Souss / Urbanisme : Le détail du plan d’action

par Fatiha Nakhli – leconomiste.com – 20/04/2015

  • Le schéma directeur d’aménagement du Grand Agadir finalisé
  • Plans d’aménagement… focus sur le monde rural
Bidonvilles rasés, quartiers périphériques «hors normes», bâtiments anciens, ville nouvelle... Le plan d’aménagement urbain du Grand Agadir compte apporter des corrections aux disparités sociales de la ville, et surtout permettre le développement de la richesse et de la croissance

Bidonvilles rasés, quartiers périphériques «hors normes», bâtiments anciens, ville nouvelle… Le plan d’aménagement urbain du Grand Agadir compte apporter des corrections aux disparités sociales de la ville, et surtout permettre le développement de la richesse et de la croissance

Réviser le schéma directeur d’aménagement du Grand Agadir (SDAU), une priorité longuement discutée lors du dernier conseil d’administration de l’Agence urbaine de la ville (AUA). Ce document de planification urbaine stratégique a pour objectif de consolider les réalisations engagées sur la base des orientations d’aménagement du SDAU de 1995. Et de même, pallier les dysfonctionnements urbains constatés au niveau de certaines parties de l’aire d’étude. «Notre objectif est de mettre aux normes de durabilité les urbanisations non organisées qui compromettent le développement durable de l’agglomération du Grand Agadir», a déclaré Mohamed Reda Cherkaoui, directeur de l’AUA. «Le SDAU est finalisé et sera soumis incessamment à l’examen du comité local de suivi, puis soumis aux délibérations des conseils communaux concernés», a-t-il ajouté. L’objectif de ces actions, qui rentrent dans le cadre de la procédure de concertations réglementaires, est de recueillir les avis et propositions avant d’envoyer le document à l’homologation. «La gestion du secteur urbanistique nécessite une démarche de convergence afin de réduire les disparités sociales», a déclaré Mohamed Yazid Zelou, wali de la région Souss Massa. «L’adoption du SDAU permettrait de générer la croissance économique et la richesse», a-t-il ajouté. Il a aussi insisté pour qu’une attention particulière soit donnée au développement du monde rural avec respect des particularités locales. D’ailleurs, trois autres plans d’aménagement (PA) ont été homologués pour Azazoul Ifraden, centre d’Aourir et Ait Baha. Deux plans de développement des agglomérations rurales (PDAR) seront bientôt soumis à l’enquête publique et délibérations des conseils communaux pour les centres de Tamri et de Tizi N’Takoucht. En plus d’un PA, en phase avancée, pour le centre d’Imi M’Qorne. Ainsi, les efforts de l’AU, en coordination avec les autorités locales et les élus, a permis d’étendre la couverture en documents d’urbanisme aux zones sensibles, montagneuses et littorales. Il faut préciser que la dimension préventive contre les inondations est prise en compte dans l’élaboration de ces documents urbanistiques.
Parmi les actions phares aussi en 2014, la mise en place de guichets uniques avec l’objectif d’encourager l’investissement et de faciliter les procédures administratives.
L’année dernière, plus de 5.400 demandes d’autorisations de construire ont été examinées. Parmi elles, 3.500 ont reçu un avis favorable, soit 65%. Avec réalisation de plus de 47 hectares de lotissements pour un montant d’investissement de 7,2 milliards de DH. Il faut noter que la baisse du nombre de dossiers examinés en 2014 par rapport aux années précédentes s’explique par la réduction de l’aire d’intervention de l’AUA. Son territoire comprenant trois préfectures, à savoir Agadir Ida Outanane, Inezgane Ait Melloul et Chtouka Ait Baha. Une nouvelle agence urbaine ayant été créée pour les provinces de Taroudant, Tiznit et Sidi Ifni. Par ailleurs, l’agence a examiné 16 projets touristiques d’un montant d’investissement de plus de 553 millions de DH et 54 projets industriels d’une enveloppe budgétaire de près de 754 millions de DH, soit plus 62% par rapport à 2013. Dans le cadre de la commission de dérogation, 30 dossiers sur 51 ont, quant à eux, reçu un accord de principe. Montant d’investissement: 3.376 millions de DH. Au total, en 2014, quelque 30 documents d’urbanisme ont été suivis. Dont 18 plans d’aménagement et 12 plans de développement. Avec l’élaboration de 135 études de restructuration dont 31 approuvées. Ceci, en plus de la réalisation d’enquêtes foncières, exploitation de données topographiques, visites de terrains pour l’actualisation des plans de restructuration et des études de requalification urbaine.

Plus large couverture

Pour 2015, le plan d’action prévoit de généraliser la couverture en documents urbanistiques, de réaliser des études de requalification des quartiers sous-équipés, d’aménager les centres ruraux émergents et d’élaborer les documents topographiques. Et aussi, de moderniser les mécanismes d’action de l’agence. Le budget prévisionnel pour l’année en cours est de plus de 41 millions de DH. Enfin, pour la période 2015/2017, l’objectif est de finaliser les études programmées antérieurement et de démarrer les études relatives aux nouveaux documents d’urbanisme. Parallèlement à la réalisation des études sur la requalification de certains centres communaux.

Advertisements

Publié 20 avril 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Aménagement, Urbanisme

%d blogueurs aiment cette page :