Archives de 6 mai 2014

Vernissage de l’exposition individuelle de Abdelaziz Ousalah – Le Sous-Sol Art Gallery, Jeudi 15 mai 2014

 

&Presse-papiers-2

 

unnamed

Vibrations de l’âme 

L’artiste plasticien Abdelaziz Ousalah est de nouveau là, annonçant un retour encore plus prometteur. Bien que le parcours de ce magicien de couleurs (comme j’aime si bien l’appeler) ne que de quelques années, il  a su se forger une expérience plasticienne porteuse de beaucoup de surprises et de promesses. Ses œuvres sont une fontaine de poésie et de fantaisie, qui permettent l’évasion vers des sensations nouvelles de bien être et d’émerveillement.

En observant les toiles d’Ousalah, on a la vive sensation qu’il réalise une symphonie plutôt qu’une œuvre plasticienne. Ses tableaux en myriades de couleurs, marient des tons dégradés de marron et de gris,  y apparaissent aussi des touches très prononcées du rouge et du noir, qui traduisent les vibrations de son âme et son esprit toujours en ébullition, et parfois quelques éclats de vert de fuchsia ou de mauve y font la fête, non sans la présence de beaucoup de lumière, annoncée par un blanc très éclatant  qui dévoile l’esprit ouvert de l’artiste.

Support, matières et matériaux sous la main, Ousalah réalise ses œuvres touche par touche, marquant  après chacune d’elle, un arrêt pour en observer l’effet de prés puis de loin puis d’encore plus près, avant de se lancer à nouveau par de grands mouvements ou par de très douces approches savamment réalisées par spatule. Et comme par enchantement, sans bruit se distinguent traits et formes, tel un bal avec plein de couleurs et de lumières, orchestré habilement par ce magicien qui maîtrise le jeu des couleurs et des formes.

Mais d’où détient-il donc cet amour fou qu’il a pour tout ce qui fait l’art ? Et cette maîtrise de manipulation de la matière ? C’est sans aucun doute le moyen offert par la nature pour exalter les bouillonnements  de son esprit, qui naissent parfois au fond de ses toiles d’une tranquillité sereine, mais qui  s’annoncent par moment  par une de révolte très prononcée, et c’est un amalgame de gestes et de choix de couleurs savamment posés, tantôt bien étudiés et dirigés et tantôt d’une spontanéité tout simplement naturelle.

Ne cherchez donc pas à expliquer les toiles d’Ousalah, laissez vous juste aller et rêvez, rêvez devant ses œuvres…

Zaina Oufhim- Journaliste

Agadir, Samedi 31 Août 2013

Publié 6 mai 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Art, Expositions, Peinture

MRE : Dépôt des candidatures avant le 15 mai pour l’université d’été

.Bouchra Elkhadir – lereporter.ma

MRE_Universite

La 6ème édition de l’Université d’été sera organisée, du 2 au 13 août, sous l’égide du ministère chargé des Marocains résidant à l’étranger et des Affaires de la migration, au profit de 300 jeunes Marocains âgés de 18 à 25 ans.
Les jeunes MRE désireux de participer à cette sixième édition doivent avoir un excellent niveau académique, une carte consulaire, une assurance couvrant le territoire marocain et n’avoir jamais participé à l’une des éditions précédentes des Universités d’été, ajoute le communiqué du ministère.

Les candidats sont invités à télécharger le formulaire de candidature sur le site web du ministère et à l’envoyer, avant le 15 mai prochain, dûment rempli et accompagné des pièces mentionnées dans le dossier d’inscription, via e-mail à l’adresse (universiteete.mcmream@gmail.com).
Le communiqué précise que les frais de séjour et les billets d’avion sont pris en charge par le ministère chargé des Marocains résidant à l’étranger et des Affaires de la migration.
Il rappelle que cette édition, qui s’inscrit dans le cadre de la stratégie du ministère visant à préserver et à promouvoir l’identité marocaine des MRE, sera organisée en partenariat avec les universités Abdelmalek-Essaâdi (Tétouan), Hassan II (Casablanca) et Ibn Zohr (Agadir).

Publié 6 mai 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Université

La filière export menacée dans le Souss

par Malika Alami – leconomiste.com

  • Barrières douanières, matières premières et stress hydrique freinent l’activité
  • Les exportateurs de fruits et légumes veulent porter plainte contre Bruxelles
Les exportateurs du Souss, très touchés par la nouvelle réforme modifiant le régime d'accès aux fruits et légumes, ne comptent pas en découdre. Ils veulent attaquer Bruxelles en justice.

Les exportateurs du Souss, très touchés par la nouvelle réforme modifiant le régime d’accès aux fruits et légumes, ne comptent pas en découdre. Ils veulent attaquer Bruxelles en justice.

Le Souss-Massa-Drâa est le 2e pôle économique du Maroc et le 4e pôle exportateur du Royaume avec 415 entreprises dont la production est destinée aux marchés étrangers. Un tissu économique qui réalise un chiffre d’affaires à l’export de 15 milliards de DH et contribue à hauteur de 8% dans les exportations nationales. C’est ce qu’a indiqué Mohamed Abbou, ministre délégué en charge du Commerce extérieur lundi dernier lors de la rencontre régionale de l’export. La région réalise environ plus de la moitié de ses expéditions en agrumes et primeurs et le tiers en produits agroalimentaires et 16,6% en produits métallurgiques et de l’extraction de minerais grâce à la présence de grands groupes miniers. Malgré une croissance annuelle moyenne de 8% de ces activités, les professionnels restent inquiets. Et ce, en raison de plusieurs contraintes. Au niveau de l’industrie de poisson, le manque de matières premières freine le développement de l’activité. De son côté, le secteur agricole souffre d’un stress hydrique récurrent. Mais pas seulement. La grosse tourmente aujourd’hui c’est indéniablement les barrières douanières de plus en plus nombreuses. La nouvelle réforme visant la modification du régime d’accès des fruits et légumes aux marchés de l’Union europénne en est une et continue à être aujourd’hui une des principales préoccupations des exportateurs des fruits et légumes. Une situation qui mobilise le département de l’Agriculture depuis des semaines. C’est donc beaucoup de réponses et de soutien que sont venus chercher les acteurs de la profession lundi dernier à Agadir auprès du ministre délégué en charge du Commerce extérieur. De leur avis, il ne faut pas perdre de temps et enclencher une démarche judiciaire à l’encontre de la commission de l’agriculture du Parlement européen à Bruxelles. Selon des producteurs, une plainte devrait être déposée à ce sujet par la Fédération interprofessionnelle des fruits et légumes auprès de la Cour de justice européenne. «Il n’y a visiblement pas de solutions techniques pour résoudre ce problème. Nous devons donc ester en justice dans un délai de deux mois comme le stipule l’accord d’association», soulignent-ils. 

Publié 6 mai 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agriculture, Commerce

Maroc / Iles Canaries : 2ème phase du projet « Renueva II » pour les énergies renouvelables

yabiladi.com

abaac3ca881a3e166d5cf6d39e016bd3

Presse-papiers-1

Publié 6 mai 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Coopération, Emploi

Le Maroc décroche l’organisation des 3 prochains WTA

infomaroc.net

tourisme-maroc-l-economiste-maghrebin

 

Lors d’une conférence de presse organisée aujourd’hui à Dubaï, le ministre du Tourisme, Lahcen HADDAD, le Président du World Travel Awards (WTA), Graham Cooke, et le Président d’Innovate Marketing Solutions, Mohammed Arkobi, ont annoncé la signature d’une convention de partenariat en vertu de laquelle le Maroc accueillera la cérémonie finale de remise des trophées du prestigieux World Travel Awards pour les 3 années 2014, 2015, et 2016. Pour rappel, le « World Travel Awards » a été instauré en 1993 avec pour objectif de récompenser et célébrer l’excellence au niveau de toutes les composantes de l’industrie touristique. Il est reconnu mondialement comme étant une référence de qualité, octroyant des prix auxquels plusieurs institutions touristiques aspirent. A noter que le WTA se distingue par plusieurs partenariat médiatiques dont : le New York Times, TV5 Monde, CNBC Arabiya, Newsweek, Travel & Leisure, TTN, eTurboNews…, ce qui assurera donc au Maroc un lectorat mensuel de 1,7 millions et une audience télévisée de 90 millions.

Déclarations :

– « Je me félicite de la concrétisation de ce partenariat. Cette prestigieuse cérémonie de remise des trophées du tourisme est une grande réalisation qui contribuera au rayonnement de la destination Maroc et son positionnement en tant que destination forte de sa richesse culturelle, de son environnement diversifié et de l’hospitalité de sa population ».

Lahcen Haddad, ministre du Tourisme

 

– « Il s’agit d’une date mémorable pour le WTA et pour toute l’industrie touristique marocaine. Le Maroc est la destination idéale pour accueillir cette manifestation dans la mesure où cette destination a confirmé sa volonté de devenir leader du tourisme dans la région. Le Royaume a beaucoup à offrir à l’industrie du tourisme au vu de la diversité de ses atouts touristiques, partant des plages d’Agadir, passant par la splendeur des montagnes de l’Atlas jusqu’à la ville cosmopolite et chic qu’est la ville de Rabat ».

Graham Cooke, Président du World Travel Awards (WTA)

Publié 6 mai 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Tourisme

Agadir : Quels horizons pour la TPE au féminin ?

Par Majda Saber – aujourdhui.ma

timthumb

Comment renforcer la TPE et l’esprit entrepreneurial au féminin ? La question demeure d’actualité pour la région et pour nombre de femmes chefs d’entreprises dans la région.

Les avancées réalisées, dans ce sens, par la gent féminine au cours de ces dernières années sont importantes et le tissu économique régional atteste de la réussite de plusieurs projets d’envergure. «Conscient du rôle déterminant de la TPE marocaine dans le développement économique de notre pays, notamment en termes de création, de richesse et d’emplois, et dans le cadre de ses actions de promotion et de soutien à l’entrepreneuriat féminin, l’association Entrelles SMD des femmes chefs d’entreprises de la région du Souss- Massa-Drâa, organise une rencontre placée sous le thème «La TPE appareil productif régional et national : cas de l’entreprise féminine», annoncent les organisateurs.

Cet événement qui vise à améliorer les performances de la TPE féminine et d’étudier les moyens de la booster davantage est organisé sous l’égide du ministère de l’industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, en partenariat avec le Centre régional d’investissement de la région du Souss-Massa-Drâa, l’Agence nationale pour la promotion de la petite et moyenne entreprise (ANPME), l’Agence allemande de développement (GIZ) et la CGEM SMD. Ainsi, cette rencontre a regroupé trois panels, notamment les décideurs, les institutions et les organismes nationaux et internationaux intervenant dans le cadre de la thématique de la TPE en général et de la femme entrepreneur en particulier. De ce fait, plusieurs acteurs ont été au rendez-vous.

Soulignons dans ce cadre les institutions publiques œuvrant dans la promotion de l’entrepreneuriat féminin, les organismes internationaux de coopération participant à l’intégration de la femme dans son environnement économique, les institutions de financement et de garantie ainsi que les associations, confédérations et groupements professionnels.

Cette journée a également connu la remise de trophées à plusieurs femmes chefs d’entreprises connues par leur dévouement en faveur du développement.

Publié 6 mai 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Associations, Entreprises

Une nouvelle distinction pour L’Economiste

par Sanaa EDDAÏF – leconomiste.com

  • Malika Alami remporte le 2e prix de la Presse du Siam
  • Un 13e prix pour le groupe Eco-Médias
Malika Alami, correspondante de L’Economiste à Agadir, remporte la  2e récompense du Grand prix de la Presse agricole et rurale pour son article «Fruits et légumes: Pourquoi le Souss perd ses arguments».

Malika Alami, correspondante de L’Economiste à Agadir, remporte la 2e récompense du Grand prix de la Presse agricole et rurale pour son article «Fruits et légumes: Pourquoi le Souss perd ses arguments».

 

L’Economiste continue de rafler les distinctions!  La 1re édition du Grand prix de la Presse agricole et rurale, qui s’est tenue à Meknès en marge du Siam ce samedi 3 mai, a primé une journaliste du  1er quotidien économique du Maroc.  Malika Alami, notre correspondante à Agadir, a remporté le 2e prix du concours pour son analyse «Fruits et légumes: Pourquoi le Souss perd ses arguments». Un article publié en septembre 2013.
Au cours de la cérémonie, quatre prix ont été décernés par le ministre de l’Agriculture, Aziz Akhannouch, et Mustapha El Khalfi, ministre de la Communication, récompensant les meilleurs articles et reportages dans les catégories presse et audiovisuel. Le Grand prix a été remporté par Mohamed Saadouni de l’hebdomadaire Al Ayame et Hassan Tabbai de la SNRT pour, respectivement, l’article «L’arganier et le safran ouvrent la voie de la révolution aux femmes du Sud» et un reportage TV sur «la valorisation du cactus dans la région des Rhamna». Le 2e prix catégorie audiovisuelle a, quant à lui, été décerné à Miloud Lakhdar de Médina FM pour son émission sur «Les maladies courantes chez les vaches laitières».
Le ministre de l’Agriculture a également félicité L’Economiste pour sa couverture du Siam en attribuant des certificats de participation au journaliste Youness Saad Alami, notre correspondant à Fès, et à notre photographe Abdelmajid Bziouat.
Avec la participation de 18 journalistes dans la catégorie presse (écrite et électronique) et 8 dans la catégorie audiovisuel, le Grand prix de la Presse agricole et rurale est la 1re récompense d’une production journalistique consacrée spécialement à l’agriculture. Le ministre a émis l’espoir de voir se  développer  un journalisme spécialisé  qui  «puisse constituer un relais avisé et durable du secteur». Malika Alami, journaliste à L’Economiste depuis 1999, seule femme primée à ce concours, dit avoir beaucoup appris en écrivant sur le secteur agricole. «C’est incontournable pour un journaliste d’écrire sur ce secteur dans la région du Souss qui est la 1re zone d’exportation de fruits et légumes nationale».
Le groupe Eco-Médias n’en est pas à sa 1re récompense. Avec quatre Grands prix de la Presse décernés à Doha Zineddine (journaliste d’Assabah) en 2003, aux journalistes de L’Economiste Faïçal Faquihi en 2006, Amin Rboub en 2009 et Ilham Boumnade en 2013, ainsi que le prix international du meilleur article francophone des Victoires de la Presse remporté par Khadija Masmoudi en 2012, le quotidien collectionne les récompenses. Sans oublier le prix de l’innovation en 2011 pour le groupe Eco-Médias ainsi que les autres distinctions des photo-reporters du groupe: Mustapha Cherkaoui, Abdelmajid Bziouat et Ahmed Jarfi plusieurs fois primés.


 

Voici l’article qui a valu cette récompense à Malika Alami :

FRUITS ET LÉGUMES
POURQUOI LE SOUSS PERD SES ARGUMENTS

MALMENÉE À L’EXPORT, LA TOMATE CHUTE DE 20 À 30 % AU NIVEAU DE SES RECETTES
LE CLIMAT SOCIAL TOUJOURS TENDU ET LA FISCALISATION DU SECTEUR AU CŒUR DES PRÉOCCUPATIONS
PLUS DE 500 HA À LA VENTE, LA DEMANDE TRÈS FAIBLE
     
Fruits et légumes Pourquoi le Souss perd ses arguments

Les exportations de  tomates ont atteint 420.300 tonnes lors de la campagne 2012/2013 contre 415.400 tonnes la campagne précédente, soit une augmentation d’environ 1%. Le Souss a exporté 406.700 tonnes, soit 97% des exportations nationales en tomate, enregistrant une hausse de 1% par rapport à la campagne précédente (402.400 tonnes). Depuis la campagne 2009/2010, les volumes n’ont cessé d’augmenter mais les recettes n’ont pas suivi. Selon les exportateurs, la baisse est de 20 à 30% depuis 2008.

Pas de répit pour les exportateurs de fruits et légumes. Plus que quelques jours et  le coup d’envoi des premières expéditions de tomates dans le cadre du contingentement sera donné. Le démarrage ne sera pas facile sur le plan commercial. Et ce, en raison de la présence d’autres origines tardives sur le marché. Il faut s’attendre donc à des cours bas lors des premières semaines de la campagne d’exportation et, néanmoins, espérer que les cours à l’export s’amélioreront très vite. Le bilan de la précédente campagne était déjà négatif en termes de recettes. Selon les chiffres communiqués par la profession, les prix à l’export étaient bas et assez fluctuants, oscillant entre 0.55 et 1 euro/ Kg. Il en a résulté un recul de 15 à 20% des recettes, comparativement à la campagne 2011/2012 et de 30% par rapport à une année normale.
Une fois de trop. Cela fait en effet plusieurs années, une décennie environ selon des exportateurs, que les recettes sont en chute de 20 à 30%. «Depuis 2008, les cours de la tomate ne cessent de diminuer sur le marché européen», précise un exportateur. A l’origine de cette situation déplorable du secteur, il y a bien sûr la crise en Europe et les retombées sur le pouvoir d’achat des ménages avec un recul de la demande et un impact sur les cours. La situation a bien sûr des répercussions très néfastes sur l’activité, surtout que c’est la troisième année consécutive qu’elle enregistre des résultats négatifs. Selon les opérateurs, beaucoup d’entreprises sont en difficulté et fortement endettées aujourd’hui. Résultat: beaucoup d’exploitants n’arrivent pas à faire face à leurs créances. Ceux qui sont vraiment dans l’embarras ont jeté l’éponge. Selon les professionnels, on recense dans la région près de 500 ha aujourd’hui à la vente.  Mais la demande est faible.
Outre la baisse des recettes, le climat social tendu qui marque la filière ces dernières années a aussi plombé le développement de l’activité. Pas une semaine ne passe sans qu’une grève n’éclate dans une exploitation. A cette situation, aucune solution de fond jusqu’à présent n’a été apportée. Le dossier est toujours en instance. Les professionnels s’apprêtent  justement à relancer les institutionnels concernés sur le sujet. La fiscalisation du secteur est aussi un dossier qui  préoccupe la profession qui dit vouloir participer à la mise en œuvre du chantier. En attendant, les opérateurs prospectent de nouveaux marchés. Ils étaient dernièrement au Moyen-Orient. Au printemps dernier, ils étaient en Pologne et en Hongrie. Sur ces places, l’origine Maroc est connue jusqu’à présent à travers les Espagnols et les Français qui la commercialisent. L’intérêt pour la profession est de mettre en place dans ces pays de l’Europe de l’Est une plateforme pour desservir de nouveaux marchés.

————————————————————-

A quand le dessalement?

Si les réserves en eau dans le barrage Youssef ben Tachfine dans le Souss ont été satisfaisantes tout au long de la dernière campagne agricole avec un taux de remplissage à fin mai 2013 de 61%, soit 184.394 Mm3, la situation des ressources en eau dans la région reste au cœur des préoccupations. Les opérateurs continuent à suivre de près le dossier de dessalement d’eau de mer. Normal, le déficit hydraulique de 60 millions de m3 enregistré annuellement au niveau de la nappe phréatique justifie pleinement un tel projet. «Le risque de salinité de la nappe phréatique ne cesse d’augmenter dans les zones irriguées sans compter que dans ce périmètre il n’y a pas d’eau par endroits, notamment autour de Biougra», avancent des agriculteurs. Pour l’heure, le programme en question est toujours au stade de recherche du financement. Les dernières nouvelles à ce sujet-là, c’est une éventuelle solution avec le Fonds arabe de développement économique et social (FADES). Pour rappel,  près de 2,5 milliards de DH  sont nécessaires pour concrétiser ce programme d’envergure, dans le cadre d’un partenariat public-privé. Suite aux études de faisabilité, le projet devrait être réalisé en faveur de 10.000 ha dans la zone de Chtouka qui seront irrigués à partir d’une station de dessalement envisagée à Tifnit.

 

Publié 6 mai 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir

Consulat Général de France à Agadir : Election des conseillers consulaires 2014 : circulaires électorales

unnamed

ELECTION DES CONSEILLERS CONSULAIRES 2014
Le 25 mai 2014, aura lieu l’élection de vos conseillers consulaires. Les conseillers consulaires représentent les Français établis hors de France auprès des ambassades et des consulats et élisent les sénateurs des Français de l’étranger.

 

Vous votez dans la circonscription : MAROC-3ÈME CIRC

Vous trouverez les circulaires électorales des candidats ou listes de candidats dans votre circonscription pour l’élection des conseillers consulaires sur le site :

candidats.votezaletranger.gouv.fr

Presse-papiers-1

Les Professions de foi des trois listes en présence :

———————————————————————–

Liste Français du Maroc, divers et solidaires :

 

1_MAROC3_cle8eabc1-1 1_MAROC3_cle8eabc1-2


 

Liste de l’Union pour les Français du Souss Massa Draa :

2_MAROC3_cle824672-1 2_MAROC3_cle824672-2


 

Liste de l’Union des Français de Agadir-Droite et Centre – UMP

 

3_MAROC3_cle834b52-1 3_MAROC3_cle834b52-2 3_MAROC3_cle834b52-3

Publié 6 mai 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Consulat de France

%d blogueurs aiment cette page :