Archives de la catégorie ‘Santé

Région d’Agadir : interdiction de la récolte et de la commercialisation des coquillages issus de la zone conchylicole Douira-Sidi R’bat

H24info.ma – MAP – 13/05/2015

Coquillages-et-Crustaces-22022014-44888

Le Département de la Pêche maritime a annoncé mercredi l’interdiction de la récolte et de la commercialisation des coquillages issus de la zone conchylicole Douira-Sidi R’bat de la région d’Agadir, et ce jusqu’à épuration totale du milieu.

Les résultats d’analyses effectuées par l’Institut National de Recherche Halieutique (INRH) au niveau de ladite zone conchylicole  »dénotent la présence de biotoxines marines dans les coquillages à des teneurs anormales », précise le Département de la pêche maritime dans un communiqué.

Le Département recommande ainsi aux consommateurs de ne s’approvisionner qu’en produits conditionnés, portant les étiquettes sanitaires d’identification et commercialisés dans les points de vente autorisés (marchés officiels).

« Les coquillages colportés ou vendus en vrac ne présentent aucune garantie de salubrité et constituent un danger pour la santé publique », avertit le département.

Publicités

Publié 13 mai 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Pêche, Santé

AGADIR : CŒUR D’ARGAN, UN RALLYE QUI FAIT BATTRE LE CŒUR DES FEMMES

par Nathalie Perton – agadir.madeinmedina.com – 25/04/2015

BELLE CAUSE ON THE ROAD Il n’est pas nécessaire d’avoir de raison pour souhaiter écumer les dunes du Souss, néanmoins participer à l’information, au soutien et à la collecte de fonds pour la recherche sur les cancers féminins fait, selon nous de ces femmes au grand cœur (d’Argan) des héroïnes que nous voulions mettre à l’honneur.

616

Le concept

Initié par l’association « Les Lyonnes de Tatooïne », le rallye Coeur d’Argan qui se déroulera du 09 au 15 mai 2015 propose un raid  » Aventure et Solidarité « , en 4×4, d’une durée de 6 jours dans le sud du Maroc, et réservé aux femmes. Son objectif : oeuvrer et participer à la lutte contre les cancers féminins.
Aux antipodes d’autres rallyes impliquant la possession d’un véhicule tout terrain et de frais d’inscriptions élevés, Cœur d’Argan invite toutes les femmes, atteintes ou pas par ces maladies et leur fournit les 4X4. 10 % du montant de l’inscription par équipage sont reversés à des associations de lutte contre le cancer : Europa Donna Forum France (une association militante qui informe, rassemble et soutient les femmes dans la lutte contre le cancer du sein) et l’Association Rose (qui soutient les femmes atteintes de cancer en publiant un magasine féminin, de qualité distribué à grande échelle – plus de 180 000 exemplaires- dans les hôpitaux et centres de lutte contre le cancer.)

Une lutte fraternelle

Dans ce rallye ; des femmes atteintes de ces maladies lutteront au côté d’autres, solidaires. Peut-être comme raisonnent les cœurs des femmes, assises en train de casser les noix d’argan dans les villages du Souss, ensemble, dans leur condition et ensemble pour la dépasser. C’est un très joli challenge et une remarquable aventure qu’elles nous proposent là, car c’est aussi la perspective de sortir de l’isolement, corollaire pesant de la maladie, c’est aussi se mettre en face d’autres épreuves, d’autres luttes, avoir une activité physique contrôlée et dans la mesure de leurs capacités. C’est aussi, ce rallye, la découverte des paysages marocains, partant d’Agadir vers le grand Sud et les échanges improvisés avec les populations locales, les discussions, la sensibilisation, toute une communication informelle autour de ces maladies.

A l’origine ; une révélation dans les dunes

Valérie Lugon est la fondatrice de ce raid, fondatrice également de l’association des Lyonnes de Tatooïne. En 2007 elle est elle-même touchée par un cancer du sein. Alors qu’elle est en prise avec la maladie, elle effectue un voyage dans le Sud marocain. C’est hissée au plus haut de la grande dune de Merzouga que lui vient cette conviction, sa révélation, charriée par les vents du désert : elle doit combattre pour ses enfants, son mari et peut être pour toutes les femmes qui ont besoin d’entendre murmurer à leurs oreilles que le combat est possible, qu’elles peuvent lutter ensemble et que, peut être, une traversée initiatique dans le désert, ce qu’elle apporte de difficultés, mais aussi de sérénité, ce qu’elle dit de notre place fondamentale au monde révélée par les grandes dunes, peut être, surement, leur donnera un élan, fondamental voire nécessaire. Cœur d’Argan nait ce jour là avec une inscription indélébile dans les beautés du Sud marocain.

La lutte contre les cancers féminins au Maroc

Il faut savoir que chaque année en France plus de 320 000 personnes sont touchées par le cancer. Même si la mortalité a fortement diminué ces vingt dernières années, il reste néanmoins, près de 150 000 personnes qui en meurent tous les ans. Si les bilans et chiffres sont plus difficiles à trouver au Maroc, tant la prévention, la sensibilisation et la communication autour de ces maladies sont tardives, la Fondation Lalla Salma, créée par notre altesse la Princesse Lalla Salma, fait peu à peu des émules dans le pays.

C’est aussi par la confrontation de femmes touchées par ce combat, que, comme autour d’un cercle où l’on casse les noix d’argan, on fera avancer la lutte des femmes et entres autres la lutte contre les cancers féminins au Maroc.

Alors, quel soit celui des seize équipages du Raid Coeur d’Argan que vous déciderez de supporter, faîtes comme Made in Agadir, encouragez-les toutes pour leur combat !

Visite au Salon du Spa et du bien-être hier matin

Ouverture hier matin du 2ème salon International du Spa, du Bien-être et du Tourisme médical au Maroc.

M. Khalil Daffar, organisateur du salon accueillait les invités :

IMG_8424

 

La séance d’ouverture dans la salle de conférences des « Dunes d’or », avec un public assez nombreux :

IMG_8438

 

Au cours de cette séance d’ouverture, voici les intervenants qui ont présenté cette seconde édition du salon, et, en particulier Daniel Karbovnik (avec ses deux casquettes CRT et Sofitel), M. Khalil Nazih, Directeur du Centre Régional d’Investissement et à droite, Meryem El Ouafi, Présidente de l’Association « Entre Elles » qui, dans son intervention a bien souligné qu’il ne suffit pas que la ville d’Agadir s’instaure comme une destination Spa, Bien -être et Tourisme Médical, mais qu’il faut qu’elle s’en donne les moyens en instaurant une charte de qualité, en surveillant le respect des normes et en formant le personnel adéquat pour ces prestations.

IMG_8436

 

Une petite visite des stands du salon, avec, à l’entrée, le Sofitel qui occupe dans ce domaine une place de choix à Agadir avec le Thalassa Sea & Spa et qui disposait au salon d’une équipe conséquente :

IMG_8434

IMG_8425

Michèle Lagrost qui a installé à Agadir un Centre de RéflexologiesIMG_8427

IMG_8428

IMG_8432


IMG_8439

IMG_8440

Le Palais des Roses est aussi là, bien sûr !IMG_8442

IMG_8444

IMG_8445

IMG_8446

IMG_8447

IMG_8448

 

Le salon se poursuit jusqu’au 25 avril 2015, avec :

le 24 avril, de nombreuses conférences sur la Thalasso et le Spa au Maroc et sur le marché de la BioCosmetic, ainsi qu’une table ronde des Associations des professionnels du secteur.

le 25 avril, conférences sur l’argan et sur la pressothérapie, une table ronde sur les tendances Spa Création et le concours des « Meilleures mains du Maroc »

 

Publié 24 avril 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Développement, Salons, Santé

Agadir Salon International du Spa et Bien Etre 2015

Mohamed Rial – thrmagazine.info – 14 Avril 2015

Avec quatre centres de thalassothérapie, plusieurs centres de remise en forme et spa, sans compter sa belle façade balnéaire, Agadir se positionne en pôle naturel et possède tous les atouts pour devenir une «grande marque» dans ce domaine.

7677567-11871733

Le tourisme de bien-être représente 14% du tourisme mondial en termes    de dépenses. Ce qui correspond à près de 500 milliards de dollars et pourrait    atteindre un chiffre d’affaires de 679 milliards de dollars à l’horizon 2017. Au Maroc, le spa représente le segment produit le plus dynamique avec environ 41% du tourisme de bien-être.
En 2013, son chiffre d’affaires a atteint près de 100 milliards de dirhams (11,6 milliards $ US). Le Maroc pourrait bien se positionner parmi les 10 premières destinations mondiales dans le tourisme du bien-être à l’horizon 2017.
Le Maroc devrait enregistrer un taux de croissance annuel moyen de 14,7%, soit 60% plus rapide que la moyenne mondiale Les touristes étrangers estampillés bien-être dépensent environ 65% de plus lors de leurs séjours qu’un touriste lambda. Des pourcentages doublés quand on parle de tourisme national de bien-être.
Avec quatre centres de thalassothérapie, plusieurs centres de remise en forme et spa, sans compter sa belle façade balnéaire, Agadir se positionne en pôle naturel et possède tous les atouts pour devenir une «grande marque» dans ce domaine

L ‘objectif du salon est de positionner le Maroc sur l’échiquier mondial du Tourisme de Bien-être, comme plateforme et destination Santé et de définir une stratégie efficace pour capter, développer et créer une destination Bien-être ;

  Créer une association regroupant les Professionnels de l’univers du Spa et du bien-être de la région de Souss Massa Draa. Son but étant la promotion et la reconnaissance des acteurs du secteur du Bien-être en termes de structuration, montée en compétence et promotion nationale et internationale. Ouvert aux acteurs, fournisseurs, gestionnaires, laboratoires spécialisés permettant le développement de nouveaux produits, services et de nouveaux outils de communication et de formation en relation direct avec l’Anapec et Ofppt.

Promouvoir  à l’international de l’événement dans l’objectif de positionner le Maroc et la ville d’Agadir, comme carrefour d’échange d’expertise à l’international du secteur du Bien-être, via la vitrine que représente le Salon International du Spa et Bien-être au Maroc.

De nos jours, les produits de tourisme de bien-être et tourisme médical sont de plus en plus souvent associés et constituent des offres complémentaires. La multiplication des offres sur internet et des liaisons aériennes à bas prix, associée à des réductions de 40 à 90 % du coût des interventions médicales, a dopé la croissance de ce secteur. Cette différence de prix tient surtout au coût de la main d’œuvre, sensiblement moins chère.

Le tourisme médical, appelé aussi tourisme de santé, ou voyage médical se définit comme le déplacement dans un pays autre que celui de sa résidence habituelle pour s’y faire soigner. Le touriste dont le voyage est motivé par des soins médicaux est défini comme un touriste médical ou patient international

Exclusif : La norme marocaine SPA présenté au Salon International du Spa et Bien-Etre au Maroc par l’Institut Marocain de Normalisation – IMANOR.
Cette année a été marquée par l’ouverture de la normalisation à d’autres aspects particuliers tels que le SPA qui représente actuellement le segment/produit le plus dynamique du tourisme de bien-être et constitue une niche à part entière et à forte valeur ajoutée.

La norme marocaine SPA fournit les exigences sur la conception et le fonctionnement des SPA, les soins et produits proposés ainsi que sur les compétences du personnel.
Le modèle du Spa Marocain devient une référence internationale.Le modèle du Spa Marocain dans l’univers du spa international – Asma el Mernissi, Directrice de la  Maison d’Asa, la première marque de Spa 100 % marocaine et Galya Ortega, Experte en massages et techniques énergétiques depuis plus de vingt-cinq ans .

Le Think Tank du bien-être

« Plus qu’un label, un engagement d’excellence. Une garantie de sécurité pour le consommateur, un outil de progression et de perfectionnement pour les professionnels ». Le spa est devenu un véritable phénomène de société et les lieux qui s’en revendiquent sont aujourd’hui très nombreux. Si la majorité d’entre eux sont des références, d’autres n’en détiennent pas toutes les qualités. Il était devenu nécessaire de redonner aux spas un cadre institutionnel. C’est de ce constat qu’est né en 2001 Spa-A, une association loi de 1901 à but non lucratif& regroupant 200 experts et décideurs bénévoles du spa et de l’eau. Managers, médecins, thérapeutes, esthéticiennes… tous sont des professionnels : hygiène de l’eau, médecine du bien-être, protocoles de soins, l’ingénierie, formation, hôtellerie … Spa-A connait un bel essor tant en France qu’à l’internation.

Le concours des « Meilleures Mains du Maroc »
Une Première au Maroc

Le 25 avril 2015, organisé  par le  Label « Spas du Maroc » en partenariat avec le  Salon International du Spa et du Bien Etre au Maroc, les participants à la 1ère édition du concours national des « Meilleures Mains du Maroc », se réuniront pour concourir et honorer les 3 lauréat(e)s récompensant les meilleurs Spa Praticiens et Praticiennes en massage de bien-être.
La lauréate du 1er prix du concours des “Meilleures Mains du Maroc“ sera invitée à concourir lors de la finale du concours des “Meilleures Mains de France“ 2016, organisé par le  Label “Spas  de France“ à Paris
(les frais de transport et d’hébergement seront pris en charge par “Spas de France“).

Lancement de l’Association des
Professionnels du Spa et du Bien-être au Maroc

Conscients des besoins de professionnalisation dans le secteur émergent du « Tourisme de bien-être », les professionnels du spa, de l’hôtellerie, de la cosmétique, des exploitants, des écoles et centres de formations se réunissent pour constituer l’Association des Professionnels du Spa et du Bien-être au Maroc » – APSBE Maroc – qui contribuera à la Professionnalisation de ces lieux de détente et de confort en plein essor.

L’Association des Professionnels du Spa et du Bien-être au Maroc » est créée pour représenter et mobiliser les acteurs du secteur du Spa, de la Thalasso et également de l’industrie du bien-être au Maroc sur l’ensemble du territoire Marocain

Le but de cette association est la promotion et la reconnaissance des acteurs du secteur du Bien-être en termes de structuration, de montée en compétence et de promotion nationale et internationale qui permettra de définir une stratégie efficace pour capter, développer et créer du Maroc, une destination Bien-être connue et reconnue au niveau international…

Publié 16 avril 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Salons, Santé

SPA & Bien-être : Faire d’Agadir une plateforme de rencontre

lematin.ma

SPA_Bien-etre_Agadir_G2

La ville d’Agadir s’apprête à accueillir, du 23 au 25 avril, la 2e édition du Salon international du SPA et bien-être avec la participation de plusieurs exposants et experts venus du Maroc et de l’étranger, apprend-on auprès des organisateurs.

«L’objectif du Salon est de contribuer à faire du Maroc une destination internationale du tourisme médical et de bien-être, en faisant d’Agadir une plateforme de rencontre pour les experts et les professionnels du secteur», précise Khalil Daffar, commissaire du Salon dans une déclaration à la MAP.

Au programme de ce Salon figurent des ateliers pratiques, des démonstrations, des conférences et des rencontres avec les exposants afin de découvrir les dernières tendances et innovations du secteur du Spa et du bien-être, mais également du tourisme médical.

Parmi les nouveautés de cette 2e édition, il y a la présentation par l’Institut marocain de normalisation (Inamor) de la nouvelle norme concernant le domaine du SPA «afin de limiter l’emploi abusif du terme par certains établissements et fournir les exigences sur la conception et le fonctionnement, les soins et produits proposés, ainsi que sur les compétences du personnel».

La technique des praticiens marocains du SPA sera mise à l’honneur par le «Concours des meilleures mains du Maroc», une compétition organisée en partenariat avec le «Label SPA du Maroc» et ouverte à tous les professionnelles du bien-être et de l’esthétique.

Le lauréat du 1er prix sera invité à prendre part aux phases finales du concours des «Meilleures mains de France» 2016 pour défendre les couleurs du Maroc.

Une conférence sur le «Tourisme médical» viendra étoffer le programme de cette 2e édition en vue de mettre en avant un produit touristique permettant d’augmenter davantage les recettes touristiques et la pénétration des marchés haut de gamme.

Conçue comme une vitrine de la région à l’international, ce Salon se veut, selon ses initiateurs, un espace de rencontre des acteurs du secteur du bien-être dédié à développer et à structurer les segments qui y sont liés, l’objectif étant à terme de mettre en place un Maroc Cluster tourisme et bien-être, surtout que le secteur de la beauté connaît une croissance régulière à deux chiffres depuis une dizaine d’années.

Cette manifestation promet de réunir, trois jours durant, managers, hôteliers et professionnels du secteur avec divers exposants et opérateurs dans le cadre de tables rondes et de séminaires destinés à jeter la lumière sur les nouvelles tendances du tourisme de SPA et bien-être et les technologies mises au point pour répondre aux nouveaux enjeux.

«L’importance de cette niche s’explique par le fait que le tourisme de bien-être représente déjà un marché de près de 500 milliards de dollars, soit 14% du marché du tourisme global», a expliqué Khalil Daffar, faisant observer que ce marché atteindra 678,5 milliards de dollars en 2017 avec une croissance d’environ 10% par an, un taux de près de 60% supérieur à celui du tourisme global.

Niche à la confluence du tourisme de santé et du tourisme médical, ce secteur revêt une importance particulière pour Agadir et sa région au vu de l’évolution du marché mondial des cosmétiques bio qui atteindra 13,2 milliards de dollars en 2018, a-t-il noté, relevant que les produits de soins de la peau représentaient plus de 32% en termes de chiffres d’affaires tous segments confondus en 2011.

Publié 15 avril 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Salons, Santé

L’ASSURANCE MALADIE POUR LES INDÉPENDANTS EN VIGUEUR EN JANVIER 2016

lnt.ma/

seddiki-600x300

 

L’Assurance maladie des indépendants, une catégorie ne bénéficiant ni de couverture sociale ni de pensions de retraite, entrera en vigueur à compter de janvier 2016, a annoncé, vendredi à Agadir, le ministre de l’Emploi et des affaires sociales Abdeslam Seddiki.

« Cette mesure concerne les pharmaciens au même titre que les autres catégories concernées par le programme élargi de la couverture sociale des indépendants », a affirmé le ministre à l’ouverture du 3ème Grand salon des pharmaciens du Sud, initié du 13 au 14 février par l’Alliance des syndicats des pharmaciens du Sud (ASPS), sous l’égide du ministère de la Santé et de la Fédération nationale des syndicats des pharmaciens du Maroc (FNSPM).)

Il a souligné « l’impact important de cette mesure » qui, a-t-il dit, permettra d’élargir la couverture sociale à d’autres catégories comme les étudiants, les artisans et les professionnels du transport, ce qui se répercutera positivement sur l’activité des pharmaciens « dont près de 40 pc d’entre eux passent par des crises financières aigues ».

Appelant les professionnels du secteur à intensifier les efforts et à contribuer efficacement à la mise en oeuvre de cette mesure, il a considéré que le Maroc, qui compte actuellement un peu plus de 10 mille pharmaciens, a besoin de redoubler cet effectif, du fait que près de 50 pc des citoyens recourent aux herboristes pour leur médication en l’absence d’une couverture sociale et médicale.

Plus tôt, le président de l’ASPS Hamid Ouahbi avait qualifié de « paradoxe effarant le fait que le pharmacien lui-même ne bénéficie ni de retraite, ni de couverture médicale, ni de protection sociale », appelant par la même à associer les professionnels à l’élaboration des politiques sectorielles afin « de rompre avec les résultats limités de la couverture sociale ».

L’intervenant a soutenu que l’expertise du pharmacien, sa formation scientifique et son interaction positive avec les patients comme avec son environnement immédiat sont autant d’éléments qui militent en faveur de sa libération de « l’image stéréotypée de vendeur ou revendeur de médicaments », afin d’en faire un acteur essentiel dans le chantier du développement socioéconomique escompté.

Placée sous le signe « la régionalisation est une obligation d’urgence pour la réussite de la nouvelle politique du médicament et de la pharmacie au Maroc », cette 3ème édition du Grand salon des pharmaciens du Sud, après celles de Taroudant et de Dakhla, regroupe plus de 70 exposants et pas moins de 500 participants, dont des experts, des conseillers et des professionnels du secteur pharmaceutique.

Au programme de cette rencontre, dont l’ouverture a été émaillée par une série d’hommages à nombre d’acteurs et d’intervenants du secteur, figurent deux conférences sur « les éléments-clés de la réforme de l’ordre des pharmaciens » et « les nouveaux acquis de la profession », avec la participation d’une pléiade d’intervenants et d’acteurs institutionnels du ministère de tutelle, de l’ASPS et de la FNSPM.

Les travaux de ce salon devront se poursuivre par l’organisation d’une série de conférences et d’ateliers animés par des professeurs, des consultants et des experts confirmés avec la participation de laboratoires pharmaceutiques, qui traiteront de thématiques variées allant de la nutrition à la gestion et à législation pharmaceutiques, en passant par la dermatologie, l’hématologie, le diabète ou l’urologie.

Créée en 2012, l’ASPS regroupe près de 850 pharmaciens affiliés au Syndicat des pharmaciens de la wilaya d’Agadir, Syndicat des pharmaciens de la province de Taroudant et région, Syndicat des pharmaciens d’Ouarzazate, Zagora et Tinghir, Syndicat des pharmaciens de Tiznit et régions, Syndicat des pharmaciens de la wilaya de Guelmim-Essmara, Syndicat des pharmaciens de la province de Tantan, et au Syndicat des pharmaciens de la région d’Oued Eddahab-Lagouira.

Publié 14 février 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Santé, Société, Solidarité

Actualité sur Ebola (25 décembre 2014)

french.xinhuanet.com/

Guinée : l’épidémie d’Ebola compromet les festivités de fin d’année

CONAKRY — Les festivités de fin d’année vont connaître un goût particulier cette fois-ci en Guinée, avec l’interdiction faite par les autorités de la capitale de tout regroupement et de toute manifestation publique susceptibles de porter atteinte à l’urgence sanitaire en vigueur dans le pays, pour cause d’Ebola. Cette mesure oblige les autorités à amener les tenanciers des lieux de loisirs à sursoir aux préparatifs des activités de réjouissance marquant la fête de la nativité dans la nuit du 24 au 25 décembre, ainsi que la célébration de la Saint Sylvestre, avec le passage au nouvel du calendrier grégorien le 31 décembre. Mercredi, l’ambiance est empreinte de morosité sur les marchés de la capitale guinéenne, car les parents ne bousculent quasiment pas pour offrir des cadeaux à leur progéniture. Ils sont quand même quelques uns parmi les fidèles chrétiens à tenter de trouver de quoi faire la fête ce soir. L’épidémie d’Ebola a entraîné la paralysie des activités économiques de la Guinée. De quoi donner aussi un goût particulier à ces festivités de fin d’année.

Ebola : le PAM prêt à apporter des vivres pour prendre en charge de400 personnes en Moyenne Guinée

CONAKRY — Oudy Bah, un responsable de la santé dans la préfecture de Labé, en Moyenne Guinée touchée par la fièvre hémorragique Ebola, a annoncé ce mercredi que le Programme alimentaire mondial (PAM) a promis d’apporter à compter de ce jour des vivres pour la prise en charge de 400 personnes, dans le cadre du suivi des contacts dans la lutte contre le virus Ebola, bien que Labé n’étant encore à ce jour qu’à 76 contacts pour 4 malades et 1 décès. Cette mobilisation vise à fixer les contacts sur place, afin d’ éviter la propagation de l’épidémie de fièvre hémorragique Ebola dans cette préfecture qui avait jusque là été épargnée par la maladie, avant d’enregistrer la semaine dernière les premiers cas, suite à l’arrivée d’une famille en provenance de la capitale qui s’ est installée dans la localité de Popodra.

Aucun cas d’Ebola n’a été enregistré au Maroc (ministère de la Santé)

RABAT — Le ministère marocain de la Santé a affirmé, mercredi, qu’aucun cas d’infection par le virus Ebola n’a été enregistré au Maroc depuis l’apparition de cette épidémie en mars dernier dans certains pays de l’Afrique de l’Ouest.

Dans le cadre du suivi de l’état de santé des personnes arrivées au Maroc en provenance des pays frappés par cette épidémie, il a été procédé mardi à l’examen d’un étudiant guinéen âgé de 16 ans, entré au Maroc le 11 décembre afin de poursuivre ses études dans une école de l’enseignement originel aux environs d’Agadir. Les analyses médicales effectuées ont affirmé que l’étudiant, en cours de rétablissement, n’était pas infecté par le virus Ebola et qu’il souffrait simplement d’une fièvre due à une maladie ordinaire. Le ministère continuera, comme à l’accoutumée, à informer les citoyens de toute nouveauté au sujet de cette épidémie, assure le communiqué, invitant certains supports médiatiques à faire montre de prudence avant la diffusion d’informations sur des maladies graves telles que la maladie à virus Ebola, afin d’éviter les rumeurs qui alimentent la peur et induisent en erreur l’opinion publique nationale et internationale au sujet de la situation de la sécurité sanitaire au Maroc.

Un patient guéri d’Ebola retourne au Liberia

LA HAYE — Le patient nigérian infecté par le virus Ebola qui a été traité aux Pays-Bas est retourné au Liberia, a indiqué à Xinhua le ministre des Affaires étrangères néerlandais mardi. Ce soldat nigérian de la Mission des Nations Unies au Liberia (MINUL) est le premier patient d’Ebola traité aux Pays-Bas depuis que l’épidémie s’est déclarée en Afrique de l’Ouest cette année. Le patient a été admis à l’Hôpital des urgences UMC d’Utrecht le 6 décembre, où il a été placé en isolation stricte par un personnel médical spécialement formé. Le ministère néerlandais des Affaires étrangères a annoncé vendredi dernier que le patient nigérian était guéri et que des tests de laboratoire spécifiques avaient confirmé que l’homme n’était plus contagieux. Le patient a ensuite été transféré à l’Hôpital militaire central, affilié au ministère de la Défense, où il est resté jusqu’à son rapatriement. « Pendant le traitement à l’Hôpital des urgences UMC et à l’Hôpital militaire central à Utrecht, le patient a reçu des dizaines de messages de soutien d’inconnus et de dessins d’enfants lui souhaitant un prompt rétablissement », a précisé le ministère des Affaires étrangères avant d’ajouter : « Cela l’a profondément touché. Il est très reconnaissant aux Pays-Bas de l’avoir guéri et se réjouit de revoir sa femme et ses enfants bientôt ».

Publié 27 décembre 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Santé

Agadir : Les pharmaciens se constituent en groupements

par Fatiha Nakhli – leconomiste.com

  • Cette nouvelle organisation peut économiquement sauver l’officine
  • Le droit à la prévoyance sociale…une des doléances

OFFICIELLEMENT, la santé est l’une des priorités du gouvernement. Les citoyens sont donc en droit de disposer en toute égalité, de soins, de médicaments et de produits pharmaceutiques. Tous les citoyens.
Pourquoi les pharmaciens -entre autres- en sont-ils exclus? Comment  peuvent-ils garantir un service de santé efficient sans pour autant pouvoir en bénéficier ?
Sachant que les aides-pharmaciens sont eux couverts avec l’Assurance maladie obligatoire (AMO). «Pour la profession, il est temps d’instaurer un système de prévoyance sociale pour le pharmacien et sa famille pour lui permettre de jouir d’une couverture sociale comme tout citoyen», a déclaré Dr Salah Eddine Haddou, du Comité d’Organisation. C’est ainsi que, dans la région, certains praticiens, face à des maladies chroniques, disent être obligés de se séparer de leur officine pour pouvoir se payer des soins onéreux mais indispensables.

Politique de développement

D’un autre côté, le volet économique des pharmacies ne pourrait se développer sans la généralisation de l’AMO. Ce qui impacterait positivement le pouvoir d’achat des patients et permettrait ainsi aux pharmaciens d’officine d’échapper à des contraintes telle que le crédit accordé aux patients, qui plombe leur fiscalité.
La tenue du 1er Forum économique de la pharmacie, autour du thème «Pharmacie de demain, contraintes économiques et perspectives managériales», qui a eu lieu récemment à Agadir a été l’occasion de débattre des perspectives de développement du secteur. Parmi les solutions proposées, l’intégration de nouvelles structures sous forme de groupements, associations, sociétés ou autres. L’objectif étant d’asseoir une politique de développement de l’économie officinale. La réussite de l’expérience du Groupement «Mpharma» qui a démarré de Rabat a été présenté à l’occasion. «L’objectif de cette structure est de rompre l’isolement des pharmaciens et de faire bénéficier les adhérents de l’expérience de tout un chacun», explique Dr Salami. «Le Groupement des pharmaciens est une réponse du secteur face à la crise afin de maintenir l’équilibre des officines», a-t-il ajouté. En effet, le groupement permet d’avoir un vrai tableau de bord au niveau de la logistique et aussi d’être un acteur actif. En centralisant tout ce qui relève de l’achat de médicament et de bureautique, cela permet, notamment, de bénéficier de remises intéressantes. Les formations mises en place dans ce cadre permettront aux pharmaciens de développer de nouvelles compétences en matière de management et de gestion de l’entreprise. Il faut signaler dans ce sens, que la cotisation mensuelle à la CNSS comprend une taxe pour la formation cependant, les affiliés, à savoir les aides pharmaciens, n’en bénéficient pas. La mise à niveau des agencements des officines pour améliorer l’espace d’accueil des patients et mettre en place de nouveaux moyens de communication dans le but d’améliorer l’image de la pharmacie dans la société est une autre recommandation émise lors de la rencontre. Enfin, pour la viabilité économique de l’officine, des niches peuvent être développées afin de vendre des produits dits «Over the counter» (OTC), sans prescription médicale, touchant des volets tels que la nutrition, la cosmétique.

Pour rappel, le 1er Forum économique de la pharmacie est organisé par le syndicat des pharmaciens d’Agadir. Cet événement a réuni tous les partenaires économiques du secteur. A savoir, les pharmaciens d’officine, industriels, distributeurs, experts économistes , banquiers et experts comptables venus en masse pour enrichir le débat.

Publié 22 décembre 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Santé, Société

L’Association « Le Coeur sur la Patte » poursuit son oeuvre en faveur des chiens et des chats sur Agadir

logo-association-02L’Association continue son travail de protection et a récemment procédé à la stérilisation de 17 chats dans une partie de la Marina d’Agadir.

Marina2

Ce travail doit impérativement être poursuivi pour traiter la totalité du quartier, afin d’éviter que ces chats ne soient empoisonnés et ne meurent dans des souffrances terribles sans résoudre le problème : la stérilisation est la meilleure solution : comme cela a déjà été dit, les animaux sont « territoriaux », ils ont leur territoire et ils empêchent les autres d’en approcher. Si vous éliminez l’animal, d’autres arrivent, et c’est ce qui pourrait se passer à la Marina où les chats qui rôdent autour des restaurants de poissons du port auraient vite fait de remplacer les malheureuses bêtes éliminées par empoisonnement.
Un autre avantage est la vaccination qui est faite automatiquement sur les animaux au moment de la stérilisation et qui évite ainsi la propagation de toutes sortes de maladies, c’est ce qui a été fait dans tous les pays où la rage a été éradiquée, en Inde par exemple où cela a été réalisé suivant les préconisations de l’Organisation Mondiale de la Santé Animale.

Marina

 

chat

Publié 13 décembre 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Environnement, Santé

Agadir : Le premier centre de Procréation Médicale Assistée voit le jour

par Mohamed RIAL – lopinion.ma

C’est une grande première en matière médicale, dans la Région du Grand Sud marocain. Le premier centre de procréation médicale assistée, dirigé par une équipe spécialisée (biologiste, gynécologues, et urologues) vient d’ouvrir ses portes à Agadir.
Le  Centre est l’œuvre d’une association entre le Dr Samir Mahfoud (biologiste bien connu pour ses compétences et son implication dans l’investissement médical qui touche son domaine) et la clinique Tilila à Agadir où se situe le centre. L’ouverture du centre à la clinique donne à ce centre un gage de sécurité quant aux pratiques médicales et chirurgicales dont dispose l’établissement. Le centre de procréation était très attendu par les patients concernés de la Région, qui étaient obligés de faire des  déplacements à Casablanca avec tout ce que cela comporte comme dépenses, indispositions et dérangements, pour vaincre leur infertilité.

 

Publié 2 décembre 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Santé

Les belles actions du Rotary club Agadir Vallée du Souss

Presse-papiers-1Presse-papiers-2

Action Opérations cardiaques réalisée par le club Rotary Agadir Vallée du Souss

Premier enfant opéré du cœur par le club Agadir Vallée du Souss. (Avant l’AIPM)

Premier enfant opéré du cœur par le club Agadir Vallée du Souss. (Avant l’AIPM)

Réalisées grâce à une subvention de la Fondation Rotary ,
sous le nom de: AIPM : ACTION D’INTERET PUBLIQUE MONDIALE
Pour un montant de 32000 euros.
Les Partenaires :
Rotary club AGADIR VALLEE DU SOUSS
Rotary club des cinq ( Menton, Beausoleil, Beaulieu, Monaco, et Val du Var ) France
District 1730
La Fondation Rotary
Terre des Hommes
La Ligue Nationale de Lutte Contre les Maladies Cardiovasculaires.

Bref historique

Les cardiopathies congénitales sont des affections relativement fréquentes : leur fréquence approximative à la naissance est de 8 pour 1000 naissances.
Dans 80% des cas, l’étiologie des cardiopathies congénitales n’est pas connue. Cependant, on relève des cardiopathies congénitales dues aux causes génétiques dans 8 à 10% des cas ,et notamment les aberrations chromosomiques, les causes exogènes avec la rubéole, l’éthylisme maternel et les médicaments sont à l’origine d’embryo-foetopathies.
Selon l’atteinte anatomique et son siège au niveau du cœur, on distingue les shunts gauche-droite qui représentent 50% des cardiopathies congénitales avec la communication intra-ventriculaire dans 25% des cas, et la communication intra-auriculaire dans 7,5% des cas. Les cardiopathies avec shunt droite-gauche représentent 20% de l’ensemble des cardiopathies congénitales, avec la tétralogie de Fallot dans 8% des cas. Enfin les cardiopathies par obstacles sont aussi fréquentes.

Opérations cardiaques réalisées :
Le club Agadir vallée du souss à financé en tout 16 opérations à cœur ouvert sur des enfants atteints de malformations cardiaques congénitales , pour un coût global de 45 000 euros, soit à peu près 495 000.00 dIRHAMS.

Les deux premiers enfants, ont été opérés en 2011 grâce aux bénéfices réalisés à la suite des deux premiers tournois de Golf organisés par notre club.
Le troisième et le quatrième enfant ont été opérés en 2012 grâce au don de 8000 euros donné par le club de Montbrison.

Soins sur place en 2011 avec le Rotary
boufriaNom : BOUFRIA
Prénom : Ahmed
Date de naissance : 13/06/2007
Pathologie : CIV (Communication inter-ventriculaire)
Date d’opération : 07/09/2011
Contexte social et familial : La famille Boufria se compose du père qui travaille comme ouvrier journalier, revenu économique instable, la maman femme au foyer, ayant 2 enfants, l’habitat appartenant aux oncles paternels dont le nombre des chambres est 4, l’ameublement pauvre, la famille ne bénéficie d’aucune assurance sociale, mais elle est très motivée et n’hésite pas à chercher des solutions pour le bien de l’enfant, en général Ahmed est en bon état et ne suit aucun régime alimentaire ou particulier.

.

 

.

Nait thamiom : AIT THAMI
Prénom : Imane
Origine : Taroudant
Date de naissance : 01/11/2000
Pathologie : CIA ( Communication inter-aortique)
Date d’opération : 16/11/2011
Contexte social et familial : La famille Ait Thami réside à Taroudant, habite une maison bâtie en dur avec la grande famille paternelle, mais ne s’harmonise pas avec cette dernière ce qui a rendu la famille d’Imane réservée et cloitrée sur elle-même, la fillette Imane est très calme, ne suit aucun traitement ni régime Alimentaire.

.

.

Soins sur place en 2012 avec le Rotary
ezzoufri

Nom : EZZOUFRI
Prénom : Youssef
Origine : Agadir
Date de naissance : 27/05/2008
Pathologie : CIV ( Communication inter-ventriculaire)
Date d’opération : 14/09/2012
Contexte social et familial : La famille se compose du papa qui travaille comme ouvrier ou en parallèle vendeur de légumes, la maman femme au foyer, ayant deux enfants, la famille habite Tikiouine dans une maison bâtie en dur comportant 2 chambres, une cuisine et une toilette.

.

.

farroujNom : FARROUJ
Prénom : Ibtissam
Origine : Kasbat Taher, Ait Melloul
Date de naissance : 19/07/2004
Pathologie : CA (Canal Artériel)
Date d’opération : 05/10/2012
Contexte social et familial : La famille habite une maison 45m², qui comporte 2 chambres, une cuisine et une petite toilette. La maison est très propre et bien tenue, le père travaille comme ouvrier dans une usine, la maman femme au foyer, ayant 2 enfants. Ce qui est remarquable, la propreté et l’hygiène de la famille.

 

Les douze enfants qui vont suivre ont été opérés grâce aux subventions de la Fondation Rotary et du district 1730, à la générosité du club des cinq (Beaulieu, Beausoleil, Menton, Monaco, et Val du Var) et au dévouement des membres de Menton

Voici dans l’ordre des dates des opérations les enfants pris en charge par le Rotary  en 2013

.
essalhiNom : ESSALHI
Prénom : Ismail
Origine : ASSA
Date de naissance : 20/08/1997
Pathologie : DSA (Diaphragme sous aortique)
Date d’opération : 01/02/2013
Contexte social et familial : La famille habite à Assa, la maison est bâtie en terre, comporte deux chambres, avec eau et électricité. Le père travaille comme maçon traditionnel, la maman femme au foyer. C’est le père qui prend en charge la famille, il n’a pas de couverture sociale. Ismail a un seul frère.

.

ouakrimNom : OUAKRIM
Prénom : Ayoub
Origine : Taroudant
Date de naissance : 24/09/2009
Pathologie : PCA ( persistance canal Artériel)
Date d’opération : 20/02/2013
Contexte social et familial : La maison de la famille se compose de 3 chambres, est bâtie moitié terre, moitié dur, et est partagée avec les grands parents et les oncles paternels. Les parents occupent une chambre avec leur enfant unique. L’ameublement est très modeste.
Le grand père de l’enfant souffre d’une paralysie faciale suite à une opération chirurgicale. La famille ne possède aucun revenu stable, l’oncle travaille comme fkih, et le père comme vendeur ambulant.

.

ait mhamedNom : AIT MHAMED
Prénom : Khadija
Origine : Ait Baha
Date de naissance : 20/10/1994
Pathologie : CIV ( Communication inter- ventriculaire)
Date d’opération : 21/03/2013
Contexte social et familial : Les parents vivent dans une grande maison bâtie en terre, appartenant aux grands parents paternels. La maison comporte 3 chambres, une cuisine et une toilette, avec électricité. La famille utilise l’eau du puits sale, l’ameublement est très modeste, précarité remarquable, la famille n’a aucun revenu stable, la fille a été suivie au début par des guérisseurs traditionnels locaux avant de l’emmener chez un médecin.

.

ouakrim mNom : OUAKRIM
Prénom : Mohamed
Origine : Taroudant
Date de naissance : 15/05/1999
Pathologie : PCA (Persistance canal artériel)
Date d’opération : 04/04/2013
Contexte social et familial : La famille se compose du père qui travaille comme ouvrier, pas de couverture sociale, la mère femme au foyer, ayant 2 filles et 3 garçons. La famille habite au douar Issanessen, Bounan freija.
L’habitat bâti en terre, comporte 3 chambres et une cour. La famille a l’électricité et utilise l’eau du puits. L’ameublement est très modeste.

.

aznaguiNom : AZNAGUI
Prénom : Fatima
Origine : Aoulouz
Date de naissance : 30/10/2006
Pathologie : PCA (Persistance canal artérielà
Date d’opération : 08/07/2013
Contexte social et familial :
La famille vit avec les grands parents dans une grande maison construite en pisé, composée de 6 chambres, le papa est chauffer du taxi, la maman femme au foyer, ayant 2 enfants.
C’est le père qui prend toute la famille en charge, la fille est bien suivie par le médecin, sa carte de vaccination est complète, elle est bien entourée par la famille.

.

akherazNom : AKHERAZ
Prénom : Meryem
Origine : Agadir
Date de naissance : 08/05/1999
Pathologie : IM (Insuffisance mitrale)
Date d’opération : 16/08/2013
Contexte social et familial : La famille Akhraz habite à Tikiouine, la maison est construite en dur avec un ameublement moyen, très propre, le père travaille comme employé au cabinet Rachdi sous contrat trimestriel avec un salaire de 3000dh mensuel, la maman femme de foyer. Meryem continue ses études en 2ème année collège, a réussi cette année et va poursuivre en 1er année lycée. Le papa n’a pas de couverture sociale, ses proches et la famille l’ont aidé pour avoir 20.000dh, actuellement il est soulagé car il est convaincu que sa fille a toute ses chances de vivre normalement comme les autres.

.

bouchabNom :BOUCHAB
Prénom : Ikram
Origine : Tiznit
Date de naissance : 05/11/2012
Pathologie : TF4 (Tétralogie de Fallot)
Date d’opération : 28/10/2013.
DCD : 01/11/2013
Contexte social et familial : La famille habite une maison bâtie en dur, comporte 3 chambres , l’ameublement est très modeste.
Le père travaille comme ouvrier instable, la maman femme au foyer.

.

bnibourkNom :BNIBOURK
Prénom :Yasmine
Origine : Taroudant
Date de naissance : 16/12/2010
Pathologie : CIV (Communication inter-ventriculaire)
Date d’opération : KT le 29/11/2013. opérée : 04/12/2013
Contexte social et familial : La famille se compose des grands parents, le papa qui travaille comme ouvrier agricole, la maman femme au foyer , 2 enfants , l’ameublement est succint. L’habitat est bâti en dur .

.

.

Soins sur place 2014 avec le Rotary

.
bouchmkaneNom :BOUCHMKANE
Prénom :Ilyas
Origine : Aoulouz
Date de naissance : 03/08/2009
Pathologie : Membrane sous Aortique
Date d’opération : opérée le 03/02/2014
Contexte social et familial : Le papa est décédé, c’est la maman qui prend en charge ses enfants et travaille chez autrui. La famille habite une maison donnée par un bienfaiteur, la famille est très pauvre. L’enfant est sous régime sans sel, prend toujours son traitement. Il a besoin d’un suivi continu avec DR. Bennani.

.

oubaissNom :OUBAISS
Prénom : Halima
Origine : Gulmim
Date de naissance : 22/06/2013
Pathologie : CA (Canal artériel)
Date d’opération : opérée le 18/02/2014
Contexte social et familial : La famille habite une grande maison appartenant aux grands parents, le nombre des personnes y logeant sont les parents de Halima, sa sœur et son frère ainsi que l’oncle, sa femme et ses enfants : 2 garçons et 3 filles et enfin les grands parents. La famille est très unie, l’ameublement est très modeste, tout le monde comprend la maladie de Halima, c’est une famille très compréhensive qui entoure la fille avec beaucoup d’affection et de tendresse. Elle est suivie par Dr. Bennani, et a un contrôle pour l’année prochaine 2015.

.

triouNom :TRIOU
Prénom : Mohamed
Origine : Essaouira
Date de naissance : 29/01/2004
Pathologie : CIV (Communication inter-ventriculaire)
Date d’opération : opérée le 14/05/2014
Contexte social et familial : La famille habite dans un douar aux environs d’Essaouira, habite une maison bâti en terre, qui comporte 3 chambres, avec eau et électricité. Le père très vieux et travaillait avant comme fellah.

.

boukrmissNom :BOUKRMISS
Prénom : Salma
Origine : Agadir
Date de naissance : 18/10/2012
Pathologie : CA (Canal artériel)
Date d’opération : opérée le 23/06/2014
Contexte social et familial : La famille habite une chambre louée, partage les toilettes avec les voisins , le père est journalier, et c’est le seul qui prend en charge la famille, la maman femme au foyer. L’ameublement est pauvre.

.

D’autres belles actions du Rotary club AGADIR VALLEE DU SOUSS :

Action vélos :

action vélo (1)

 

Action Bornes d’eau

bornes d'eau 2 (24)

 

Minibus de caravane médicale

mini bus et caravane médicale 009

 

Distribution de vêtements neufs :

vêtements neufs pour l'aid7

 

Distribution de matériel électroménager :

Photo 016

Distribution de livres et manuels :

SAM_0712

Publié 13 novembre 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Santé, Solidarité

Agadir disposera d’un CHU en 2018

aujourdhui.ma

Une réalisation qui devrait nécessiter une enveloppe de 1,828 milliard de dirhams, a expliqué le ministre lors d’une réunion au siège de la wilaya d’Agadir avec les députés, élus, représentants des autorités locales et des chefs des services extérieurs.

CHU

 

Le Centre hospitalier universitaire (CHU) d’Agadir sera ouvert début 2018. C’est ce qu’a annoncé El Hossein El Ouardi, ministre de la Santé, vendredi 31 octobre à Agadir, précisant que la construction est en phase d’étude sur une superficie de 30 ha avec une capacité d’accueil de 841 lits.
Une réalisation qui devrait nécessiter une enveloppe de 1,828 milliard de dirhams, a expliqué le ministre lors d’une réunion au siège de la wilaya d’Agadir avec les députés, élus, représentants des autorités locales et des chefs des services extérieurs.

Les composantes de ce projet comportent la chirurgie cardiovasculaire, les urgences et l’aide médicale urgente, les maladies mentales, l’oncologie et les hémopathies, la médecine à distance et la formation.

En termes de capacité d’accueil, ces composantes se répartissent entre le service d’oncologie (26 lits), les urgences et soins intensifs (68), les spécialités chirurgicales (210), les spécialités médicales (210), la psychiatrie (120), la pédiatrie (78), la gynécologie obstétrique (90 lits et 16 salles d’opération) et un hôpital de jour (30 lits).

Ce projet jouit d’un emplacement idéal au nord d’Agadir sur l’autoroute menant vers Marrakech et des facilités d’accès aux moyens de transport, ainsi que de sa proximité de la Faculté de médecine en cours de réalisation sur une superficie de 10 ha et du Grand Stade d’Agadir.

La région Souss-Massa-Drâa, qui couvre 10 pc du territoire national et compte 10 pc de la population du pays, dispose de 12 hôpitaux (dont un seul hôpital régional) avec une capacité d’accueil de 2241 lits, soit un taux en deçà de la moyenne nationale. Zone à forte attractivité touristique aux plan national et international, la région ne dispose pas, non plus, d’établissements d’enseignement supérieurs ou de recherche scientifique dans le domaine de la santé.

Publié 31 octobre 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Développement, Santé

Congrès international à Agadir sur « la toxicologie au-delà des frontières »

lemag.ma – MAP

Agadir – « La toxicologie au-delà des frontières » est le thème du 5ème congrès international de toxicologie et du 2ème symposium des envenimations qui auront lieu, du 23 au 25 courant à Agadir, à l’initiative de la Société marocaine de toxicologie clinique et analytique (SMTCA).

7094588-10863297

Cette rencontre sera l’occasion d’échange de savoir entre 200 éminents experts et chercheurs issus de 13 pays, à savoir l’Algérie, Belgique, Cameroun, Canada, Côte d’Ivoire, France, Mali, Mexique, Maroc, Royaume-Uni, Sénégal, Tunisie et l’Uruguay, indique un communiqué des organisateurs.

Les participants devront apporter leurs expériences et exposer les innovations en matière de technique analytiques, mais aussi les nouvelles méthodes et approches relatives aux aspects épidémiologique, clinique, médicolégal et thérapeutique.

Le programme scientifique de cette édition comprend 11 conférences plénières, 29 communications orales, 160 communications affichées. Il s’articule autour de plusieurs sessions, dont « toxicologie alimentaire », « pharmacopée traditionnelle », « toxicologie environnementale », « toxicologie pédiatrique », « drogues et alcools » et « envenimation ».

Ce séminaire est organisé en collaboration avec la Société française de toxicologie analytique, la Société de toxicologie clinique (France), le Centre antipoison et de pharmacovigilance du Maroc et l’Institut Pasteur du Maroc.

Fondée en 2003, la SMTCA est une société savante qui a pour principal objectif la prévention du risque toxique en synergie avec les vigilances et les sécurités sanitaires, ainsi que le développement de la toxicologie à travers la coopération avec les sociétés savantes représentatives dans ce domaine.

Publié 21 octobre 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Conférence, Santé

Houcine El Ouardi: « la décision du report de la CAN est irrévocable »

Par Wadii Charrad – telquel.ma

Deux ans après sa nomination, le ministre de la Santé se confie sur les réformes qu’il compte entreprendre. Houcine El Ouardi s’est également exprimé sur la prochaine édition de la CAN.

louardi-e1413386538540-680x365

 

Lors d’une conférence organisée au ministère de la Santé, Houcine El Ouardi s’est dit satisfait du bilan de son département à mi-parcours. Le ministre se félicite d’avoir établi une collaboration avec les cliniques privées dans la mesure où « le secteur public n’est plus capable, à lui seul, de gérer le secteur de la santé et de construire les hôpitaux et de les équiper avec le matériel nécessaire ».

D’après El Ouardi, l’ouverture des capitaux à des opérateurs privés pour permettre l’installation de nouvelles cliniques n’implique pas l’abandon du secteur public, qui offre essentiellement ses services aux plus démunis. Toutefois, il a tenu à rappeler qu’il y a encore du chemin à faire pour régler les défaillances existantes au sein du secteur.

Une couverture médicale pour tous

Après avoir réduit le prix de 1 600 médicaments de 60 à 80 %, le ministre prévoit d’adopter des mesures incitatives afin qu’il y ait une réduction des prix de l’équipement médical. De même, il affirme que 30 médicaments supplémentaires sont désormais remboursables. Malgré cette baisse importante du prix des médicaments, le ministre a émis le souhait de généraliser la couverture médicale à tous les citoyens du royaume.

Par ailleurs, le ministre prévoit d’ouvrir quatre centres hospitaliers universitaires (CHU) d’ici 2017 à Agadir, Tanger et Rabat, et en comptant celui d’Oujda, récemment inauguré par le roi le 23 juillet.

Vers un report de la CAN

Quant au virus Ebola, El Ouardi affirme que toutes les mesures ont été prises pour empêcher l’entrée de ce virus au Maroc : la détection précoce des cas de contamination par le virus, en collaboration avec Royal Air Maroc ; des capteurs ( ??? ) ont été installés dans les aéroports et les avions ; l’équipement sur le plan national de quatre laboratoires pour effectuer les analyses rapides de cas suspects ; la mise en place de mesures liées au diagnostic et la prise en charge des malades.

Toutefois, le ministre assure qu’il est impossible de se prémunir à 100 % de ce danger dans la mesure où ce virus est trompeur. « Les symptômes de celui-ci peuvent ne se manifester qu’après deux semaines, ce qui empêche de diagnostiquer le malade à son entrée dans le territoire », entonne-t-il. Pour rappel, le virus pourrait causer un éventuel report de la prochaine édition de la Coupe d’Afrique des nations, censée être organisée sur le territoire national. A ce sujet, le ministre explique que « la décision du report de la CAN est irrévocable. Le Maroc ne peut pas recevoir autant de personnes en même temps dont une partie proviendrait des pays infectés ».

 

Publié 16 octobre 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Santé, Sport

Bien-être et remise en forme Agadir accueille le premier Salon international du Spa

MAP – lematin.ma

Le Maroc a tous les atouts pour se classer dans le top 10 des premières destinations mondiales dans le tourisme du bien-être à l'horizon 2017. Ph : MAP

Le Maroc a tous les atouts pour se classer dans le top 10 des premières destinations mondiales dans le tourisme du bien-être à l’horizon 2017. Ph : MAP

«Le choix d’Agadir s’est imposé de lui-même en tant que première station balnéaire du Royaume et chef-lieu de la région Souss-Massa-Drâa», souligne Khalid Daffar, commissaire du Salon.

Le premier Salon international du SPA et du bien-être a ouvert ses portes, jeudi à Agadir, aux visiteurs et exposants de divers produits et services avec, en prime, une série d’ateliers, séminaires, conférences et de démonstrations.

«Le choix d’Agadir s’est imposé de lui-même en tant que première station balnéaire du Royaume et chef-lieu de la région Souss-Massa-Drâa, vivier d’une riche palette de saveurs, de couleurs et de produits de terroir», a souligné dans une déclaration à la MAP, Khalid Daffar, commissaire de ce Salon qui se poursuivra jusqu’à demain vendredi.

Selon lui, le Maroc a tous les atouts pour se classer dans le top 10 des premières destinations mondiales dans le tourisme du bien-être à l’horizon 2017, une niche appelée à s’accroître d’ici là d’environ 14.7% par an, soit un niveau 60% plus élevé que la moyenne mondiale, sachant qu’un touriste de bien-être dépense 130% de plus que le touriste classique tous segments confondus.

Outre le lancement d’un label SPA Maroc avec SPA France, la cérémonie d’ouverture a été ponctuée par des hommages à des supports médiatiques nationaux (radio, TV, revues et magazines) concernés par les questions du bien-être et de la beauté, ainsi qu’à des acteurs et professionnels locaux et régionaux qui s’investissent dans le domaine du bien-être.

Conçue comme une vitrine de la région à l’international, ce Salon se veut, selon ses initiateurs, un espace de rencontre des acteurs du secteur du bien-être dédié à développer et à structurer les segments qui y sont liés, l’objectif étant à terme de mettre en place un Maroc Cluster tourisme et bien-être, surtout que le secteur de la beauté connaît une croissance régulière à deux chiffres depuis une dizaine d’années.

Cette manifestation promet de réunir, deux jours durant, managers, hôteliers et professionnels du secteur avec divers exposants et opérateurs dans le cadre de tables rondes et de séminaires destinés à jeter la lumière sur les nouvelles tendances du tourisme de SPA et bien-être et les technologies mises au point pour répondre aux nouveaux enjeux.

L’importance de cette niche s’explique par le fait que le tourisme de bien-être représente déjà un marché de près de 500 milliards de dollars, soit 14% du marché du tourisme global, a expliqué Khalid Daffar, faisant observer que ce marché atteindra 678.5 milliards de dollars en 2017 avec une croissance d’environ 10% par an, un taux de près de 50% supérieur à celui du tourisme global.

Niche à la confluence du tourisme de santé et du tourisme médical, ce secteur revêt une importance particulière pour Agadir et région au vu de l’évolution du marché mondial des cosmétiques bio qui atteindra 13.2 milliards de dollars en 2018, a-t-il noté, relevant que les produits de soins de la peau représentaient plus de 32% en termes de chiffres d’affaires tous segments confondus en 2011.

Le stand Paradis-Plage

Le stand Paradis-Plage

Publié 20 juin 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Santé

L’ALCS se mobilise pour les routiers

AL – lnt.ma

ALCS

Du 14 mai au 6 juin, l’ALCS organise, en partenariat avec le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, une caravane de sensibilisation et de dépistage rapide du VIH, ainsi que de diagnostic et traitement des infections sexuellement transmissibles, au profit des routiers.

La caravane, qui cible les chauffeurs de grands taxis, de minibus et d’autocars, ainsi que les camionneurs, sillonnera plusieurs régions du Maroc et sera encadrée par des médecins, volontaires et intervenants.

Selon les organisateurs, les transporteurs routiers font partie des groupes vulnérables à l’infection au VIH, en raison de leurs déplacements fréquents.

«La plupart d’entre eux travaillent dans le secteur informel, dans des conditions souvent difficiles: longs trajets, stress du travail… Tous ces éléments, associés à une absence de couverture médicale, concourent à leur vulnérabilité face aux IST/sida.»

Selon de récentes données fournies par le ministère de la santé, 30.000 personnes sont atteintes par le VIH au Maroc  dont 74 % ignorent qu’elles sont porteuses du virus.  D’après ces mêmes données, 8.040 personnes ont été déclarées séropositives entre 1986 à fin octobre 2013.

Ce projet offre différentes prestations à travers des permanences et des actions mobiles sur les sites de regroupement des routiers (stations, aires de repos, parkings, gares routières, marchés de gros…), en plus des permanences dans les locaux de l’ALCS dans les différentes villes visitées par la caravane.

Le programme mobilise également de nombreuses structures corporatistes représentant les routiers, notamment des associations de chauffeurs, des syndicats et même des instituts de formation des routiers où un module de prévention sur les IST/sida est dispensé, comme c’est le cas dans les instituts d’Agadir, Casablanca et Tanger.

Il est à rappeler que l’ALCS a mis en place en 2007 un projet de prévention de proximité auprès des routiers. Il cible les transporteurs circulant sur les grands axes routiers au Maroc entre Guelmim et Tanger, en passant par Agadir, Marrakech, Béni Mellal et Casablanca.

Publié 24 mai 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Associations, Santé, Transports

Alertes sanitaires : Sale temps pour la tomate

A. G. – leconomiste.com

  • Un lot vieux d’un mois soupçonné d’être à l’origine d’intoxications
  • Mais les analyses françaises et européennes sont négatives

legumes_0

Sale temps pour les tomates marocaines. Après l’adoption par le Parlement européen de l’acte délégué dont l’effet attendu est l’éviction du marché de l’UE d’importants volumes, place maintenant aux alertes sanitaires. La première a été lancée en France le 7 avril. Elle faisait état «d’intoxications dues aux tomates cerises en provenance du Maroc». Une alerte qui s’est révélée infondée par les analyses de la Répression des fraudes française. «Aucun lien de causalité n’a été confirmé entre le lot suspecté et les cas d’intoxication», révèle l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires qui a relayé l’information. Idem pour l’alerte émise le 16 mai par le Système d’alerte rapide de l’UE. Par la suite, c’était au tour de la Tchéquie d’émettre deux alertes les 18 et 19 mai en relayant la source française. Avec à la clé un lot de 5 tonnes toujours de tomates cerises. Entre-temps, le nombre de cas d’intoxication qui s’élevait à 26 en France est tombé à 16.
Parallèlement, le volume de ce fruit importé par la Tchéquie entre le 20 avril et le 3 mai a été estimé à 50 tonnes par le tout prestigieux Food Lawtest, le répertoire des alertes sanitaires dans le monde.
Pourquoi a-t-on incriminé un lot vieux d’un mois? De surcroît constitué d’un produit périssable nécessitant une courte durée pour sa consommation? se demandent les professionnels. Pourtant, les analyses effectuées par les autorités françaises sur les marchandises retournées par les consommateurs, celles sur les lots suspectés ainsi que les investigations de la société importatrice n’ont révélé aucune non-conformité, est-il souligné.
Au niveau du Maroc, les organismes en charge du contrôle sont également formels: toutes les analyses d’usage, notamment la recherche de résidus chimiques et autres produits nocifs, ont été effectuées à la ferme et à la station de conditionnement.
Quant aux milieux professionnels, ils voient dans cette affaire l’action manifeste de certains lobbyings qui veulent à tout prix évincer le produit marocain du marché européen. «Période électorale oblige, ces derniers s’activent sur tous les fronts pour qu’à la prochaine campagne, l’export de nos tomates soit sensiblement réduit. Même le fait d’avoir ciblé la société française importatrice de fruits et légumes marocains, IDYL, n’est pas fortuit. Cette entreprise qui importe à partir de la région d’Agadir fait partie du collège d’opérateurs français qui défend le dossier marocain auprès de la Commission européenne. «Et l’action dirigée contre elle n’a d’objectif que de semer la zizanie parmi ces opérateurs qui concentrent l’essentiel de nos exportations de tomates», commente un professionnel.

Publié 22 mai 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Agriculture, Consommation, Santé

Vous êtes invités le lundi 19 mai à 19h30 au Sofitel Thalassa Sea & Spa pour célébrer les 50 ans de la marque Thalassa Sea & Spa, référence en matière de bien-être du Groupe Accor.

image007CP50 ans thalassa-2CP50 ans thalassa-3

Publié 17 mai 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Bons moments, Hôtellerie, Santé

Les actions de l’Association de Lutte Contre le Sida à Agadir

 

.

.

En marge de la 1ère édition d’Agora Agadir de Connect Institute qui s’est déroulée le 2 mai 2014, j’ai pu m’entretenir quelques instants avec Hakima Himmich qui a créé en1988 l’ALCS (Association de Lutte contre le Sida) dont elle est présidente.

Elle a eu le mérite de parvenir à briser les tabous si présents ici dans ce domaine et développer les actions de dépistage VIH/IST et la prise en charge psycho-sociale des personnes vivant avec le VIH.

Je vous présente ci-dessous le dépliant qui décrit les actions de l’ALCS Agadir – Région Souss-Massa-Drâa :

ALCS ALCS2 ALCS3 ALCS4

 

Pour apporter votre soutien à l’action de cette Association, vous pouvez y adhérer : vous y serez les bienvenus !

Publié 8 mai 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Santé, Société, Solidarité

Don du sang demain 27 avril à Agadir, journée organisée par les Inner Wheel du Club Agadir Titrit

Les Inner Wheel du club Agadir Titrit organisent une journée « Don de Sang », le dimanche 27 avril 2014 à partir de 9h00 à Agadir sur l’esplanade située au dessous de la Vallée des oiseaux, côté promenade du Tawada.

Pensez à donner votre sang : vous aussi pourriez en avoir besoin !

Don du sang

Publié 26 avril 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Santé, Solidarité

%d blogueurs aiment cette page :