Archives de 4 novembre 2013

L’ONMT s’allie à un tour-opérateur leader sur le marché polonais : un partenariat qui vise à doubler le nombre de touristes de Pologne

libe.ma – agadirnet.com

L’office national marocain du tourisme (ONMT) et le tour-opérateur Itaka, leader sur le marché polonais, ont signé, samedi à Agadir, une convention de partenariat de trois ans dédiée à redoubler le nombre de touristes en provenance de ce pays de l’Europe de l’Est.

actualite_05277cc1cb4bc5«La Pologne est un marché très prometteur pour le tourisme marocain, puisque les arrivées en provenance de ce pays ont augmenté de 9% à fin août dernier par rapport à la même période de l’année écoulée», a affirmé le directeur général de l’ONMT, Abderrafie Zouiten, lors d’un point de presse à l’issue de la signature de cet accord avec le PDG d’Itaka Mariusz Janczut.
Aux termes de cet accord, Agadir devrait accueillir près de 129 mille touristes polonais à l’horizon 2016, a-t-il souligné, faisant état de l’intention de l’Office d’ouvrir une nouvelle délégation à Varsovie pour accompagner l’ensemble de ses partenaires désireux de desservir la destination Maroc.
L’inauguration très prochainement de cette délégation «vient appuyer le plan de redéploiement de nos délégations en Europe de l’Est, bassin émetteur essentiel pour la destination Maroc», a-t-il expliqué, ajoutant que le plan d’action de l’Office pour cette région «se veut ambitieux et touche à la fois les volets de l’aérien, de la distribution et de la communication».
Les arrivées en provenance des pays de l’Europe de l’Est, réservoir de croissance essentiel pour le tourisme marocain, ont connu une croissance remarquable sur les huit premiers mois de l’année en cours : plus de 9% pour la Pologne, 7% pour la Hongrie et 88% pour la Tchéquie.
L’objectif attendu par l’ONMT au départ de ces marchés (Pologne, Tchéquie, Hongrie, Roumanie, Slovaquie et Slovénie) est d’atteindre 150 mille touristes qui généreront environ un million de nuitées en 2014.
De son côté, le responsable polonais s’est félicité de la conclusion de cet accord qui, a-t-il signalé, permettra à Itaka de doubler sa capacité tout en maintenant un trend haussier sur la destination Agadir, l’objectif étant d’élargir, par la suite, le spectre de son intérêt vers d’autres villes comme Marrakech et Essaouira.
Les négociations menées par l’ONMT ont abouti au renforcement des capacités aériennes existantes sur Agadir et au lancement, en 2014, d’une série de liaisons charter Varsovie-Essaouira et Worclow-Agadir en partenariat avec Itaka.
Ce TO polonais a choisi la ville d’Agadir pour abriter son congrès annuel du 1er au 8 novembre où il reçoit 150 agents de son réseau et des représentants de la presse polonaise, dont la présence permettra de générer des retombées positives sur Agadir, notamment sur sa capacité d’accueil, la qualité de ses infrastructures et l’attrait de son climat clément en novembre.

Publicités

Publié 4 novembre 2013 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Tourisme

La création artistique à l’honneur dans 25 villes marocaines La Huitième édition de la “Nuit des galeries” mobilisera plus de 80 galeries et espaces d’exposition

Alain Bouithy – libe.ma

6013687-8967172Plusieurs artistes peintres, toutes écoles et générations confondues, accrocheront simultanément leurs œuvres, le 8 novembre courant, à partir de 19h, aux cimaises des galeries et espaces d’exposition du Maroc. A l’occasion de la huitième édition de l’événement artistique, la  “Nuit des galeries”, organisé à l’initiative du ministère de la Culture.
Dans le cadre de cette importante manifestation culturelle et artistique, les amateurs d’art et de nombreux curieux séduits par ce concept seront invités à dévorer diverses œuvres exposées dans plus de 80 galeries et espaces d’exposition repartis entre 25 villes marocaines.
« Cette manifestation permettra encore une fois aux visiteurs de s’approprier les galeries du Maroc et de les découvrir tard dans la nuit, au gré des expositions et des manifestations exceptionnelles organisées pour l’occasion », peut-on lire dans le site Internet du ministère de la Culture.
Il faut dire que cette manifestation séduit de plus en plus galeries et espaces d’exposition qui, à cette occasion, gardent ouvertes leurs portes jusqu’à minuit. Et pour cause : «Cette rencontre nocturne offre l’opportunité d’accéder à la création artistique dans tous ses aspects et de mettre en valeur l’art plastique contemporain marocain et étranger », soulignait-on, l’année dernière, au ministère de la Culture.
En effet, ce rendez-vous est ponctué par des soirées exceptionnelles au cours desquelles le public- tout comme les fins connaisseurs- peut apprécier de magnifiques œuvres et rencontrer des artistes dans une ambiance conviviale.
Différentes œuvres, qui valent le détour, seront ainsi exposées dans divers espaces, à la joie des passionnés d’art. Ils pourront flâner toute la nuit et suivre un parcours des plus riches qui les mènera dans différents lieux et espaces d’exposition.
Il est à rappeler que la précédente édition, qui a connu la participation de 77 galeries et espaces d’exposition dans 18 villes du Royaume, avait accueilli un public nombreux.
Soulignons que l’inauguration officielle de cette manifestation nocturne sera donnée à la galerie Mohamed Al Fassi à Rabat, en présence de nombreuses personnalités, universitaires et artistes.

Publié 4 novembre 2013 par Michel Terrier dans Actualité, Animation, Art, Culture, Expositions, Peinture

Monbillet.ma, 1er site comparateur de vols au Maroc

lavieeco.com

Monbillet.ma, service commercial de RICORDI Voyages, est le 1er site comparateur de vols au Maroc, offrant un service de réservation et achat en ligne de billets d’avions, destiné aux voyageurs en quête d’efficacité, de rapidité , et de prix défiant toute concurrence.

MonBillet-(2013-11-04)Fonctionnant 7j/7 et 24h/24, ce site a été pensé et mis en œuvre pour faciliter aux voyageurs la réservation et l’émission de billets d’avions en provenance ou à destination du Maroc, avec paiement par cartes bancaires.

Publié 4 novembre 2013 par Michel Terrier dans Actualité, Tourisme, Transports

Animaux errants: campagne pilote de stérilisation à Agadir

h24info.ma

Avec l’appui de la ville, une association vient de lancer à Agadir une campagne de stérilisation des chats des rues. Une première au Maroc, qui privilégie souvent l’empoisonnement des animaux errants.

Au moins 150 chats du quartier Talborjt vont être stérilisés et bien sûr, vaccinés. © DR

Au moins 150 chats du quartier Talborjt vont être stérilisés et bien sûr, vaccinés. © DR

L’Association « Le Cœur sur la Patte » a mis en place une expérience inédite au Maroc : une campagne de stérilisation des animaux errants d’un quartier d’Agadir. Pour la toute jeune association, créée cet été et présidée par Kamal Hafsi, cette initiative est un test. Lancée, selon le site web de l’association «avec l’aide de la Ville d’Agadir (C.U.A) et de la Fondation Brigitte Bardot» l’opération est censée marquer le début d’une série de campagnes similaires afin de limiter et de contrôler la population des chats et chiens errants à Agadir.

150 chats stérilisés et vaccinés
L’association et les services d’hygiène de la ville d’Agadir ont choisi le quartier Talborjt pour cette première tentative justement parce que ce dernier est en «cours de rénovation». Ils  souhaitent l’aménager en aidant notamment «sa population féline à vivre en harmonie avec les citoyens». Au moins 150 chats et quelques chiens (l’association manque de fonds pour stériliser aussi tous les chiens) seront stérilisés, et évidemment, vaccinés contre la rage.

Et, pour s’assurer que les efforts des bénévoles, des fonctionnaires et des vétérinaires ne soient pas vains, l’association informe les habitants et les autorités qu’à partir du 1er novembre, tous les chats du quartier de Talborjt qui auront le bout de l’oreille gauche coupé ne devront être ni tués, ni déplacés (cette intervention pour couper le bout de l’oreille est indolore et le chat ne saigne même pas).avis-annonce-campagne-sterilisation-chats-chiens-errants-agadir-petit-affiche

Menace pour la santé publique et problème de société
La surpopulation des animaux errants pose un véritable problème de santé publique au Maroc. Il y aurait ainsi au moins deux millions de chiens errants dans le pays, une menace en termes de transmission de la rage, toujours présente, mais aussi un problème de société: craints, ils sont souvent maltraités, et en retour deviennent agressifs.

Pour lutter contre leur prolifération, les fourrières du royaume ramassent régulièrement les chiens et/ou les chats dans les rues. Entassés dans des cages, ils sont généralement, en l’absence de services vétérinaires dédiés, empoisonnés à la strychnine et meurent dans d’atroces douleurs. Il n’est pas rare de voir les communes se résoudre à déposer carrément du poison, dissimulé dans des appâts, au coin des rues, dans les villages ou sur les plages.

Comme le fait remarquer un membre de l’association à H24info, l’empoisonnement est «une solution aussi cruelle qu’inefficace pour lutter contre la rage». Une opinion partagée par l’Organisation mondiale de la santé. Pour l’OMS, seules des campagnes de vaccination de masse, conjuguées à la stérilisation, peuvent efficacement lutter contre le virus de la rage.
Ainsi, entre 5.000 et 8.000 chiens sont abattus chaque année à la fourrière de Casablanca, sans compter les campagnes d’empoisonnement «sauvages», pourtant, les populations de chiens errants ne diminuent pas.

L’association, qui met en avant les expériences de villes comme Rome ou Istanbul, avance que les campagnes de stérilisation et de vaccination «respectent à la fois l’animal, l’environnement et empêchent durablement la prolifération des animaux errants».

Pour plus d’efficacité, il faut bien entendu que cette opération soit généralisée. L’association gadirie a ainsi obtenu l’accord d’une organisation internationale qui enverrait des vétérinaires pour stériliser et vacciner gratuitement les animaux des autres quartiers de la ville. Ne manque plus que l’accord des autorités.
Si vous voulez encourager cette initiative, plus d’infos sur le site de l’association ou sur sa page Facebook.

Publié 4 novembre 2013 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Associations, Environnement, Faune

Un mémorial d’Agadir sauvegardé

De retour à Agadir, je me suis rendu au cimetière où j’ai pu constater avec beaucoup de plaisir que le reste du monument aux morts d’Agadir que j’avais retrouvé grâce aux indications trouvées sur le site d’Agadir 1960 de Lahcen Roussafi avait été sauvegardé après la visite que nous avions faite avec Mohamed Bajalat sur le terrain vague où il se trouvait.

La partie retrouvée de cette stèle a été transportée au cimetière chrétien d’Agadir où elle est entreposée avant d’être mise dans le carré militaire où elle trouvera tout naturellement sa place.IMG_9030IMG_9029

Merci encore très sincèrement à Mohamed Bajalat qui a fait rapidement ce qu’il fallait faire pour que cette « pièce » de nos souvenirs de  » l’Agadir d’avant « , dédié à tous les morts d’Agadir ne soit pas perdue.

Publié 4 novembre 2013 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Souvenir

HA ! Cie O : Danse Contemporaine à l’institut français d’Agadir le 23 novembre

arton148-f784d« Chorégraphe originaire de Marrakech, formée à l’école de la danse orientale et de
la danse contemporaine française, Bouchra Ouizgen s’intéresse à ce qu’il y a de plus théâtral dans la présence des corps sur scène.
Elle y convie trois femmes mûres, usées par une carrière dans des cabarets et les montre dans des mouvements simples : rire, marcher…
Mais la puissance théâtrale est si intense qu’elles concentrent toute l’attention. » Le Figaro.

Née en 1980 à Ouarzazate, Bouchra Ouizgen fait des études en France et devient soliste en danse orientale au Maroc entre 1995 et 2000. Elle se forme essentiellement auprès de trois chorégraphes : Bernardo Montet, Mathilde Monnier et Boris Charmatz.

Publié 4 novembre 2013 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Animation, Culture, Spectacle

ZIP : Concert Jazz à l’Institut Français d’Agadir le 14 novembre

arton146-c0588Anne Pacéo, Manu Codja, Maxime Bender, Olivier Lutz

Dans le sillage de son dernier album “Follow the Eye” (2011), le saxophoniste Maxime Bender a franchi un pas de plus en dehors des sentiers battus du jazz d’aujourd’hui. Il s’est engagé dans une approche novatrice qui ouvre de nouveaux espaces de composition spontanée. Avec son nouveau quartet, il vise une communication musicale directe et instantanée, toujours à la recherche d’un flux illimité d’énergie créatrice. Manu Codja, lui, est un des guitaristes les plus talentueux, les plus actifs et plus sollicités de
la scène jazz française actuelle. Anne Paceo a entamé une carrière exceptionnelle, à la batterie, en compagnie de nombreuses icônes du jazz d’aujourd’hui et comme leader de son propre groupe Triphase.

Publié 4 novembre 2013 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Animation, Culture, Musique

%d blogueurs aiment cette page :