Archives de 11 novembre 2013

Agadir fête le dialogue des cultures : Une neuvième édition très réussie

MAP – lematin.ma

Rendez-vous majeur et porteur de l'image et des valeurs du Maroc à l'international, le Concert pour la tolérance bénéficie d'une visibilité sans cesse élargie. Ph : MAP - See more at: http://www.lematin.ma/express/agadir-fete-le-dialogue-des-cultures_une-neuvieme-edition-tres-reussie/190949.html#sthash.n7bOPfiA.dpuf

Rendez-vous majeur et porteur de l’image et des valeurs du Maroc à l’international, le Concert pour la tolérance bénéficie d’une visibilité sans cesse élargie. Ph : MAP 

Agadir, ville moderne et cosmopolite, a fêté, samedi soir, en musique les valeurs du dialogue des cultures et de l’ouverture sur l’autre dans le cadre de la neuvième édition du Concert pour la tolérance, organisée sous le Haut patronage de S.M. le Roi Mohammed VI.

Les quelque 200.000 spectateurs, selon les organisateurs, ayant massivement afflué vers la plage d’Agadir à cette occasion, ont été gratifiés par un spectacle de qualité porteur de messages profonds et animé par des artistes nationaux et internationaux de renom, rassemblés le temps d’une soirée autour de valeurs fondamentales.

Cette édition a, ainsi, vu la participation d’artistes de renommée mondiale comme Dany Brillant, le célèbre auteur de «Viens à Saint Germain» et «Suzette», la star britannique VV Brown, qui vient de sortir un nouvel album intitulé «Samson & Delilah», au même titre que l’indémodable Michel Fuguain, auteur entre autres de «Une belle histoire» et «Viva la vida» ou encore Bernard Lavilliers, le plus latino des chanteurs français.

Le soulman marocain Vigon a été également de la partie, après une première participation à l’édition 2012. Il était accompagné d’Erick Bamy et Jay Kani, ses complices du trio Vigon Bamy Jay qui a récemment sorti un album au titre évocateur «Les soul men».

Figuraient également au programme, les légendaires Chico and the Gypsies, la star du rap français Rohff, ainsi que John Mamann qui revient à Agadir pour la deuxième année consécutive. 

Ce Concert a accueilli également, comme à chaque édition, des valeurs montantes de la scène francophone telles que Lucenzo, Collectif Métissé, Vincent Niclo, Kenza Farah, Brice Conrad, Mickael Miro, Sofia Essaidi et Julie Zenatti.

Autre nouveauté cette année, l’Association pour la tolérance, initiatrice de ce concert, a organisé un colloque intellectuel lors duquel un prestigieux panel, composé d’acteurs et de spécialistes de divers horizons, a été invité à discuter du thème «Dialogue des cultures et culture du dialogue».

Cette rencontre-débat a été animée par Malek Chebel, anthropologue des religions et philosophe, Mohamed Tozy, politologue, professeur universitaire et écrivain, Ahmed Sabir, doyen de la Faculté des lettres d’Agadir, Bariza Khiari, vice-présidente du Sénat français et membre du groupe sénatorial d’amitié France-Maroc, Olivier Weber, écrivain, diplomate et grand reporter, Catherine Enjolet, écrivain, professeur de lettres et universitaire et Youssef Kamal, fondateur de Maroc Festivals.

Les divers intervenants ont souligné le rôle important que jouent l’éducation et l’art dans la promotion de la culture du dialogue, notamment parmi les jeunes générations, décortiquant, chacun de son point de vue, la notion de tolérance, les moyens de véhiculer les valeurs du dialogue et de l’ouverture sur l’autre et leur relation avec la mondialisation, l’Islam et l’immigration.

Rendez-vous majeur et porteur de l’image et des valeurs du Maroc à l’international, le Concert pour la tolérance bénéficie d’une visibilité sans cesse élargie. Ce show unique est, aujourd’hui, regardé par pas moins de 200 mille spectateurs et plus de 12 millions de téléspectateurs.

Evénement produit par Electron Libre Production et la chaîne publique française France 2, en partenariat avec «2M», cette manifestation est co-organisée par l’Association pour la tolérance, basée à Agadir et regroupant les représentants des partenaires officiels marocains de la manifestation (collectivité locale, «2M», RAM, ONMT, CRT d’Agadir)

Publicités

Publié 11 novembre 2013 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Animation, Musique

Karim Attar expose « CORPS EN TRANSE » organisé par la galerie Le sous-sol et Sofitel Agadir Thalassa Sea & Spa

artszin.com

21Karim Attar est un travailleur acharné qui n’a cesse de chercher formes et supports pour laisser exprimer tout ce que son corps réclame. Il est remarqué et primé à plusieurs reprises autant pour son travail pictural que pour ses créations dansées. Dans le cours de son travail, et depuis un séjour à la cité internationale des arts de Paris, il a commencé à fabriquer son propre papier sur lequel, il essaie d’inscrire ce fil rouge entre la danse et la peinture. Rarement j’ai rencontré un travail plastique qui ressemble d’aussi près à celui qui l’a commis. Quand Karim se raconte, quand Karim danse, quand Karim marche, quand Karim « est » tout simplement, tout ce qu’il dégage de sensible est présent dans son travail plastique. Qu’est ce qu’on peut y voir ? D’abord de la danse, de la danse d’un corps/mollusque qui se plie, s’enroule, ramasse ses forces, tente la sortie basse, la droite puis la gauche et retourne dans son antre, terrorisé par cet extérieur qu’il n’ose affronter. Un corps toujours de profil, qui donne une impression d’unité même si, on aperçoit que des membres qui s’allongent, se tordent et retordent dans une apesanteur comme faisant le guet cherchant le bon moment pour se glisser dehors. Les corps/membres semblent asexués, si ce n’est un sein-phallus qui apparait comme pour souligner le bisexué plutôt que l’asexué.  Il prend les couleurs vives du courage…entrainent rage et colère et le retour dans l’antre pour reprendre la danse et peut être jusqu’à la transe qui lui permettra de prendre le bon envol. Dans un texte à propos du travail de Karim Attar, Farid Zahi écrit très justement « …le corps se tord au seuil qui colorie les sentiments … » et il cite Antonin Artaud dans une formule qui semble très à propos concernant le travail de Karim Attar « L’homme est malade parce qu’il est mal construit. Il faut se décider à le mettre à nu pour lui gratter cet animalcule qui le démange mortellement… » Ce corps/mollusque m’a fait pensé aussi à la crevette de Jacques Lacan et au homard de Françoise Dolto qui l’un et l’autre perdent leur carapace pendant leur mue, et se retrouvent mollusques fragiles et nus avant de reconstruire leurs défenses. Ce qui est touchant, c’est que Karim n’est jamais découragé, toujours plein d’énergie et d’espoir, jamais le corps ne tombe, il transforme tout ce qu’il rencontre en levier : le fil, le ballon, le sens interdit de l’amour et le dé du hasard. Dans sa dernière tentative Karim s’est exercé à créer son propre papier comme une matière charnelle, une enveloppe, qu’il va habiter pour envisager sa sortie. Peut être se réfère t-il inconsciemment à la mythologie grecque où Prométhée façonna le corps humain avec de l’argile et Athéna y insuffla un papillon pour l’animer, comme le souligne Abdelhamid El Haouta, critique d’art, dans un texte qu’il a consacré à Karim Attar pour son exposition à Tanger. Et ce n’est pas fini. Dans ce parcours du combattant, Karim a rencontré très dernièrement une couronne sainte de fleurs innocentes et de pics acérés comme un clin d’œil à la sainte couronne d’épines posée sur la tête du Christ avant sa crucifixion. Cette couronne va entourer le corps et le passage n’en sera que plus difficile et ne peut s’envisager sans blessure et déchirures auxquelles il semble être prêt si c’est le prix de la liberté. Un travail plein de vie qu’il arrive à nous transmettre à travers ces compositions où l’authenticité, l’harmonie, la qualité plastique et l’expression sensible sont présentes avec différents supports et techniques Le monde des médias et de l’art a déjà reconnu Karim Attar comme l’un des talents les plus prometteurs du pays. Actuellement  Karim se prépare pour envisager pour la première fois son travail photographique en franc dans une galerie Parisienne.

Publié 11 novembre 2013 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Animation, Art, Expositions, Peinture

Tourisme : le Maroc met les bouchées doubles pour séduire les Britanniques

Younes Tantaoui – lavieeco.com

Le Royaume se rapproche des TO intégrés et des compagnies aériennes pour renforcer les liaisons avec le Royaume-Uni. Le nombre de dessertes devrait augmenter de 60% durant la période novembre 2013-mars 2014.

touristes-Maroc--(2013-11-08)Grosse mobilisation marocaine au World Travel Market de Londres. Cette année encore, le Royaume a mis les bouchées doubles pour faire de cette grand-messe du tourisme mondial une occasion de promouvoir son produit. Emplacement privilégié à l’entrée du hall Afrique, stand sur 357 m2, 28 exposants, affiches publicitaires, présence des officiels marocains…, tous les moyens ont été mobilisés pour réussir le coup. Mais contrairement aux apparences, c’est dans les coulisses du stand marocain que les choses ont le plus bougé. Abderrafii Zouiten, DG de l’Office national marocain de tourisme (ONMT), et le ministre du tourisme, Lahcen Haddad, ont en effet enchaîné les réunions d’affaires à huis clos avec plusieurs compagnies aériennes et tour-opérateurs étrangers. En marge de ces réunions, quatre protocoles d’accord impliquant TUI, British Airways, Royal Air Maroc et le groupe intégré Monarch Travel ont été signés en vue, principalement, de renforcer les lignes aériennes desservant les villes marocaines à partir de Londres, Bristol, Manchester et Burningham.

Une demande importante pour les destinations balnéaires ensoleillées
Les quatre partenaires devraient ainsi constituer un appui essentiel pour les pouvoirs publics dans le cadre de leur stratégie. Cette dernière s’appuie, comme l’annonce le DG de l’ONMT, sur deux principaux axes. Le premier concerne le renforcement du nombre de dessertes. Entre novembre courant et fin mars prochain, le patron de l’office s’attend à une augmentation de 60% du nombre de liaisons entre le Maroc et le Royaume-Uni, grâce en partie à la concrétisation des accords précités. Selon l’analyse faite par l’ONMT, la demande serait plus importante sur les destinations balnéaires et celles «garantissant le soleil». C’est ce qui explique d’ailleurs que dans le cadre de ces protocoles d’accord, un intérêt particulier sera accordé aux dessertes reliant le Royaume-Uni à Marrakech et Agadir. Le tourisme golfique devrait également bénéficier d’une attention particulière. 

Le deuxième axe est lié à la qualité du service. «Pour nous, c’est stratégique car, sans cela, il sera difficile de fidéliser les touristes qu’on aura réussi à attirer. Dès lors que ce challenge sera relevé, le travail restant sera plus facile à réaliser», insiste M. Zouiten. Pour ce dernier, il s’avère en effet qu’une mobilisation de tous les acteurs concernés, y compris les autorités régionales et les collectivités locales, est aujourd’hui indispensable pour le renforcement de la qualité du produit «Maroc», non seulement en faveur des touristes britanniques mais également ceux des autres marchés.

 

Publié 11 novembre 2013 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Animation, Tourisme

CONCERT DE LA TOLÉRANCE : SUCCÈS RENOUVELÉ POUR LA 9E ÉDITION

par Malika Alami – leconomiste.com

  • DES DIZAINES DE MILLIERS DE PERSONNES SUR LA PLAGE D’AGADIR
  • LE CONCERT BIENTÔT RETRANSMIS SUR DES CHAÎNES INTERNATIONALES
La station balnéaire a réuni de grands noms de la chanson. Le public a particulièrement apprécié la programmation d’enfants du pays tels que Vigon,  Sofia Essaidi ou encore les groupes Fnaire et Rebab Fusion

La station balnéaire a réuni de grands noms de la chanson. Le public a particulièrement apprécié la programmation d’enfants du pays tels que Vigon, Sofia Essaidi ou encore les groupes Fnaire et Rebab Fusion

IMPRESSIONNANTE! C’est ainsi que l’on peut qualifier la marée humaine qui s’est déversée samedi soir sur la plage d’Agadir pour assister à la neuvième édition du Concert de la tolérance. De fait, selon les organisateurs, ce sont des dizaines de milliers de personnes qui ont assisté à la soirée. Cette affluence est aussi due à la présence de visiteurs venant de Casablanca et de Rabat attirés par la notoriété de l’événement. Le Concert de la tolérance gagne en effet chaque année encore plus d’aficionados, qui n’hésitent pas à venir des quatre coins du Maroc et même de l’étranger pour assister à l’événement. Succès total donc pour le concert. Aucun incident majeur n’a été enregistré durant les trois heures qu’a duré le spectacle. Selon un représentant de l’autorité locale, 2.500 agents, à qui il faut rendre hommage, ont été déployés pour le maintien de l’ordre dans la ville avec seul mot d’ordre: la tolérance. Un bon point également pour les organisateurs et leurs partenaires qui ont tous été à la hauteur. Dans cette organisation, il ne faut pas oublier  les techniciens, plus de 300, qui se sont mobilisés pour l’événement. Au cours de cette soirée mémorable, la station balnéaire a réuni de grands noms de la chanson. Le public a particulièrement apprécié la programmation d’enfants du pays tels que Vigon qui fait ainsi un retour à Agadir après une première participation à l’édition 2012. Sofia Essaidi ou encore les groupes Fnaire et Rebab Fusion ont aussi été très acclamés. Les légendaires Chico and the Gypsies ont aussi enflammé le public. Au-delà d’offrir de l’animation dans la ville d’Agadir, cette manifestation, à dimension nationale et internationale, est l’occasion de faire sa promo à travers le monde puisque ce sont 12 millions de téléspectateurs qui sont ciblés.
Le concert sera bientôt retransmis sur des chaînes internationales. Ce sera l’occasion de présenter le Maroc en tant que pays d’ouverture et de dialogue entre les  cultures. Le sujet était justement au cœur du débat d’un colloque en marge du concert avec la participation d’une pléiade d’intervenants. Une rencontre qui confère désormais à l’événement une nouvelle dimension dans la mesure où il ouvre un nouvel espace d’expression des valeurs fondamentales qu’il véhicule.

Publié 11 novembre 2013 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Animation, Festival, Musique

AGADIR / TOURISME : L’ONMT MISE SUR LE MARCHÉ POLONAIS

par Malika Alami – leconomiste.com

  • CONCLUSION D’UNE CONVENTION DE PARTENARIAT AVEC LE TO ITAKA
  • OBJECTIF: DRAINER 129.000 TOURISTES EN PROVENANCE DE CE PAYS À L’HORIZON 2016
Accord conclu entre Abderrafie Zouiten, DG de l’ONMT, et Mariusz Janczuk, PDG d’Itaka, pour renforcer le marché polonais au Maroc

Accord conclu entre Abderrafie Zouiten, DG de l’ONMT, et Mariusz Janczuk, PDG d’Itaka, pour renforcer le marché polonais au Maroc

Bonne nouvelle pour Agadir. Le marché polonais est en voie de se renforcer sur la destination. L’Office national marocain du tourisme (ONMT) et le tour-opérateur Itaka, leader sur le marché polonais, ont signé, samedi dernier, à Agadir, une convention de partenariat de trois ans dédiée à multiplier le nombre de touristes en provenance de ce pays. «Ce partenariat permettra de drainer 129.000 touristes polonais dans la ville d’Agadir à l’horizon 2016», indique Abderrafie Zouiten, DG de l’ONMT. Pour atteindre ces objectifs, la capacité aérienne sera renforcée à travers une série de liaisons charters vers le Maroc dès 2014. Le TO devrait mettre en place au départ de la Pologne dès l’an prochain quatre fréquences par semaine vers le Maroc pour passer à six l’année d’après et à huit en 2016. Outre Agadir, une desserte aérienne sur Essaouira et Saïdia est aussi au planning de l’opérateur. Pour accompagner cette dynamique, l’ONMT envisage d’ouvrir très prochainement une délégation de l’Office en Pologne.  «La démarche vient appuyer le plan de redéploiement de nos délégations en Europe de l’Est, bassin émetteur essentiel pour la destination Maroc», souligne Abderrafie Zouiten. Ce marché est en effet à fort potentiel. Le marché polonais à lui seul recèle près de 10 millions de voyageurs à l’étranger sur une population de plus de 38 millions de consommateurs. De cet important potentiel le Maroc devrait atteindre à la fin de cette année 50.000 touristes dont 80% sur la destination Agadir. Si face à ses concurrents, à savoir l’Egypte, la Turquie, la Tunisie, le Maroc reste encore très peu connu, il n’empêche qu’il a enregistré depuis 2005 une forte croissance sur ce marché. Ce dernier a enregistré, en effet, un taux d’accroissement dans le Royaume qui dépasse 50%. Par ailleurs, aujourd’hui les flux de touristes polonais sur le Maroc et particulièrement à Agadir se maintiennent toute l’année, passant d’une  programmation saisonnière à des arrivées durant toute l’année. Aujourd’hui, pour accompagner la croissance de l’activité touristique qui sera générée par ce marché et plus généralement celle par les pays de l’Europe de l’Est, le plan d’action de l’ONMT devrait toucher à la fois les volets de l’aérien, de la distribution et de la communication, est-il indiqué. Reste plus qu’à renforcer également la capacité litière sur la destination Agadir pour faire face aux nouveaux flux de touristes en perspective.

Publié 11 novembre 2013 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Tourisme

%d blogueurs aiment cette page :