Archives de la catégorie ‘Communication

L’avenir du Blog d’Agadir

cropped-baieentete.jpgJ’ai été insulté récemment, comme vous avez pu le constater par deux minables jaloux, incapables de faire autre chose que de démolir ce que font les autres et qui (quel courage…), faute de pouvoir s’en prendre à moi directement, s’en sont pris indignement à mon père, décédé depuis bientôt 60 ans et qui n’est pas là pour se défendre.

J’ai apporté les preuves que ces diffamations étaient infondées et, dans un coup d’abattement après ces odieuses calomnies, j’avais décidé de mettre fin au blog d’Agadir et d’effacer définitivement l’ensemble de tout ce qui y avait été publié.

J’avais demandé de ne pas essayer de me dissuader de cette décision, mais j’ai reçu une telle quantité de messages de sympathie, à la fois sur le blog (129 messages), sur Facebook ( 84 messages), et par courrier personnel (13 mails) que j’ai décidé, quitte à être qualifié de girouette, de revenir sur ma décision et ce pour plusieurs raisons :

  • Les deux énergumènes qui sont à l’origine du problème m’ont envoyé un courrier mail (que je ne publierai pas, mais que je conserve) m’indiquant leur satisfaction de voir le blog se fermer, en m’indiquant qu’ainsi, la Justice n’aurait pas à le faire. Je leur laisse donc le soin de s’en occuper, mais en attendant, ils n’auront pas la satisfaction de me faire taire !
  • C’était un plaisir pour moi de partager toutes les nouvelles de ce qui se passait dans notre belle ville d’Agadir avec la revue de Presse qui était incluse dans le blog (du copié-collé, bien sûr, mais s’agissant d’une revue de presse, j’y suis bien obligé).
  • Par respect envers les membres d’Izoranes qui m’ont honoré récemment, justement pour ce travail que je faisais pour Agadir, je ne peux pas abandonner.
  • Pour vous tous qui suiviez de près ou de loin la vie d’Agadir, et à qui je faisais découvrir des coins peu connus et si pittoresques de notre région, je vais continuer à le faire.

Il m’a fallu plusieurs jours pour me reprendre, analyser sereinement la situation et digérer tout ça !

Nous allons prendre, Nicole et moi un peu de vacances : départ en France en voiture le 5 juin, un mois chez nous à Bayonne puis nous irons chercher deux de nos petits-enfants en Région Parisienne, pour revenir avec eux à Agadir vers le 14 juillet. Leurs parents nous rejoindront début août et ils repartiront tous les quatre vers fin août.

Le blog restera inactif pendant toute cette période et reprendra donc début septembre sous une forme probablement un peu différente (je vais réfléchir à la question) et vous serez informés sur ce blog de la suite. Donc, pour ceux qui le souhaitent, ne vous désinscrivez pas du blog.

Comme je l’ai indiqué, deux reportages seront encore publiés avant les vacances :

  • L’ouverture de Crocoparc, un plus incontestable apporté à toute la région, avec ce parc unique au Maroc !
  • La soirée « Kalima » à l’Institut Français d’Agadir, une belle soirée que nous promettent mes deux amies Lita et Valérie, ce d’autant plus qu’elles m’ont choisi pour être le parrain de Kalima puisque j’ai permis qu’elles fassent connaissance et qu’elles concrétisent ensemble cette belle idée de Kalima.

BONNES VACANCES !

Flip- flops in the sand with starfish

 

Publié 28 mai 2015 par Michel Terrier dans Communication

Un nouvel événement Street Art à Agadir !

Un an après la fresque Street Art de Talborjt, une nouvelle oeuvre d’art urbain a pris vie au centre-ville d’Agadir.

L’initiative a vu le jour le 7 mai dernier sur les murs du Stade Al Inbiaat, créant une animation festive et une profusion de couleurs sur cette partie de l’avenue Hassan II.

Convaincus de l’intérêt artistique du Street Art pour une ville d’architecture moderne comme Agadir, l’agence AZIGZAO Communication et ses partenaires artistes de PLACEBO Studio se sont alliés de nouveau pour la concrétisation de cette gigantesque fresque d’art urbain.

Sous la main de l’Artiste Abid, familier de caricatures, réalisme et calligraphie, l’identité culturelle régionale et les valeurs humaines universelles se dévoilent en esquisses féeriques et touchent le grand public.

La fresque Street Art du Stade Al Inbiaat, un autre cadeau d’AZIGZAO à la Ville d’Agadir.

IMG_9398

IMG_9401

 

IMG_9399

IMG_9400

Et, comme j’ai beaucoup de chance, j’ai rencontré, en prenant ces photos Mohamed Ouagrar, grand poète amazigh né à Agadir, membre de l’Union des Écrivains du Maroc et membre du Syndicat marocain du théâtre qui a écrit en tamazight le poème qui encadre le visage. Il m’enverra la traduction en lettres latines et en français du texte de ce poème que je ferai paraître sur ce blog.
Le voici devant la fresque :

IMG_9402

 

IMG_9397

Publié 11 mai 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Animation, Art, Communication, Culture

Le développement personnel et professionnel a le vent en poupe à Agadir !

Start-up, géants de l’agro-alimentaire, banques ou petites entreprises de service…ont choisi de booster leur potentiel en 2015 en se faisant accompagner par le cabinet ProLife Coaching, soit en coaching d’équipe, soit en coaching de dirigeants.

 

Presse-papiers-1


Le coaching d’équipe
s’adresse aux managers et aux membres de leurs équipes (par ex : directeur commercial et son équipe de commerciaux) et a pour objectif d’optimiser le fonctionnement du groupe et la performance collective.

D’une durée de 1 à 2 jours, il est utilisé dans le cas d’un lancement de projet, d’une réorganisation, d’un changement de stratégie ou encore  pour résoudre un conflit, un dysfonctionnement et remobiliser les membres de l’équipe autour des objectifs stratégiques.

Le coaching des cadres dirigeants, révèle quant à lui le potentiel des cadres et des chefs d’entreprises. Sous forme de séance individuelle d’1 heure environ, le coaching permet par exemple, de  faire évoluer un comportement gênant, d’affirmer son leadership, de gérer son stress, de s’exprimer avec aisance ou de performer dans les plus brefs délais lors d’une prise de poste…

Coaching individuel ou Coaching de particuliers

Au-delà des entreprises, de plus en plus de particuliers, hommes, femmes, étudiants, porteurs de projet, saisissent l’opportunité de se faire accompagner pour parvenir à traverser plus facilement une situation délicate de leur vie ou à faire évoluer un comportement qui les limite dans leur vie personnelle ou professionnelle : confiance en soi, gestion des émotions, difficulté à s’organiser ou à réaliser ses projets…

C’est lors de séances individuelles d’une durée de 1h00 à 1h30, dans un cabinet situé à Talborjt, qu’ils peuvent atteindre plus facilement, avec plus de plaisir et plus de résultat, les objectifs qu’ils se fixent.

 

Presse-papiers-2Cabinet ProLife Coaching situé à Talborjt, Agadir.

Gsm : 06 18 72 39 41. Me Saliba Sandrine.

www.prolifecoaching.fr.

15 ans d’expérience dans ce domaine à l’international.

Publié 29 avril 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Communication

Intervention à l’Ecole Supérieure de communication et des sciences humaines

J’ai eu le plaisir d’intervenir à Universiapolis dans le cadre d’un travail de fin session des cours création graphique et développement Web des étudiants de 1ère et 2ème année de Sup’HCOM (Ecole Supérieure de Communication et des Sciences Humaines).

Le projet consiste en la Création de « Blog en Communication » par les étudiants et j’ai été contacté parce que mon expérience dans ce domaine traduit la vision que Sup’HCOM veut développer chez ses étudiants à travers cette activité pratique. Mon intervention consistait à faire l’historique du « Blog d’Agadir » et analyser avec les étudiants la conception, l’utilité et ce que peut apporter un blog.

Voici quelques photos de l’École et de mon intervention :

BE5A4925-2

BE5A4938-2

DSC_8695

Une sympathique « photo de famille » avec les étudiants :DSC_8699

Présentation de l’Ecole Supérieure de Communication et Sciences Humaines – Université Internationale d’Agadir :

« L’École des Sciences Humaines et de Communication Sup’HCom est une filière de l’Université Internationale d’Agadir – Universiapolis. elle propose des formation en Communication des organisations, en Gestion des ressources humaines et en médias & presse.

Depuis sa création, l’École s’est dotée de valeurs, qui sont celles de l’université et qui placent l’étudiant au centre sa pédagogie:

– une approche pédagogique s’inspirant du modèle nord-américain, – des es enseignements de qualité

– l’infrastructure de haut niveau de notre campus…

autant d’atouts qui développent chez l’étudiant des aptitudes personnelles, relationnelles, d’innovation et d’ouverture d’esprit nécessaires pour les métiers de la communication.

Le programme de formation de Sup’HCom est basé principalement sur l’acquisition des compétences professionnelles et des qualités personnelles. Il répond au besoin émergeant de la part des acteurs économiques, qu’ils soient représentés par des organisations publiques ou privées, commerciales ou associatives, et ce dans différents secteurs d’activités. »

SHC14

 

 

Publié 20 avril 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Communication, Université

Réunion des anciens de Gauguin et de l’école Bosc d’Agadir

Pour tous les anciens de Gauguin et de l’école Bosc, ainsi que leurs conjoints et enfants,

IMG_5779 ecole primaire

 

La 6ème réunion débute le jeudi 30 avril a partir de 19h00 a l’hôtel Al Moggar, par un cocktail animé de bienvenue.

Vendredi 1er mai, une sortie en catamaran avec repas est programmée au départ de la Marina, et on terminera la journée par un dîner dansant dont le thème vestimentaire est: le Maroc coloré.

Samedi 2 mai, un déjeuner beldi est prévu sur la route d’Imouzzer, les pieds dans l’eau.
Le soir, on s’eclatera les babouches en boîte, musique des années 60-80.

Et pour clore, dimanche 3 mai, journée plage avec des jeux, volley, foot, pétanque, cartes et lézards

Contactez Ali Assebane au Maroc au 06 99 12 55 56 au téléphone, ou au 00 352 661 15 95 05 sur whats app,

Contact France Leila : 06 62 16 07 48 si vous avez besoin de plus amples infos.

Ah oui, le tout pour 600 dhs hors discothèque merci de partager un max, Ciao

Ali Assebane

Tourisme : Une énième stratégie pour relancer Agadir

par Fatiha Nakhli – leconomiste.com

  • La destination doit se développer sur le digital
  • Ne plus se plier au joug du «All inclusive» aussi
  • Dessertes aériennes, animation, réhabilitation… les besoins

tourisme_agadir_94

 

Bien qu’ayant des atouts naturels indéniables, Agadir peine à séduire les touristes. En effet, la destination est confrontée à de nombreux problèmes liés au positionnement de son produit, à la vétusté de son parc hôtelier, à la réduction des connexions aériennes et au peu d’animation de la ville. Le secteur touristique supposé être l’un des premiers pourvoyeurs d’emploi dans la région, bouge à peine. Les deux premiers mois de l’année 2015 affichent une baisse en termes d’arrivées, sur les principaux marchés émetteurs tels que la France et l’Allemagne, ce qui inquiète fortement les professionnels. Conscient de l’urgence, le Centre régional de tourisme (CRT) d’Agadir Souss-Massa a réuni les professionnels autour d’un thème plus que d’actualité, « Agadir, une destination à réinventer », afin d’interpeller pouvoirs publics, élus et opérateurs du tourisme à trouver des solutions et agir en vitesse. En se basant bien sûr sur des mesures concrètes susceptibles de relancer la destination et de lui faire retrouver ses jours de gloire comme cela a été le cas en 2007, année considérée comme année de référence.
Il faut noter que depuis 2006, le ministère du Tourisme a bien entrepris des initiatives pour assurer le repositionnement des unités de 2e et 3e ligne. La plus récente ayant eu lieu en 2014. Or, ces tentatives sont confrontées à une absence de volonté des opérateurs pour mener à terme les démarches. «Nous avons besoin d’une grande implication des professionnels mais aussi d’une sincère volonté politique au niveau local pour repositionner et développer la destination», a déclaré Lahcen Hadad, ministre du Tourisme. «Nous sommes prêts à accompagner les opérateurs dans la construction de l’essor touristique de cette première destination balnéaire du pays qui ne demande qu’à éclore», a-t-il ajouté. Les élus et les professionnels du tourisme dans la région doivent donc adhérer pour rendre possible la réhabilitation. Pour le ministère de tutelle, il est aussi impératif de libérer l’investissement. Le secteur ne doit, en effet, pas être «l’otage» de calculs politiques. De même, le mode de commercialisation «All inclusive» doit être remis en question vu qu’il porte préjudice à l’ensemble des professionnels et à la ville dans son ensemble. Et pour l’heure, l’urgence est de mettre à niveau le parc hôtelier qui passe impérativement par le renforcement des capacités de financements des professionnels. L’opération Rénovotel n’ayant pas eu l’impact escompté, l’idée des professionnels aujourd’hui est de mettre en place un fonds pour aider à rehausser le produit touristique à Agadir. Mais la condition sine qua non pour cela est d’abord l’adhésion des hôteliers et leur volonté à accompagner cette marche en avant en sortant de leur léthargie. «La ville ne profite pas de son potentiel touristique, ce qui pénalise sa dynamique de développement économique», explique Salah Eddine Benhammane, Président du CRT. «Nous devons fédérer les énergies pour réinventer la marque Agadir et diversifier l’offre restée figée depuis des années», a-t-il ajouté. Dans ce sens, il s’agira aussi de mettre en place des activités pour l’animation de la ville. «L’organisation d’un méga événement serait nécessaire voire impérative pour participer au rayonnement de la destination à l’internationale», a assuré Mohamed Boussaid, ministre des Finances et de l’Economie et ancien Wali de la Région Souss-Massa. «La région devrait donner un délai aux propriétaires d’hôtels pour réhabiliter leurs établissements vétustes, voire pour l’exproprier, quitte à faire un texte de loi dans ce sens», a-t-il ajouté sur le volet réhabilitation.

En plus de réinventer la marque Agadir et de diversifier l’offre en valorisant l’arrière-pays, il s’agira de renforcer la desserte aérienne. Et surtout, d’assurer la promotion en développant le digital. Afin de mieux être présents sur les plates-formes numériques selon les tendances actuelles.

Publié 1 avril 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Communication, Tourisme

Agadir : Point Presse du Forum Izorane hier soir

20150225_204629

Le président de Forum IZORANE a ouvert la séance par un rappel d’hommage à nos morts de 1960.

Il a indiqué que ce Point Presse est le signe d’une volonté de communiquer davantage sur les activités des commémorations.

Il a remercié tous ceux qui ont répondu à l’appel en étant présents ce soir et a précisé que programme sera communiqué ce soir aux médias.

20150225_204351

Après présentation d’un document sur l’évolution des salles cinéma à Agadir ( 1952 – 2010), il a procédé à la lecture des axes du programme et donné quelques  éclairages sur certaines activités.

Questions :

Abdellatif alKamel ( al-Itihad al ichtiraqui / USFP) :

Pourquoi n’y t – il pas de concertation plus accrue avec autres associations pour supporter/ soutenir le Forum ?

Quelle réponse à la décision du gouverneur s’arrêter les fouilles à Agadir Ofella ?

Réponse :

Primo cette réunion est strictement réservée aux représentants des médias.

Secondo , ces derniers temps, d’autres associations ont été créés et travaillant sur la Mémoire de la ville : nous en sommes ravis car enfin une prise de conscience des jeunes est lancée….le Forum leur est ouvert pour tout aide susceptible de les faire avancer sur un aussi Lourd DOSSIER que le Patrimoine.

Azeddine Fethaoui ( Secrétaire Général de la section  presse locale et représentant MACHAHID a d’abord rappelé que le Forum a déjà mis sur la place publique des sujets sensibles :

1) Agadir Ofella
2) Le port ancien et sa reconversion
3) les aspects architecturaux d’Agadir
4) maintenant le Cinéma SALAM.

Saoudi Almalki ( président du club – presse local)

Il a émis des éloges en faveur des actions de IZORANE,  mais déplore le manque d’espaces culturels. Le choix de préserver la salle SALAM est très judicieux. Comment y arriver ?

Où sont nos députés pour s’ approprier ces problématiques ?

Mohamed Bajalat a répondu en développant la logique suivante :

1) Empêcher demolition de la salle en travaillant sur la procédure de son INSCRIPTION comme bâtiment historique. ( dossier déposé à la direction régionale du ministère de Culture. )

2) Réfléchir et travailler sur les voies d’acquisition de cette propriété privée ( le rôle de la municipalité est primordial)

3) Comment faire vivre cet espace ?

quelles misssions une fois devenu communal ?

Question de al Madkouri (alBayane)

Après avoir prodiqué des encouragements au travail de IZORANE, il développe la diversité des aspects architecturaux à Agadir et insiste sur l’impératif de garder ce mix – identitaire de la ville face à cette expansion rapide et anarchiste. D’ou le rôle important d’IZORANE de sauvegarder et de reconstituer cette identité spécifique d’Agadir.

Mme Mina El-MGHARI ( Dr en Histoire – patrimoine) a insisté sur l’intérêt et la nécessité absolue de la préservation de ces sites et bâtiments qui font partie de l’histoire d’Agadir et en constituent une partie du patrimoine à conserver impérativement.

Le président de l’Association Agadir Ighir a mis l’accent

Sur l’histoire Portugais-époque saadienne.

Sur le problème des antennes d’Agadir Ofella et des charlatans qui s’y trouvent.

Sur les fouilles illégales.

et M. Bajalat a transmis 3 questions cruciales sur le SORT de Agadir Ofella :

1) Est ce véritablement un  » cimetière » ?

2) Peut – on parler  scientifiquement de   » fouilles archéologiques » dans ce cas précis ?

3) Qui a autorisé l’implantation des antennes des opérateurs téléphoniques ?

Toute réponse EXIGE une approche scientifique et sera décisive pour sa mise en réfection et sa valorisation. ..

Pour la présentation et la rédaction de vos documents :

Ingefer

 

Les étudiants peuvent bénéficier d’un tarif exceptionnel à 5dh par page pour la correction et la mise en page de leur thèse, rapport, mémoire…

Publié 22 février 2015 par Michel Terrier dans Communication

Télécoms : Méditel devient Orange Maroc, des changements en vue

h24info.ma

Actionnaire à hauteur de 40% dans le capital de Méditel, Orange active son option d’achat pour obtenir le contrôle du 2e opérateur mobile marocain.

Télécoms: Méditel devient Orange Maroc, des changements en vue

Stéphane Richard, CEO d’Orange

 

« Orange est en passe de mettre la main sur le deuxième opérateur mobile marocain ». C’est ce que nous apprend l’hebdomadaire français L’Express vendredi 20 février. « Le groupe français, présidé par Stéphane Richard, a exercé son option d’achat le 5 septembre pour accroître sa participation dans Méditel (13,59 millions d’abonnés à la fin décembre 2014) et en prendre ainsi le contrôle. En 2010, Orange avait déjà acquis 40% de la société pour 640 millions d’euros », peut­on lire. L’accord conclu entre Orange et Méditel stipule que la firme hexagonale prendrait automatiquement possession d’un nombre d’actions représentant 10,10% du capital et des droits de vote, à défaut de transfert des titres au français au 1er janvier 2015 pour prendre 9% du capital. Un expert financier a été nommé le 19 janvier dernier pour évaluer la valeur de Méditel et le montant de la transaction. L’Agence nationale de réglementation des télécommunications devra donner son feu vert. Méditel sera par la suite renommé Orange Maroc et devra aiguiser ses armes face à un INWI en pleine ascension

Publié 22 février 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Communication, Entreprises

Lettre d’information ADFE – Français du Monde

N° 93 du 27 octobre 2014
Mobilisons-nous pour le Téléthon 2014
Matthias Fekl, Secrétaire d’Etat chargé du commerce extérieur, de la promotion du tourisme et des Français de l’étranger a lancé, mercredi 8 octobre, la mobilisation des Français de l’étranger pour le Téléthon 2014 des 5 et 6 décembre prochain.

lire la suite >>

Que faut-il retenir de la dernière session de l’Assemblée des Français de l’étranger ?
L’Assemblée des Français de l’étranger, nouvelle formule, se réunissait pour la première fois du 6 au 10 octobre. Pendant cette semaine es différents conseillers ont travaillé à la mise en place de la nouvelle assemblée. Ils ont réfléchi sur le règlement intérieur et mis en place des commissions de travail. Que faut-il retenir de cette session ?

lire la suite >>

Adoption à l’étranger – témoignage d’une Française établie en Italie
Adrienne, française établie en Italie, témoigne de son long et éprouvant parcours pour que sa fille, d’origine russe adoptée selon le régime d’adoption italien, puisse devenir française.

lire la suite >>

Le rapport Galut conteste l’exil des forces vives
Pour faire suite à la demande de l’UMP, en avril dernier, de la création d’une commission d’enquête parlementaire sur l’exil des forces vives, Yann Galut rapporteur a publié mercredi 15 octobre ses conclusions de ce travail parlementaire.

lire la suite >>

A noter

– Suivez-nous sur Twitter : @Fdmadfe
– Le dernier numéro du magazine Français du monde : L’engagement associatif, vecteur de progrès.

Liens

Les sénateurs des Français de l’étranger
Les députés des Français de l’étranger
A la rencontre des Français de l’étranger
Français du monde-adfe
Association reconnue d’utilité publique
62 boulevard Garibaldi,
75015 Paris
Tél : +33 (0)1 43 06 84 45
Fax : +33 (0)1 43 06 08 99
contact@adfe.org
www.francais-du-monde.org
Qui sommes-nous ?

Retrouvez-nous sur Facebook

Cette lettre d’information émane de Français du monde-adfe.
N’hésitez pas à la diffuser autour de vous !

Publié 27 octobre 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Associations, Communication, Solidarité

Communiqué de presse MBK Média – Trophées du Livre de Prestige « Entreprendre dans le Royaume du Maroc »

Communiqué presse MBK Média

Publié 16 octobre 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Associations, Communication

Elisa Tovati et Aure Atika : Divines et tout sourire pour Agadir la blanche

purepeople.com

Hier soir, jeudi 25 septembre, les merveilles d’Agadir la blanche ont été mises à l’honneur lors d’une soirée organisée par K2T Prod et l’agence de relations publiques Laurent Guyot & Co. Autour d’Abderrafie Zouiten, directeur général de l’Office national marocain du tourisme, et de Daniel Karbownik, directeur général des hôtels Sofitel Agadir et Essaouira et président de la Commission événementielle du CRT d’Agadir, de nombreuses personnalités s’étaient réunies à L’Elyséum de Paris (8e arr.) pour célébrer comme il se doit la ville marocaine.

Ainsi, 48 heures avant le lancement tant attendu de la 5e saison de Danse avec les stars sur TF1, Elisa Tovati était de la partie et a pris la pose, magnifique dans sa tenue composée d’un pantalon noir, d’une veste noire, d’une chemise blanche et de talons hauts. Très prise par les répétitions avec son danseur, l’interprète de Tout le temps avec Bryce Conrad a tenu à être présente malgré son emploi du temps surchargé.

Elisa Tovati

Elisa Tovati

Tout aussi glamour, Aure Atika, ravissante dans son top graphique beige et noir, semblait elle aussi ravie d’assister à cette soirée événement où elle a pu retrouver en Elisa Tovati, sa camarade de La Vérité si j’mens.

Aure Atika

Aure Atika

Grande dame du cinéma, l’actrice italienne Claudia Cardinale a quant à elle fait une entrée remarquée lors de son arrivée rue Quentin-Bauchart. Divine sans sa tenue noire et violette, la star d’Il était une fois dans l’Ouest au côté de Charles Bronson s’est prêtée avec plaisir au jeu des photographes et n’a pas rechigné à prendre la pose avec de nombreux invités, ravis de croiser la route de l’icône.

Claudia Cardinale

Claudia Cardinale

Étaient également présents : l’animateur , Pierre Arditi et sa femme Evelyne Bouix, Axelle Laffont et son compagnon Cyril Paglino, les comédiens Christophe Malavoy, Frédérique Bel et Amelle Chahbi, la réalisatrice et femme politique Yamina Benguigui, l’écrivain Serge Raffy, le compositeur Mick Lanaro ainsi que le commentateur sportif Nelson Monfort, tous réunis autour de Son Excellence Monsieur Chakib Benmoussa, ambassadeur du Royaume du Maroc en France.

Publié 26 septembre 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Communication

Agadir : Journée d’étude de la presse électronique

par Abdallah HALIMI – lemag.ma

.

.

Le Syndicat des Journalistes Marocains (SJM) section Agadir a organisé une journée d’étude consacrée à la presse électronique.

En collaboration avec la Délégation Régionale du Ministère de la Communication, le Syndicat des Journalistes Marocains (SMJ) section Agadir a organisé, le 18 mai 2014, une journée d’étude consacrée à la presse électronique. 
Cette journée a eu pour objectif de qualifier la presse électronique, de diagnostiquer les différents portails électroniques, la mise à niveau du secteur qui connait des problèmes vu la multiplication de ces portails qui manquaient de professionnalisme, sinon des sites anonymes. 

A travers les trois ateliers au menu de cette journée, les participants ont discuté les sujets suivants : 
1- Le professionnalisme de la presse électronique 
2- La responsabilité juridique de la presse électronique 
3- La déontologie du métier de journaliste. 

Au terme de cette journée, les participants ont dressé une liste de recommandations pour un vrai développement du secteur : 
• la promulgation d’un Code de la presse électronique 
• faire participer les différents syndicats dans la mise en place de ce code. 
• Soutien financier de la presse électronique pour sa qualification à créer des entreprises de presse électronique 
• L’encouragement à la création des coopératives dans le secteur 
• Une étude consacrée à la presse électronique dans la région de Souss Massa Draa 
• La formation continue des journalistes de la presse électronique 
• La protection de la forte piraterie dans le secteur 
• Un consensus sur la déontologie du métier et une reconnaissance des journalistes de la presse électronique 

Publié 20 mai 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Communication

Agadir : Les journalistes de presse régionale distingués

par Yassine SABER – leseco.ma

Les gagnants de la 1re édition du prix d’Agadir de la presse régionale ont été récompensés. Dotés d’une valeur totale de 120.000 DH,  les quatre prix officiels ont concerné la presse écrite, l’audiovisuel et l’électronique.

Les lauréats de la 1re édition du prix régional de la presse ont été présenté lors d’une grande cérémonie organisée, en fin de semaine à Agadir, à l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse.

Le jury, présidé par Noureddine Meftah, président de la Fédération marocaine des éditeurs de journaux (FMEJ), a examiné 38 dossiers et a rendu son verdict. « La compétition était très serrée », selon les organisateurs.

Les journalistes récompensés ont été sous les feux de la rampe devant plus de 500 personnes. Seul bémol, le ministre de tutelle Mustapha El Khalfi n’a pas fait le déplacement.

Dans la catégorie de la presse écrite, c’est le journal «Machahid» qui a remporté ce prix avec une enquête réalisée par Mimoun Oum El Aid, sur la plantation de pastèques à Zagora.

S’agissant du prix du visuel, il a été attribué Lahbib Lâasri, directeur du bureau régional de la SNRT pour son reportage sur une coopérative féminine des plantes médicinales et aromatiques.

Le prix de l’audio a été remporté, en ex-aequo, par Mohamed Oualkcach, de «Radio Plus» et Said Mansouri de «MFM» pour leurs émissions «Découverte» et «La voix du pêcheur».

Quant à la presse électronique, le trophée a été décerné à Mustapha Ouakhsif, de Chtouka Presse pour son reportage sur le stress hydrique.

Pour les prix hors compétition, notamment celui dédié aux jeunes journalistes, qui étudient dans les établissements universitaires et instituts régionaux, c’est Khaoula Jaifri qui a remporté le prix pour un reportage sur la filière du Safran, à Taliouine.

À noter que les quatre prix représentent une valeur de totale de 120.000 DH.

Par ailleurs, deux conventions avec la section régionale d’Agadir du Syndicat national de la presse marocaine ont été signée. Il s’agit d’une convention-cadre avec Al Omrane Agadir pour faciliter l’accès des journalistes au logement. À cet égard, un diagnostic pour identifier les besoins et les attentes des journalistes en matière de logement a été déjà réalisé. La seconde convention a porté sur la question de la formation, avec la Commission régionale des droits de l’homme tandis que les autres ont été conclues avec quatre établissements hôteliers.

Publié 16 mai 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Communication

Original, le Connect Institute de Taha Balafrej

par N. E. – medias24.com

connect_institute

Taha Balafrej, professeur universitaire et surtout chroniqueur et blogueur bien connu, entame une nouvelle vie à la tête du Connect Institute qu’il vient de créer. Une idée originale et généreuse, un nouvel espace de sociabilité pour stimuler l’esprit et les sens.

Prenez des hommes et des femmes, des jeunes et des moins jeunes, des chefs d’entreprises et des futurs startupeurs, des gens du monde de l’entreprise et d’autres venus de la culture et mélangez. C’est un peu cela, le Connect Institute. Une sorte de mixer social et inter générations . Un espace nouveau de sociabilité, selon une analyse de Mohamed Tozy.

A l’origine de l’idée, un matheux. Taha Balafrej a eu une vie professionnelle bien remplie, il est présentement à la retraite, et lorsqu’on lui demande ce qu’il a fait de sa vie professionnelle, il la résume par cette phrase définitive : “j’ai enseigné les mathématiques“. Pourtant, il a été directeur chez OCP, consultant en développement durable, directeur dans l’administration centrale, chercheur, blogueur, chroniqueur…
A l’écouter, on se dit qu’il a passé sa vie professionnelle à attendre la retraite. Pour se consacrer enfin à ce projet, son projet de vie, le projet de sa vie. Ce projet, c’est le mixer social ci-dessus, qu’il a appelé le Connect Institute
.
Cet extra terrestre qui se définit lui-même comme un rêveur a donc créé son institut le 1er décembre. L’activité a démarré deux mois plus tard, le 1er février. Et la première agora a eu lieu ce week end, le vendredi 2 mai, à Agadir.
C’est en effet à Agadir que l’institut est implanté. Agadir, sa ville, c’est là qu’il s’est installé lorsqu’il a pris sa retraite. Agadir, l’autre rêve de Taha Balafrej.
Revenons au plan d’action. Il vise à plonger régulièrement les membres ou les participants à “un environnement stimulant pour l’esprit et les sens, à travers des événements et des expériences où l’on explore des nouvelles possibilités, où l’on met en commun ses découvertes et ses connaissances“. Les événements en question sont des ateliers, des séminaires, du yoga ou du théâtre.

La première édition de Agora Agadir a réuni quatre intervenants,
Hakima Himmich (professeur de médecine et militante de la société civile, présidente de l’ALCS),
Abdeslam Aboudrar (président de l’instance de prévention de la corruption),
Najlae Benmbarek (spécialiste en communication, audiovisuel et réseaux sociaux) et
Larbi Hilali (ingénieur et activiste).

Le succès a dépassé les prévisions : plus de 100 personnes ont payé pour assister à l’événement, avec une parité hommes-femmes et 30% de jeunes, selon les mêmes principes
de transmission et de générosité.

L’institut a aujourd’hui 25 adhérents, il commence à faire ses premiers pas. Un pas de fourmi chaque jour.

Médias 24 a décidé d’accompagner les différentes initiatives du Connect Institute et de contribuer à promouvoir cette initiative originale et généreuse.

Publié 5 mai 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Communication

Réunion d’information à l’IFA : la fiscalité applicable aux Français retraités résidant au Maroc, la protection sociale des retraités français résidant au Maroc

J’ai le plaisir de vous inviter à une réunion d’informations
 
 le vendredi 25 avril 2014 à 14 heures 
 
à l’Institut Français d’Agadir 
 
en présence de Madame FREJ, Administrateur CFE
 
Les thèmes suivants seront abordés:
 
  • la fiscalité applicable aux Français retraités résidant au Maroc
CFE

  • la protection sociale des retraités français résidant au Maroc ( CFE, CNSS, CNAREFE)
 
 
Vous êtes Français résidant au Maroc, ces informations vous concernent.
 
 
 
 
Bérangère EL ANBASSI
Conseillère à l’Assemblée des Français de l’étranger
Elue pour le Maroc
GSM : 06 61 44 62 26

Publié 20 avril 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Communication

AGADIR : le Prix Régional de la Presse, édition 2014

Abdallah HALIMI – lemag.ma

presse-ecrite-Maroc-(2013-10-08)

Une première à Agadir, les journalistes de la région auront un prix régional de la presse pour l’année 2014.


AGADIR : le Prix Régional de la Presse, édition 2014
L’arrivée d’une nouvelle équipe à la tête de Syndicat National de la Presse Marocaine- Section Agadir a bien dynamisé ses actions en faveur des journalistes de la région par le lancement de premier Prix Régional de la Presse, édition 2014. Ce concours est ouvert aux journalistes exerçant dans la région Souss Massa Draa dans la presse écrite, électronique et radio.

Un appel à candidature a été lancé par le comité d’organisation qui a mis en place quatre prix d’une valeur globale de 120.000 dh qui seront décernés aux meilleurs articles d’investigation et reportages radio.

La sélection des meilleures productions est confiée à un jury présidé par Noureddine Meftah et composé de professionnels en la matière : des journalistes et professeurs. De même des prix d’honneur récompenseront les journalistes qui ont contribué au développement du journalisme dans la région. Les jeunes journalistes en formation dans les divers établissements et instituts de formation dans la région auront leur propre prix.

Selon le comité d’organisation, la remise des prix est prévue le 11 mai 2014 à Agadir.

Rappelant que ce concours est organisé par le SNPM-Section Agadir et le Conseil de la Région Souss Massa Draa et en partenariat avec la Direction Régionale du Ministère de la Communication, l’Université Ibn Zohr et l’Université Internationale d’Agadir.

Publié 20 avril 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Communication, Culture

Agadir Première : le N° 43 vient de sortir

Vous pouvez aller le demander dans les points de distribution habituels.

Agadir première 43

 

Agadir première 43_0001

 

Agadir première 43_0002

Publié 20 février 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Communication

ANRT : Fin de l’anonymat des abonnés mobiles à partir d’avril 2014

MAP – lavieeco.com

L’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT) a défini de nouvelles règles applicables à partir du 1er avril 2014, relatives à l’identification des abonnés mobiles.

Telecoms-ANRT-Maroc-(2014-02-12)

Ces règles, communiquées aux trois opérateurs de télécommunications (Maroc Telecom, Medi Telecom et Wana Corporate), visent la mise en conformité avec la réglementation en vigueur, indique mardi un communiqué de l’ANRT.

Les opérateurs sont tenus de veiller à ce que tout détenteur d’une carte mobile (2G/3G) soit identifié. Ainsi, à compter du 1er avril, l’accès d’un nouvel abonné aux services mobiles (2G/3G) sera soumis à l’identification préalable et complète du client au moment de la souscription. De ce fait, la vente des cartes mobiles prépayées pré-activées par les opérateurs ne sera plus autorisée.

L’activation des cartes mobiles prépayées par les opérateurs ne sera effectuée que lorsque ces derniers disposeront du dossier physique complet à savoir le nom, prénom, numéro CIN ou de toute autre pièce d’identité officielle et le contrat ou le formulaire de souscription dûment signé.

Pour ce qui est des abonnés actifs avant le 1er avril 2014, un numéro d’appel sera mis à leur disposition pour se renseigner auprès de leurs opérateurs sur leur situation et sur les modalités pratiques d’identification. Ce numéro sera mis en service par chacun des opérateurs.

Concernant la régularisation de la situation de ces abonnés, l’ANRT accorde aux opérateurs un délai d’une année, à partir du 1er avril 2014, pour procéder, d’une part, à l’identification complète et totale de leurs abonnés mobiles, et d’autre part, à la fiabilisation de leurs bases de données. Passé ce délai, les abonnés non identifiés pourraient se voir restreindre l’accès à leurs services mobiles.

Les opérateurs ont été appelés à prendre toutes les mesures nécessaires pour faciliter les démarches d’identification notamment à travers des campagnes de communication, indique le communiqué.

Et d’ajouter que conformément aux textes législatifs et réglementaires en vigueur, l’ANRT procédera, auprès des opérateurs concernés, à des enquêtes, investigations et vérifications pour s’assurer de l’application et du respect de ces nouvelles mesures.

Selon l’ANRT, cette démarche, outre son caractère réglementaire, a pour objectif de formaliser les relations contractuelles entre les abonnés mobile et leurs opérateurs respectifs, en garantissant leurs droits et leurs obligations.

Elle s’inscrit aussi dans le cadre du respect de la loi relative à la protection des personnes physiques à l’égard du traitement des données à caractère personnel, conclut le communiqué.

Publié 13 février 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Communication

A découvrir à Agadir : Connect Institute, pour partager expériences découvertes et connaissances

.

.

.

Connect Institute, un concept totalement nouveau à Agadir a ouvert tout récemment.

.

.

Connect InstituteConnect Institute est une entreprise sociale sans objectif de profit.

Basé à  Agadir, et comptant sur un large réseau de soutiens, l’Institut offre à ses membres un environnement stimulant pour l’esprit et les sens.

Il propose une série d’expériences et d’événements, où on peut explorer de nouvelles possibilités, mettre en commun ses découvertes et ses connaissances, trouver de l’inspiration, se détendre, transformer ses idées / développer des idées et se transformer.

A travers, entre autres, des ateliers réguliers, des séminaires thématiques, des séances de Yoga ou des classes de théâtre, l’institut vise à connecter individus et groupes, perspectives et potentiels, pour élargir les horizons et partager curiosité, sensibilités et passions pour le monde qui nous entoure.

Les activités de Connect Institute ont lieu sur deux saisons: Printemps et Automne. Chacune s’étale sur une période de 5 mois. La saison Printemps allant du 1er février au 30 juin; et la saison Automne du 1er septembre au 31 janvier de l’année suivante.

Une permanence est assurée durant les mois de juillet et août, à des horaires qui seront précisés en temps opportun, pour accueillir les membres qui veulent profiter de l’Espace pour des réunions professionnelles ou amicales.

En dehors des horaires des activités qu’il abrite, l’Institut est ouvert du lundi au samedi.

.

.

COMMENT ADHÉRER ?

Durant la période de consultation et de dialogue avec plusieurs personnes d’Agadir, des phrases, des interrogations, sont revenues de manière tellement répétitive que nous jugeons utiles de les reproduire ici :

« Je me sens bien dans cette ville et j’apprécie la qualité de vie qu’elle offre.

Je trouve cependant qu’elle n’est pas suffisamment pourvue en activités extra-professionnelles.

Ce pays est le mien.

Je rêve de le voir progresser, se développer, changer vers le mieux pour moi, mon entourage et les générations à venir.

Je pense qu’il y a un manque d’occasions de rencontres et d’échange avec des personnes ayant des valeurs communes et partageant mes préoccupations.

Je crois fermement que le changement collectif commence par la connaissance et le changement de soi.

J’ai soif d’apprendre, de continuer à développer mes connaissances.

J’aime écouter les autres, m’inspirer de leurs expériences. »

À partir du 1er février 2014, les personnes qui ont contribué à la conception du projet forment le noyau initial des membres de l’Institut.

Toute autre personne intéressée par l’adhésion à Connect Institute est invitée à nous envoyer un mail de demande (contact@connectinstitute.ma). Nous y répondrons avec plaisir.

Connect Institute_0001

 

Connect Institute
Immeuble Borj, Avenue Cheikh Saadi Agadir
+212 (0) 5 28 22 78 82
http://www.connectinstitute.ma
contact@connectinstitute.ma

Publié 8 février 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Communication

%d blogueurs aiment cette page :