« Autoroutes Du Maroc » déficitaire en 2014

Par Dounia Mounadi – aujourdhui.ma – 7/5/2015

«Arriver à 1.800 km d’autoroute est le fruit d’investissements colossaux qui ont permis en fin de compte de relier le nord au sud, grâce à la liaison Tanger-Agadir, et l’est à l’ouest grâce à la liaison El Jadida-Oujda», a relevé M. Benazzouz.

ADM

En 2016, le réseau autoroutier marocain atteindra les 1.800 km. C’est ce qu’a dévoilé Anouar Benazzouz, directeur général de la Société nationale des autoroutes du Maroc (ADM), lors d’une conférence de presse tenue mardi 5 mai à Casablanca. Il consolide donc sa position de 2ème réseau autoroutier le plus important d’Afrique. «Arriver à 1.800 km d’autoroute est le fruit d’investissements colossaux qui ont permis en fin de compte de relier le nord au sud, grâce à la liaison Tanger-Agadir, et l’est à l’ouest grâce à la liaison El Jadida-Oujda», a relevé M. Benazzouz.

Des investissements qu’ADM n’a toujours pas amortis et qui pèsent grandement sur sa trésorerie. «Il faut savoir que les investissements pour l’extension du réseau autoroutier ne sont financés qu’à hauteur de 25% de la part de l’Etat.

Le reste, soit 75%, est supporté par ADM sous forme d’emprunts générant des dettes. Sur une année, les services de dette additionnés au principal de la dette sont équivalents à 2,8 milliards de dirhams alors que les recettes de ADM se chiffrent à seulement 2,3 milliards de dirhams», a expliqué M. Benazzouz. Et de poursuivre : «Cette situation fait qu’ADM reste pour l’instant déficitaire sachant que l’amortissement d’un investissement d’extension de réseau va de 25 à 50 ans, selon l’importance des travaux».

Ainsi, en matière de réalisations chiffrées, ADM annonce un chiffre d’affaires en progression de 2,4% en 2014, passant de 2,166 milliards de dirhams à 2,217 milliards de dirhams. Aussi, le total bilan est passé de 46,7 milliards de dirhams en 2013 à 48,5 milliards de dirhams en 2014, enregistrant une augmentation d’environ 4%, due essentiellement aux investissements liés à la réalisation des tronçons autoroutiers Berrechid-Béni Mellal, El Jadida-Safi et celui du contournement de Rabat.

De ce fait, l’exercice 2014 a dégagé un excédent brut d’exploitation de 1,66 milliard de dirhams, en augmentation d’environ 3,5% par rapport à l’exercice 2013, mais le résultat de l’exercice s’est soldé par un déficit de 1,11 milliard de dirhams en raison du résultat financier qui s’explique par l’importance des charges d’intérêts des prêts contractés par ADM pour le développement du réseau autoroutier et qui excèdent 1,52 milliard de dirhams en 2014, ainsi que par les provisions pour risques de change associés à ces prêts qui s’élèvent à plus de 568 millions de dirhams. «L’année 2014 a connu un résultat net d’impôt déficitaire de 1,114 milliard de dirhams contre un résultat net en recul de 148 millions de dirhams en 2012. Notons que les investissements sur autoroute hors travaux en cours ont atteint 2.400 millions de dirhams», a précisé M. Benazzouz.

Par ailleurs, la rencontre avec la presse a également été l’occasion de la signature de trois conventions de partenariat respectivement avec le Centre monétique interbancaire (CMI), l’Institut supérieur de commerce et d’administration des entreprises (ISCAE) et le Conservatoire national des arts et métiers (CNAM, France).

L’autoroute séduit de plus en plus…

En 2014, la circulation moyenne journalière s’est établie à 17,6 millions de véhicules kilomètres par jour. Cette moyenne est calculée en multipliant le nombre de véhicules, passant par une section d’autoroute, par la longueur de cette section en km. Ainsi, ce chiffre a enregistré une augmentation de 2,3% par rapport à 2013.
A noter que les autoroutes font gagner à leurs usagers une moyenne de 30 minutes tous les 100 km. Aussi, les évolutions les plus remarquables du trafic ont été constatées sur les autoroutes de Casablanca-Rabat, Casablanca-Agadir et Rabat-Tanger. L’autoroute Casablanca-Rabat demeure le tronçon le plus fréquenté avec un trafic moyen journalier de 52.579 véhicules, soit une progression de 3,7% par rapport à 2013. Dans ces conditions, les gares de péage du réseau en service ont enregistré une recette totale de 2,325 milliards de dirhams, en augmentation de 2,2% par rapport à l’année 2013. Cette augmentation est principalement due à la croissance qu’a connue le trafic sur les sections composant l’arc Rabat-Casablanca et Casablanca-Berrechid ainsi que les autoroutes Casablanca-Agadir et Rabat-Tanger.

L’autoroute trois fois plus sûre qu’une route


«Les autoroutes sont trois fois plus sûres que le réseau routier normal», c’est ce qu’a déclaré Anouar Benazzouz lors de sa conférence de presse. Il faut dire que les chiffres qu’il a présentés dénotent une baisse significative du nombre d’accidents, de blessés et de décès. Ainsi, 2014 a connu une nette amélioration sur le plan de la sécurité de la circulation sur autoroute. Pour la première fois :

– Le taux des accidents corporels est descendu sous la barre de 20 à 16,6%

– Le taux des blessés graves est descendu sous la barre de 10 à 7%

– Le taux des accidents mortels est descendu sous la barre de 2 à 1,8%
Cependant, le nombre de piétons tués sur autoroute reste préoccupant avec 32% de tués piétons au niveau national. Les axes Casablanca-Rabat et Rabat-Tanger enregistrent le nombre de piétons tués le plus élevé avec des pourcentages respectifs de 84 et 40% du nombre de morts. Durant l’année 2014, le réseau autoroutier a enregistré 1.061 accidents corporels dont 118 mortels, 446 blessés graves dont 20 piétons et 150 tués dont 48 piétons.

L’autoroute El Jadida-Safi pour début 2016

Le réseau autoroutier concédé à ADM est d’une longueur totale de 1.800 km dont 1.511 km sont actuellement en exploitation et le reste en cours d’achèvement à l’horizon 2016. Il s’agit de tois principaux chantiers en cours de réalisation au premier trimestre 2015 :

– L’autoroute Berrechid-Khouribga, longue de 77 km, dont les travaux sont en cours de finition avec une ouverture imminente.

– L’autoroute El Jadida-Safi, longue de 143 km, avec un pourcentage d’avancement moyen de l’ordre de 45%. Ce tronçon avait rencontré des problèmes d’expropriation qui ont retardé les travaux principaux, mais ADM s’engage à l’ouvrir début 2016.

– L’autoroute de contournement de Rabat, longue de 41 km, avec un gigantesque pont à haubans de 950 mètres. Cette autoroute sera achevée en 2016.
Parallèlement, dans l’objectif d’améliorer les conditions de travail au niveau de la gare de Bouznika ainsi que la prise en compte des nouvelles contraintes d’exploitation dues à l’élargissement de l’autoroute Casablanca-Rabat, ADM a commencé les travaux de réaménagement des locaux de surveillance. Une première partie a été achevée pour un coût de 3 millions de dirhams HT. Un nouvel appel d’offres pour l’achèvement des travaux a été lancé. Le marché a été adjugé et les travaux sont actuellement en cours. Le coût estimatif de ces travaux est de l’ordre de 3,6 millions de dirhams HT.

 

Advertisements

Publié 10 mai 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Circulation, Transports

%d blogueurs aiment cette page :