Archives de la catégorie ‘Salons

Ouled Teima : à l’occasion de la Journée Mondiale de l’Environnement, 1ère édition su Salon Régional de Pompage Solaire

11159885_1439623896351678_6433453988611060205_o

11110495_1435704220076979_3526566018064739535_o

Publié 15 mai 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agriculture, Eau, Environnement, Salons

Visite au Salon du Spa et du bien-être hier matin

Ouverture hier matin du 2ème salon International du Spa, du Bien-être et du Tourisme médical au Maroc.

M. Khalil Daffar, organisateur du salon accueillait les invités :

IMG_8424

 

La séance d’ouverture dans la salle de conférences des « Dunes d’or », avec un public assez nombreux :

IMG_8438

 

Au cours de cette séance d’ouverture, voici les intervenants qui ont présenté cette seconde édition du salon, et, en particulier Daniel Karbovnik (avec ses deux casquettes CRT et Sofitel), M. Khalil Nazih, Directeur du Centre Régional d’Investissement et à droite, Meryem El Ouafi, Présidente de l’Association « Entre Elles » qui, dans son intervention a bien souligné qu’il ne suffit pas que la ville d’Agadir s’instaure comme une destination Spa, Bien -être et Tourisme Médical, mais qu’il faut qu’elle s’en donne les moyens en instaurant une charte de qualité, en surveillant le respect des normes et en formant le personnel adéquat pour ces prestations.

IMG_8436

 

Une petite visite des stands du salon, avec, à l’entrée, le Sofitel qui occupe dans ce domaine une place de choix à Agadir avec le Thalassa Sea & Spa et qui disposait au salon d’une équipe conséquente :

IMG_8434

IMG_8425

Michèle Lagrost qui a installé à Agadir un Centre de RéflexologiesIMG_8427

IMG_8428

IMG_8432


IMG_8439

IMG_8440

Le Palais des Roses est aussi là, bien sûr !IMG_8442

IMG_8444

IMG_8445

IMG_8446

IMG_8447

IMG_8448

 

Le salon se poursuit jusqu’au 25 avril 2015, avec :

le 24 avril, de nombreuses conférences sur la Thalasso et le Spa au Maroc et sur le marché de la BioCosmetic, ainsi qu’une table ronde des Associations des professionnels du secteur.

le 25 avril, conférences sur l’argan et sur la pressothérapie, une table ronde sur les tendances Spa Création et le concours des « Meilleures mains du Maroc »

 

Publié 24 avril 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Développement, Salons, Santé

Agadir Salon International du Spa et Bien Etre 2015

Mohamed Rial – thrmagazine.info – 14 Avril 2015

Avec quatre centres de thalassothérapie, plusieurs centres de remise en forme et spa, sans compter sa belle façade balnéaire, Agadir se positionne en pôle naturel et possède tous les atouts pour devenir une «grande marque» dans ce domaine.

7677567-11871733

Le tourisme de bien-être représente 14% du tourisme mondial en termes    de dépenses. Ce qui correspond à près de 500 milliards de dollars et pourrait    atteindre un chiffre d’affaires de 679 milliards de dollars à l’horizon 2017. Au Maroc, le spa représente le segment produit le plus dynamique avec environ 41% du tourisme de bien-être.
En 2013, son chiffre d’affaires a atteint près de 100 milliards de dirhams (11,6 milliards $ US). Le Maroc pourrait bien se positionner parmi les 10 premières destinations mondiales dans le tourisme du bien-être à l’horizon 2017.
Le Maroc devrait enregistrer un taux de croissance annuel moyen de 14,7%, soit 60% plus rapide que la moyenne mondiale Les touristes étrangers estampillés bien-être dépensent environ 65% de plus lors de leurs séjours qu’un touriste lambda. Des pourcentages doublés quand on parle de tourisme national de bien-être.
Avec quatre centres de thalassothérapie, plusieurs centres de remise en forme et spa, sans compter sa belle façade balnéaire, Agadir se positionne en pôle naturel et possède tous les atouts pour devenir une «grande marque» dans ce domaine

L ‘objectif du salon est de positionner le Maroc sur l’échiquier mondial du Tourisme de Bien-être, comme plateforme et destination Santé et de définir une stratégie efficace pour capter, développer et créer une destination Bien-être ;

  Créer une association regroupant les Professionnels de l’univers du Spa et du bien-être de la région de Souss Massa Draa. Son but étant la promotion et la reconnaissance des acteurs du secteur du Bien-être en termes de structuration, montée en compétence et promotion nationale et internationale. Ouvert aux acteurs, fournisseurs, gestionnaires, laboratoires spécialisés permettant le développement de nouveaux produits, services et de nouveaux outils de communication et de formation en relation direct avec l’Anapec et Ofppt.

Promouvoir  à l’international de l’événement dans l’objectif de positionner le Maroc et la ville d’Agadir, comme carrefour d’échange d’expertise à l’international du secteur du Bien-être, via la vitrine que représente le Salon International du Spa et Bien-être au Maroc.

De nos jours, les produits de tourisme de bien-être et tourisme médical sont de plus en plus souvent associés et constituent des offres complémentaires. La multiplication des offres sur internet et des liaisons aériennes à bas prix, associée à des réductions de 40 à 90 % du coût des interventions médicales, a dopé la croissance de ce secteur. Cette différence de prix tient surtout au coût de la main d’œuvre, sensiblement moins chère.

Le tourisme médical, appelé aussi tourisme de santé, ou voyage médical se définit comme le déplacement dans un pays autre que celui de sa résidence habituelle pour s’y faire soigner. Le touriste dont le voyage est motivé par des soins médicaux est défini comme un touriste médical ou patient international

Exclusif : La norme marocaine SPA présenté au Salon International du Spa et Bien-Etre au Maroc par l’Institut Marocain de Normalisation – IMANOR.
Cette année a été marquée par l’ouverture de la normalisation à d’autres aspects particuliers tels que le SPA qui représente actuellement le segment/produit le plus dynamique du tourisme de bien-être et constitue une niche à part entière et à forte valeur ajoutée.

La norme marocaine SPA fournit les exigences sur la conception et le fonctionnement des SPA, les soins et produits proposés ainsi que sur les compétences du personnel.
Le modèle du Spa Marocain devient une référence internationale.Le modèle du Spa Marocain dans l’univers du spa international – Asma el Mernissi, Directrice de la  Maison d’Asa, la première marque de Spa 100 % marocaine et Galya Ortega, Experte en massages et techniques énergétiques depuis plus de vingt-cinq ans .

Le Think Tank du bien-être

« Plus qu’un label, un engagement d’excellence. Une garantie de sécurité pour le consommateur, un outil de progression et de perfectionnement pour les professionnels ». Le spa est devenu un véritable phénomène de société et les lieux qui s’en revendiquent sont aujourd’hui très nombreux. Si la majorité d’entre eux sont des références, d’autres n’en détiennent pas toutes les qualités. Il était devenu nécessaire de redonner aux spas un cadre institutionnel. C’est de ce constat qu’est né en 2001 Spa-A, une association loi de 1901 à but non lucratif& regroupant 200 experts et décideurs bénévoles du spa et de l’eau. Managers, médecins, thérapeutes, esthéticiennes… tous sont des professionnels : hygiène de l’eau, médecine du bien-être, protocoles de soins, l’ingénierie, formation, hôtellerie … Spa-A connait un bel essor tant en France qu’à l’internation.

Le concours des « Meilleures Mains du Maroc »
Une Première au Maroc

Le 25 avril 2015, organisé  par le  Label « Spas du Maroc » en partenariat avec le  Salon International du Spa et du Bien Etre au Maroc, les participants à la 1ère édition du concours national des « Meilleures Mains du Maroc », se réuniront pour concourir et honorer les 3 lauréat(e)s récompensant les meilleurs Spa Praticiens et Praticiennes en massage de bien-être.
La lauréate du 1er prix du concours des “Meilleures Mains du Maroc“ sera invitée à concourir lors de la finale du concours des “Meilleures Mains de France“ 2016, organisé par le  Label “Spas  de France“ à Paris
(les frais de transport et d’hébergement seront pris en charge par “Spas de France“).

Lancement de l’Association des
Professionnels du Spa et du Bien-être au Maroc

Conscients des besoins de professionnalisation dans le secteur émergent du « Tourisme de bien-être », les professionnels du spa, de l’hôtellerie, de la cosmétique, des exploitants, des écoles et centres de formations se réunissent pour constituer l’Association des Professionnels du Spa et du Bien-être au Maroc » – APSBE Maroc – qui contribuera à la Professionnalisation de ces lieux de détente et de confort en plein essor.

L’Association des Professionnels du Spa et du Bien-être au Maroc » est créée pour représenter et mobiliser les acteurs du secteur du Spa, de la Thalasso et également de l’industrie du bien-être au Maroc sur l’ensemble du territoire Marocain

Le but de cette association est la promotion et la reconnaissance des acteurs du secteur du Bien-être en termes de structuration, de montée en compétence et de promotion nationale et internationale qui permettra de définir une stratégie efficace pour capter, développer et créer du Maroc, une destination Bien-être connue et reconnue au niveau international…

Publié 16 avril 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Salons, Santé

SPA & Bien-être : Faire d’Agadir une plateforme de rencontre

lematin.ma

SPA_Bien-etre_Agadir_G2

La ville d’Agadir s’apprête à accueillir, du 23 au 25 avril, la 2e édition du Salon international du SPA et bien-être avec la participation de plusieurs exposants et experts venus du Maroc et de l’étranger, apprend-on auprès des organisateurs.

«L’objectif du Salon est de contribuer à faire du Maroc une destination internationale du tourisme médical et de bien-être, en faisant d’Agadir une plateforme de rencontre pour les experts et les professionnels du secteur», précise Khalil Daffar, commissaire du Salon dans une déclaration à la MAP.

Au programme de ce Salon figurent des ateliers pratiques, des démonstrations, des conférences et des rencontres avec les exposants afin de découvrir les dernières tendances et innovations du secteur du Spa et du bien-être, mais également du tourisme médical.

Parmi les nouveautés de cette 2e édition, il y a la présentation par l’Institut marocain de normalisation (Inamor) de la nouvelle norme concernant le domaine du SPA «afin de limiter l’emploi abusif du terme par certains établissements et fournir les exigences sur la conception et le fonctionnement, les soins et produits proposés, ainsi que sur les compétences du personnel».

La technique des praticiens marocains du SPA sera mise à l’honneur par le «Concours des meilleures mains du Maroc», une compétition organisée en partenariat avec le «Label SPA du Maroc» et ouverte à tous les professionnelles du bien-être et de l’esthétique.

Le lauréat du 1er prix sera invité à prendre part aux phases finales du concours des «Meilleures mains de France» 2016 pour défendre les couleurs du Maroc.

Une conférence sur le «Tourisme médical» viendra étoffer le programme de cette 2e édition en vue de mettre en avant un produit touristique permettant d’augmenter davantage les recettes touristiques et la pénétration des marchés haut de gamme.

Conçue comme une vitrine de la région à l’international, ce Salon se veut, selon ses initiateurs, un espace de rencontre des acteurs du secteur du bien-être dédié à développer et à structurer les segments qui y sont liés, l’objectif étant à terme de mettre en place un Maroc Cluster tourisme et bien-être, surtout que le secteur de la beauté connaît une croissance régulière à deux chiffres depuis une dizaine d’années.

Cette manifestation promet de réunir, trois jours durant, managers, hôteliers et professionnels du secteur avec divers exposants et opérateurs dans le cadre de tables rondes et de séminaires destinés à jeter la lumière sur les nouvelles tendances du tourisme de SPA et bien-être et les technologies mises au point pour répondre aux nouveaux enjeux.

«L’importance de cette niche s’explique par le fait que le tourisme de bien-être représente déjà un marché de près de 500 milliards de dollars, soit 14% du marché du tourisme global», a expliqué Khalil Daffar, faisant observer que ce marché atteindra 678,5 milliards de dollars en 2017 avec une croissance d’environ 10% par an, un taux de près de 60% supérieur à celui du tourisme global.

Niche à la confluence du tourisme de santé et du tourisme médical, ce secteur revêt une importance particulière pour Agadir et sa région au vu de l’évolution du marché mondial des cosmétiques bio qui atteindra 13,2 milliards de dollars en 2018, a-t-il noté, relevant que les produits de soins de la peau représentaient plus de 32% en termes de chiffres d’affaires tous segments confondus en 2011.

Publié 15 avril 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Salons, Santé

Des produits variés au Salon de l’artisanat d’Agadir

libe.ma

Tapis

La 3ème édition du Salon régional de l’artisanat aura lieu, du 10 au 18 avril à la Place Bijawane à Agadir, sous le signe « Pour un artisanat créatif, intelligent et éco-friendly », indique-t-on auprès des organisateurs.
Initié par le Conseil régional Souss-Massa-Drâa, la Chambre de l’artisanat et la Maison de l’artisan en coordination avec la direction régionale de l’artisanat, ce Salon regroupe une riche palette de produits allant de la ferronnerie à la sculpture sur bois ou sur pierre, en passant par la tapisserie, la broderie, la maroquinerie, la bijouterie, le décor, le travail du cuivre, la poterie, etc.
Cette édition, qui sera marquée par la participation d’artisans venus des différentes provinces et préfectures de la région, ainsi que de représentants des Chambres d’artisanat d’autres régions du Royaume, regroupe 160 stands et 150 exposants et prévoit une affluence quotidienne estimée à près de 10 mille visiteurs.
Une pléiade de chercheurs, intervenants institutionnels et professionnels du secteur animeront une série de conférences portant, entre autres, sur « L’économie sociale et solidaire », « Le plan régional de l’artisanat » et « La femme et l’action coopérative dans le domaine de l’artisanat: expériences pionnières ». Les participants examineront aussi « le rôle des associations professionnelles dans la mise en œuvre des programmes de développement en rapport avec l’artisanat », « Le label qualité dans l’artisanat » et « Commercialisation et valorisation ». Outre des hommages à nombre d’acteurs opérant dans le secteur de l’artisanat au niveau régional, cette édition sera ponctuée par des spectacles de musique avec la participation de troupes locales (Ahwach, Issawa, Dekka, Houara), ainsi que par deux soirées artistiques animées par les troupes « Inerzaf » et « Tagadda ».
Levier important dans le tissu socioéconomique de la région, l’artisanat emploie près de 67 mille personnes actives dans près de 14 mille unités. Les exportations des produits artisanaux ont dépassé 11,7 millions dirhams (MDH) en 2013, contre 7,2 en 2012.
Le plan de développement régional de l’artisanat (2010/2015), lancé pour un montant de 249.5 MDH et ciblant 51 projets, prévoit d’atteindre un chiffre d’affaires de 1,195 milliard de dirhams (MMDH), générer 37.162 postes d’emploi permanents en milieux rural et urbain et de former 5.054 lauréats des centres de formation professionnelle.
Les métiers d’artisanat dans la région couvrent une riche palette de produits allant de la bijouterie (argent), poterie, tapis et cuir (Tiznit) aux produits de tannerie, textile et poterie (Taroudant), en passant par le cuir et la maroquinerie (Chtouka Aït Baha), le segment fer forgé, menuiserie, sculpture sur bois, broderie et poterie (Agadir Ida Outanane et Inezgane Aït Melloul) et la tapisserie, cuir, bijouterie et poterie (Tinghir, Ouarzazate et Zagora).

Publié 10 avril 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Animation, Artisanat, Salons, Tradition

Visite au Salon National des Produits du Terroir

Visite cet après- midi au Salon National des Produits du Terroir, place Bijaouane à Agadir.

IMG_8265

IMG_8258

L’exposition prend de l’ampleur puisqu’elle s’étend cette année sur 3.000 m², et presque tous les produits du terroir marocains y sont représentés :

les huiles d’olive, d’argane, de pépins de figues de barbarie :

IMG_8252

IMG_8255

IMG_8259

 

Le miel :

IMG_8260

IMG_8262

 

le safran :

IMG_8256

le fromage :

IMG_8253

IMG_8254

 

Parfums et eau de rose provenant de la vallée des roses de Kelaat M’Gouna :

IMG_8257

IMG_8261

 

mais encore, les dattes, le henné, le thym, les câpres…

L’ahwach qui tient une place de choix dans la culture berbère attire toujours beaucoup de monde devant le podium :

IMG_8267

IMG_8270

 

Vidéo :

SNAPT : Agadir meilleur échange des connaissances

lematin.ma

La Place Bijawane à Agadir s’apprête à accueillirle 3e SNAPT. Attirer l’attention sur l’importance de ce secteur et servir d’espace d’échange des idées et des expériences. Ph : MAP

La Place Bijawane à Agadir s’apprête à accueillirle 3e SNAPT. Attirer l’attention sur l’importance de ce secteur et servir d’espace d’échange des idées et des expériences. Ph : MAP

Le Salon national des produits de terroir (SNAPT) veut capitaliser sur le succès des précédentes éditions pour s’ériger à l’avenir en manifestation internationale, indique-t-on vendredi à Agadir auprès des organisateurs.

«La prochaine édition verra la participation de trois pays africains, en l’occurrence la Tunisie, la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso. Nous souhaitons que cette participation soit un prélude pour donner une dimension internationale à ce Salon», a affirmé Hrou Brou, directeur régional de l’Agriculture, lors d’un point de presse consacré à la présentation du 3e SNAPT, prévu du 2 au 6 avril prochain à la Place Bijawane.

Selon lui, l’organisation de ce Salon à Agadir tient son importance du fait que le secteur agricole dans la région Souss-Massa-Drâa (SMD) contribue pour plus de 80% à la production nationale des primeurs, plus de 70% des agrumes et plus de 70% des produits de terroir.

La contribution de la région dans ces produits, qui font partie du 2e pilier du Plan Maroc vert, se répartit entre le cactus, qui couvre plus de 50% de la production et des superficies à l’échelle nationale, l’argan (70%) d’argan, le safran (99%) de safran et les dattes (90%).

De son côté, le président du Conseil régional, Brahim Hafidi, a relevé que la région SMD a été l’une des premières à se doter d’un plan agricole régional dans le cadre d’une vision prospective garantissant la convergence en vue de promouvoir les produits de terroir, soulignant, par la même occasion, l’adhésion de tous les acteurs institutionnels, les professionnels et le tissu coopératif à cette vision.

Placé cette année sous le signe «Notre capital immatériel, c’est aussi nos produits de terroir», le 3e SNAPT est organisé par l’Association éponyme en partenariat avec la Chambre régionale d’Agriculture, et d’autres partenaires.

Le Salon ambitionne de valoriser les produits de terroir et leur potentiel de développement, fournir une plateforme de vente directe des produits, attirer l’attention sur l’importance de ce secteur et servir d’espace d’échange des idées et des expériences.

Etalé sur une superficie de 3.000 m2, ce Salon, qui connaitra la participation de 150 exposants, prévoit une série de conférences et d’ateliers thématiques, des séances de dégustation, des activités pédagogiques et culturelles et des soirées artistiques et musicales avec la participation de troupes folkloriques.

Au menu du programme scientifique figurent deux ateliers animés par une pléiade d’acteurs associatifs, d’intervenants institutionnels et de chercheurs marocains et étrangers. Le premier traite du «développement territorial à travers la concertation entre les différents acteurs» et le second porte sur «la coopérative comme cadre idoine d’agrégation et de valorisation des produits de terroir».

Les organisateurs prévoient aussi des circuits de produits de terroir au profit des coopératives africaines et d’autres représentant différentes régions du Royaume, avec à la clé des visites de terrain à des organisations et associations professionnelles ayant montré leurs preuves dans la région de Souss-Massa-Drâa, connue par la diversité de ses produits agricoles et de terroir.

La précédente édition du SNAPT, érigée sur une superficie de 1.500 m2, a connu la participation de 100 exposants et a drainé quelque 25.000 visiteurs.

Des données de la direction régionale d’Agriculture font ressortir que les produits de terroir couvrent de larges superficies puisqu’elles occupent, en 2015, plus de 50 mille ha pour les figues de barbarie, avec une production annuelle de 490.000 tonnes, 1.600 ha pour le safran (5 tonnes), 800 ha pour les roses (1.650 tonnes), 160.000 ruches d’abeille (mille tonne), près de 684.000 ha pour l’argan (plus de 248.000 tonnes), 1.400 ha pour le henné (7600 tonnes) et 41.000 ha pour les dattes (42.000 tonnes).

Publié 30 mars 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Agriculture, Animation, Salons, Tourisme

Le Salon International du Spa et Bien-Etre à Agadir du 23 au 25 avril 2015

11081488_662711143857658_8825330158527126016_n

Avec quatre centres de thalassothérapie, plusieurs centres de remise en forme et de spa, sans compter qu’avec sa belle façade balnéaire, Agadir se positionne en pôle naturel et possède tous les atouts pour devenir une véritable marque sur cette niche

Publié 21 mars 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Evènements, Salons

Halieutis 2015 : Faire le point sur les avancées accomplies

lematin.ma

Halieutis_2015

Fort de deux éditions qui ont eu le mérite de valoriser à l’international les activités halieutiques aux Maroc, le Salon «Halieutis», dont l’édition 2015 démarre mercredi à Agadir sous le Haut patronage de S.M. le Roi Mohammed VI, est l’occasion de faire le point sur les avancées accomplies dans le cadre de la vision 2020 et tirer le portrait d’une filière qui bat son plein.

Premier producteur africain et 25e mondial, le Maroc, conscient de l’importante, tant pour les opérateurs nationaux qu’étrangers, de la mise en valeur forte et pérenne du potentiel halieutique marocain, parie en effet sur cet évènement d’envergure internationale pour promouvoir davantage le secteur de la pêche maritime, en ce qu’il est un pilier de l’économie nationale, avec 2,3% de contribution au PIB durant la dernière décennie et 170.000 emplois directs générés (500.000 indirects).

Doté d’une double façade maritime, atlantique et méditerranéenne, le Maroc dispose de 3.500 kms de côtes riches et variées tant par leur biodiversité que par la spécificité de leurs écosystèmes. Autant d’atouts et de richesses à promouvoir et à mettre efficacement au service du développement socio-économique du Royaume.

Qui plus est, les eaux marocaines, constituées d’une zone économique exclusive de plus d’un million de km2, sont réputées pour être des plus poissonneuses au monde et font du Maroc un des plus grands producteurs de poissons au monde et premier producteur et exportateur mondial de sardine (sardina pilchardus).

Si la filière halieutique est, de ce fait, au plus fort de son développement, il s’agit là, à travers notamment ce salon international, d’accompagner la dynamique de ce secteur. A la fois vitrine des progrès réalisés et plate-forme de promotion des relations d’affaires au-delà des frontières, le salon «Halieutis» fait siennes la promotion des potentialités et des perspectives d’évolution de la filière de pêche maritime, la création de nouvelles opportunités d’échange et de partenariat et la consolidation de la modernisation du secteur.

L’édition 2015, prévue du 18 au 22 février, est d’autant plus particulière et propice qu’elle se tient dans un contexte de dynamisme accru que connaissent les secteurs de la pêche et de l’aquaculture.

Avec un million tonnes de production annuelle, le Maroc, est passé à la vitesse de croisière dans le processus de valorisation du secteur de la pêche, dans le cadre de sa stratégie globale et à long terme visant un développement soutenu et durable de la production et des exportations halieutiques.

La signature des accords de pêche avec l’Union européenne et la Russie, ouvre également de nouvelles perspectives d’échange et de coopération en la matière, notamment avec la tendance haussière de la demande internationale et la reprise économique mondiale palpable.

Et comme le Royaume, portail de l’Afrique et hub économique avéré, s’est inscrit dans une politique sans équivoque de renforcement de sa coopération et de ses échanges avec les pays africains, le salon «Halieutis» a décidé de faire de cette édition un rendez-vous par excellence des opérateurs africains, qui représenteront cette année 60% des pays prenant part à ce Salon.

Par ailleurs, une place de choix sera consacrée à l’industrie de traitement et de valorisation des produits de la mer : conserves, semi-conserves, produits congelés, poisson frais, farine et huile de poisson, qui représente 50% des exportations agro-alimentaires du Maroc, soit 7% de ses exportations totales en valeurs.

Organisé par l’Association du Salon «Halieutis» sous l’égide du ministère de l’Agriculture et de la pêche maritime, le salon phare de la perle du sud, devenu un rendez-vous sectoriel national et international incontournable, étoffe son programme 2015 autour de quatre principaux axes : la modernisation de l’industrie de valorisation des produits de la mer, la modernisation et mise à niveau des flottilles de pêche, le développement de l’aquaculture et la mise en place des mesures de gestion des pêcheries.

Publié 18 février 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Pêche, Salons

Le Commissaire européen aux affaires maritimes et la pêche jeudi au Maroc

MAP – lemag.ma

Bruxelles – Le Commissaire européen en charge de l’environnement, des affaires maritimes et de la pêche, Karmenu Vella, est attendu, jeudi à Agadir, pour participer à la troisième édition du Salon Halieutis, a annoncé la Commission européenne.

7481560-11532891

Lors de cette visite, la première dans un pays hors de l’UE depuis qu’il a pris ses fonctions en novembre, M. Vella aura des entretiens avec le ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch, axés sur le partenariat Maroc-UE dans le domaine de la pêche, a indiqué mercredi la commission européenne dans un communiqué.

A cette occasion, M. Vella mettra l’accent sur la contribution de l’accord de pêche Maroc-UE au développement durable de la pêche au niveau local ainsi que de l’économie en général, a ajouté la même source.

Le commissaire européen discutera également du potentiel d’une croissance bleue durable en Méditerranée avec des chefs d’entreprise et tiendra aussi des rencontres avec des ministres africains en charge de la pêche pour promouvoir une meilleure gouvernance des océans. Les entretiens porteront en particulier sur la lutte contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée.

Le salon Halieutis, organisé du 18 au 22 courant à Agadir, sous le Haut patronage du SM le Roi Mohammed VI, se concentre sur les différents secteurs économiques liés à l’industrie de la pêche et de l’aquaculture. Il attire quelque 45.000 visiteurs et exposants de plus de 30 pays.

Publié 18 février 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Pêche, Salons

Halieutis : Un rendez-vous pour moderniser la filière

par Fatiha Nakhli – leconomiste.com

  • Lancement de grands projets dont le Parc Haliopolis
  • Objectif, valoriser le potentiel de la filière et sécuriser l’approvisonnement
  • La 3e édition démarre aujourd’hui, 60.000 visiteurs attendus
Les organisateurs de l’évènement ont ciblé une présence internationale plus importante avec la participation de 37 pays de différents continents. Ainsi la surface d’exposition a été augmentée en fonction du nombre d’exposants qui atteint les 300 cette année.

Les organisateurs de l’évènement ont ciblé une présence internationale plus importante avec la participation de 37 pays de différents continents. Ainsi la surface d’exposition a été augmentée en fonction du nombre d’exposants qui atteint les 300 cette année.

Et de trois pour le Salon Halieutis qui s’annonce en grande pompe cette année. La manifestation, qui se déroule du 18 au 22 février 2015 au Parc des Expositions à Agadir, est dédiée aux différents métiers de la pêche maritime, de l’aquaculture et des industries de la pêche. Et c’est aujourd’hui mercredi que le coup d’envoi sera donné par Aziz Akhannouch, Ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime. Pour cette 3e édition, un cycle de conférences est prévu autour, notamment, de la mer, de la durabilité des ressources halieutiques, de l’innovation, de la valorisation et promotion des produits de la mer. L’objectif de la manifestation étant de mettre en avant les développements et les perspectives d’évolution de la filière Pêche au Maroc. Et ce, par le biais de la stratégie «Halieutis» dont les principaux axes sont la modernisation de l’industrie de valorisation des produits de la mer, la mise à niveau des flottilles de pêche et le développement de l’aquaculture. La mise en place des mesures de gestion des pêcheries figure aussi au menu. Durant cinq jours, le Souss va ainsi vivre au rythme de la pêche maritime et des produits halieutiques avec une mise en exergue des véritables potentialités halieutiques du Maroc. Le Salon cible parallèlement, la création de nouvelles opportunités de partenariats. Et ce, à travers la facilitation des échanges et des relations d’affaires nord-sud et sud-sud dans la filière de la pêche. Il représente aussi une véritable plateforme de promotion et de coopération entre le Maroc, l’Europe et les pays africains. Pour les professionnels, c’est aussi l’occasion de bénéficier de rencontres B to B pour des contacts ciblés à l’avance.
Pour cette édition 2015 où plus de 60.000 visiteurs sont attendus, les organisateurs ont de nouvelles ambitions. Ils visent notamment une présence internationale plus importante avec la participation de 37 pays de différents continents. Et aussi, une augmentation des surfaces d’exposition et du nombre d’exposants qui atteint les 300 cette année.
Le Maroc, premier producteur de poissons en Afrique, connaît une nouvelle dynamique grâce à une stratégie globale et à long terme visant un développement fort et durable de la production et des exportations halieutiques, précisent les organisateurs. Dans ce cadre, de grands projets sont lancés, dont le Parc Haliopolis à Agadir et plusieurs projets d’aquaculture à travers le Royaume. Par ailleurs, la signature de l’accord de pêche Maroc-UE ouvre de nouvelles perspectives d’échange et de coopération en la matière. En effet, les perspectives de progression de la demande internationale en produits halieutiques sont particulièrement encourageantes suite à la reprise économique internationale, notamment dans la zone Euro. Il faut préciser dans ce sens que le commissaire européen Vella en charge de la pêche, sera à Agadir le 19 février à l‘occasion de la tenue du Salon Halieutis, pour une première visite dans un pays extérieur. Par ailleurs, le Maroc s’érige de plus en plus en tant que «porte de l’Afrique», et ce, à travers le renforcement de la coopération et des échanges entre le Royaume et les autres pays du continent africain. Il faut noter  à ce propos que lors de la deuxième édition du Salon Halieutis, 60% des 33 pays participant étaient issus du continent africain.
Pour rappel, la tenue de cette manifestation d’envergure internationale sera aussi l’occasion de présenter un bilan des réalisations depuis le lancement de la stratégie Halieutis.

Les pêcheurs toujours en rogne
La tension parmi les membres de la Fédération nationale des professionnels de la pêche côtière au Maroc (FNPPCM) est à son paroxysme. En plus du boycott, les pêcheurs promettent d’entrer en grève du 18 au 22 février, période qui coïncide avec la tenue du Salon Halieutis. Parmi leurs doléances, l’abolition du principe du zoning qui limite leurs mouvements, le respect des axes de la stratégie Halieutis annoncés en 2009, la concertation dans la prise de décision…. (cf notre édition n°4459 du 10/02/2015). Les professionnels annoncent aussi l’organisation d’une manifestation qui coïncidera avec le jour du démarrage du Salon Halieutis.

Publié 18 février 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Pêche, Salons

Pêche. Keroman met le cap sur Agadir

letelegramme.fr

IMG_7050

Dans le cadre du partenariat avec l’Office national de la pêche du Maroc (ONP) et à l’occasion de la troisième édition du salon Halieutis (*), à Agadir, une trentaine d’élus et de professionnels de la pêche lorientais sont accueillis à Agadir.

Avec 3.500 km de côtes et une grande biodiversité de l’espace maritime, l’infrastructure portuaire est importante au Maroc. Agadir, premier port de pêche du pays, produit 120.000 tonnes de poissons et crustacés par an. L’ONP gère 22 ports, plus de 42 villages de pêche et de sept marchés de gros au poisson. Le royaume s’est engagé dans le développement d’une pêche durable et responsable.

Coopération renforcée

En mai 2014, un protocole de coopération a été signé entre l’ONP et la Sem Lorient-Keroman, dont Lorient Agglo est l’actionnaire majoritaire. Cette coopération porte notamment sur l’échange d’information en faveur de la gestion et de la modernisation des infrastructures portuaires, sur la préservation de l’environnement, sur la valorisation et la commercialisation des produits de la pêche, sur la traçabilité et la connaissance du marché et du secteur… Plusieurs réunions de travail sont programmées entre la Sem et l’ONP et deux visites sont proposées à la délégation sur les points de débarquement d’Essaouira et d’Agadir. La délégation rencontrera aussi la Fédération marocaine des commerçants poissonniers du sud et la Chambre du comité des armateurs à la pêche du Nord (Larache), qui regroupe des armateurs de pêche industrielle de Casablanca, de Safi ou de Tanger. Les Lorientais seront reçus à l’Institut supérieur des pêches maritimes d’Agadir.

De nouvelles sources d’approvisionnement

Le salon Halieutis (*) se tient jusqu’au 22 février. Pour la première fois, le port de pêche de Lorient-Keroman y participe en tant qu’exposant et partage un stand de 24 m² avec IDmer, les Docks et entrepôts maritimes de Keroman (DEMK) et le Centre européen de formation continue maritime (CEFCM). L’un des objectifs qui motive cette participation au salon Halieutis est de capter de nouvelles sources d’approvisionnement et de montrer « qu’à Lorient, mieux qu’ailleurs, le produit est bien vendu et bien valorisé ». Certains membres de la délégation interviendront également en tant qu’experts lors de diverses tables rondes et conférences organisées par Halieutis. (*) Halieutis est un salon professionnel international dédié aux différents métiers de la pêche maritime, de l’aquaculture et des industries de la pêche.

Publié 18 février 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Animation, Pêche, Salons

Visite au salon Halieutis

Avant l’ouverture au grand public et juste après la visite du ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime, Aziz Akhannouch, nous avons pu faire un tour du salon Halieutis qui vient d’ouvrir à Agadir.
Voici des photos de quelques beaux stands qui ont attiré notre attention :

Confédération Nationale de la Pêche côtière au Maroc :IMG_7042

Morrocan Sea FoodIMG_7045

IMG_7047

IMG_7048

IMG_7049

Morbihan : Lorient et le port de pêche de KeromanIMG_7050

Un beau sourire de Boulogne sur merIMG_7051

IMG_7052

IMG_7055

IMG_7056

IMG_7057

IMG_7059

IMG_7061

IMG_7062

IMG_7064

IMG_7065

Chantier Naval Agadir FountyIMG_7066

IMG_7067

Agence Nationale des PortsIMG_7068

Chambre des pêches maritimes de l’Atlantique NordIMG_7069

 

Quelques photos de ce qui constitue la richesse halieutique du sud marocain :

IMG_7036

IMG_7037

IMG_7038

IMG_7039

IMG_7040

IMG_7041

IMG_7043

 

IMG_7054

IMG_7070

 

 

Publié 18 février 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Evènements, Pêche, Salons

Agadir : Les ambitions du 3e salon Halieutis

par Abdessamad Naïmi – lavieeco.com

Avec 30 pays exposants et 60 000 visiteurs attendus, la participation sera forte . Au menu : rencontres B2B, expositions, échanges….

salon Halieutis, maroc, visiteurs

Afin d’accompagner la nouvelle dynamique du secteur des pêches au Maroc, le salon Halieutis, qui se tient du 18 au 22 février à Agadir, se présente comme un rendez-vous sectoriel «dédié aux différents métiers de la pêche maritime, de l’aquaculture et des industries de la pêche». Sa 3e édition sera articulée autour de 6 axes majeurs : flottes et engins, valorisation et process, ressources, le pôle international, la formation et enfin le pôle institutionnel et sponsors. La tenue de cet événement d’envergure internationale vise notamment à mieux faire connaître le développement et les perspectives d’évolution de la filière pêche au Maroc par le biais de la stratégie Halieutis. Celle-ci se donne pour ambition de «mettre à niveau les infrastructures et la flotte, d’aménager les ressources, de développer l’aquaculture et de créer des pôles régionaux de compétitivité des produits de la mer», indique-t-on du côté du ministère de l’agriculture.

Une plateforme de promotion des échanges et de la coopération entre le Maroc, le continent africain et l’Europe

C’est ainsi que le salon a pour but de «faire connaître davantage les véritables atouts et potentialités halieutiques du Maroc en la matière». Sa vocation sera donc de faciliter les échanges et les relations d’affaires dans la filière pêche en agissant en tant que plateforme de promotion des échanges et de la coopération entre le Maroc, le continent africain et l’Europe. Cela passera donc obligatoirement par des rencontres B2B, la mise en place d’espaces privilégiés d’exposition et d’échange à la fois entre exposants de plus de 30 pays avec, entre autres, près de 6 000 visiteurs attendus. Au niveau national, les organisateurs du salon le considèrent comme étant «l’espace de rencontre et d’échange par excellence entre les opérateurs du secteur dans le cadre d’une démarche participative et concertée visant à concrétiser progressivement les différents volets de la stratégie Halieutis». En effet, la première édition, tenue en 2011, a connu un premier succès avec près de 30 pays exposants, 300 enseignes et 40 000 visiteurs ont afflué. Pour sa part, la deuxième édition a enregistré la participation de 225 exposants et 33 pays représentant 350 marques, avec à la clé plus de 45 000 visiteurs.

Publié 9 février 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Pêche, Salons

Le Maroc espère une accélération de ses exportations de pêche en 2015

par Ariane Salem – medias24.com

Alors que s’ouvre la 3e édition du salon Halieutis à Agadir le 18 février, l’occasion est choisie pour présenter un bilan de la production halieutique marocaine. 

Halieutis

Outil d’accompagnement de la stratégie nationale Halieutis, ce salon est l’occasion pour les professionnels de la pêche mais également de la construction navale de présenter les potentialités du secteur halieutique marocain auprès d’exposants et visiteurs internationaux.

L’événement vise également à faire connaître la stratégie Halieutis et le contenu de ses programmes de mise à niveau des infrastructures et de flotte, ses plans d’aménagement de la ressource, de développement de l’aquaculture et de pôles régionaux de compétitivité des produits de la mer.

60.000 visiteurs venus d’une trentaine de pays sont attendus à Agadir.

Le Maroc, 1er producteur halieutique en Afrique

Réputée pour ses eaux très poissonneuses – ses poissons pélagiques et céphalopodes en premier lieu, mais également, ses poissons blancs, ses crustacés et ses coquillages – le Maroc se hisse à la tête des producteurs de pêche maritime en Afrique et à la 25e place mondiale.

Avec une production annuelle d’un million de tonnes, la pêche maritime contribue au PIB à hauteur de 2,3% en moyenne depuis une dizaine d’années et représente plus de 170.000 emplois directs et près de 500.000 emplois indirects.

La ressource halieutique est destinée essentiellement à l’approvisionnement de traitement des produits de la mer en vue d’une exportation (à hauteur de 80% des ressources), le reste étant destiné à l’approvisionnement du marché local.

Les produits de la mer représentent ainsi 50% des exportations agro-alimentaires du Maroc, soit 7% de ses exportations totales. Les poissons pélagiques (sardines, anchois, thonidés, etc.) sont la ressource la plus exportée. A ce titre, le Maroc occupe le rang de premier producteur et exportateur mondial de sardine.

La demande extérieure devrait s’accélérer en 2015

Du côté du Ministère de l’Agriculture et de la Pêche, on s’attend à ce que ce secteur gagne en importance dans les années à venir. La demande internationale en produits de la mer est encourageante et devrait s’accélérer.

Pragmatiquement, les accords de pêche et de coopération récemment renouvelés avec l’UE et la Russie devraient contribuer à cette accélération.

La convention signée avec l’UE en septembre renouvelle l’accord d’accès à la ressource halieutique du front atlantique qui avait été rompu pendant 2 ans. 126 bateaux de pêche européens, dont 99 espagnols ont ainsi pu obtenir une licence d’opération au large du Maroc, en contrepartie de 40 millions d’euros par an, de transferts de technologie et d’engagement de créations d’emplois.

Le même type d’accord existe également avec la Russie et le Japon. Ces accords devraient ainsi donner lieu à une intensification de la pêche des petits poissons pélagiques essentiellement.

Les grands projets d’aquaculture devraient également contribuer à l’accélération de la demande et à une meilleure valorisation des produits de la mer.

Le parc Haliopolis à Agadir lancé en 2009 qui aura à terme un potentiel de transformation de 500.000 tonnes de produits de la mer par an est notamment un projet phare du plan Halieutis.

Publié 1 février 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Animation, Salons

​Place à la 3ème édition du Salon international Halieutis d’Agadir

libe.ma

7405584-11407926

La 3ème édition du Salon international Halieutis, le rendez-vous incontournable des professionnels du secteur de la pêche maritime, se déroulera du 18 au 22 février prochain à Agadir sous le thème « La mer, avenir de l’homme », a annoncé, mercredi dernier à Casablanca, le ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime Aziz Akhannoch.
Cette manifestation d’envergure, placée sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, vise à la fois la contribution au développement durable de la filière pêche, la présentation des potentialités du secteur halieutique, la valorisation du savoir-faire national et la promotion des échanges et de la coopération entre les opérateurs marocains et étrangers, a souligné M. Akhannouch lors d’une conférence de presse dédiée à la présentation de cette 3ème édition.
Le Salon se veut un outil d’accompagnement de la stratégie nationale « Halieutis », a-t-il ajouté, mettant en exergue les avancées « révolutionnaires » réalisées dans le secteur de la pêche maritime, notamment en matière de développement durable et de protection des ressources.
Dans ce cadre, le ministre s’est réjoui du bilan « positif » des plans d’aménagement concernant la gestion des pêcheries, une mesure qui consiste à contrôler les opérations de pêche et les quantités autorisées, surveiller les zones de pêche et fixer les périodes du repos biologique.
Cet événement, qui verra une forte participation d’opérateurs institutionnels et professionnels étrangers, ambitionne de conforter l’image du Maroc et son rayonnement auprès de la communauté halieutique internationale en mettant la lumière sur l’expérience de la filière pêche marocaine, a relevé M. Akhannouch.
Pour sa part, la présidente de l’Association du Salon Halieutis Amina Figuigui, qui présentait l’édition 2015 du Salon, a souligné qu’après le « franc succès » des deux éditions précédentes, ce rendez-vous biennal sera articulé autour de 6 pôles majeurs, à savoir Flottes et engins, Valorisation et process, Ressources, International, Formation ainsi que le pôle Institutions et sponsors.
Au programme de cette 3ème édition figurent également des conférences scientifiques animées par d’éminents intervenants marocains et internationaux et des rencontres B2B entre les professionnels des secteurs, a-t-elle souligné, notant que le Salon ouvrira ses portes au grand public durant les deux dernières journées.
Quelque 300 exposants venant de 37 pays, dont 22 africains sont attendus lors de cette édition, qui verra la Côte d’Ivoire comme invitée d’honneur, a-t-elle fait savoir.
Le Maroc est le leader africain et le 25ème producteur à l’échelle mondiale dans le domaine de la pêche maritime avec une production annuelle dépassant 1 million de tonnes.

Publié 30 janvier 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Animation, Pêche, Salons

Agadir : Halieutis change de site

Par YASSINE SABER – leseco.ma

La 3e édition du Salon international «Halieutis» sera marquée par la délocalisation de la manifestation au parc d’exposition d’Agadir. Les travaux de montage sont en cours de finalisation à travers l’installation de quatre chapiteaux.

Halieutis

Le Salon Halieutis se rapproche à grands pas et la manifestation à dimension internationale arrive cette année avec une nouveauté : la délocalisation. À l’image de la stratégie autour de laquelle il s’articule, le Salon se déplacera, pour la première fois, de son site initial. La manifestation, qui en est cette année à sa troisième édition, élira domicile au parc d’exposition d’Agadir, qui est déjà aménagé sur une superficie d’environ 10 hectares. Organisé auparavant en face du Palais royal sur une parcelle nue à l’entrée de la localité de Bensergao, le Salon Halieutis tournera désormais la page des contraintes d’aménagement liées au parking ainsi qu’au stationnement des véhicules des éditions précédentes, tenues respectivement en 2011 et 2013 et il ouvrira ses portes du 18 au 22 février   non loin de la voie express menant à l’autoroute Agadir-Marrakech. Sur les lieux, les travaux vont bon train pour ce rendez-vous biennal dédié aux métiers de la pêche maritime, de l’aquaculture et de la valorisation des produits de la mer puisque les travaux de montage sont en cours de finalisation à travers l’installation de structures métalliques sous forme de chapiteaux aménagés (au nombre de quatre).À ce propos, il faut ajouter que l’espace d’exposition s’étalera cette année sur 20.000 m2 pour abriter comme à l’accoutumée les six pôles de ce Salon, à savoir celui des ressources halieutiques, des flottes et engins, de la valorisation et des process en plus du pôle institutionnel et des régions ainsi que de la formation et de l’animation internationale.

 

Publié 27 janvier 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Animation, Pêche, Salons

Les lauréats du Prix Trofel à Agadir

medias24.com

La 6e édition des Trophées de la filière fruits et légumes au Maroc (TROFEL) a récompensé, mercredi à Agadir, une dizaine de professionnels agricoles:

Agrumar Souss (prix excellence),

Matysha (innovation),

Cap Agro (qualité),

Quality Bean (excellence)

Frigo Ameshoul (mérite),

– La coopérative agricole Oulad Abdellah de collecte et de commercialisation de grenadier (mérite),

Qualiprim (performance),

Atlas Agrumes (mérite).

Dans la catégorie Produits de terroir, les coopératives Taitmatine et Tighanimine se sont vues décerner le prix de mérite.

Des hommages ont été rendus à cinq personnalités, en l’occurrence Haj Miloud Châabi, Karel Van Ouer (professionnel néerlandais), Mohamed Amouri, Zine El Alami et Ahmed Belaghnou.

Placée sous l’égide du ministère de l’Agriculture et de la pêche maritime et le parrainage de l’Etablissement autonome de contrôle et de coordination des exportations (EACCE), cette édition met à l’honneur les Pays-Bas en tant que pays hôte.

Publié 8 janvier 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Agriculture, Expositions, Salons

Trophées de la filière fruits et légumes Les Pays-Bas à l’honneur le 7 janvier à Agadir

lematin.ma

fruits_legumes

Les Pays-Bas seront à l’honneur à la sixième édition des Trophées de la filière fruits et légumes au Maroc (TROFEL) qui aura lieu, le 7 janvier prochain à Agadir, sous le signe «La commercialisation des fruits et légumes, enjeux et perspectives». Placée sous l’égide du ministère de l’Agriculture et de la pêche maritime et le parrainage de l’Établissement autonome de contrôle et de coordination des exportations (EACCE), cette édition accueillera une délégation d’une trentaine d’opérateurs néerlandais, à leur tête l’ambassadeur des Pays-Bas au Maroc et le président de la Chambre maroco-hollandaise pour la promotion des exportations, indique un communiqué des organisateurs. Figurent au programme de cette manifestation une table ronde autour de la «commercialisation des fruits et légumes : enjeux et perspectives» en présence d’une cinquantaine d’opérateurs marocains, une rencontre maroco-néerlandaise avec la participation de plus de 20 dirigeants d’entreprises des deux pays, et une mission BtoB visant à explorer les opportunités de coopération entre les opérateurs économiques. La cérémonie de remise des prix sera l’occasion d’honorer 15 entreprises marocaines et opérateurs excellant dans leurs domaines d’activité, avec en prime des hommages à deux acteurs associatifs et à un opérateur marocain et un Néerlandais pour leur contribution au développement de l’agriculture marocaine et leur implication dans le processus du développement social. Les organisateurs prévoient également des visites de sites de production et de valorisation des fruits et légumes au profit de 20 dirigeants d’entreprises néerlandaises pour leur permettre de mieux cerner l’environnement interne de la filière au Maroc. Cette édition jouit du soutien de l’APEFEL, du concours de l’ensemble des associations représentant la filière des fruits et légumes au Maroc et de l’appui de plus d’une cinquantaine d’opérateurs publics et privés. Au Maroc, la filière des fruits et légumes est représentée par cinq interprofessions, en l’occurrence la FEDAM (Fédération de développement de l’arboriculture au Maroc), la FIFEL (Fédération interprofessionnelle marocaine de production et d’exportation des fruits et légumes), Fimadattes (Fédération interprofessionnelle marocaine des dattes), Interprolive (Fédération interprofessionnelle marocaine de l’olive) et Maroc Citrus (Fédération interprofessionnelle marocaine des agrumes).

Publié 2 janvier 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Agriculture, Expositions, Salons

Présentation du 2ème Salon International du Spa et du Bien-être au Maroc qui aura lieu à Agadir du 23 au 25 avril 2015

Presse-papiers-1 Presse-papiers-2 Presse-papiers-3 Presse-papiers-4 Presse-papiers-5 Presse-papiers-6 Presse-papiers-7

Publié 26 décembre 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Salons

%d blogueurs aiment cette page :