Archives de 20 novembre 2013

Sortie à l’Agadir d’Imchguiguilne

Agréable promenade aujourd’hui, sous un soleil resplendissant pour passer la journée au grenier fortifié d’Imchguiguilne.

De gauche à droite : Nicole, Marc, Fairouz, Florence, Nelly, devant, Chantal puis Françoise, M'Bareke en arrière et Christian.

De gauche à droite : Nicole, Marc, Fairouz, Florence, Nelly, Chantal en avant, puis Françoise, M’Bareke à l’arrière, et Christian.

.

Un fameux couscous nous avait été préparé par Saadia juste avant son départ pour Casablanca où sa fille Hanane est prête à accoucher. C’est M’Bareke qui nous l’a servi : il y avait deux plats de couscous comme celui-ci !!!  Ensuite, les fruits, les pâtisseries maison et le thé à la menthe : quel repas !IMG_9347

Au cours de la visite, nous avons revu cet ancien esclave qui avait été acheté en 1909, à l’âge de 6 ans par le grand-père de M’Bareke au marché aux esclaves d’Essaouira. Il n’a été affranchi qu’en 1956 !
Il a maintenant 110 ans et a perdu récemment la vue d’un oeil, mais il se déplace seul avec une cane et il a encore toute sa tête !IMG_9339

De toute cette joyeuse petite bande d’amis, seuls Nicole et moi connaissions les greniers fortifiés et tous ont été ravis de découvrir un peu de ce patrimoine ancestral des berbères de l’Anti-Atlas et enchantés de l’accueil qui nous est toujours réservé à Imchguiguilne.

Publicités

Publié 20 novembre 2013 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Bons moments, Culture, Découverte, Tradition

Un potentiel de 360 millions de barils estimé près d’Agadir

lematin.ma

Foum AssakaFastnet Oil & Gas vient d’annoncer une nouvelle estimation du potentiel de son site offshore Foum Assaka dans le bassin nord-ouest d’Agadir. Ce potentiel serait de 360 millions de barils de pétrole au niveau du puits Eagle-1. Dans un communiqué publié sur le site de l’entreprise, Paul Griffiths, directeur de Fastnet, a saisi l’occasion pour annoncer que ces estimations sont encourageantes et que le forage du premier puits débutera le premier trimestre de 2014 et ciblera une profondeur de 4 500 mètres sous l’eau. Toutefois, cette phase de forage sera conditionnée par l’aboutissement ou non de son contrat d’amodiation, puisque l’entreprise cherche depuis juin dernier un partenaire pour ce site. «La qualité et le potentiel de cet actif au Maroc ont permis d’attirer un partenaire de très haut calibre. Notre processus d’amodiation avance bien et nous prévoyons un accord définitif dans les semaines à venir. La transaction sera réalisée durant le premier trimestre de 2014, avant le début des travaux de forage», rassure à cet effet Griffiths. Dans le même registre, Chariot Oil & Gas vient d’annoncer en début de semaine la fin du traitement de 11 000 kilomètres de données sismiques 2D au niveau de ces licences marocaines offshore (Loukkos, Rabat et Casablanca/Safi). Cette phase lui a permis de dégager un potentiel en pétrole au niveau du bloc Loukkos et Rabat sur un gisement identifié sous forme de miocène, pliocène et jurassique. Pour peaufiner ces résultats, l’entreprise engagera de nouvelles études sismiques 3D de 250 km² au niveau de Loukkos et 500 km² à Rabat. Pour cela, une demande d’extension de la licence a été adressée à l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM). Par contre, les résultats des études au niveau du site Casablanca/Safi n’ont pas été prometteurs, ce qui a poussé l’entreprise à se désengager de ce permis. «Nous sommes très encouragés par le potentiel identifié dans le bloc Loukkos et Rabat. Toutefois, nous avons choisi de renoncer à la licence Casablanca/Safi, car l’équilibre entre le risque et le potentiel n’était pas intéressant pour nous», déclare, dans un communiqué, Larry Bottomley, DG de Chariot Oil & Gas. Par ailleurs, dans le domaine de l’exploration gazière, Longreach Oil & Gas vient d’annoncer, le lundi 18 novembre, le début du forage de son puits onshore Koba-1 sur le site Sidi Mokhtar dans le bassin d’Essaouira. Le puits gazier sera d’une profondeur de 2 700 mètres et les opérations devront durer 50 jours. «Nous sommes ravis d’annoncer le début du forage au niveau du puits Koba-1. Cette opération marque une étape ultime de nos opérations sur le site Sidi Mokhtar. Nous avons réalisé un vaste programme d’études géophysiques et géologiques pour définir le risque de notre portefeuille au niveau de cette licence. Ainsi, les perspectives prometteuses de Koba nous ont permis de choisir ce site pour notre opération de forage» , déclare Andrew Benitz, PDG de Longreach. Pour rappel, la compagnie pétrolière avait estimé récemment les ressources prospectives du site Koba à 349 milliards de pieds cubes de Gaz et 21 millions de barils de pétrole avec une probabilité géologique de 22%.

Publié 20 novembre 2013 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Développement

Haut-commissariat au plan : Légère hausse de l’indice des prix à la consommation

aufaitmaroc.com – MAP

Entre septembre et octobre, les prix ont baissé de 3,6% pour les “fruits”, de 0,7% pour les “viandes” et de 0,4% pour les “huiles et graisses”, selon le HCP. /DR

Entre septembre et octobre, les prix ont baissé de 3,6% pour les “fruits”, de 0,7% pour les “viandes” et de 0,4% pour les “huiles et graisses”, selon le HCP. /DR

L’indice des prix à la consommation (IPC) a connu une hausse de 0,1%, au cours du mois d’octobre 2013 par rapport au mois précédent, selon le Haut-commissariat au plan (HCP).

Cette hausse résulte de l’augmentation de 0,2% de l’indice des produits alimentaires et de 0,1% de l’indice des produits non alimentaires, explique le HCP dans une note d’information relative à l’IPC du mois d’octobre.

Les hausses des produits alimentaires observées entre septembre et octobre 2013 concernent principalement les “légumes” (4,6%), le “thé, café et cacao” (1,9%) et les “poissons et fruits de mer” (1%), précise le HCP.

En revanche, les prix ont baissé de 3,6% pour les “fruits”, de 0,7% pour les “viandes” et de 0,4% pour les “huiles et graisses”, ajoute la même source.

Les hausses les plus importantes de l’IPC ont été enregistrées à Fès avec 1,1%, à Rabat avec 0,6%, à Béni-Mellal, Guelmim et Tétouan avec 0,4% et à Marrakech avec 0,3%.

En revanche, des baisses ont été enregistrées à Al-Hoceima avec 1,4%, à Kénitra et à Agadir avec 0,8% et à Settat et Dakhla avec 0,5%.

Comparé au même mois de l’année précédente, l’indice des prix à la consommation a enregistré une hausse de 1,5% au cours du mois d’octobre 2013.

Cette variation résulte de la hausse de l’indice des produits alimentaires de 1,7% et de celui des produits non alimentaires de 1,4%.

Les variations enregistrées pour les produits non alimentaires vont d’une baisse de 9,3% pour les “communications” à une hausse de 4% pour les “restaurants et hôtels”.

Dans ces conditions, l’indicateur d’inflation sous-jacente, qui exclut les produits à prix volatiles et les produits à tarifs publics, aurait connu au cours du mois d’octobre 2013 une stagnation par rapport au mois de septembre 2013 et une hausse de 1,7% par rapport au mois d’octobre 2012, a fait savoir le HCP.

Publié 20 novembre 2013 par Michel Terrier dans Actualité, Commerce, Consommation

Le Club Med 2 dans le port d’Agadir

Photos J. J. Lecreux

Le Club Med 2, le plus grand voilier du monde, était aujourd’hui dans le port d’Agadir :

SAM_0957
 
SAM_0955
 
SAM_0956
 
SAM_0953
 
SAM_0954
 
SAM_0958

Publié 20 novembre 2013 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Tourisme, Transports, Voile

%d blogueurs aiment cette page :