existence de petit français entouré de domestiques. Ce n’est pas un reproche, mais soyons réaliste, la vie d’Abdallah et de ses amis n’avait rien à voir avec la vôtre.

Colonie ou protectorat, la réalité était la même hélas.
Concernant: – L’affaire du pont de Tildi avec les détails.( voici le récit d’Abdallah):
« En 1955,  un soir au couché du soleil, j’étais en compagnie de mes amis ABTKOUK, OUCHRF qui devint juge et TAFAR lui aussi devenu haut magistrat. Nous approchions du pont de Tildi lorsque venant du chemin de Robinson, deux messieurs Européens nous interpellent pour nous dire que nous n’avions pas à traverser le pont parce que nous n’avions pas le droit d’aller dans la ville nouvelle.
Nous fûmes très impressionnés et très déçus car nous avions l’intention d’aller voir le cinéma MARHABA . Ils nous renvoyèrent vers Talborgt (l’ancien).
Nous ne savions pas à qui nous avions à faire. Ce n’est que plus tard que nous reverrons l’un d’entre eux à des événements sportifs. Ainsi que bien des années plus tard encore,  lorsque j’ai fait des recherches de photos pour la revue AGADIROFLLA , j’ai vu ce personnage sur des photos et  en me donnant les noms,  je connu enfin celui de la personnes qui nous avait apostrophée sur le pont de Tildi. Monsieur Terrier le fonctionnaire de l’état civil…
En 2005, à  l’occasion des festivités de commémoration de  l’indépendance, j’ai publié Agadiroflla N° 10 sous le titre « Il était une fois Agadir de la France ». sans aucun apriori sur les personnes.
Et un article concernait les courses automobiles avec des photos et les noms des personnages y apparaissant dont votre père Monsieur Terrier.
Après la publication, j’ai été fortement critiqué et en particulier par Jacques Thibeault (qui fut le propriétaire du premier café d’Inezgane) actuellement retraité en France.
Il me reprocha sévèrement d’avoir publié les noms de ce groupe dont faisait partie votre père parce qu’il les qualifiait de la « mafia d’Agadir » dont l’attitude était peu recommandable il était bien placé pour le savoir.
En 2015, lorsque j’ai relaté les honneurs attribués par Izorane, je n’ai pas voulu à nouveau essuyer des remontrances des vieux Gadiris et en publiant votre nom, j’ai relaté l’événement de Tildi.(évènement mineur).
Je regrette l’incident qui vous blesse  sans doute,  mais on n’est pas responsable de la vie de ses parents et je suis désolé de vous apporté la preuve que votre père n’était peut-être pas aussi angélique que vous le pensiez. Vous avez voulu des preuves, j’ai hésité à vous les donner maintenant il ne faut pas le regretter. vous avez fait votre devoir de fils.
Je regrette l’incident mais ma « mémoire de Gadiris » est au dessus des considérations personnelles l’histoire n’est pas toujours celle des ourses en peluche.
Une autobiographie d’Agadir est en préparation avec des professeurs d’histoire universitaire et deviendra un jour, un film.
Inchallah.
Une réponse précise est en cours de préparation, le temps de collationner des éléments réels et non des ragots vengeurs issus de jalousie, d’anticolonialisme retardé venant d’un malade atteint d’un gâtisme précoce.
Je peux dire que ce n’est pas à son honneur de s’en prendre à quelqu’un qui a fait beaucoup pour la Ville d’Agadir, a participé à son expansion et… qui est décédé depuis bientôt 50 ans !
Heureusement, « Abdallah le petit » ne fait pas l’unanimité à Agadir. Voici quelques réactions que le premier message a suscité de la part de personnes de toutes origines. Je cite en vrac :
Aourik, un taré dégénéré
Un décérébré
Un débile
Le bouffon de la Ville d’Agadir
Un lâche qui déverse son fiel dans ses écrits
Il est fou ce type, c’est un malade !
Ce peintre est un fou, un taré
Ce petit minable d’Aourik, un sale type
Ces qualificatifs sont incontestables : j’ai gardé les messages, et il y en a d’autres !

Publié 22 mai 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir

« Arable », la pièce de théâtre jouée à l’Institut Français

Une mise en scène étonnante, minimaliste, mais très agréable à voir, un « monologue » à deux voix joué par deux excellentes actrices Mouna Belghali, Estelle Lesage.
C’est du « vécu » donc évidemment subjectif.

Voici ce que l’auteure Karima El Kharraze dit de sa pièce :
« Arable
raconte le parcours d’une jeune femme née de parents marocains dans la France des années 80. L’invention de soi et la filiation passent par le rapport à la langue : l’arabe marocain, ciment de la mémoire du pays d’origine et vecteur d’une poésie orale, est confronté au français, langue de la littérature et de l’Histoire à travers l’école républicaine.
Arable veut dire fertile car au lieu de nous en tenir aux racines, nous invoquons des possibles. A l’instar des poumons de mon père pleins de la terre rouge de son pays et du mastic de la chaîne de montage de Renault Flins, je porte en moi les strates de toutes les terres traversées, de la Normandie à Essaouira en passant par l’Allemagne. Arable est autant un hommage aux racines qu’aux boutures ».

Voici quelques photos prises pendant la pièce :

IMG_9716

IMG_9717

IMG_9718

IMG_9723

IMG_9726

IMG_9729

et une courte vidéo qui rappellera à ceux qui ont vu la pièce, quelques moments :

Arable – Karima El Kharraze from A Bout Portant on Vimeo.

Publié 21 mai 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Art, Culture, Théâtre

Un magnifique travail réalisé par des élèves du Lycée Français sur la valorisation touristique d’Agadir

Le 20 mai 2015, le lycée français d’Agadir, un établissement OSUI, a présenté le travail de ses élèves dans le cadre d’un projet d’interprétation des sites et monuments d’Agadir encadré par Mme Tassain-Aboutayeb. Ledit projet avait été réalisé dans le cadre d’une collaboration avec le Conseil Régional du Tourisme d’Agadir Souss Massa Drâa (CRT) d’où son caractère innovant puisqu’il s’agit d’une démarche participative dans le développement touristique de la destination. En effet, les jeunes de la ville ont élaboré une interprétation touristique en français et en anglais pour certains sites et monuments touristiques de la ville via des outils numériques.

IMG_9715

M. Claverie, Proviseur du Lycée Français d'Agadir

M. Claverie, Proviseur du Lycée Français d’Agadir

Mme Tassain Aboutayeb

Mme Tassain-Aboutayeb qui a encadré ce travail

Les trois élèves qui ont brillamment présenté ce projet :

DSC_6616

DSC_6635

DSC_6636

DSC_6647

Plusieurs représentants des organismes et institutions publiques et privées, du CRT, de la wilaya, de la Commune urbaine, Association des agences de voyages d’Agadir,  des professionnels du tourisme étaient présents. Le Consul général de France à Agadir, M. Marc Peltot et son épouse ont également assisté à l’événement.

DSC_6598

La destination d’Agadir est certes la première destination touristique balnéaire du Royaume avec une prédominance du tourisme international (80% des nuitées en hôtels classés sont enregistrées par le tourisme international). Toutefois, la Agadir souffre notamment du manque de valorisation patrimoniale et d’animation touristique (information et interprétation touristique).

Les élèves ont donc tenté de répondre à cette problématique via l’Etourisme : l’utilisation d’outils numériques pour la valorisation touristique. Les visiteurs peuvent ainsi découvrir la ville d’Agadir autrement, avec leur smartphone d’une manière originale et ludique.

Les élèves ont présenté un travail approfondi et rigoureux sur la ville d’Agadir. Ils ont, tout d’abord, créé un site internet (www.agadirmonuments.com) afin que les internautes aient une interprétation en ligne, en français et en anglais des sites et monuments de la ville.  Ils ont également préparé des codes QR qui pourraient être affichés sur chaque monument. Les visiteurs pourraient ensuite scanner ces codes afin d’obtenir l’interprétation du site en question en français et en anglais.

Le site Agadir monuments.com

Le site agadirmonuments.com

Ils ont également utilisé une application de réalité augmentée « Aurasma » pour l’interprétation de deux monuments de la ville à savoir : Agadir Oufella et le mur du souvenir. Il suffit, pour les visiteurs, de télécharger gratuitement l’application et de suivre le compte « Agadir ». Ensuite, les visiteurs scannent le monument à l’aide de l’application et des icones s’affichent en superposition de l’écran afin de proposer une interprétation via une vidéo ou des textes. Par exemple, pour le mur du souvenir, ils ont mis une vidéo du discours de Sa Majesté le Roi Mohamed V, vidéo dont les élèves ont fait les traductions en français et en anglais.

Deux copies d’écran de l’application Aurasma (téléchargeable gratuitement sur Google Play Store pour Android et sur App Store pour Apple)

Screenshot_2015-05-21-09-25-38

Screenshot_2015-05-21-09-26-10

Ce genre d’initiative est très louable de la part de la nouvelle génération qui maîtrise parfaitement les technologies de l’information et de la communication. Le projet est à la fois créatif, innovant et ouvre sur des perspectives concrètes pour la valorisation touristique d’Agadir. Il a permis aux nouvelles générations de participer au développement local, de mettre en avant leur identité gadirie et de découvrir une nouvelle perspective de leur patrimoine et au devoir de mémoire qui y est intimement liée.

IMG_9712

Vidéo de présentation :

Il manque maintenant très peu de choses pour finaliser ce projet innovant qui serait si utile à la Ville d’Agadir et ce peu de choses ne coûterait rien : il suffit de la part des autorités de donner les autorisations d’apposer des QR-codes discrets sur ou à proximité immédiate des monuments ou sites choisis pour qu’il soit pleinement opérationnel. Il faut espérer que l’occasion sera saisie rapidement !

Imane Oubou : une belle Miss New-York d’Agadir

Presse-papiers-1Presse-papiers-2Presse-papiers-3Presse-papiers-4
Et quelques photos de la belle Miss le jour de son élection
(Crédit Photos : Eric Brian of Eric Brian Photography (ericbrianphoto.com))

DSC_1073_lg_logo

DSC_1083_lg_logo

DSC_1092_lg_logo

 

Nous lui donnons, bien sûr, rendez-vous à l’élection de Miss Etats-Unis bientôt !

Merci à sa cousine Asma d’Agadir qui m’a transmis ces documents.

Publié 20 mai 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, People

Transports autoroutiers au Maroc: Le point sur les grands projets

Par Rania Berrada – huffpostmaghreb.com

n-AUTOROUTES-MAROC-large570

Le réseau autoroutier marocain s’apprête à accueillir quatre nouveaux axes, selon lavieeco.com. Le journal précise sur son site internet que ce projet qui constitue « un socle pour la feuille de route 2016 » du ministère des Transports fait suite à une réunion entre Aziz Rebbah (le ministre de tutelle, ndlr) et différents bureaux d’études.

Le projet concerne les axes Agadir-Guelmim, Fès-Tanger, Safi-Béni-Mellal (via Marrakech) ainsi que la construction d’une voie supplémentaire sur l’axe Rabat-Aéroport Mohammed V. Selon les premières estimations, l’expansion du réseau autoroutier nécessitera entre 31,5 et 44,5 milliards de dirhams.

Carte interactive : 
Cliquez sur les tronçons pour voir apparaître les axes routiers
et sur le menu déroulant en haut à gauche pour sélectionner ou désélectionner les trois calques:
« autoroutes en projet », « réseau autoroutier actuel » et « renforcement d’axe ».

.

Le réseau ferroviaire n’est pas en reste. Outre la ligne grande vitesse qui doit relier Tanger à Casablanca en 2h10 (au lieu de 4h45 actuellement) à horizon 2017 et qui est sur les rails depuis septembre 2011, l’ONCF planche actuellement sur deux nouveaux axes.

Le premier reliera Oued Zem à Beni-Mellal. Le second, d’une plus grande envergure, partira de Settat pour arriver à Laayoune en passant par Marrakech et Guelmim.

Carte interactive :
Cliquez sur les tronçons pour voir apparaitre les axes ferroviaires
et sur le menu déroulant en haut à gauche pour sélectionner ou désélectionner les trois calques:
« réseau ferroviaire actuel », « Train Grande Vitesse » et « axes en projet ».

Publié 20 mai 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Aménagement, Circulation, Transports

Agadir : Le ministère de la Fonction publique dévoile son plan d’action 2015-2016

par Abdelfattah Aberbri – lematin.ma – 18/05/2015

Le siège de la wilaya de la région Souss-Massa-Draâ a abrité, le 13 mai, les travaux de la septième étape du symposium national, organisée par le ministère de la Fonction publique, en collaboration avec le ministère de l’Intérieur.

Mohamed Yazid Zellou, wali de la région Souss-Massa-Draâ, s'exprimant lors de la rencontre. Ph. Aberbri

Mohamed Yazid Zellou, wali de la région Souss-Massa-Draâ, s’exprimant lors de la rencontre. Ph. Aberbri

Organisés autour de la modernisation de l’administration, les travaux de cette rencontre, dédiée aux régions Souss-Massa-Draâ et Guelmim-Smara, ont été présidés par Mohamed Moubdii, ministre délégué auprès du Chef du gouvernement, chargé de la Fonction publique et de la modernisation de l’administration, en présence de Mohamed Yazid Zellou, wali de la région Souss-Massa-Draâ, gouverneur de la préfecture d’Agadir Idaoutanane. À cette occasion, Mohamed Moubdii a dévoilé les modalités de mise en œuvre du plan d’action du ministère de tutelle, au titre des années 2015 et 2016, qui s’avère ample et ambitieux.

Ce plan d’action s’articule autour de trois axes prépondérants, dont la valorisation du capital humain, à travers la refonte du statut général de la fonction publique, la réforme des systèmes de retraites, notamment les pensions civiles des fonctionnaires de l’État et ceux des collectivités locales, la lutte contre l’absentéisme au sein de la fonction publique, la promotion de la mobilité des fonctionnaires et le recrutement dans un cadre contractuel dans les administrations publiques. Le plan d’action s’intéresse aussi à l’approche genre et la parité dans la fonction publique, à la consolidation de la prévoyance sociale des fonctionnaires, au soutien de la formation et de la formation continue, à l’organisation des affaires sociales, à l’évaluation et la refonte de la nomination aux hautes fonctions et à la gestion moderne des ressources humaines.
Le second axe concerne une multitude de projets. Il s’agit de l’amélioration de l’accueil, de l’orientation et du traitement des plaintes, qui consiste en l’élaboration d’un cadre référentiel permettant l’optimisation de la qualité d’accueil, l’adoption d’un modèle pilote d’accueil et sa généralisation sur 200 unités administratives, l’élaboration et l’adoption du projet de décret relatif au traitement des plaintes…

Il s’agit aussi de l’assouplissement des procédures administratives et de développement de l’administration électronique et de la création des espaces de proximité des services publics. Le troisième axe se penche sur l’élaboration et l’adoption de la stratégie nationale de lutte contre la corruption et la mise en place des programmes nécessaires à sa réalisation, la déconcentration administrative, qui consiste en la conception d’une stratégie globale pour une administration déconcentrée, accompagnant la mise en œuvre du chantier de la régionalisation avancée et en l’élaboration du pacte national de déconcentration administrative. Dans ce même axe relatif à la gouvernance et à l’organisation sont inscrits la modification et l’achèvement du projet de loi relative au droit d’accès à l’information
et l’élaboration et la mise en œuvre dudit pacte du service public.

Publié 20 mai 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir

AGADIR AURA SON PÔLE D’ANIMATION

MAP – 20/05/2015

La SMIT et la Société des centres commerciaux de Founty, filiale de la holding Best Financière, ont cosigné un accord de partenariat pour le développement d’un pôle d’animation à Founty-Agadir. Un projet de 830 millions de dirhams qui générera à terme plus de 1.000 emplois.

pole_founty_-_agadir_0

A travers le futur pôle d’animation à Founty-Agadir, la capitale du Souss bénéficie d’un partenariat qui s’inscrit dans le cadre de sa stratégie pour la valorisation des projets structurants et d’accélération des investissements de la vision nationale du secteur du tourisme.
Le pôle s’étale sur une superficie de plus de 55.000 m2 et prévoit notamment une offre de passe-temps variée et inédite, comprenant un pôle d’animation pour familles et des espaces de loisirs intérieur et extérieur (Fun Park, parc en plein air, etc.), précise la Société marocaine d’ingénierie touristique (SMIT).

 

Porté par Best Financière, ce projet propose également une offre d’hébergement hôtelier et résidentiel, formant un cœur de vie conçu et inspiré de l’esprit médina avec une concentration des commerces (artisanat, produits du terroir…) sur son axe central.
Le pôle d’animation de Founty, censée doter cette zone touristique d’une centralité urbaine «authentique et de qualité», «viendra renforcer l’attractivité du Resort Founty et enrichir l’offre du produit touristique phare de la ville d’Agadir», a indiqué Imad Barrakad, président du directoire de la SMIT lors de la cérémonie de signature, qui s’est déroulée en présence du ministre du Tourisme, Lahcen Haddad.

 

La station balnéaire du Founty, qui s’étale sur une superficie de 266 hectares, a permis d’engager à ce jour un investissement de 8,5 milliards de dirhams porté par le privé. Cette zone accueillera, à terme, 17.000 lits, dont 8.500 sont opérationnels.

Agadir o’Fella , réponse à un article écrit par Aourik « Abdallah, le petit »

Oui, petit à tous points de vue :

Voici ce que ce personnage publie sur son « torchon » qui n’ a d’autre but que de s’auto-encenser et de se couvrir de tous les mérites : (j’ai corrigé comme j’ai pu les fautes d’orthographe)

Où est le rayonnement de la ville pour lequel on honneur les momies?  (je ne comprends pas ce charabia !)

L’association IZORAN et deux autres ont récemment honoré 3 personnages comme ayant rayonné à Agadir, dont Monsieur Sidinou, qui était le premier président du nouvel Agadir jusqu’en 1976. Il fut l’objet d’une polémique l’accusant d’avoir vendu des terres d’Agadir à Ahmed Ossman et que le parti de Bajallat USFP a utilisé comme propagande l’ayant conduit au pouvoir communal. Quant à Monsieur Simon Lévy qui a battu l’USFP à Bikarran, il fut traité de tous les noms comme étant un sioniste. Rendre hommage à ces géants de la politique gadirie est un geste honorable car ils ont rendu de grands et louables services à la ville d’Agadir. Mais un hommage à monsieur Michel Terrier ! Je ne vois pas ce qu’il a fait de bien pour Agadir, en dehors de son blog (copié/collé). Des blogs y en a beaucoup. Ce fils de colon dont le père  interdisait, à nous les indigènes, de traverser le pont de Tildi pour aller au cinéma “Marhaba” dans la ville nouvelle! Est-ce pour cela que Bajallat et Co l’honore d’avoir rayonné Agadir ?

Aourik, tu es un « MENTEUR », un opportuniste, tantôt bien avec quelqu’un, tantôt un ennemi qui raconte n’importe quoi pour se mettre en valeur ! tu es un « petit » par tes sentiments et tes écrits !

Comment as-tu pu inventer que mon père qui a fait autant pour la Ville d’Agadir était un « Colon » ?  Quelle absurdité !

Tes inventions concernant les interdictions que tu mentionnes ne tiennent pas debout : tu es un minable menteur !

Tu n’as même pas le courage de répondre clairement et te défendre lorsque je t’ai parlé de ça il y a quelques jours au Royal Atlas !

Tu resteras un « PETIT » par ton attitude à tous points de vue !

Publié 19 mai 2015 par Michel Terrier dans Agadir

Demain soir : Théâtre à l’Institut Français d’Agadir : « ARABLE » à 19H30

Texte et mise en scène de Karima El Kharraze

Arable

Ce monologue à deux voix raconte le parcours initiatique d’une jeune femme entre la France et le Maroc. À trois périodes de leurs vies, F et M tentent de se forger une identité hybride pour échapper aux assignations, de la fille arabe sous couvre-feu à la beurette intégrée.
Le rapport à la langue omniprésent dans ce monologue exprime à la fois le lien et la rupture, l’invention de soi et la filiation. L’arabe marocain, langue domestique, ciment de la mémoire du pays d’origine et vecteur d’une poésie rugueuse qui résiste à toute assimilation, se trouve confronté au français, langue de la littérature, de la subjectivité et de la transmission de l’Histoire à travers l’école républicaine. La théâtralité singulière de ce texte tient à l’alternance entre élan lyrique et éléments dramatiques, ce qui permet de créer une friction entre des temporalités, des langues et des lieux différents. Arable est autant un hommage aux racines qu’aux boutures.

Mercredi 20 mai à 19h30

Sur invitation à retirer à l’IFA

LA MAGIE DU FLAMENCO AU MAROC

Par Rania Laabid – le360.ma – 16/05/2015

La chaleur espagnole embaumera le Maroc du 25 au 28 mai grâce à des spectacles de flamenco interprétés par la danseuse Ursula Lopez, dans le cadre de la 5ème édition du Printemps culturel andalou.

ursula

Le royaume vibrera au rythme des mélodies endiablées venues tout droit d’Andalousie. L’artiste espagnole Ursula Lopez entamera une tournée de son spectacle de danse «Abriendo caminos» (Ouvrons des chemins!), le 25 mai à Agadir avant de rejoindre, le lendemain, la ville ocre et, enfin, la métropole casablancaise le 27 mai à l’Institut Cervantès.

Cette manifestation culturelle s’inscrit dans le cadre du programme des Semaines de l’amitié hispano-marocaine de l’Institut au Maroc, en commémoration de la signature du Traité d’amitié et de commerce entre l’Espagne et le Maroc le 28 mai 1757.

A Agadir, cet événement aura lieu dans la salle Brahim Radi de la Municipalité le 25 mai à 20 Heures.
L’équipe du spectacle comprend :
Danse : Ursula Lopez
Guitare : Javier Patino
Chant : Vicente Gelo
Percussion : Raùl Dominguez
Technicien : Feliz Vàzquez

Le spectacle se compose de diverses danses délicieusement interprétées par l’artiste espagnole. A la fois traditionnel et contemporain, le style d’ Ursula Lopez est unique. Lors de ses performances, ce sont son vécu et ses émotions qu’elle met à nu. Elle sera accompagnée par ses musiciens fétiches: le guitariste Javier Patino, le chanteur Vicente Gelo et le percussionniste Raul Dominguez, pour transmettre au public marocain toute la magie, la puissance et l’élégance qui caractérisent cette danse populaire.

 Ursula Lopez

Née à Cordoue, Ursula Lopez commence sa carrière très jeune et apprend le flamenco avec de grands maîtres de cet art. Sa participation à l’Opéra Carmen, sous la direction de Carlos Saura, l’un des cinéastes les plus influents, fait d’elle une belle révélation. Elle décide de monter sa propre compagnie et présente son premier spectacle « Abriendo caminos » à l’occasion du Festival de flamenco de Jerez en 2007. Cinq ans plus tard, elle présente, avec sa compagnie, sa nouvelle production « La otra piel » (l’autre peau) à la biennale de Flamenco de Séville. En 2014 et 2015, elle se produit dans des théâtres partout dans le monde et devient une spécialiste du flamenco de renommée internationale.

 

 

 

Publié 19 mai 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Animation, Culture, Danse

Le Maroc prévoit de construire un millier de km d’autoroutes

economie.jeuneafrique.com – 18/05/2015

6918173-10576146

Le Maroc, qui compte déjà plus de 1 500 kilomètres d’autoroutes, prévoit de construire près d’un millier de km supplémentaires à partir de 2016, pour un coût d’au moins trois milliards d’euros.

Un plan de création de « quatre nouveaux axes routiers » devant constituer le socle de la nouvelle « feuille de route attendue pour début 2016 » a été présenté ces derniers jours lors d’une « réunion stratégique » entre le ministère des Transports et des bureaux d’études, selon La Vie Eco.

D’un montant compris entre 31,5 et 44,5 milliards de dirhams (de 2,9 à 4 milliards d’euros), il concernera notamment la construction d’environ 400 km d’autoroute entre Safi, sur la côte Atlantique, et Beni Mellal (centre) via Marrakech, ville qui serait dotée d’un contournement est.

Une autre voie relierait Agadir, la grande station balnéaire, à Guelmim, aux portes du Sahara, soit quelque 200 km, d’après la même source.

Congestion

Le renforcement de l’axe Rabat-Casablanca (100 km), une région qui constitue le poumon économique du royaume, est également envisagé. L’autoroute actuelle dispose déjà de six voies, mais l’augmentation continue du trafic (plus de 50 000 véhicules par jour) « provoque une congestion ».

Un nouveau tronçon autoroutier doit être inauguré cette année, entre El Jadida et Safi (140 km). Les travaux ont toutefois pris plusieurs semaines – voire plusieurs mois – de retard, selon la presse locale.

MAROC-USA : GRANDES MANŒUVRES NAVALES AU LARGE D’AGADIR

Par Ziad Alami – le360.ma – 18/05/2015

Du grand matériel militaire US, dont des véhicules amphibies, viennent de débarquer à Agadir, en prévision du lancement de l’étape maritime de l’exercice 2015 de l’«African Lion». La plus grande manœuvre militaire que les USA aient jamais organisée en Afrique.

us_army

Bruits de bottes au port d’Agadir où les premiers bataillons US et marocains débarquent en prévision du lancement d’exercices militaires conjoints, avec la participation de plusieurs armées d’Europe et d’Afrique. Selon le site US Defense Video et Imagerie Distribution System «DVIDS», il s’agirait de l’étape navale de l’«African Lion 2015» (nom de code des manoeuvres maroco-américaines), destinée à «tester la capacité de projection des forces navales conjointes sur les différentes zones de conflit, en temps de guerre ou de paix». «Nous voulons mettre à l’épreuve notre capacité de projection à travers le monde », certifie le colonel US Brian Wolford, commandant du deuxième régiment US spécialisé dans l’appui logistique militaire.
Une opération militaire amphibie est une opération militaire comprenant une composante navale suivie d’une composante terrestre. Il s’agit généralement d’un débarquement suivi d’une invasion terrestre par les troupes débarquées sur le sol ennemi depuis des navires de débarquement.
A souligner que les Etats-Unis possèdent une supériorité absolue dans ce genre d’opérations qui peuvent être appuyées par des bombardements ou des parachutages de troupes derrière les lignes ennemies. Les forces de la Marine royale, en pleine phase de modernisation, ont ainsi une occasion propice pour tester leurs capacités de manœuvre navales, aux côtés d’une armée US équipée de matériel  militaire ultramoderne, avec la participation remarquée des forces armées allemandes, entre autres armées venues d’Europe et d’Afrique.

Publié 19 mai 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Coopération

Webhelp recrute : Journées Portes ouvertes les 22 et 23 mai de 9H00 à 17H00 à Agadir

JPO 22 ET 23 MAI 2015

Publié 19 mai 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Emploi

« Apéritif dînatoire » Français du Monde ADFE

le samedi 23 mai 2015 au Bar/restaurant Le Z, dès 20h30.


adfe

 

La musique sera assurée par le responsable de l’établissement!

Pensez à réserver avant le jeudi 21 mai car le lieu est étroit!

Réservations au 0655 18 86 88 ou 0661 09 21 78 ou 0661 38 95 99 ou 0663 43 76 69
Tarif* adhérents: 170.00 dhs
Tarif non adhérent: 200.00 dhs

*Le tarif comprend 1 apéritif de votre choix + tapas salés et sucrés + 1 bouteille de vin (blanc ou rouge ou rosé) pour 3 personnes; boissons  sans alcool à volonté. Bracelet et ticket vous seront remis à l’entrée.

 

Publié 19 mai 2015 par Michel Terrier dans Agadir

%d blogueurs aiment cette page :