Archives de 21 novembre 2013

Rallye des Gazelles : Une bonne nouvelle pour les gadiris !

J’ai rencontré ce soir Carolyne Garrigue qui m’a annoncé qu’elle faisait cette année, comme l’année passée, le Rallye des Gazelles avec Naïma Kabbage.

IMG_9401

Nous serons, cette année encore, nombreux à les suivre et à les encourager pendant le parcours !

Une photo de Carolyne et Naïma prise l’année dernière :

Publicités

Publié 21 novembre 2013 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Sport automobile

Bouillons de culture

libe.ma.

Convention culturelle

.

.

La commune urbaine d’Agadir et la direction des musées de Tenerife des Iles Canaries ont conclu, lundi soir au Musée municipal du patrimoine amazigh d’Agadir, une convention de partenariat et de coopération portant sur la création d’un nouveau musée municipal dans la capitale du Souss. Cet accord concerne la réalisation d’un nouveau musée municipal dans l’ancien siège de Bank Al-Maghrib à Agadir qui s’intéressera essentiellement aux questions de l’histoire de la région, mais aussi de sa richesse naturelle, avec le soutien de la partie canarienne et des Facultés des lettres et des sciences relevant de l’Université d’Ibn Zohr d’Agadir.

La convention a été signée, du côté marocain, par le président de la commune urbaine d’Agadir Tariq Kabbaje et, côté espagnol, par le directeur général des relations avec l’Afrique aux Iles Canaries Pablo Martin-Carbajal et la conseillère déléguée des Musés et Centre de Tenerife Mme Amaya Conde.

.

 

Exposition collective

Une exposition collective internationale d’artistes peintres marocains et étrangers est organisée au Théâtre Royal de Marrakech jusqu’au 24 novembre sous le thème « Portes ouvertes ».
Cette exposition donne à voir et à apprécier 68 tableaux de 34 artistes peintres, à raison de 2 œuvres artistiques pour chaque peintre participant.
Cette manifestation artistique est rehaussée par la participation de 32 artistes nationaux représentant différentes villes et régions du Maroc ainsi que l’artiste russo-marocaine, Olga Leila et l’artiste français, Alain Objilere.
Cet événement culturel constitue une opportunité pour l’échange artistique et culturel et le partage des expériences entre une élite composée d’artistes-peintres nationaux et internationaux représentant différentes écoles et courants artistiques, dont les mouvements figuratif, abstrait, réaliste, surréaliste et impressionniste, a  souligné l’artiste peintre marocain, Said Ait Bouzid, l’initiateur de cet événement culturel.

Publié 21 novembre 2013 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Art, Culture, Expositions

Spectacle Institut Français d’Agadir : «Ha» de Bouchra Ouizguen débarque à Agadir au complexe culturel Khair Eddine

lematin.ma

Le-spectacle-Ha-de-Bouchra-OuizguenAprès «Madame Plazza», Bouchra Ouizguen se retrouve sur scène avec un spectacle de danse contemporaine «Ha», à couper le souffle. Montée dans le cadre du festival de danse de Montpellier, cette chorégraphie, forte du succès qu’elle a rencontré aux États-Unis et en France, sera présentée au public marocain dans le cadre d’une tournée aux différents instituts français du pays, dont celui d’Agadir, le samedi 23 novembre. Transes, interjections, cris, claquettes des pieds et des mains, rires, éructations… «Ha», plus qu’une danse syncrétique, cette chorégraphie de la danseuse contemporaine marocaine Bouchra Ouizguen est une longue transmission, un acte de foi. Munie de sa bande de chikhates, danseuses-chanteuses de la «Aïta», la cofondatrice de la troupe Annania propose à travers ce spectacle une nouvelle lecture de la réalité sociale du corps.

Le spectacle Ha ! de Bouchra Ouizgen aura lieu au complexe culturel Khair Eddine (Amicales des fonctionnaires à côté de l’agence Maroc Telecom) à 19h30 ( et non pas à l’Institut français d’Agadir, comme je l’ai indiqué précédemment. )

Azergui Mohamed Pr. d’université retraité

Publié 21 novembre 2013 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Animation, Art, Danse, Spectacle

FERMETURE D’ÉTABLISSEMENTS : L’AMERTUME DES FRANÇAIS D’AGADIR

de Antonin Amado, Jean-Paul Launay – lavoixdefrance.fr

L’heure est aux coupes claires dans le réseau. L’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE), dont le budget a été réduit de 3% pour 2014, ne fait désormais plus mystère de ses intentions, au grand désarroi des communautés françaises concernées. Après l’annonce de la fermeture du groupe Paul Gauguin à Agadir, l’amertume et la colère des Français sur place sont encore palpables.

Hélène Conway-Mouret, alors sénatrice des Français de l'étranger, en visite dans le lycée français d'Agadir, au Maroc

Hélène Conway-Mouret, alors sénatrice des Français de l’étranger, en visite dans le lycée français d’Agadir, au Maroc

.

C’était il y a presque un an. Au début de l’année, l’annonce est tombée comme un couperet : le groupe scolaire Paul Gauguin, en activité depuis 53 ans, est appelé à fermer ses portes dès l’été prochain. L’établissement accueillait jusqu’à l’an dernier des élèves de maternelle, de primaire et de collège. Au mois de septembre, les classes de maternelle ont d’ores et déjà été supprimées.

La communauté éducative de la station balnéaire marocaine reste marquée au fer rouge par cette décision, jugée brutale. Depuis 2008, une concertation sur l’avenir de l’établissement était annoncée. Elle n’aura jamais lieu. Les parents d’élèves et les professeurs sont mis devant le fait accompli : la fermeture pure et simple de l’établissement. Les élèves scolarisés à Paul Gauguin sont donc invités à suivre leur cursus au Lycée Français d’Agadir.

Une forte résistance

Cette annonce est vécue comme une trahison. Hélène Conway-Mouret, alors sénatrice des Français de l’étranger, s’était engagée, au cours de la campagne électorale législative, à tout faire pour préserver le groupe scolaire. Une promesse vite oubliée lorsqu’elle est nommée ministre déléguée aux Français de l’étranger. Cette décision est aujourd’hui contestée devant les tribunaux. Une procédure en référé n’a pas abouti car la justice administrative estime qu’il n’y a pas lieu de traiter la question au fond car la continuité du service public est assurée.

La FCPE, une association de parents d’élèves, poursuit un combat judicaire qui pourrait être tranché dans 18 mois au plus tôt, alors que l’établissement sera déjà fermé. Un recours qui a tout de même de fortes chances d’aboutir car de nombreuses procédures administratives n’ont pas été respectées dans ce dossier. Une telle décision ne peut être effective que par la signature d’un arrêté gouvernemental, qui doit en l’occurrence être signé de trois ministres : celui des Affaires étrangères, celui de l’Éducation et celui de la Coopération. Un document qui n’existe pas à ce jour.

De lourdes conséquences

Passer d’un établissement directement géré par l’AEFE à un autre géré par l’OSUI (Office scolaire universitaire et international), entièrement privé, n’est pas sans conséquences pour des familles qui préfèrent s’exprimer sous couvert d’anonymat, afin que leurs enfants ne soient pas pénalisés. Une mère d’enfants en bas âge explique ainsi que « près de 100 % des enseignants sont titulaires (formés par l’Éducation nationale, NDLR) à Paul Gauguin. Ce taux n’est que de 40 % au Lycée Français d’Agadir« . Les frais de scolarité sont également plus élevés. Une tendance qui n’est pas prête de s’inverser car l’OSUI tente de combler un déficit structurel tout en recrutant des professeurs qualifiés.

Un père affirme quant à lui se sentir otage de la situation : « Quel choix avons nous ici ? À part l’OSUI, il n’y a que le système marocain où l’apprentissage se fait pour moitié en arabe. » Il existe enfin ce dispositif scélérat, celui de l’étanchéité. Concrètement, sur l’ensemble du territoire marocain, les enfants venant du système AEFE, contraints et forcés de rejoindre celui de l’OSUI, ne peuvent pas réintégrer un établissement de l’Agence.

Même en cas de déménagement vers Marrakech ou Rabat, où les frais de scolarité dans le réseau de l’OSUI sont deux fois plus élevés que ceux d’Agadir. Du côté de l’AEFE, la situation de la communauté de Paul Gauguin n’émeut guère. La Direction souligne « que des compensations financières pour les familles françaises ont été mises en place pour les 10 ans qui viennent « . Après vérifications, cette garantie n’est valable que pour la période 2014-2017. Au Maroc, le désengagement de l’État français a déjà commencé.

Publié 21 novembre 2013 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Enseignement, Scolarité, Solidarité

Un petit magasin très sympa à Talborjt : le « Cotton Club Création »

IMG_9357

Il est situé à Talborjt, en face du cinéma Sahara : il faut traverser le parking, descendre l’escalier et vous y êtes !

Plan

Cotton Club

IMG_9354

IMG_9353

IMG_9352

IMG_9355

IMG_9351

IMG_9349

Cotton Club_0002

Publié 21 novembre 2013 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Commerce

Election de Miss Event’s au Sofitel Royal Bay Resort à Agadir.

Si vous êtes à Agadir pour la soirée du 30 novembre 2013, n’oubliez pas de réserver pour le dîner gala au Sofitel Royal Bay Resort.

Au cours de cette soirée exceptionnelle (qui sont assez rares à Agadir) aura lieu l’élection de Miss Event’s 2014.

MissEvents

Publié 21 novembre 2013 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Animation, Evènements, Spectacle

%d blogueurs aiment cette page :