La fresque Azigzao – Placebo à l’entrée du stade Inbiâat

Message du poète Mohamed Ouagrar, auteur du texte qui encadre le visage de la fresque :

1

Mon poème Amazigh :

gigh uzun
gigh amrsal
tanikt i uzzal
yan ur ilin taDfi
gegh asn tt
ig ul inu taginant
urd wanna d ukan
igli usaru
rZmegh asn

Une approche explicative qui donne un éclairage de ce poème en langue française :

Je suis une parcelle de terre salée…
A celui qui est fade j’offre du sel…
Mon coeur issu de la parcelle qui ne donne hélas pas à n’importe quelle eau le passage.

Texte envoyé ce jour par l’auteur Mohamed Ouagrar

Advertisements

Publié 13 mai 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Art

%d blogueurs aiment cette page :