Là où menteurs et falsificateurs ragotent, j’apporte des preuves !

Madame Parmentier,

si vous ne le saviez pas encore, votre compagnon « Abdallah le petit » est un menteur et j’ai des preuves à la place de pseudo « souvenirs de famille » sans aucun fondement écrit.

Le père de ce menteur n’a pas pu être reçu par mon père, en effet, l’état-civil des marocains aux Services Municipaux n’était pas tenu par mon père, mais par des marocains.
S’il a été mal reçu, c’est par des marocains :
Les preuves en photos, avec les noms :

etat civil marocain1

 

etat civil marocain2

 

De plus, le père d’Aourik ne parlant pas français n’avait pas besoin d’emmener un de ses enfants sur place pour traduire : trois interprètes sur place faisaient partie du personnel des Services Municipaux :

interprétariat1

 

interprétariat2

 

C’est bien la preuve que vos assertions ne sont que mensonges !

Voici, d’autre part un article paru dans le journal national « La Vigie Marocaine » au moment de notre départ du Maroc :

article La Vigie Marocaine- départ

 

Ce que vous dites au sujet de l' »incident » du pont de Tildi est un mensonge du même acabit : nous n’habitions pas près du pont de Tildi situé entre Robinson et le Marhaba, mais près de l’autre pont de Tildi (au bas du square Briand) : encore une autre falsification ! (QUELLE COLLECTION !!!)

Heureusement que nous avons des archives qui permettent de confondre les calomniateurs !

Tout le monde peut ainsi se faire une idée de la réalité !

Publicités

Publié 22 mai 2015 par Michel Terrier dans Agadir, Histoire

%d blogueurs aiment cette page :