Archives de la catégorie ‘Musique

Concert de Jazz « Triphase » ce soir à l’IFA :

En 2005, Anne Paceo rencontre le pianiste Leonardo Montana et le contrebassiste Joan Eche-Puig. Elle crée alors «Triphase».

Après 10 ans de musique et deux disques («triphase» en 2008 et «empreintes» en 2010) le trio continue de fasciner le public à travers le monde.

IMG_9674

Trio dans la musique, trio dans la composition, nos trois camarades déroulent une vraie couleur et expriment une originalité et une identité très fortes. Fraîcheur, plaisir du jeu et de l’échange, mélodies et thèmes qui restent gravés à la première écoute, chaque concert est un conte musical où se révèlent trois belles personnalités, trois empreintes qui ne sont pas prêtes de s’effacer.

Anne Paceo (batterie)IMG_9659

IMG_9663

Née en 1984, batteuse sans frontières, globe trotteuse, Anne Paceo a joué dans plus de 38 pays différents. Elle commence par jouer du rock et de la funk dès son plus jeune âge. Plus tard elle découvre le jazz et ses libertés. Depuis elle se produit avec des musiciens de tous bords et de tous pays : de Mélissa Laveaux (pop) à Myanmar meets Europe (musique birmane), en passant par Laika Fatien (jazz), le Norrbotten Big Band, Rhoda Scott, China Moses, Philippe Catherine, Henri Texier (jazz), Laurent Dehors, Christian Escoudé, Dan Tepfer, Denis Collin …
Son jeu et ses compositions sont influencés par les musiques du monde (Afrique, Asie,…), le jazz, la pop, la musique classique.
En 2005 elle fonde Triphase, Django d’Or 2009 et Victoire de la musique 2011 ainsi Yokai en 2010 et a publié 3 albums sur le label Laborie jazz.

Leonardo Montana (piano)IMG_9661

IMG_9662

D’origine brésilienne, Leonardo Montana est pianiste dans le groupe de Felipe Cabrera avec entre autres Orlando Poleo ou Lukmil Perez. Il se produit aussi aux cotés de Raul de Souza, Edmundo Carneiro,Irving Acao, Umberto Pagnini, Chico Freeman…
Il apprend le jazz en autodidacte en Guadeloupe et commence à se produire en 1995. En 1998, il étudie pendant avec Rémi Biet au CNR de Rouen. En 2003, il travaille avec Emile Spanyi, et rentre au Conservatoire National Supérieur de Paris en 2004 au département jazz ou il étudie dans le classe de Hervé Sellin.

Joan Eche-Puig (Contrebasse)IMG_9655

IMG_9660

Ecolier.Collégien.Lycéen.Etudiant.Co-locataire. Chômeur.Etudiant.Toujours co-locataire.Concubin.Intermittent.
A vu le jour l’hiver de l’an 1980 après J.C.
Joue de la contrebasse.
Membre de différents groupes : «La Escucha Interior» concert chorégraphique de Julien Lallier, le groupe de fado «Carina Salvado» et bien sûr «Anne Paceo Triphase».

Une excellente soirée de jazz où ces trois  musiciens nous ont enchantés à la fois par leur talent d’interprètes que par celui de compositeurs 

IMG_9664

IMG_9669

IMG_9672

IMG_9665

IMG_9675

A bientôt, de nouveau à Agadir …

Photos M. Terrier

Publicités

Publié 16 mai 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Animation, Musique

Arts d’Ahwach : Coup d’envoi à Agadir du 2e Forum

lematin.ma – 14/05/2015

Agadir_Forum_Ahwach

Agadir_Forum_Arts_Ahwach2

Forum_Arts_Ahwach3

Le coup d’envoi de la 2e édition du Forum d’Ahwach , organisée du 13 au 17 mai par l’Association Ijariffene pour les arts populaires, a été donné, mercredi soir au Complexe culturel Jamal Addourra d’Agadir, avec la participation de plusieurs acteurs associatifs et de troupes locales et régionales.

Placée sous le signe «Ahwach: unité et diversité», cette édition prévoit un riche plateau d’activités culturelles et artistiques variées qui illustrent la volonté des organisateurs de brasser, le plus large possible, les différentes expressions d’Ahwach.

Figurent au programme nombre de conférences et d’exposés traitant notamment de «L’enfant et l’enfance dans le patrimoine oral amazigh», «Le patrimoine oral amazigh et les défis de la mondialisation» et «Le patrimoine amazigh et les mécanismes de l’animation pédagogique».

Le public aura rendez-vous avec une soirée poétique, une matinée pour enfant, une exposition donnant à voir l’habit traditionnel amazigh et des bijoux authentiques, un stand pour le livre amazigh, un autre pour les arts plastiques, en plus de la signature de deux recueils de poésie et d’une série de spectacles animés par les troupes participantes.

Cette édition, dont l’invitée d’honneur est l’artiste Fatima Tabâamrant, consacre un hommage appuyé à l’artiste Ahmad Ou Alla, un des pionniers d’Ahwach et président de la troupe d’Imintanoute, en plus de soirées musicales animées par des troupes de Tiznit, Demnate, Kelâat Mgouna, Taliouine, Ihahane, Imintanoute et Ajmak Sousss.

Le président de l’Association Ijariffene Hassan Maloumi a souligné, dans une déclaration à la MAP, que «cette manifestation s’inscrit dans le cadre de l’intérêt que nous portons aux arts d’Ahwach en tant que patrimoine culturel et en tant qu’expression du patrimoine immatériel qui lutte contre l’oubli pour demeurer un témoignage vivant et porteur d’identité et d’authenticité».

Il a relevé que l’Association s’est attelée, depuis sa création en 2006, à «réhabiliter cette composante culturelle pour l’arrimer à l’ancrage de la mémoire collective et lui permettre d’enrichir le paysage culturel, loin de toute forme de folklorisation», émettant l’espoir de voir ce Forum contribuer à découvrir les secrets d’Ahwach et d’en saisir la portée et la teneur.

Agadir : Le Concert Hindi Zahra et Mehdi Nassouli présenté par l’Institut français hier soir au théâtre de verdure

Le concert d’hier soir au théâtre de verdure de la municipalité a attiré beaucoup de monde : C’était sûr qu’une telle affiche allait remplir le théâtre :

IMG_9453

Arrivés un peu plus tôt, nous avons pu assister aux dernières mises au point,

IMG_9408

IMG_9410

 

aux derniers réglages de l’impressionnant matériel de sonorisation :

IMG_9403

IMG_9432

 

et aux dernières répétitions des artistes qui allaient faire la première partie du spectacle :

Mehdi Nassouli et son groupe :

IMG_9436

IMG_9441

 

Un bel artiste ton fils, Abdou !IMG_9405

IMG_9423

IMG_9424

Kandy Guira du Burkina FasoIMG_9429

 

et tout ça, sous l’oeil averti de Brahim El Mazned :

IMG_9412

 

Les Gnaouas étaient là, avec le groupe Nassouli :IMG_9445

IMG_9448

 

Ce fut ensuite le tour de Hindi Zahra de venir sur scène avec tout son talent de grande artiste internationale : elle a vraiment fait un tabac !

IMG_9468

IMG_9472

IMG_9482

IMG_9486

IMG_9489

IMG_9492

IMG_9495

IMG_9499

IMG_9504

IMG_9505

IMG_9510

IMG_9513

IMG_9519

IMG_9521

IMG_9525

IMG_9530

IMG_9531

IMG_9535

IMG_9542

IMG_9545

IMG_9549

IMG_9550

IMG_9551

IMG_9555

IMG_9556

IMG_9558

IMG_9561

IMG_9564

IMG_9566

IMG_9568

IMG_9569

IMG_9570

 

Photos M. Terrier

Publié 13 mai 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Animation, Musique, Spectacle

Hindi Zahra : c’est pour demain soir 19 h 30 au théâtre de verdure de la Municipalité

Un petit avant goût du spectacle :

 

Merci à l’Institut Français d’Agadir pour cette programmation.

Publié 11 mai 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Animation, Musique, Spectacle

A ne pas manquer demain soir à l’Institut Français d’Agadir : Hindi Zahra !

Hindi Zahra. hindi100
.
Afriques en scène ! Une tournée organisée par l’Institut français du Maroc. À Agadir le 12 mai, Théâtre de verdure, 19h30. Mardi, dernier jour pour avoir des invitations à la médiathèque de l’Institut of course ! A partir du 6 mai sera lancée la première tournée d’Afriques en scène ! qui fait la part belle aux échanges et aux découvertes. Avec des musiciens venant du Mali, du Maroc, et du Burkina Faso, l’Institut français du Maroc met en avant le dynamisme et la richesse de la création contemporaine africaine. C’est l’occasion de découvrir le nouvel album d’Hindi Zahra ainsi qu’une belle rencontre musicale entre un jeune maître de la musique Gnaoua, Mehdi Nassouli, et la chanteuse burkinabé Kandy Guira. Hindi Zahra Cinq ans après Handmade (Blue Note/EMI), un premier album multi-récompensé et présenté sur scène à travers le monde, Hindi Zahra revient avec un nouvel album Homeland. Composé sur les routes, en montagne, un peu partout, ses berceuses évoquent des tableaux de paysages désertiques et des croquis d’êtres en marge de la société. Ecrit en plusieurs langues, Homeland est un retour à la nature, aux forces du monde, accompagné par la voix puissante d’Hindi Zahra qui navigue entre sonorités andalouses, jazz et blues.
.
.

Mehdi Nassouli Détenteur d’une forte présence scénique, Mehdi Nassouli est un jeune musicien dont l’avenir est plein de promesses pour la scène marocaine et africaine. Après avoir parcouru le Maroc pendant plus de 10 ans pour réaliser son voyage initiatique auprès de plusieurs mââlems, il acquière ainsi une solide connaissance de la tradition musicale gnaouie, de la daqqa , Hmadcha ou encore du malhûn. Il sera accompagné sur scène par la chanteuse burkinabé Kandy Guira. mehdi_nassouli_web.

Kandy Guira Originaire du Burkina Faso, Kandy Guira est une chanteuse qui puise son inspiration dans ses racines africaines. Chantant en différentes langues dont le Français et le Mooré, Kandy développe un univers musical riche de ses origines mais aussi de ses nombreuses rencontres artistiques. Art director: S??bastien Vienne

Publié 11 mai 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Animation, Musique, Spectacle

Concert Mikael Ferreira à Agadir, Salle Brahim Radi à 20 H 00 le 21 mai

 

Rectification pour la date erronée qui m’avait été donnée et détails sur le concert et la biographie de Mikael Ferreira :Image1

Image (4)

Image (7)

Image (6)

Image (6)-001

Publié 10 mai 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Animation, Musique, Spectacle

Le concert de Susan Tufani et Jean-Michel Cortès

Hier soir au Café de Paris du Beach-Club, Susan Tufani et jean-Michel Cortes nous ont enchantés, comme à chacun de leurs concerts.

La salle était comble :

IMG_9304

Avec Johnny Monin au piano :

IMG_9306

La première partie du concert était dédiée aux succès d’avant 1945 que les G-I ont amenés avec eux au moment de la LibérationIMG_9307

IMG_9309

IMG_9310

IMG_9311

IMG_9312

IMG_9313

IMG_9316

Pendant la seconde partie, nous avons entendu des grands succès d’après 1945 et des extraits de comédies musicales West Side Story, Cats, Singing in the rain…IMG_9317

IMG_9319

 

Bravo aux trois artistes pour cette si agréable soirée !

 

Publié 9 mai 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Musique

Hindi Zahra : Amazigh 2.0

par Alain Brunet – lapresse.ca – 20/04/2015 – Photo Warner Music

Hindi Zahra s'est installée deux ans au Maroc avant de créer Homeland, un titre qui résume bien son retour aux sources. PHOTO : FOURNIE PAR WARNER MUSIC

Hindi Zahra s’est installée deux ans au Maroc avant de créer Homeland, un titre qui résume bien son retour aux sources.
PHOTO : FOURNIE PAR WARNER MUSIC

En 2010, Hindi Zahra lançait l’album Handmade, qui devint un fleuron de la sono mondiale. On a en mémoire un spectacle étincelant, donné aux Nuits d’Afrique par cette Berbère marocaine au charme dévastateur.

Chanteuse des plus effervescentes, elle avait mis au point une world pop fédératrice qui l’avait menée à donner plus de 400 concerts dans le monde, à récolter des prix importants dans l’Hexagone où elle vivait depuis l’adolescence – Victoire de la musique, prix Constantin. Puis ce fut la pause, suivie de la longue gestation de Homeland.

La sortie de cet opus précède une tournée mondiale, dont le Festival international de jazz de Montréal sera une des nombreuses escales. C’est pourquoi Hindi Zahra est jointe à Paris, peu avant que sa caravane ne se mette en marche.

«J’ai un chez-moi à Marrakech et un autre à Paris, amorce-t-elle au bout du fil. Je ne pourrais vivre à un seul endroit! Je suis restée cette fille de militaire qui a toujours eu de nouvelles affectations. Le nomadisme me sied bien; il est aussi en phase avec celui de mes ancêtres.»

Le tour des rythmes du monde

Après le succès mondial, Hindi Zahra s’est installée pendant près de deux ans au Maroc afin de créer Homeland, un titre qui résume bien son retour aux sources.

«Je me suis installée à Marrakech pour l’écriture de cet album, sa composition et les premières phases de son enregistrement. J’y ai mené les séances de percussions, il y en a eu d’autres à Essaouira, dans une zaouïa, lieu où se tiennent des cérémonies religieuses, mais où l’on peut aussi faire de la musique.»

Au Maroc, le long séjour de Hindi Zahra a commencé par le rythme. Et ce rythme ne serait pas exclusivement nord-africain. «Ma chanson Beautiful Tango, par exemple, était un clin d’oeil à l’Amérique du Sud. Or, lorsque j’ai tourné au Brésil, j’ai eu envie de me plonger dans les sonorités latino-américaines. J’ai voulu, par exemple, créer un dialogue entre les percussions marocaines et les percussions brésiliennes.»

En fait, Hindi Zahra se préparait à un grand tour des rythmes du monde. Dans les chansons de Homeland, elle souligne avoir incorporé samba brésilienne, coladeira capverdienne, motifs guitaristiques chaâbis d’Afrique du Nord, buleria du sud de l’Espagne, rythmes afro-cubains, rythmes perses, rock inspiré du western spaghetti. Ainsi, elle a cherché à creuser des passages entre le Maroc, le Cap-Vert, le Brésil, Cuba. Entre blues américain et africain.

Le blues du désert, celui de Tinariwen, Bombino, et autres Etran Fianatawa, est probablement l’inspiration la plus puissante de Hindi Zahra, qui vient de la partie méridionale du Maroc. Ce qu’elle corrobore:

«Mon grand-père est issu d’une tribu touarègue de Mauritanie. Les musiques qui y règnent sont des musiques de transe. L’objectif d’une musique de transe, c’est l’unité. Dans cette même optique, je voulais aussi donner un visage féminin à ma culture. Par exemple, mettre en relief l’univers mystique des femmes.»

Musique sans frontières

Et d’où vient la vastitude marquant l’approche de Hindi Zahra?

«C’est très marocain, tout ça! J’ai grandi dans une famille où se rencontraient les générations, les styles musicaux, le passé et le présent. Ainsi, musiques modernes et traditionnelles ont toujours cohabité. Chez moi, la musique n’a pas de frontières géographiques ou temporelles. Plus précisément, je viens du Souss, une grande région située entre Agadir et Ouarzazate. On y parle le chleuh, un dialecte amazigh [berbère]. On y parle aussi darija, ce créole marocain qui intègre du berbère, du français, du portugais, de l’arabe. Le Maroc est à la croisée de plusieurs peuples et des voyageurs. Il n’y a pas si longtemps [les années 60-70], les hippies y ont ramené plein de musiques, les nôtres en ont subi les influences.»

On n’a donc aucun mal à imaginer notre interviewée piger partout où elle se pose, s’exprimer et chanter dans plusieurs langues, y compris l’anglais et le français.

«Après le travail accompli au Maroc, je suis allée en Espagne pour enregistrer les guitares et d’autres instruments acoustiques. Je suis ensuite montée à Paris afin de travailler avec d’autres musiciens, de mixer le tout. Du début à la fin du processus, j’ai fait la rencontre de superbes musiciens. Par exemple, le percussionniste Rhani Krija, qui a joué avec Sting et Prince. J’ai aussi côtoyé l’excellent guitariste Juan Fernández [El Panki]], gitan de Cordoue.»

Ceci explique cela: cinq ans après la sortie de Handmade, Homeland a été très long à mener à bien.

«J’y ai mis du temps parce que j’étais seule à réaliser et produire cet album. Je voulais me mettre au défi de faire se côtoyer les musiques que j’aime. Aller au bout de mes idées. Je voulais une production éclectique, je ne voulais pas une seule équipe. J’ai d’ailleurs enregistré plusieurs musiques qui n’ont pas été retenues. Certaines le seront plus tard, ce n’est pas perdu.»

Auparavant, Hindi Zahra doit reprendre la route. «La tournée démarre à Istanbul, j’irai après au Maroc, ce sera ensuite la France et la Belgique. Je viendrai chanter à Montréal cet été. Ce sera un grand plaisir d’y retourner.»

A noter : Hindi Zahra se produira à Agadir le 12 mai 2015 au Théâtre de verdure de la Municipalité dans le cadre du Spectacle « Afrique en Scènes » de  l’Institut Français du Maroc

Publié 20 avril 2015 par Michel Terrier dans Agadir, Art, Musique, Spectacle

« Homeland » : Hindi Zahra revient avec un deuxième album et une tournée prévue au Maroc (INTERVIEW)

par Anaïs Lefébure – huffpostmaghreb.com – 09/04/2015

Cinq ans après la conception de son premier album, « Handmade », Hindi Zahra revient avec un second opus, « Homeland », dans les bacs le 13 avril. Un retour aux multiples sources d’inspiration de la chanteuse, de son Maroc natal au rythmes du Cap Vert, en passant par l’Iran, Cuba et le Brésil.

hindi-zahra

 

HuffPost Maroc: En 2010, vous sortiez votre premier disque. Pourquoi une absence aussi longue entre « Handmade » et « Homeland »?

Hindi Zahra: Nous avons eu une longue tournée de deux ans et demi pour le premier album. Il était important pour moi de défendre l’album à l’étranger, et comme on nous appelait, j’y allais. Je me suis arrêtée ensuite pour commencer la conception du deuxième album. Je me suis attelée toute seule à la production et aux arrangements; cela m’a donc pris près de deux ans pour le faire.

Votre album s’intitule « Homeland ». Pourquoi? Où se situe la marocanité dans cet album?

« Homeland », ce n’est pas forcément le Maroc, ni ailleurs. C’est plus une maison intérieure. Quand je suis arrivée au Maroc pour composer un album que je voulais plus marocain, je me suis finalement dit que d’autres chanteurs font de la musique marocaine bien mieux que moi. Ce qui m’intéresse, c’est plutôt le mélange des musiques, des genres et des cultures. Étant fille de militaire, je n’ai jamais vécu longtemps au même endroit, et ayant des racines touarègues, je me suis rendue compte que je n’étais pas attachée à un lieu en particulier. Cet album est donc influencé par des rythmiques brésiliennes, cubaines, du Cap Vert ou de l’Iran. Certaines chansons sont aussi en amazigh.

C’est donc un album « métissé »…

C’est plutôt un voyage et une recherche de ce que j’ai de commun, en tant que Marocaine, avec les autres musiques sur lesquelles je me suis attardée. Par exemple, il y a un morceau qui s’appelle « Cabo Verde », pour lequel j’utilise une rythmique traditionnelle du Cap Vert. Ensuite, je fais jouer une guitare façon chaâbi, que je mélange avec des sons beaucoup plus psychédéliques et du clavier, afin de lui donner une texture plus moderne.

Vous avez participé en 2014 à un album hommage à Nina Simone. Que représente-t-elle pour vous?

Nina Simone représente la musicienne, chanteuse et artiste accomplie, dans le sens où il y a une projection humaniste de sa musique, il y a toujours une vision et de la profondeur dans ses textes, qu’ils soient engagés ou non. C’est quelqu’un qui a vraiment marqué l’histoire de la musique.

Vous avez déjà collaboré avec le groupe libanais qui monte, Mashrou’ Leila. Avez-vous d’autres projets de collaboration avec des artistes du Moyen-Orient?

C’est grâce à leur manager que je les ai rencontrés. Le chanteur de Mashrou’ Leila aimait bien ma chanson « Beautiful Tango », ils m’ont donc invitée une première fois pour faire un concert au Liban. Quand ils étaient à Paris, on a décidé d’enregistrer « Beautiful Tango » ensemble. Concernant mes collaborations futures, je ne préfère par prévoir. C’est souvent les rencontres qui font les occasions.

Vous avez récemment joué dans deux films. Comptez-vous renouveler cette expérience d’actrice?

Le film de Fatih Hakin, « The Cut », avec Tahar Rahim, a été une expérience extraordinaire. Par la suite, la réalisatrice maroco-irakienne Tala Hadid m’a contactée pour « The Narrow Frame of Midnight », qui a reçu un prix récemment au festival de Tanger. Je n’aurai jamais pensé que j’allais être comédienne, mais je suis prête à sauter le pas et à vivre l’expérience. J’ai été très bien entourée sur ces deux tournages. Tala Hadid savait que je n’étais pas comédienne, donc ils ont été plus indulgents et ils ont su me mettre à l’aise.

Avez-vous un projet de 3ème album, ou il est encore un peu tôt pour en parler?

Donnez-moi d’abord le temps de faire ma tournée… (rires) Ma vie tourne surtout autour du live. Faire un disque, être en studio, c’est assez compliqué pour moi, parce que c’est un peu figer la musique. Le live, c’est vivant et ça nous permet aussi d’expérimenter les morceaux sur scène, et d’aller toujours plus loin avec nos musiques.

La tournée marocaine

Plusieurs dates sont prévues au Maroc: au mois de mai à Meknès, Agadir, Casablanca, via les théâtres et les Instituts français (Concert le 12 mai 2015 à Agadir). Accompagnée de Mehdi Nassouli, Zahra Hindi sera également de la fête au Festival Gnaoua d’Essaouira, une première pour la chanteuse.

Ce premier extrait de Homeland, le second album de Hindi Zahra, annonce un opus ensorcelant. Un clip en noir et blanc très graphique tourné au Theatre Royal de Marrakech accompagne Any Story. La chanteuse franco-marocaine nous donne rendez-vous le 13 avril pour découvrir la suite. On a hate.

 

Publié 15 avril 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Animation, Musique, Spectacle

Concert « To Night in Broadway » de Susie Tufany et Jean-Michel Cortès accompagnés par Johnny Monin le 8 mai à 20H00 au Café de Paris de l’Agadir Beach Club

Concert

 

Billets en vente à la permanence UFE 

Tarif public : 120 Dhs – le prix comprend une boisson au choix sur la carte de l’hôtel y compris alcool.

PLACES LIMITEES

Programme :

1ère partie 

Grands airs des Crooners Américains

2eme partie :

Thèmes des grandes comédies musicales avec de larges extraits « de West Side Story »

Publié 12 avril 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Animation, Musique, Spectacle

Le concert du duo Virginie d’Avezac (violon alto) et Zachary Deak (piano) au Sofitel Thalassa Sea & Spa

Nous avons assisté hier soir au concert donné par le superbe duo Virginie d’Avezac (violon alto) et Zachary Deak (piano), à l’Amane Bar de l’hôtel Sofitel Thalassa Sea & Spa que les hôtels Sofitel avaient mis généreusement à la disposition de l’Association Hayati pour l’occasion.

IMG_7285

C’est grâce à Philippe et Christine Alléon que cette soirée a pu avoir lieu et presque tous les bénévoles de l’Association Hayati étaient là, avec beaucoup d’amis. Malheureusement, je ne les ai pas tous en photo !IMG_7284

IMG_7288

IMG_7291

IMG_7292

 

Quelques photos de ce si talentueux duo qui nous a enchantés par ce concert :

IMG_7297

IMG_7299

IMG_7301

IMG_7302

IMG_7310

IMG_7313

IMG_7318

IMG_7321

IMG_7323

IMG_7325

IMG_7326

 

Ils aiment tous les deux Agadir et c’est avec un grand plaisir que nous les reverrons ici exprimer leur talent !

Changement d’horaire pour le Concert exceptionnel du duo Virginie d’Avezac et Zachary Deak le 7 mars au Sofitel Thalassa Sea & Spa au bénéfice de l’Association Hayati pour la Protection de l’Enfance

Ce concert était annoncé initialement à 19 H 30,

La direction du Sofitel vient de prévenir que le cocktail démarrerait à 18h30 et le concert au plus tard à 20h…

concert-7-mars-2015-flyer

Concert exceptionnel du duo Virginie d’Avezac et Zachary Deak le 7 mars à 19 H 30 au Sofitel Thalassa Sea & Spa au bénéfice de l’Association Hayati pour la Protection de l’Enfance

Le 8 mars est la Journée Internationale de la Femme. L’association, Hayati pour la Protection de l’Enfance, vient au secours de femmes qui sont des Mamans en grande détresse en veillant au bien-être et à l’éducation de leurs enfants de la naissance à 6 ans, leur permettant ainsi de travailler pour subvenir à leurs besoins.
A cette occasion, la veille au soir, grâce au généreux partenariat des hôtels Sofitel que nous remercions vivement, nous vous convions à venir écouter le superbe duo Virginie d’Avezac (violon alto) et Zachary Deak (piano), à l’Amane Bar de l’hôtel Sofitel Thalassa Sea & Spa.
Virginie et Zachary sont à Agadir pour donner un concert à l’IFA le 3 mars. Ils ont souscrit avec enthousiasme à notre idée d’organiser un autre concert, avec d’autres oeuvres, et nous offrent leur participation. Nous leur en sommes très reconnaissants.

Les places sont limitées. Dépêchez-vous de réserver les vôtres en appelant au 06 66 12 61 62 ou au 06 78 74 22 27 !

Vous pourrez acheter vos billets avant le vendredi soir 6 mars

– soit au Comptoir Agricole du Souss, avenue Hassan II, près de la place des taxis (de 8h30 à 12h30 et de 14h à 18h30 du lundi au vendredi, samedi après-midi de 15h à 18h)

– soit à la boutique L’Echappée Belle, 7 rue Mohamed Boufous, Talborjt (de 15h à 19h du lundi au vendredi, samedi après-midi de 15h à 18h)

Concert 7 mars 2015 FLYER

Publié 22 février 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Animation, Associations, Musique

Nouveau single de Don Bigg : Un hommage au Maroc et à son fils (VIDÉO)

Par Anna Ravix – huffpostmaghreb.com

INTERVIEW – Aujourd’hui, Taoufik Junior, le fils de Don Bigg a trois ans. Pour son anniversaire, son papa lui offre son nouveau single: « TJR ». Un morceau de son nouvel album qui sort dans quelques jours.

HuffPost Maroc: Ce nouveau single est tout en douceur… Ce sont les années qui vous assagissent?

Don Bigg: Je parle de la relation d’un père avec son fils, c’est très difficile de ne pas être doux avec ce genre de sujets. Et c’est aussi un retour aux sources: le clip est tourné à Fkih Ben Salah, la mère patrie. C’est important de savoir d’où on vient pour avoir une meilleure idée d’où on va.

Le clip est très soigné, on a l’impression d’une grosse production américaine: c’était votre défi?

Je me suis donné ce challenge: que ça soit tourné au Maroc dans un bled paumé, sans qu’on ai l’impression de regarder un documentaire.Je voulais prouver que ce genre d’images n’étaient pas réservées aux grosses productions américaines. C’était un pari, que je pense avoir gagné, après c’est au public d’en juger, mais personnellement, j’en suis assez satisfait. Je voulais revenir aux sources et en même temps faire quelque chose d’innovant, avec une très belle image qui représente le Maroc que j’aime, que je veux, et que je vois surtout.

Quels messages adressez-vous à votre fils?

Je lui raconte son histoire, je lui conseille d’être soi-même, de se faire confiance, d’être fier de lui tout en gardant la tête sur les épaules. Je lui dis aussi comme la vie peut être difficile au Maroc, mais que je ne veux jamais aller vivre vivre ailleurs. C’est vraiment un titre très personnel.

Comment a réagi votre fils?

Il aime, il aime le revoir, il chante avec…. Il reprend les gestes qu’il a fait devant la caméra pendant le tournage. Il connaît bien ces ambiances, et lui même, il a toujours une caméra, un iphone qui traine autour, il prend des photos… Il est dans son élément en fait. Et d’ailleurs, la première chose qu’il a fait quand il a vu les caméras, c’est de prendre la place du réalisateur: il voulait shooter la scène!

Comment s’est faite la rencontre avec Ahmed Soultane?

Le choix d’Ahmed Soultane s’est fait quand j’ai fini mes couplets: j’ai eu le sentiment que j’avais besoin d’un refrain en tamazight. Je trouvais dommage d’avoir un titre aussi marocain, et de ne parler qu’à une partie des Marocains. A chaque fois que je me produis dans la région d’Agadir, mes fans me demandaient toujours si je pensais écrire un titre en tamazight.

Mais je ne suis pas un arriviste, et le faire pour le faire, dans un but commercial, je ne travaille pas comme ça, depuis le jour où j’ai commencé à faire du rap mon métier. Mais cette fois, ce dialogue tamazight s’est imposé de lui même. Et il se trouve que nous sommes amis avec Ahmed depuis une dizaine d’années. Je pense que c’est le seul, au Maroc, qui maîtrise à la fois le tamazight et le feeling soul. Je ne me suis pas posé la question deux fois, je l’ai appelé pour qu’il vienne écouter le titre, ça l’a touché, on a enregistré dans la semaine qui a suivi.

C’est le premier single de votre prochain album, qui sortira fin février, les autres titres ressemblent à celui là?

En fait, je dirais que ce sont plus des « feelings » que des titres. Ce sont des « feelings » que j’ai eu tout au long de l’année 2014, et c’est pour ça que la sortie de l’album a tardé jusqu’en février 2015. Il fallait absolument que je ressente chaque titre et que je n’ai aucune préméditation sur la sortie, ou l’écriture de tel ou tel couplet. Du coup, c’est un album très personnel, assez dark, mais tout en restant moi-même.

Et vous y parlez de politique comme d’habitude?

Je ne me suis jamais considéré comme étant engagé. Je n’aime pas trop ce cliché qu’on colle à mes albums. On y prend ce qu’on veut et on laisse de côté ce qui ne rentre pas dans ce cliché. Alors que dans mes albums il y aura toujours quelques titres politiques, d’autres doux, d’autres plutôt jovials, de l’égotrip aussi. C’est la même chose sur mon prochain album. Même si j’apporte une nouveauté: deux sujets sur lesquels on ne m’attend pas du tout. C’est une surprise, vous verrez…

Publié 14 février 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Musique

Communiqué du CRT d’Agadir : Demain soir 31 Décembre à partir de 22h30 Show exceptionnel : CELEBRATION DE LA NOUVELLE ANNEE sur la plage de la Marina d’Agadir

 »DEMAIN » Mercredi 31 Décembre 2014 à partir de 22h30 

CELEBRATION DE LA NOUVELLE ANNEE AVEC ‘’CAUET’’

SUR LA PLAGE DE LA MARINA D’AGADIR

Pour la première fois, le Conseil Régional du Tourisme d’Agadir SMD (CRT) et l’Office National Marocain du Tourisme (ONMT) en partenariat avec la Wilaya d’Agadir et la Commune Urbaine d’Agadir, organisent  »Agadir New Year Celebration » le 31 décembre 2014 à la plage de la Marina d’Agadir et qui accueillera le célèbre DJ et animateur Français ‘’CAUET’’, pour une soirée festive inoubliable. Un feu d’artifice viendra marquer la fin de cette soirée gratuite et ouverte aux touristes et au grand public.

Le célèbre ‘’Sébastien Cauet’’,

Sébastien Cauet a débuté à l’âge de 15 ans. S’il est aujourd’hui davantage connu pour ses émissions sur TF1 (La Méthode Cauet) ou sur NRJ12 (Bienvenue chez Cauet), et ses talents d’animateur radio (funradio, NRJ…), il est également reconnu pour ses talents de DJ.  Il mixe aujourd’hui pour les plus grands clubs français et étrangers (Paris, Saint-Tropez, Ibiza, Miami..). Il a accepté de mixer sur la plage d’Agadir et de venir à la rencontre du public marocain et gadiri pour une soirée exceptionnelle le 31 décembre 2014.

Programme : 

– Début de la soirée musicale sur scène à la plage de la Marina d’Agadir avec la Star  »CAUET » et le  »Dj Tribalismo » : à 22h30 

+ 3 passages de performers durant la soirée (cracheurs de feux et Robot humain électrique)

– Lancement des feux d’artifices à 00h45 (minuit 45 min) 

   Fin de la soirée : 2h du matin (après minuit) 

Ne ratez pas ce Show exceptionnel organisé pour la première fois pour animer la ville d’Agadir pendant le nouvel an, dédié gratuitement et spécialement aux touristes et au grand public 

 

– Veuillez SVP informer votre clientèle et de les inviter à sortir sur le lieu de la scène ou sur les terrasses des hôtels pour contempler les feux d’artifices à 00h45 
(minuit45min)

– Nous sollicitons également une large diffusion auprès de votre entourage, amis, connaissances et familles. 

Venez nombreux pour fêter le passage en 2015 !!

Partenaire média : Radio Plus

Publié 30 décembre 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Animation, Musique, Spectacle

Agadir : Cauet va enflammer les platines sur la Marina

par Fatiha NAKHLI – leconomiste.com

Cette première édition de “Agadir New Year Celebration” sera organisée sur la plage de la Marina d’Agadir et sera animé par Sébastien Cauet, le célèbre animateur français plein d’humour.

 

Pour fêter le 31 décembre 2014 en bonne et due forme, pas la peine de se déplacer vers d’autres contrées. A Agadir, de nombreuses soirées sont prévues pour satisfaire les fêtards et accueillir la nouvelle année dans la joie et la bonne humeur. Mais la plus attendue par tous, est celle organisée par le Centre régional de tourisme (CRT) d’Agadir et l’Office national marocain du tourisme (ONMT). En partenariat avec la wilaya de la région Souss-Massa-Draâ. Cette première édition de “Agadir New Year Celebration’’ sera organisée sur la plage de la Marina d’Agadir et sera animée par Sébastien Cauet, le célèbre animateur français plein d’humour. La soirée, ouverte gratuitement au grand public,  promet d’être festive et inoubliable. A cette occasion, la plage de la Marina se transformera en un dancefloor géant pouvant accueillir jusqu’à 40.000 personnes! Sur la scène, spécialement créée pour l’événement, le DJ marocain “Tribalismo”, grand maître des techniques du mix, ouvrira le bal à 22h30mn  pour chauffer l’ambiance. Ensuite, ce sera au tour du célèbre animateur ‘’DJ Sébastien Cauet’’ de mixer et de mettre le feu afin de marquer la fin de cette année 2014. Et d’accueillir le début de la nouvelle année 2015. Enfin, pour clôturer la soirée, un magnifique feu d’artifice qui durera pour la 1re fois “15mn’’, sera tiré de la plage à 1h45. Une palette de couleurs s’affichant dans le ciel pour que petits et grands puissent commencer 2015 d’une manière magique et en couleur. Pour rappel, Sébastien Cauet a débuté à l’âge de 15 ans. En plus d’être connu pour ses émissions sur TF1 «La Méthode Cauet» ou sur NRJ12 «Bienvenue chez Cauet», et ses talents d’animateur-radio sur funradio, NRJ… Il est reconnu en tant que DJ confirmé.  Aujourd’hui, il mixe pour les plus grands clubs français et étrangers. Notamment, à Paris, Saint-Tropez, Ibiza, Miami.

En organisant ce réveillon d’exception, le CRT d’Agadir SMD et l’ONMT ciblent bien leur action. En effet, celle-ci promet de booster les réservations sur la station balnéaire. De l’avis d’un professionnel du tourisme, les demandes commencent déjà à pleuvoir.

Publié 26 décembre 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Animation, Musique, People

Show exceptionnel le 31 Dec 2014 à partir de 22h30 : Agadir New Year Celebration sur la plage de la Marina d’Agadir

Pour la première fois, le Conseil Régional du Tourisme d’Agadir SMD (CRT) et l’Office National Marocain du Tourisme (ONMT) en partenariat avec la Wilaya d’Agadir et la Commune Urbaine d’Agadir, organisent  »Agadir New Year Celebration » le 31 décembre 2014 à la plage de la Marina d’Agadir et qui accueillera le célèbre DJ et animateur Français ‘’CAUET’’, pour une soirée festive inoubliable. Un feu d’artifice viendra marquer la fin de cette soirée gratuite et ouverte au grand public.

 

Une soirée mémorable afin de faire vibrer les sens

Afin de marquer le passage à la nouvelle année, Le CRT d’Agadir SMD et l’ONMT ont choisi de proposer une soirée inoubliable ouverte au plus grand nombre. Le 31 décembre prochain à partir de 22h30, la plage de la Marina se transformera en un dancefloor géant pouvant accueillir jusqu’à 40 000 personnes! Sur la scène spécialement créée pour l’événement, le DJ marocain ‘’Tribalismo’’ouvrira le bal puis ça sera au tour du très célèbre animateur  »DJ Sébastien Cauet » de mixer afin de marquer la fin de cette année 2014 et de célébrer le début de cette nouvelle année 2015. Enfin pour clôturer la soirée, un magnifique feu d’artifice qui durera pour la 1ère fois  »15mn », sera tiré de la plage à 1h45. Une palette de couleurs s’affichant dans le ciel pour que petits et grands puissent commencer 2015 d’une manière magique et en couleur.

 

Le célèbre ‘’Sébastien Cauet’’,

Sébastien Cauet a débuté à l’âge de 15 ans. S’il est aujourd’hui davantage connu pour ses émissions sur TF1 (La Méthode Cauet) ou sur NRJ12 (Bienvenue chez Cauet), et ses talents d’animateur radio (funradio, NRJ…), il est également reconnu pour ses talents de DJ.  Il mixe aujourd’hui pour les plus grands clubs français et étrangers (Paris, Saint-Tropez, Ibiza, Miami..). Il a accepté de mixer sur la plage d’Agadir et de venir à la rencontre du public marocain et gadiri pour une soirée exceptionnelle le 31 décembre 2014.

Une parenthèse festive et joyeuse proposée pour la première fois par le CRT d’Agadir SMD et l’ONMT et qui s’annonce d’ores et déjà inoubliable.

– Début de la soirée musicale sur scène à la plage de la Marina d’Agadir:         22h30 

– Lancement des feux d’artifices pendant 15mn: 01h45 (après minuit) 

   Fin de soirée : 2h (après minuit) 

Ne ratez pas ce Show exceptionnel organisé pour la première fois pour animer la ville d’Agadir pendant le nouvel an, dédié gratuitement et spécialement au grand public

 

Agadir…Faîtes vibrer vos Sens !

 

Publié 19 décembre 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Animation, Musique, People

Concert de Noël en l’Eglise Sainte-Anne d’Agadir

Nous avons assisté hier soir à un admirable et émouvant concert de Noël, avec deux magnifiques chorales et de remarquables solistes accompagnés par un pianiste de talent, pour écouter des Classiques de Noël, Christmas Carols et Gospels :

La chorale de l'UFE d'Agadir

La chorale de l’UFE d’Agadir

La chorale Notre Dame d'Afrique

La chorale Notre Dame d’Afrique

Susan Tuffani mezzo-soprano

Susan Tuffani, mezzo-soprano

Jean-Michel Cortes, ténor

Jean-Michel Cortes, ténor

La jeune soprano Victoire Marty

La jeune soprano Victoire Marty

Accompagnement Johnny Monnin

Accompagnement Johnny Monnin

Quelques autres photos prises au cours de ce superbe concert :

IMG_6721

IMG_6726

IMG_6728

IMG_6729

IMG_6732

IMG_6741

IMG_6744

IMG_6747

IMG_6750

IMG_6752

IMG_6754

IMG_6757

IMG_6758

IMG_6760

IMG_6762

IMG_6764

IMG_6765

IMG_6771

IMG_6772

 

Et si vous n’avez pas pu y assister ou si vous souhaitez le revoir, vous avez la possibilité de le faire vendredi soir à 20 heures, en l’église Sainte-Anne d’Agadir.

Entrée : adulte 50 dirhams, enfant : 20 dirhams, la recette de ce concert et du suivant est au profit de Caritas et des sinistrés des récentes inondations dans notre Région.

Publié 11 décembre 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Animation, Musique

Concert de Noël en l’Eglise Sainte-Anne d’Agadir les 10 et 12 décembre à 20 heures

Presse-papiers-1

Prix d’entrée : 50 dirhams (20 dirhams pour les enfants)


Publié 8 décembre 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Musique

Les concerts de l’Ensemble Instrumental de Paris à Paris et dans la Région Parisienne du 22 novembre au 14 décembre 2014

L’ensemble Instrumental de Paris que nous avons eu la chance de voir récemment au Sofitel Thalassa Sea & Spa dans le cadre des « Musicales d’Automne » organise une série de concerts à Paris et dans la Région Parisienne du 22 novembre au 14 décembre 2014. 

Le programme :

Communiqué Bach-haendel_4 concerts-déc 2014

Publié 19 novembre 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Musique

%d blogueurs aiment cette page :