Archives de 16 mai 2015

Concert de Jazz « Triphase » ce soir à l’IFA :

En 2005, Anne Paceo rencontre le pianiste Leonardo Montana et le contrebassiste Joan Eche-Puig. Elle crée alors «Triphase».

Après 10 ans de musique et deux disques («triphase» en 2008 et «empreintes» en 2010) le trio continue de fasciner le public à travers le monde.

IMG_9674

Trio dans la musique, trio dans la composition, nos trois camarades déroulent une vraie couleur et expriment une originalité et une identité très fortes. Fraîcheur, plaisir du jeu et de l’échange, mélodies et thèmes qui restent gravés à la première écoute, chaque concert est un conte musical où se révèlent trois belles personnalités, trois empreintes qui ne sont pas prêtes de s’effacer.

Anne Paceo (batterie)IMG_9659

IMG_9663

Née en 1984, batteuse sans frontières, globe trotteuse, Anne Paceo a joué dans plus de 38 pays différents. Elle commence par jouer du rock et de la funk dès son plus jeune âge. Plus tard elle découvre le jazz et ses libertés. Depuis elle se produit avec des musiciens de tous bords et de tous pays : de Mélissa Laveaux (pop) à Myanmar meets Europe (musique birmane), en passant par Laika Fatien (jazz), le Norrbotten Big Band, Rhoda Scott, China Moses, Philippe Catherine, Henri Texier (jazz), Laurent Dehors, Christian Escoudé, Dan Tepfer, Denis Collin …
Son jeu et ses compositions sont influencés par les musiques du monde (Afrique, Asie,…), le jazz, la pop, la musique classique.
En 2005 elle fonde Triphase, Django d’Or 2009 et Victoire de la musique 2011 ainsi Yokai en 2010 et a publié 3 albums sur le label Laborie jazz.

Leonardo Montana (piano)IMG_9661

IMG_9662

D’origine brésilienne, Leonardo Montana est pianiste dans le groupe de Felipe Cabrera avec entre autres Orlando Poleo ou Lukmil Perez. Il se produit aussi aux cotés de Raul de Souza, Edmundo Carneiro,Irving Acao, Umberto Pagnini, Chico Freeman…
Il apprend le jazz en autodidacte en Guadeloupe et commence à se produire en 1995. En 1998, il étudie pendant avec Rémi Biet au CNR de Rouen. En 2003, il travaille avec Emile Spanyi, et rentre au Conservatoire National Supérieur de Paris en 2004 au département jazz ou il étudie dans le classe de Hervé Sellin.

Joan Eche-Puig (Contrebasse)IMG_9655

IMG_9660

Ecolier.Collégien.Lycéen.Etudiant.Co-locataire. Chômeur.Etudiant.Toujours co-locataire.Concubin.Intermittent.
A vu le jour l’hiver de l’an 1980 après J.C.
Joue de la contrebasse.
Membre de différents groupes : «La Escucha Interior» concert chorégraphique de Julien Lallier, le groupe de fado «Carina Salvado» et bien sûr «Anne Paceo Triphase».

Une excellente soirée de jazz où ces trois  musiciens nous ont enchantés à la fois par leur talent d’interprètes que par celui de compositeurs 

IMG_9664

IMG_9669

IMG_9672

IMG_9665

IMG_9675

A bientôt, de nouveau à Agadir …

Photos M. Terrier

Publié 16 mai 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Animation, Musique

La compagnie aérienne Binter présente une nouvelle ligne internationale sur Agadir

Binter_Tenerif_Agadir

Photo Binter

Ce matin, la compagnie aérienne espagnole Binter présentait à Agadir la nouvelle ligne connectant directement cette cité marocaine avec l’île de Tenerife. On notait la présence à cet acte de Monsieur Mohamed El Yazid ZELLOU, Wali de la Région Souss Massa Drâa, de Monsieur Brahim HAFIDI, Président du Conseil Régional de Souss Massa Drâa, de la représentante de Madame Leyre LOZANO, Consule Générale d’Espagne à Agadir, de Madame Delia HERRERA, Conseillère de l’Action Extérieure du Conseil Insulaire de Tenerife, du Vice-Président du CRT d’Agadir. De la part de la compagnie aérienne étaientt présents Madame Noelia CURBELO, Directrice de la Communication et de l’Image de Binter, et Monsieur Pablo LANDRAU, Responsable Commercial des Destinations Internationales.

M. Mohamed El Yazid Zellou, Walli

M. Mohamed El Yazid Zellou, Walli de la Région Souss Massa Drâa

M. Btrahim Hafidi

M. Btrahim Hafidi, Président du Conseil Régional Souss Massa Drâa

Mme la représentante de Madame Leyre LOZANO, Consule Générale d'Espagne à Agadir

Mme la représentante de Madame Leyre LOZANO, Consule Générale d’Espagne à Agadir

Mme Delia HERRERA, Conseillère de l'Action Extérieure du Conseil Insulaire de Tenerife

Mme Delia HERRERA, Conseillère de l’Action Extérieure du Conseil Insulaire de Tenerife

M. le Vice-Président du CRT d'Agadir

M. le Vice-Président du CRT d’Agadir

Mme Noelia CURBELO, Directrice de la Communication et de l'Image de Binter

Mme Noelia CURBELO, Directrice de la Communication et de l’Image de Binter

M. Pablo LANDRAU, Responsable Commercial des Destinations Internationales Binter

M. Pablo LANDRAU, Responsable Commercial des Destinations Internationales Binter

Binter a commencé à desservir Agadir et les îles Canaries en 2012 à travers deux vols par semaine avec l’île de Gran Canada (Las Palmas). Avec cette nouvelle ligne depuis l’île de Tenerife, la fréquence des connexions est augmentée offrant trois vols par semaine à partir du 5 août prochain.

La nouvelle ligne entre Agadir et Tenerife opérera chaque mercredi et la traversée durera environ une heure et cinquante minutes. Ainsi, le vol décollera depuis l’aéroport de Tenerife Nord à 11h15 pour, par la suite, décoller de nouveau depuis l’aéroport Al Massira d’Agadir à 13h55.

Ce service sera assuré au moyen d’un avion de type ATR 72 et cette connexion sera opérationnelle jusqu’au 23 septembre.

Binter et le Maroc

En plus d’Agadir, la compagnie aérienne propose des vols depuis trois autres aéroports marocains, à savoir : Marrakech, Laâyoune et Casablanca.

En effet, Marrakech et Laâyoune ont été les premières destinations africaines desservies par Binter depuis 2005, année durant laquelle la compagnie a initié ses vols internationaux. La fréquence de connexions avec Marrakech sera également intensifiée durant cet été, puisqu’aux vols actuels opérant tous les jeudis et dimanches, s’ajoutera une liaison supplémentaire tous les mardis.

Concernant Laâyoune, les connexions actuellement en place, chaque vendredi et dimanche, seront maintenues. D’autre part, la ligne avec Casablanca, désormais saisonnière, reprendra à partir du 25 juin prochain avec une fréquence de deux vols hebdomadaires tous les jeudis et dimanches jusqu’au 6 septembre.

Reconnaissance internationale

En 2014, Binter a célébré son 25eme anniversaire tout en étant nommée Compagnie Aérienne de l’Année 2013-2014 en Europe, c’est là sans aucun doute, le meilleur cadeau d’anniversaire pour les plus de 1.000 employés de Binter ayant rendu possible que l’ERA (European Régions Airlines Association) lui décerne cinq reprises sa plus haute reconnaissance.

Le prestige international de la compagnie canarienne s’apprécie également dans le domaine de la maintenance technique des avions; sa filiale BinterTechnic recevant chaque fois plus de demande de prestations de la part d’entreprises tierces, principalement d’origine étrangère. Ses 20 années d’expérience dans le domaine la situe comme centre recommandé par AIR en Europe.

Binter transporte actuellement 2.500.000 passagers par an et opère une moyenne de 140 vols par jour, reliant tous les aéroports canariens et propose également 11 lignes internationales (en plus des 4 destinations déjà citées, Binter vole à Nouakchott, Dakar, Banjul, Praia, Sal, Lisbonne et Funchal).

Photos M. Terrier

Publié 16 mai 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Tourisme, Transports

Monauto.ma : 1er site e-commerce de pièces détachées

par Sabrina EL-FAÏZ – leconomiste.com – 14/05/2015

pièces-détachées-sur-Internet

L’e-commerce gagne la pièce de rechange automobile. En effet, Monauto.ma est la première plateforme en ligne de pièces de rechange. Lancée mardi 12 mai, Monauto propose un catalogue qui répertorie plus de 100.000 références. Une vingtaine de marques sont mises en vente. Un large choix de marques provient d’équipementiers mondiaux de renom (SKF, Narva, Mahle, Pirelli, Tudor, Mann Filter, Rowe, TRW, Mecafilter…). Toutes les pièces sont homologuées. Electricité, distribution, roues, lubrifiants, filtres, batteries… le site propose toutes sortes de pièces, sauf la composante carrosserie/tôlerie. La plateforme a une capacité de stockage de 10.000 pièces. Au-delà, il va falloir passer commande via le site.
L’autre force du site réside dans la négociation des prix auprès des fournisseurs. L’effet volume plaide en faveur de la plateforme. Autre argument avancé par les cofondateurs, la transparence sur les prix et la fiabilité des pièces originales. Un atout commercial qui fera certainement la différence dans un secteur gangréné par la contrefaçon, la contrebande et l’informel.
En effet, la contrefaçon pèse pour 30% des produits, confirme Sébastien Chasseray, fondateur de Monauto.ma.  Le management  insiste sur l’authenticité des pièces. Il promet d’ailleurs des articles d’origine certifiés OEM (Original Equipment Manufacturer). La contrefaçon n’est pas la seule contrainte de la distribution des pièces détachées. L’activité est caractérisée par une très forte concurrence. Plus de 20.000 entreprises sont sur ce créneau. Sauf qu’elles opèrent dans la vente directe. Monauto.ma est le seul à se positionner sur la vente en ligne.
«Nous proposons une offre disponible 24/24 heures et même les jours fériés», tient à préciser Amine Lahlou, cofondateur. La PME s’engage de surcroît sur un créneau pas encore très répandu au Maroc, celui du «Do it yourself ». Le client commande des pièces qu’il se fait livrer et monte lui-même (il peut toutefois les faire placer par l’un des garagistes/collaborateurs du site). Dans les quatre prochains mois,  le site compte intégrer 70.000 pièces supplémentaires aux 100.000 références. A l’échelle nationale, Monauto.ma dispose de huit centres de montage dans les grandes villes, notamment Rabat, Casablanca, Tanger, Meknès, Agadir et Marrakech. La PME compte aussi évoluer en proposant des offres personnalisées. En effet, si aujourd’hui l’entreprise propose un suivi de la pièce achetée par mail, Monauto compte conseiller chaque client en fonction de son historique d’achats.

Publié 16 mai 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Commerce

Agadir accueillera le prochain tournoi africain de taekwondo en février 2016

Par Antony Drugeon – telquel.ma – 15/05/2015

C’est le Maroc qui a été choisi pour organiser le prochain tournoi africain qualificatif pour les Jeux olympiques. Reste à constituer une équipe nationale.

La taekwondoïste marocaine Sanaa Atabrour (-49 kg), lors des Jeux olympiques de Londres en 2012. Crédit : AFP

La taekwondoïste marocaine Sanaa Atabrour (-49 kg), lors des Jeux olympiques de Londres en 2012. Crédit : AFP

Du 4 au 6 février prochains, Agadir abritera la compétition qui départagera les taekwondoïstes africains en vue de participer aux Jeux olympiques de Rio, au Brésil. 34 pays feront le déplacement avec 4 athlètes chacun (deux hommes et deux femmes) pour décrocher un billet vers le Brésil.

Pour le taekwondo marocain, cette organisation est une première. « On n’a pas encore d’équipe mais on va en sélectionner une inch’allah après le championnat du monde [organisé ce mois de mai 2015 en Russie] », indique Driss El Hilali, président de la Fédération royale marocaine de taekwondo. Huit athlètes marocains participent à ce 22e championnat du monde de taekwondo.

Pour ceux qui seront retenus dans la sélection nationale, il faudra composer avec la venue de grosses équipes, « principalement celles de Côte d’Ivoire, du Mali, d’Egypte et de Tunisie », ajoute Driss El Hilali.

Publié 16 mai 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Animation, Sport

Agadir : La 1ère phase de Taghazout Bay quasi achevée

aujourdhui.ma – 14/05/2015

La station touristique Taghazout Bay offrira au cours des 5 prochaines années 12.376 lits supplémentaires, 300.000 touristes de plus, ainsi que 1,5 millions de nuitées

Taghazout

Les travaux de la station touristique de Taghazout vont bon train. La quasi-totalité des composantes de la première phase de ce projet a été achevée, a indiqué, mercredi 13 mai 2015 à Rabat, le ministre du tourisme Lahcen Haddad, lors d’une conférence de presse consacrée à
la présentation de l’état d’avancement du projet.

«Grâce à l’intégration des produits haut de gamme et d’animation, notamment des hôtels de luxe, une Médina et un village de surf, cette nouvelle structure touristique d’envergure donnera un positionnement de haute qualité à la destination Agadir et au territoire Souss Sahara Atlantic», a souligné le ministre.

Cette station balnéaire nouvelle génération respecte également les normes écologiques et du développement durable. Dans ce sens, un programme de mise à niveau au profit des populations locales des villages voisins de Taghazout et Tamraght a été mis en place, et ce, à travers la réalisation d’équipements publics et d’activités génératrices de revenus et d’emplois.

La station Taghazout est aussi la première à être labellisée HQE (Haute qualité environnementale). Ainsi ont été pris en compte l’adoption d’un coefficient d’occupation au sol de 10%, la mise en place de mesures d’efficacité énergétique et de gestion de l’eau, une station d’épuration, et la préservation de l’arganier.
A noter que la station touristique Taghazout Bay offrira au cours des 5 prochaines années 12.376 lits supplémentaires, 300.000 touristes de plus, ainsi que 1,5 millions de nuitées.

Pour rappel, Taghazout Bay s’étale sur une superficie globale de 615 hectares avec 90 % d’espace vert et nécessitera près de 10 milliards de dirhams (MMDH) d’investissement.

Remarques personnelles :

Préservation de l’arganeraie : je ne voudrais pas faire le décompte des arganiers qui ont été sacrifiés pour ce projet : depuis Tamraght jusqu’à Taghazout sur une largeur qui va du bord de mer aux piémonts et, en plus tous ceux qui se trouvaient à l’emplacement des golfs : un désastre colossal !

La station Taghazout offrira 300.000 touristes de plus !
Il ne faudrait pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué !
Ce n’est pas en multipliant les dessertes aériennes vers Casablanca et Marrakech pour se plier aux lobbies si puissants pour ces villes, que la ville d’Agadir et sa région pourront être bénéficiaires et attirer autant de monde !

Publié 16 mai 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Tourisme

Espagne et Maroc : canicule précoce record

actualite.meteoconsult.fr – 15/05/2015

20150514-162050-METEO-Paris-REPORTER_WEB-176261_g

Un épisode caniculaire a concerné le Maroc et l’Espagne depuis dimanche passé. Les températures atteignent par endroit 46°C dans le centre du Maroc, et 41°C en Andalousie (Espagne).

Cet épisode caniculaire très précoce a concerné l’Espagne et le Maroc . Il est lié à la remontée d’une masse d’air très chaude d’origine saharienne continentale en altitude, du Sahel au bassin méditerranéen. Le vent du Sud très sec, en passant au-dessus des différents massifs montagneux qui composent le Maroc et l’Espagne, accentue la hausse du mercure. Au Maroc, ce vent du sud s’appelle le « chergui » : le mot arabe signifie « venant de l’est, de l’orient ». Ce vent passe au-dessus de l’Atlas et redescend complètement asséché et torride sur les plaines. C’est une des formes du sirocco.

Nombreux records de chaleur précoces

Au Maroc, les températures oscillent entre 38 et 42°C dans le centre et le sud-est du pays, et entre 35 et 42°C dans le nord et sur les côtes atlantiques du royaume chérifien depuis dimanche. Entre Marrakech, Rabat et Agadir, on mesure plus de 42°C. Des records de chaleurs ont d’ores et déjà été battus pour un mois de mai.
Cette vague de chaleur est remontée jusqu’en Espagne. Ainsi, hier, la température a atteint les 41°C (à l’ombre) à Séville et à Cordoue. D’une manière plus générale, c’est tout le sud de l’Espagne qui est confronté à cette canicule, avec 40°C à Grenade et 37°C à Madrid,  Saragosse, 38°C à Madrid et 37°C à Valladolid. Seule la côte atlantique échappe à cette fournaise, grâce à la brise de mer.
Cette vague de chaleur a concerné temporairement le sud de la France hier, avec des pointes à 34°C à Saint-Etienne et 33°C à Clermont-Ferrand.

Liste de records de chaleur (pour un mois de mai) établis hier en Espagne

Lanzarote (Canaries) : 42,7°C
Valence : 41,8°C
Cordoue : 41,1°C
Séville : 40,8°C
Murcie : 40,7°C
Grenade : 39,5°C
Madrid : 36,5°C

Baisse générale des températures vendredi

Jeudi, la chaleur a régressé vers la façade méditerranéenne de l’Espagne avec 40°C dans les régions de Valence et de Murcie, avant une baisse vendredi qui concernera également le Maroc, grâce à la levée du vent d’ouest.

Publié 16 mai 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Environnement, Météo

Arts d’Ahwach : Coup d’envoi à Agadir du 2e Forum

lematin.ma – 14/05/2015

Agadir_Forum_Ahwach

Agadir_Forum_Arts_Ahwach2

Forum_Arts_Ahwach3

Le coup d’envoi de la 2e édition du Forum d’Ahwach , organisée du 13 au 17 mai par l’Association Ijariffene pour les arts populaires, a été donné, mercredi soir au Complexe culturel Jamal Addourra d’Agadir, avec la participation de plusieurs acteurs associatifs et de troupes locales et régionales.

Placée sous le signe «Ahwach: unité et diversité», cette édition prévoit un riche plateau d’activités culturelles et artistiques variées qui illustrent la volonté des organisateurs de brasser, le plus large possible, les différentes expressions d’Ahwach.

Figurent au programme nombre de conférences et d’exposés traitant notamment de «L’enfant et l’enfance dans le patrimoine oral amazigh», «Le patrimoine oral amazigh et les défis de la mondialisation» et «Le patrimoine amazigh et les mécanismes de l’animation pédagogique».

Le public aura rendez-vous avec une soirée poétique, une matinée pour enfant, une exposition donnant à voir l’habit traditionnel amazigh et des bijoux authentiques, un stand pour le livre amazigh, un autre pour les arts plastiques, en plus de la signature de deux recueils de poésie et d’une série de spectacles animés par les troupes participantes.

Cette édition, dont l’invitée d’honneur est l’artiste Fatima Tabâamrant, consacre un hommage appuyé à l’artiste Ahmad Ou Alla, un des pionniers d’Ahwach et président de la troupe d’Imintanoute, en plus de soirées musicales animées par des troupes de Tiznit, Demnate, Kelâat Mgouna, Taliouine, Ihahane, Imintanoute et Ajmak Sousss.

Le président de l’Association Ijariffene Hassan Maloumi a souligné, dans une déclaration à la MAP, que «cette manifestation s’inscrit dans le cadre de l’intérêt que nous portons aux arts d’Ahwach en tant que patrimoine culturel et en tant qu’expression du patrimoine immatériel qui lutte contre l’oubli pour demeurer un témoignage vivant et porteur d’identité et d’authenticité».

Il a relevé que l’Association s’est attelée, depuis sa création en 2006, à «réhabiliter cette composante culturelle pour l’arrimer à l’ancrage de la mémoire collective et lui permettre d’enrichir le paysage culturel, loin de toute forme de folklorisation», émettant l’espoir de voir ce Forum contribuer à découvrir les secrets d’Ahwach et d’en saisir la portée et la teneur.

La région d’Agadir se dote d’un nouveau Complexe culturel

aujourdhui.ma – 15/05/2015

Cette infrastructure, réalisée en collaboration et en partenariat avec la Commune urbaine d’Aït Melloul, ambitionne de servir de pépinière pour l’éclosion de nouveaux talents dans le domaine de la création artistique.

Salle_Multifonctionnelle_en_salle_de_represenation

L’infrastructure culturelle de la région d’Agadir vient de se renforcer. Le Complexe culturel d’Aït Melloul a été inauguré, jeudi soir 14 mai 2015. A cette occasion, une pièce de théâtre amazighe a été présentée  et un hommage a été rendu aux artistes Naima Bouhmala et Abdelkader Ababou pour célébrer leur carrière s’étalant sur plus de 40 ans.

Cet édifice qui a mobilisé un investissement de près de 16 MDH,  est édifié sur une superficie de 6.700 m2, dont une surface couverte de 7.612 m2. Il est composé d’un sous-sol comportant des dépendances techniques et un espace d’exposition.

Le rez-de-chaussée compte deux bureaux, un hall d’exposition, une salle polyvalente de 743 places, une salle d’artistes, une scène, une salle de 323 places, une bibliothèque, une cafétéria, et un bloc pour enfants comportant trois bureaux, un hall et un amphithéâtre en plein-air.

Le premier étage comporte huit bureaux, deux ateliers, un atelier graphique, une salle d’informatique et une bibliothèque, et le deuxième étage est composé de dix bureaux, deux salles de réunion, une salle de projection, sept ateliers et d’une salle d’information, alors que l’aménagement extérieur du Complexe comporte une aire de jeu pour enfants, un terrain de sport et un espace vert.

Pour Mohamed Amzil, directeur du Complexe, cette infrastructure, réalisée en collaboration et en partenariat avec la Commune urbaine d’Aït Melloul, ambitionne de servir de pépinière pour l’éclosion de nouveaux talents dans le domaine de la création artistique (théâtre, arts plastiques et musique, notamment).

Publié 16 mai 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Culture, Spectacle

%d blogueurs aiment cette page :