Archives de la catégorie ‘Conférence

Français du Monde ADFE vous propose deux soirées

 .

Soirée de la Femme Gadirie le 13 mars 2015

.Presse-papiers-2

 


.

Et un exposé – débat sur la situation du nucléaire en France le 18 mars

.Presse-papiers-1

Publié 5 mars 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Animation, Conférence, Sorties

CONFERENCE : Le roman amazigh traduit en français (Tawargit d’Imik – Le rêve et un peu plus) à l’Institut français d’Agadir le 29 octobre à 19h30

 

CONFERENCE

Le roman amazigh traduit en français :

le cas de Tawargit d’imik (rêve et un peu plus)

 

Mercredi 29 octobre à 19h30

Institut français d’Agadir

 

L’IFA fait honneur à la littérature amazighe traduite en français

Un youyou dans la mosquée est le titre – d’apparence provocateur mais combien révélateur- qu’a choisi Lahcen Nachef au récit en amazighe qu’il a traduit en français. Le texte original est l’œuvre de M. Mohamed Akounad qui, lui, avait donné comme titre à son récit Tawarguit d imik (Le rêve et un peu plus).

couv_4ffc496f9e43a1ea86168489487bc7ee

Résumé du livre

« Le rêve et un peu plus » retrace l’histoire d’un lettré engagé par les habitants amazighophones d’un village marocain. Soucieux de bien remplir les fonctions religieuses d’un lettré villageois, Si Brahim Tacenyart décide de prêcher dans la langue de la population. Ayant transgressé la norme imposée, il est confronté à la fois aux réticences de ses collègues et aux réactions violentes des autorités. Ce roman de Mohammed Akunad expose, au-delà du paysage romanesque, la complexité du marché hiérarchisé des langues au Maroc et en Afrique du nord en général. Il nous révèle aussi le talent de romancier de cet observateur attentif de la société et de ses dysfonctionnements. En partant de la position cléricale de son personnage principal, Mohammed Akunad tente de comprendre comment la hiérarchisation des positions linguistiques participe, par imposition ou par exclusion, à maîtriser le champ social. Mohammed Akunad est né en 1950 à Ihahan,

 

Il s’agit, probablement, du premier « roman » écrit en amazighe et par conséquent aussi de la première traduction en français de ce genre.

 

La table ronde se propose de favoriser la rencontre avec l’auteur et le traducteur. Elle sera animée par :

Mohamed AKOUNAD, auteur de la version amazighe ;

Lahcen NACHEF, auteur de la traduction en français ;

Mohamed SGUENFEL, professeur chercheur à l’université Ibn Zhor.

 

Des lectures d’extraits sont prévues dans les deux langues. La rencontre se clôturera par une cérémonie de signature du roman Un youyou dans une mosquée.

 

Pour plus d’informations, suivez-nous sur les réseaux sociaux :

 

Facebook: Institut français d’Agadir / https://www.facebook.com/institutfrancaisagadir

Publié 28 octobre 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Conférence, Culture, Littérature

​Colloque à Agadir sur la gestion des déchets urbains

libe.ma

7109122-10892079

 

Projets de tri, recyclage et valorisation des déchets urbains: montage, planification et études de marché » est l’intitulé d’un colloque de deux jours, dont les travaux ont été ouverts, jeudi dernier à Agadir, à l’initiative de la commune urbaine de la ville en collaboration avec d’autres partenaires.
Cette 4ème et dernière rencontre, initiée par le Réseau marocain de la gestion des déchets urbains (REMAGDU), une structure qui regroupe 18 villes marocaines, est dédiée à favoriser les échanges autour de la thématique de la valorisation des déchets et le partage des expériences et des méthodes de réalisation des études de marché pour l’écoulement des matières premières à recycler et à valoriser.
Destiné aux cadres et élus municipaux des villes membres du Réseau, mais également aux partenaires privés et aux acteurs de la société civile, ce colloque sera marqué par la présentation de diverses expériences en matière de tri, recyclage et valorisation des déchets, avec un retour critique sur les points forts et les limites des pratiques mises en place.
Animés par une pléiade d’intervenants et experts marocains et étrangers, les travaux de cette rencontre s’articulent autour d’une série de thématiques portant notamment sur la « restitution des participations du Réseau aux rencontres internationales », « la stratégie nationale en termes de tri-valorisation avec focus sur la gouvernance de l’écotaxe », « les principales recommandations de l’étude de la Banque mondiale sur les débouchés du tri des déchets ménagers et assimilés » et « la conception du système de recyclage et l’étude de marché pour vendre les matériaux collectés ».
Il sera également question de présenter les expériences et les études menées en la matière à Casablanca, Rabat et Agadir, en plus des villes tunisiennes de Marsa, Sidi Boussaid, Djerba et Sfax.
Selon un rapport réalisé en avril 2014, la population marocaine produit un volume de 18.772 tonnes/jour de déchets ménagers, soit l’équivalent de 0,6 kg par personne, répartis entre déchets organiques (65 %), plastiques (10%), papiers et cartons (10%), minéraux (4%) et verres (3%).
Au niveau du Grand Agadir, la production des déchets est estimée entre 350 à 400 tonnes/jour, sachant que sa gestion est assurée au quotidien par une régie directe forte d’un effectif de 460 agents, pour un coût de 249 DH/tonne, contre un coût oscillant entre 400 et 600 DH/tonne dans d’autres villes marocaines où la gestion des déchets est attribuée à des sociétés délégataires.

Publié 25 octobre 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Conférence, Environnement

Congrès international à Agadir sur « la toxicologie au-delà des frontières »

lemag.ma – MAP

Agadir – « La toxicologie au-delà des frontières » est le thème du 5ème congrès international de toxicologie et du 2ème symposium des envenimations qui auront lieu, du 23 au 25 courant à Agadir, à l’initiative de la Société marocaine de toxicologie clinique et analytique (SMTCA).

7094588-10863297

Cette rencontre sera l’occasion d’échange de savoir entre 200 éminents experts et chercheurs issus de 13 pays, à savoir l’Algérie, Belgique, Cameroun, Canada, Côte d’Ivoire, France, Mali, Mexique, Maroc, Royaume-Uni, Sénégal, Tunisie et l’Uruguay, indique un communiqué des organisateurs.

Les participants devront apporter leurs expériences et exposer les innovations en matière de technique analytiques, mais aussi les nouvelles méthodes et approches relatives aux aspects épidémiologique, clinique, médicolégal et thérapeutique.

Le programme scientifique de cette édition comprend 11 conférences plénières, 29 communications orales, 160 communications affichées. Il s’articule autour de plusieurs sessions, dont « toxicologie alimentaire », « pharmacopée traditionnelle », « toxicologie environnementale », « toxicologie pédiatrique », « drogues et alcools » et « envenimation ».

Ce séminaire est organisé en collaboration avec la Société française de toxicologie analytique, la Société de toxicologie clinique (France), le Centre antipoison et de pharmacovigilance du Maroc et l’Institut Pasteur du Maroc.

Fondée en 2003, la SMTCA est une société savante qui a pour principal objectif la prévention du risque toxique en synergie avec les vigilances et les sécurités sanitaires, ainsi que le développement de la toxicologie à travers la coopération avec les sociétés savantes représentatives dans ce domaine.

Publié 21 octobre 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Conférence, Santé

AGADIR ABRITE UN CONGRÈS SUR L’INDUSTRIE DES ENGRAIS

Par Mohamed Chakir Alaoui – le360.ma

Brahim Taougar - Le360

Photo Brahim Taougar – Le360

L’Association arabe des fertilisants (AFA) organise avec le soutien du Groupe OCP, son 27e Congrès technique International à Agadir, du 23 au 25 juin 2014, avec la participation de 350 participants représentant notamment 16 entreprises arabes, selon un communiqué reçu lundi par Le360.

Cette rencontre est devenue « un événement important qui attire les plus grandes entreprises internationales disposant des technologies de pointe et intervenant dans les équipements et les matières premières utilisées dans l’industrie des engrais, afin de présenter les dernières innovations dans ce domaine », a-t-on ajouté.
A noter que c’est la troisième fois que le Maroc abrite le Congrès technique International des engrais. Ce congrès est organisé annuellement par l’AFA dans l’un des pays arabes membres.
Quelques 20 exposés sur les meilleures technologies de production des engrais seront ainsi présentés à Agadir.
Outre le Maroc, prendront part à ce congrès des pays arabes dont la Jordanie, les Emirats Arabes Unis, Bahreïn, la Tunisie, l’Algérie, l’Arabie Saoudite, l’Irak, Oman, le Qatar, le Koweït, le Liban, la Libye et l’Egypte. Le congrès réunira d’autres pays dont entre autres la Belgique, le Danemark, le Canada, la France, l’Allemagne, l’Italie et les Pays-Bas.

Publié 24 juin 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Agriculture, Conférence

Conférence-Débat du 30/05/2014 de Tariq Ramadan sur : l’Islam, religion de progrès et de développement à Universiapolis – Université Internationale d’Agadir

 

Tariq Ramadan

Le professeur, islamologue, théologien, philosophe et écrivain Tariq Ramadan a donné une conférence le Vendredi 30 mai 2014 à Universiapolis-Université Internationale d’Agadir.

Plus de 1000 personnes ont suivi cette conférence à la salle des congrès d’Universiapolis, une projection a eu lieu dans la salle des conférences de l’Université ainsi qu’un streaming sur Youtube qui à son tour a rassemblé plusieurs centaines de personnes qui ont suivi la conférence en direct.

La conférence a connu une assistance assez variée ; étudiants, professionnels, professeurs chercheurs, théologiens, médecins, avocats… ont tous répondus présents à cette conférence de haute envergure à Agadir.

Le thème a porté sur l’islam comme religion de progrès et de développement. Le professeur a insisté sur le rôle de l’éducation et de l’instruction pour un développement humain et spirituel, et a posé la problématique suivante : si le progrès se mesure aux moyens ou à la conscience. Le professeur a conclu par la position de l’islam dans les conflits internationaux, par son positionnement de religion de conciliation et de juste milieu.

 

Publié 4 juin 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Conférence, Université

Islam et Modernité, conférence-débat avec M. Tarik RAMADAN vendredi 30 mai 2014 à 18h à Universiapolis, Technopôle d’Agadir

10390454_10152443811043834_6624110153855850915_n

 

Comment concilier Islam et Modernité ?

Sujet de la conférence-débat avec le Professeur, Philosophe, Écrivain, Théologien et Islamologue M. Tarik RAMADAN

Vendredi 30 mai 2014 à 18h

à Université Internationale d’Agadir – Universiapolis, Technopôle d’Agadir

Publié 20 mai 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Conférence

L’ENCG Agadir organise le 8 mai 2014 la 1ère édition du Workshop en SI sous le thème : Les Systèmes d’Information Agronomiques à la salle des conférences de l’ENCGA

L'Affiche Publicitaire

La Présentation du Workshop

Dépliant

Les Axes d'Intervention

Institut Français Agadir : Invitation Conférence Université Populaire du Patrimoine le mercredi 19 mars

Institut Français

l’Institut Français d’Agadir a le plaisir de vous inviter à la conférence qui aura lieu le mercredi 19 mars à la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines, Salle de conférence de l’espace des humanités :

CONFÉRENCE Université Populaire du Patrimoine 

Comment décrire un monument?

Par Claudine Piaton

Mercredi 19 mars 16h 

Faculté des Lettres et des Sciences Humaines, Salle de conférence de l’espace des humanités

L’Université populaire du Patrimoine :

Dans le cadre de la saison culturelle France-Maroc, l’association Casamémoire, l’Institut Français du Maroc site d’Agadir et l’association SMD culture vous propose un cycle de conférence visant à proposer au public l’enseignement nécessaire à la compréhension du patrimoine et de ses enjeux dans notre société.

Une sélection d’experts nationaux et internationaux présenteront des conférences thématiques autour du patrimoine qui s’adressent aussi bien aux curieux qu’aux connaisseurs.

Claudine Piaton, architecte et urbaniste de l’Etat au ministère de la culture et de la communication interviendra sur le thème Comment décrire un monument?

Une très bonne opportunité de venir rencontrer cette spécialiste reconnue au niveau international.

Pour plus d’informations, suivez-nous sur les réseaux sociaux :

Facebook: Institut français d’Agadir / https://www.facebook.com/institutfrancaisagadir

Presse-papiers-1

Publié 14 mars 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Animation, Conférence

Conférence de Mohamed Boussaleh sur L’architecture amazigh, ce soir, mercredi 19 février, à 19h30 au musée du Patrimoine Amazigh

Ce soir, mercredi 19 février, à 19h30 au musée du Patrimoine Amazigh, l’IFA propose une conférence de Mohamed Boussaleh qui portera sur L’architecture amazigh

Cette conférence est organisée dans le cadre de l’Université populaire du Patrimoine en partenariat avec l’association SMD culture.

Elle sera animée par Mohamed Boussaleh, directeur du Centre de Conservation et de Réhabilitation du Patrimoine Architectural des zones atlasiques (C.E.R.K.A.S)

François Tiger
Responsable de l’action culturelle
Institut français d’Agadir
T +212 (0)5 28 84 75 76
+212 (0)6 61 22 16 08

Rue Chenguit – Nouveau Talborjt – BP 341 – 80001 Agadir
www.ifagadir.org
image001            

 

Publié 19 février 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Conférence, Patrimoine, Tradition

Symposium international sur le tourisme durable le 24 février à Agadir

MAP – lnt.ma

Agadir

“Pilotage et suivi de la durabilité dans le tourisme” est l’intitulé du 4ème symposium international sur le tourisme durable, qui aura lieu le 24 courant à Agadir, à l’initiative du ministère du Tourisme en partenariat avec le Partenariat mondial pour le tourisme durable.

“Ce thème a pour objectif d’inciter à la création d’une dynamique progressive d’actions pour un tourisme durable, dans laquelle s’inscrivent aussi bien les décideurs que les chercheurs opérant à l’échelle des destinations”, indique un communiqué des organisateurs.

Conçu comme un espace de rencontres et d’échanges entre partenaires, experts et professionnels du secteur public et privé, ainsi que la société civile, cette rencontre sera “dédiée à la recherche, à l’échange d’expériences pratiques et à l’implémentation des actions et programmes du tourisme durable à l’échelle mondiale”.

Cette journée d’étude sera également une opportunité pour les partenaires de présenter et de partager les initiatives et les innovations en tourisme durable et de mettre en lumière le travail effectué au niveau local, relatif à la préservation de l’environnement naturel et à la préservation de la durabilité des destinations.

Pour ce faire, le symposium se veut un lieu de mise en réseau des partenaires, décideurs et organismes de financement, ainsi qu’une plateforme d’échanges d’idées sur des projets en tourisme durable.

Ce séminaire, qui sera marqué par la participation d’acteurs du Partenariat mondial, ainsi que d’observateurs internationaux d’Afrique, d’Asie et du Pacifique, d’Europe, du Moyen-Orient, des Caraïbes et des Amériques, se décline en trois principales sessions plénières, comportant trois sous-thèmes.

Les participants auront ainsi à débattre de “l’engagement stratégique des pays pour le développement d’un tourisme durable”, “outils de suivi de la durabilité à l’échelle d’une destination” et “indicateurs de suivi de la durabilité au niveau des établissements d’hébergement touristique”

Publié 17 février 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Conférence, Tourisme

AMANEXPO, Biennale Internationale de l’eau à Agadir du 20 au 23 mars 2014

Banner1

L’eau est l’élément le plus troublant de notre planète : On ne peut la saisir à la main et en même temps on se plonge en elle avec volupté.
Depuis son apparition sur terre, elle a tout permis partout où elle est, partout où elle va, soit elle apporte la vie soit elle la porte en elle.
Il suffit pour s’en convaincre de voir, du haut d’un col de l’Atlas par exemple, la langue verdoyante d’une vallée où coule un oued.
Là où l’eau est présente, la vie des citées s’anime. Les premières routes commerciales des grandes villes du monde sont faites grâce aux fleuves, c’est aussi grâce à elle que l’homme a pu découvrir sa planète avec ses grands marins.
0,05% de la surface de l’eau sur terre est consommable et la répartition naturelle est très mal faite. Certaines région du globe souffrent de la sécheresse au même moment où d’autre subissent des inondations mortelles.
À « AMANEXPO », se veut un espace professionnel qui réunira tous les acteurs de l’eau autour des dernières innovations en matière de gestion optimale de cette ressource. On y abordera avec scienticité la problématique de l’eau sur les plans National et International. Ainsi, des ateliers seront animés par des professionnels de l’eau pour aboutir à des pistes de résolutions des questions environnementales relatives à l’eau.
Réunir les Industriels, les Politiciens, les Scientiques, les Décideurs du Maghreb et de l’Afrique subsaharienne autour d’une idée simple :
« Faire du monde de demain un monde où l’eau est un bien commun ».
AMANEXPO 2014, une plate forme d’échanges, un carrefour de rencontre entre les professionnels du secteur et autre intervenants.

Pourquoi Agadir ?

Parce que l’eau est au cœur des préoccupations des populations, Agadir est le chef-lieu de la région de Souss Massa Drâa où l’eau a toujours été un facteur essentiel du développement malgré tous les problèmes de sécheresse.

C’est en raison de cette rareté que les habitants de la Région de Souss Massa Drâa ont une vraie sagesse ancestrale dans l’utilisation de leur source de vie, de leur source d’avenir : l’eau.

Avec une population croissante, une agriculture stimulée par les politiques publiques et une industrie en plein développement, la Région connaît depuis plusieurs décennies une pression croissante en matière de demande en eau à laquelle se rajoute une élévation notable de la fréquentation touristique.

La vision stratégique tracée par le Conseil de La Région Souss Massa Drâa qui prévoit d’imposer la Région comme un des pôles agricole les plus dynamiques et an de dynamiser le secteur de l’eau pour répondre aux besoins de développement, une convention cadre pour la préservation et le développement des ressources en eau dans le Bassin Hydraulique du Souss Massa Drâa a été signé avec des partenaires ayant la même volonté d’ouvrer ensemble sur les aspects suivants :

  • L’économie et la valorisation de l’eau
  • Le développement de la recherche scientique
  • Le développement et la mobilisation des eaux souterraines
  • La mobilisation des eaux de surface.

La Région de Souss Massa Drâa présente ainsi des opportunités d’affaires extrêmement importantes. Classée première sur huit régions par l’enquête régionale « Doing Business » de la Banque Mondiale quant à la « facilité à faire des affaires », la Région fait également preuve d’une réactivité exemplaire face aux besoins du secteur privé et notamment touristique.

Philosophie Générale du Salon

Le Salon International AMANEXPO 2014 est la nouvelle plateforme incontournable pour les professionnels évoluant dans l’univers de l’eau.
Agadir est lieu unique pour ceux qui souhaitent présenter leurs innovations techniques et scientiques. C’est également une opportunité pour nouer des liens commerciaux forts avec les décideurs Marocains, Africains tant privés que publics.
Ainsi, AMANEXPO 2014 n’est pas seulement une occasion pour s’informer sur les dernières tendances en matière d’industries hydrauliques ou en matière d’hydrologie, mais également un carrefour idéal pour nouer de nouveaux contacts professionnels.
Grâce à une approche innovante mariant le professionnalisme, le social et l’artistique, le salon se veut à la fois un carrefour professionnel
de haut niveau, une rencontre du grand public de la Région de Souss Massa Drâa (La Caravane de Sensibilisation sur l’Eau) et enn une occasion pour la création d’événements annexes (illumination de la ville d’Agadir et spectacle pour tous).
AMANEXPO 2014 est la Biennale Internationale de l’Eau : C’est la principale plateforme pour le marché de l’eau du Maghreb et de l’Afrique.

 

Publié 7 février 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Conférence, Eau, Environnement, Salons

Agadir : Conférence sur la revitalisation de la médina de Tiznit

Hier soir avait lieu au Musée Municipal du Patrimoine Amazigh (un musée trop méconnu qui renferme des trésors de l’art et de la mémoire amazigh), une conférence organisée sous l’égide de l’Institut Français d’Agadir dans le cadre de l’Université populaire du patrimoine, sur la revitalisation de la médina de Tiznit.

De gauche à droite : M. Lahcen Boumehdi, M. Ahmed Boumzgou historien, Salima Naji architecte spécialiste de la préservation du patrimoine amazigh, et M. Abdellatif Ouammou maire de Tiznit

De gauche à droite : M. Lahcen Boumehdi, M. Ahmed Boumzgou historien, Salima Naji architecte spécialiste de la préservation du patrimoine amazigh, et M. Abdellatif Ouammou maire de Tiznit

Tiznit est un site exceptionnel classé depuis des décennies, en effet,

  • les remparts, portes et bastions de Tiznit sont classés comme monuments historiques par le Dahir du 29 safar 1351 (4 juillet 1932)
  • quelques mois plus tard, c’est le site de Tiznit tout entier qui a été classé et protégé par le Dahir du 21 châbane 1351 (20 décembre 1932)
  • en outre, un arrêté viziriel est paru le 27 chaoual 1373 (29 juin 1954) portant classement de la ville ancienne de Tiznit, qui étudiait ses zones d’extension et de protection
  • est annexé à cet arrêté, un règlement de protection de la ville ancienne qui précise les mesures à prendre en matière de construction et d’aménagement à l’intérieur de la médina.

Une conférence extèmement intéressante au cours de laquelle :

IMG_0846  M. Ahmed Boumzgou a résumé l’histoire de la ville de Tiznit pour replacer cette action de revitalisation de la médina dans son contexte historique.

.

.

.

IMG_0863  Salima Naji a expliqué comment l’ancienne prison civile a été oubliée au profit de la renaissance du site de la Kasbah Aghenaj, citadelle bâtie en 1810. Son enceinte est désormais presque complètement restaurée. La construction du musée est maintenant lancée.

Comme pour la restauration, il sera question de revisiter les procédés anciens et de poursuivre leur réhabilitation aux yeux de la population. L’essentiel, est de conserver un bâtiment parfaitement restitué, protégé et l’inscrire dans la dynamique culturelle de sa ville. La ville a porté ce projet, a entendu la réflexion sur la restauration des techniques anciennes, a sauvé le lieu et, avec ses moyens propres le met en valeur.

IMG_0869 M. Lahcen Bouhmedi a fait état des travaux déjà effectués et de ceux qui vont suivre dans différents quartiers de la médina et leur intégration dans la vie de Tiznit.

.

.

.

IMG_0871 Enfin, M. Abdellatif Ouammou, maire de Tiznit a fait état de la notion de patrimoine qui s’est considérablement élargie au cours des dernières décennies. Il faut distinguer le patrimoine matériel du patrimoine immatériel. La première catégorie comprend les édifices historiques et le patrimoine naturel, archéologique, scientifique, technique, ainsi que les diverses formes d’artisanat.

La seconde se compose des traditions orales, des coutumes, des langues, de la musique, de la danse, des rituels, des festivités, de la médecine et de la pharmacopée traditionnelle, de la gastronomie et de tout type de savoir-faire.

Dans un peu de temps, les choses ne se faisant pas toutes seules, Tiznit pourra présenter à tous un aspect resplendissant, grâce à sa médina remise en état et en valeur et sa palmeraie également réhabilitée.

Il convient de féliciter toute cette équipe qui travaille efficacement, la main dans la main, pour la préservation de ce patrimoine exceptionnel.

Photos M. Terrier

Le Sable, enquête sur une disparition

Nous avons assisté, il y a quelques jours, au siège de Surfrider Foundation Europe à Biarritz, à une projection-débat sur « Le Sable, enquête sur une disparition« , un film de Denis Delestrac, un documentaire d’investigation,  un éco-thriller sur une bataille méconnue que se livrent entrepreneurs, contrebandiers, écologistes, politiques et populations locales: l’exploitation du sable. Sable
SurfriderLe débat très intéressant et très documenté était animé par (de gauche à droite) :
Kévin Nahelou, chargé de mission environnement Surfrider Foundation Europe
Jean-Pierre Voisin, adjoint au maire d’Anglet, en charge de l’urbanisme
Stéphane Abadie, maître de conférence à ISA BTP, Université de Pau et des Pays de l’Adour
Guillaume Rappeneau, producteur du film, Rappi ProductionsSurfrider2

A travers une investigation méticuleuse, le réalisateur Denis Delestrac révèle une réalité que jusqu’alors seuls des scientifiques, des ONG et les grands groupes de travaux publics connaissent: Le sable des plages est une ressource limitée et il est devenu en quelques années l’objet d’enjeux faramineux.  En observant l’extraction illégale au Maroc pour le besoin de son boom touristique qui entraîne la disparition des plages du pays, l’expansion de Singapour qui, malgré les lois, continue de s’approvisionner chez ses voisins, dont l’Indonésie qui voit ses îles disparaître et ses eaux territoriales reculer, Dubaï et ses projets pharaoniques de créations d’îles qui épuise ses propres ressources pour finalement importer du sable…. d’Australie, ou encore la Floride qui voit neuf dixième de ses plages disparaître, et enfin la France où des groupes industriels tentent des s’approprier les réserves de sable sous-marin dans des zones protégées… ce documentaire nous fait comprendre les tenants et les aboutissants d’une réaction en chaîne désastreuse.  Un drame écologique, social et humain sans précédent qui pourrait mener à la disparition totale des plages du monde.

Publié 26 octobre 2013 par Michel Terrier dans Actualité, Conférence, Ecologie, Environnement

GRAND-MESSE MÉDICALE À AGADIR

F. N. – leconomiste.com

  • LE COLLOQUE NTATSP’2013 INNOVE EN MATIÈRE DE TÉLÉMÉDECINE
  • DES TECHNOLOGIES AVANCÉES POUR UN DIAGNOSTIC RAPIDE

Mettre en lumière les idées novatrices quant aux nouvelles technologies de l’information et de la communication dans le domaine médical : C’est l’optique que s’est fixé le colloque «Nouvelles techniques d’analyse et de traitement et signaux physiologiques (ECG, MECG, FECG, EEG, BP,.) NTATSP’2013» dans sa deuxième édition. La rencontre a permis le partage des résultats  théoriques et expérimentaux dans plusieurs domaines entre chercheurs, spécialistes et médecins régionaux, nationaux et internationaux. Notamment, pour tout ce qui est relatif à la télémédecine, l’imagerie médicale, l’instrumentation, la sécurité et la transmission des données médicales. Des pratiques qui exigent une innovation continue dans ces domaines de recherche qui occuperont un rôle important dans le développement des technologies nouvelles. De fait, pour ces chercheurs, il est important de restituer l’outil télémédecine au sein de la politique de restructuration hospitalière de façon à cerner les contributions de la télémédecine et de la  restructuration de l’hôpital de demain.
ENSA Agadir«Le colloque a permis de consolider la coopération entre les chercheurs, les médecins et les spécialistes français, maghrébins et francophones en général, explique Rachid Latif, enseignant-chercheur responsable de la structure de recherche Signaux, Systèmes et Informatique à l’ENSA d’Agadir. Le but étant de contribuer à l’accélération des échanges d’expériences dans les domaines scientifique, technologique et humain entre les pays du nord et du sud», a-t-il ajouté. La manifestation a aussi été l’occasion d’aborder les perspectives pour la prochaine édition en 2015. Organisateurs et intervenants se sont en effet mis d’accord pour lancer une formation pointue dans le domaine biomédical parallèlement aux activités du colloque. Cette formation sera ainsi le fruit d’une coopération entre différents centres de recherche aussi bien en France qu’au Maroc. Elle a pour ambition de former des cadres spécialisés, capables de résoudre les problématiques majeurs que présente le domaine médical au niveau des techniques d’analyse et de traitement des signaux physiologiques, de la sécurité des données médicales transmises mais aussi la détection de divers pathologies.
Le colloque NTATP’2013, qui a eu lieu récemment à Agadir, est organisé par l’ENSA d’Agadir, Université Ibn Zohr (UIZ), sur une initiative du professeur Rachid Latif. La manifestation a connu la participation d’une palette de personnalités dont Omar Halli, président de l’UIZ, Mohamed Wakrim, directeur de l’ENSA et Jean-Marc Girault de  la Faculté de médecine relevant de l’Université François Rabelais Tours France.

Publié 25 octobre 2013 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Conférence, Santé

“Agrimeeting” : Agadir accueillera le premier forum régional de l’agriculture

aufaitmaroc.com – MAP

L'agriculture solidaire et l'économie d'eau sont des thèmes chers aux organisateurs d'Agrimeeting. /DR

L’agriculture solidaire et l’économie d’eau sont des thèmes chers aux organisateurs d’Agrimeeting. /DR

Le 25 septembre, se déroulera à Agadir le premier forum régional de l’agriculture, “Agrimeeting”, à l’initiative de la Direction régionale de l’agriculture Souss-Massa-Drâa. Cette rencontre se tiendra sous le thème : “Le partage des connaissances et des expériences pour lever les défis actuels et futurs”.

Économie de l’eau, agriculture solidaire et agriculture à forte valeur ajoutée seront au cœur du programme de ce forum, indique un communiqué des organisateurs.

Une pléiade d’experts, de professionnels et de responsables d’institutions agricoles régionales sont attendus à ce séminaire. Ils participeront notamment à trois tables-rondes traitant de “la problématique des ressources en eau et les alternatives disponibles”, “l’agriculture solidaire et la lutte contre la pauvreté” et “l’agriculture à forte valeur ajoutée et les perspectives de valorisation”.

Trois ateliers sont également prévus : “quel apport pour le conseil agricole à la lutte contre les changements climatiques ?”, “quelle contribution du conseil agricole au développement de l’agriculture solidaire ?” et “quelles réponses apporte le conseil agricole aux cultures à forte valeur ajoutée ?”.

Publié 21 septembre 2013 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Agriculture, Conférence

Agadir : Agrimeeting 2013, Forum Régional de l’Agriculture du Souss Massa Draa 25-26 septembre 2013

Agrimeeting 2013

Publié 17 septembre 2013 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Agriculture, Conférence

Conclave à Taroudant : Promouvoir le leadership féminin

MAP – lematin.ma

300 femmes, -élues locales et cadres supérieures dans les collectivités locales relevant de région de Sous-Massa-Drâa- en conclave à Taroudant pour la promotion du leadership féminin

Des femmes élues locales et hauts cadres débattent à Taroudant de moyens de promouvoir le leadership féminin dans les collectivités territoriales. (Photo : Hihi)

Des femmes élues locales et hauts cadres débattent à Taroudant de moyens de promouvoir le leadership féminin dans les collectivités territoriales. (Photo : Hihi)

La 5e édition de la conférence régionale sur la promotion du leadership féminin au niveau des collectivités territoriales s’ouvre ce lundi à Taroudant.
Cette 5e conférence régionale, qui s’inscrit dans le cadre du cycle des conférences régionales organisées par la Direction générale des collectivités locales du ministère de l’Intérieur, à travers la Direction de formation des cadres administratifs et techniques, sur la promotion du leadership féminin au niveau des collectivités territoriales marocaines, se poursuivra jusqu’au 11 septembre au siège de la province de Taroudant, indique un communiqué de la Direction général des collectivités locales.
La conférence sera marquée par la participation de 300 femmes (élues locales et cadres supérieures dans les collectivités locales relevant de région de Sous-Massa-Drâa), ajoute le communiqué, notant que ce conclave constitue une occasion pour l’échange des expériences, les opportunités et les défis auxquels fait face le leadership féminin ainsi que pour l’encouragement du réseautage.
Cette édition est organisée en partenariat avec la wilaya de la région Souss-Massa-Draa, la province de Taroudant, l’organisation Onu-Femmes et l’Organisation des Cités et Gouvernements locaux en Afrique (CGLU-Afrique), le réseau des femmes élues locales en Afrique (Refela), la Coopération internationale allemande (GIZ) et le Mouvement pour la démocratie paritaire, précise le communiqué.

Publié 10 septembre 2013 par Michel Terrier dans Actualité, Conférence, Economie

Symphos 2013 : Les acteurs internationaux des phosphates réunis à Agadir

aufaitmaroc.com

Sous la houlette de l’Office chérifien des phosphates (OCP), le deuxième symposium international sur l’innovation et la technologie dans l’industrie des phosphates (Symphos 2013) a été ouvert mercredi (jusqu’au 10 mai) à Agadir. Il regroupe les grands acteurs internationaux du secteur.

Le Symphos 2013 se tient jusqu'au 10 mai à Agadir./MAP

Le Symphos 2013 se tient jusqu’au 10 mai à Agadir./MAP

Le coup d’envoi officiel du deuxième symposium international sur l’innovation et la technologie dans l’industrie des phosphates (Symphos 2013) a été donné, mercredi à Agadir, en présence de plusieurs participants venus de différents pays du monde.

Le programme de cette rencontre qui se tient sous le thème: “Promouvoir l’innovation et la technologie pour un développement durable”, est décliné sous forme de 9 cours techniques, 16 conférences plénières, 145 communications orales et 10 ateliers thématiques animés par des experts de différentes disciplines en lien avec l’industrie des phosphates.

Plus de 100 stands d’exposition et 3000 rendez-vous de travail et de rencontres sont aussi au programme de cet événement.

Symphos 2013 regroupe les plus grands acteurs internationaux du secteur des phosphates. Industriels, fabricants, fournisseurs d’équipements et chercheurs se réunissent pour partager leurs expériences, découvrir les innovations les plus récentes et envisager, collectivement, l’avenir de l’industrie phosphatière.

Cette deuxième édition, entamée lundi dernier, est marquée par la participation de conférenciers et d’experts de renom venus de plusieurs pays pour débattre des modalités de faire face à la hausse de la demande alimentaire mondiale, préserver les gisements phosphatiers, mettre en place une exploitation performante et durable intégrant sécurité et environnement.

L’OCP, un acteur incontournable

Le Groupe OCP (Office chérifien des phosphates), qui se tient derrière ce symposium, est un des leaders mondiaux sur le marché du phosphate et de ses produits dérivés et un acteur incontournable sur le marché international depuis 1920. Pour rappel, l’édition du Symphos 2011 (Marrakech) a été marquée par la présence de 800 participants de 40 pays de tous les continents.

59,3 milliards

L’OCP a réalisé un chiffre d’affaires de 59,3 milliards de dirhams en 2012, emploie directement plus de 23.000 collaborateurs et contribue de manière substantielle au développement de différentes régions du Maroc.

«Symphos 2013» Plus de 1.000 participants attendus à Agadir

lematin.ma

OCP organise dans la perle du Souss la 2e édition du Symphos, sous le signe de l’innovation dans l’industrie des phosphates

Evénement d'envergure, la 2e édition du Symphos regroupera les plus grands acteurs internationaux et chercheurs seront réunis pour partager leurs expériences. (Photo : DR)

Evénement d’envergure, la 2e édition du Symphos regroupera les plus grands acteurs internationaux et chercheurs seront réunis pour partager leurs expériences. (Photo : DR)

Plus de mille participants sont attendus au 2e symposium international sur l’innovation et la technologie dans l’industrie des phosphates «Symphos 2013», qui aura lieu du 6 au 10 mai à Agadir, indique-t-on auprès des organisateurs.

Le programme de cette rencontre, placée sous le signe «promouvoir l’innovation et la technologie pour un développement durable», est décliné sous forme de 9 cours techniques, 16 conférences plénières, 145 communications orales et 10 ateliers thématiques animés par des experts de différentes disciplines en lien avec l’industrie des phosphates, indique un communiqué des organisateurs.

«Plus de 100 stands d’exposition et 3.000 rendez-vous de travail et de rencontres sont aussi au programme de cet événement de premier plan situé au cœur des développements techniques et industriels les plus récents du secteur», précise la même source.

Evénement d’envergure, cette rencontre regroupera les plus grands acteurs internationaux du secteur des phosphates où industriels, fabricants, fournisseurs d’équipements et chercheurs seront réunis pour partager leurs expériences, découvrir les innovations les plus récentes et envisager, collectivement, l’avenir de l’industrie phosphatière.

Cette deuxième édition, qui se déroulera sur une semaine, verra la participation de conférenciers et d’experts de renom venus de plusieurs pays et qui devront ainsi débattre des modalités de faire face à la hausse de la demande alimentaire mondiale, préserver les gisements phosphatiers et mettre en place une exploitation performante et durable intégrant sécurité et environnement.

Les intervenants auront l’occasion de partager leurs résultats de recherches et leurs savoir-faire lors des différentes plateformes de travail et de débat élaborés par un comité technique international de haut niveau.

Le Groupe OCP, qui se tient derrière ce symposium, est un des leaders mondiaux sur le marché du phosphate et de ses produits dérivés et un acteur incontournable sur le marché international depuis 1920.

Le Groupe OCP a réalisé un chiffre d’affaires de 59,3 milliards de dirhams en 2012, emploie directement plus de 23.000 collaborateurs et contribue de manière substantielle, par ses implantations minières et industrielles, ainsi que par ses programmes et projets, au développement de différentes régions du Maroc.

L’édition du Symphos 2011 (Marrakech) avait été marquée par la présence de 800 participants provenant de 40 pays de tous les continents, la présentation de 114 communications orales et de 6 conférences, la tenue de 8 ateliers portant sur des sujets liés aux phosphates et de 4 stands show, la mise en place de 73 stands d’exposition et l’organisation de 150 rencontre B to B, sans compter les rencontres directes au niveau des stands et autres espaces prévus à cet effet.

%d blogueurs aiment cette page :