Archives de 11 août 2011

Agadir : réunion avec le bureau politique USFP, Tariq Kabbage sursoit temporairement avec le groupe USFP à l’exécution de la décision de démission collective

À l’issue de la réunion d’urgence, présidée par le bureau politique de l’USFP, qui s’est tenue à Agadir le 10/08/2011 de 18 h 30 à 1 heure du matin et à laquelle ont participé les élus locaux, les instances régionales, provinciales et locales du parti, le président du conseil communal d’Agadir et le groupe USEFPEISTE, y siégeant, ont décidé de sursoir temporairement à l’exécution de leur décision de démission collective, en attendant les résultats de la mise en œuvre des engagements pris par la direction nationale du parti.

Source : le blog de Tariq Kabbage :
http://www.tariqkabbage.ma/fr/2011/08/11/reunion-avec-le-bureau-politique-usfp/

Publicités

Publié 11 août 2011 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Evènements

Démission du maire d’Agadir ou « la vexation de trop »

La nouvelle de la démission de Tariq Kabbage, maire de la ville d’Agadir depuis 2003, fait grand bruit. Suivi dans sa décision par ses conseillers municipaux USFPistes, les membres du bureau politique du parti se sont déplacés hier à Agadir, afin d’entendre les raisons de ce qu’ils estimeraient comme un « acte grave ». M. Kabbage « suspend » sa démission, en attendant qu’une commission d’enquête se penche sur les détails de ses accusations.

Le député USFP Tariq Kabbage décide de claquer la porte de la mairie d’Agadir, suivi de ses 27 apôtres. Cet homme dont la droiture est clamée par les Gadiris, M. Kabbage a fini par céder à « plusieurs mois de pressions »,selon ses termes. Dernière en date, le 31 juillet dernier lors de la fête du trône, Kabbage est convoqué pour représenter la ville d’Agadir à la cérémonie d’allégeance à Tétouan. Ce n’est qu’une fois arrivé sur place qu’on lui annonce que son nom a été retiré de la liste des invités. De retour à Agadir, Kabbage apprend qu’il a été victime d’un « scénario orchestré », et que, selon lui, le wali de la ville était dans le coup : « il savait que mon invitation avait été retirée, il fallait que je vienne sur place pour repartir » écrit Kabbage dans son communiqué qu’il termine par : « Je gêne (alors) je dois partir».

Les raisons de Kabbage

Le député USFPiste accuse certains lobbies immobiliers de « réagir négativement » à l’« action (de la mairie, ndlr) dans le domaine de l’urbanisme […] (d’utiliser) tous les moyens pour me nuire », se désole-t-il dans un communiqué qu’il a publié sur son blog et envoyé à la presse.  M. Kabbage déplore également son écartement de plusieurs cérémonies officielles présidées par le Roi ainsi que la marginalisation de son travail au sein de la mairie où il exerce depuis 2003 (avec une réélection en 2009). « Je mène une ville en toute transparence, avec une bonne gestion […] Mais nous avons supporté beaucoup de choses, et puis nous en avons eu assez, mes élus et moi-même » se désole M. Kabbage, interrogé par Yabiladi.

Panique à l’USFP

Décrit comme « un des meilleurs élus au Maroc », ou encore comme homme « honnête et intègre » entouré d’«équipes dévouées et motivées », ces dernières n’ont pas hésité à lui emboiter le pas. Alarmé, le bureau politique a effectué un aller-retour express pour Agadir, hier, dans le but de mieux comprendre la décision de Kabbage. « Nous avons tenu une réunion hier dans la nuit avec le bureau politique de l’USFP, nous explique Tariq Kabbage. Maintenant, avant d’aller plus loin dans la démarche, le bureau politique nous demande de suspendre cette décision, qu’il considère comme un acte grave ». La délégation du parti de la rose promet également à Kabbage qu’une commission d’enquête sera diligentée pour faire la lumière sur cette affaire.

yabiladi.com

Publié 11 août 2011 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Evènements

Kabbage claque la porte

Persona non grata lors de la cérémonie d’allégeance du 31 juillet dernier, Tariq Kabbage, le très populaire maire USFP d’Agadir, vient de déposer sa démission.

Assez, c’est assez !» C’est par cette phrase que Tariq Kabbage, président USFP du Conseil de la ville d’Agadir, entame son communiqué expliquant sa décision de démissionner de son poste. C’est une homme indigné et dégoûté qu’on peut apercevoir à travers la lecture du texte. Le maire de la capitale du Souss termine même son texte par un «Je dérange, je dois (donc) partir».

C’est dire tout le malaise que le socialiste vit depuis un moment déjà. Il est vrai que la non-convocation de Kabbage à la cérémonie d’allégeance de Tétouan, il y a une dizaine de jours, a grandement influencé sa décision, puisque tout au long de la première moitié de son communiqué, il explique et, en détail, tout ce qui s’est passé lors de la fameuse journée du 31 juillet. On apprend par exemple que le Wali de la ville d’Agadir était au courant de la non-convocation de Kabbage, bien avant le déroulement de la cérémonie, sans pour autant prévenir le principal intéressé. «Un peu plus tard, j’ai appris que M. le wali était bien au courant, puisqu’il savait que ma carte d’invitation avait été retirée ; le but étant de me pousser à me déplacer jusqu’à Tétouan pour que je sois obligé de faire le chemin du retour», peut-on lire sur le communiqué.

Tariq Kabbage était pourtant un maire très populaire. D’aucuns le présentent comme intègre et compétent.

Pression et lobbying

Kabbage a tout de même tenu à rendre hommage au ministre de l’Intérieur qui l’a accueilli le lendemain de la cérémonie : «J’ai trouvé en lui un homme cultivé et aimable, ayant pleine conscience du sens du devoir» avant d’ajouter : « Il a trouvé les mots justes pour atténuer ma colère». La colère dont parle Tariq Kabbage était née particulièrement après la réaction de ceux qu’il désigne comme des «lobbies de l’immobilier». Selon lui, de grands groupes immobiliers, conformément aux lois en vigueur, n’ont pas obtenu de permis de construire de la part du maire d’Agadir. S’en est alors suivi un bras de fer entre le Conseil de la ville et les promoteurs. Avec leur puissance et leur réseau d’influence, ces derniers ont finalement eu gain de cause, et c’est Kabbage qui claque la porte. Tariq Kabbage était pourtant un maire très populaire. D’aucuns le présentent comme intègre et compétent. Elu pour la première fois en 2003, Tariq Kabbage, d’une mère française, a sans doute hérité de son père, militant de gauche et ancien opposant, cette insolence qui caractérise ces hommes politiques auxquels on ne peut rien reprocher.

Reda Mouhsine – lesoir-echos.com

Publié 11 août 2011 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Evènements

Agadir, actions caritatives : Louable opération paniers Ramadan

Fidèle à sa tradition fortement humaniste, le Club Inner Whell Agadir Titrit (étoile) se lance, cette année encore à l’occasion du mois sacré de Ramadan, dans une louable action caritative en direction des populations rurales déshéritées. Cette structure associative dynamique et fort engagée dans cette entreprise sociale peut déjà s’enorgueillir d’avoir à son actif de multiples activités destinées à ces souches défavorisées dans les points reculés de la région. Animée par cette noble volonté de dessiner le sourire sur les visages des démunis, cette équipe féminine affectueusement éprise de cette cause, soutenue aussi par de braves hommes, question de parité,  a mis en place pour ce carême une sympathique opération appelée « panier Ramadan 2011 », répartie sur trois événements. Le premier a été consacré, dimanche 7 août 2011, à la distribution de 120 paniers consistants de denrées alimentaires aux familles du douar Ighrayssen, à la commune rurale d’Oued Safa relevant de la province de Chtouka Ait Baha. Le second s’accomplira aujourd’hui, mercredi 10 aout, au douar Tazentout à la commune rurale d’Ameskroud dépendant de la préfecture d’Agadir Ida Outanane, avec 50 paniers, alors que la dernière rencontre aura lieu dimanche 14 août au douar Taous à la commune rurale de Khmiss Ait Amira dans la province de Chtouka Ait Baha, avec pareillement 50 paniers. Toutes ces actions menées par les membres de l’association dirigée avec beaucoup de vista et de tact par Ouafae Zerouali Ouariti,  enseignante chercheur à l’Ecole Nationale de Commerce et de Gestion d’Agadir (ENCG), visent, en fait, à contribuer concrètement à l’ambiance de piété et de solidarité qui émaille traditionnellement ce mois de recueillement et de générosité à travers l’histoire de notre société imbue de tolérance et communion. Il est à souligner que le coût de ces actions humanitaires s’élève à 59 616 DH, répartis comme suit : 32 846 pour l’opération effectuée au douar Ighrayssene et 26 770 concernant les douars Tazentout et Taouss. Enfin, on ne peut que saluer vivement ces efforts consentis en faveur des citoyens en situation de précarité et d’exclusion dans le milieu rural et, par la même, rendre hommage à tous ces donateurs qui font preuve de beaucoup de civisme et de citoyenneté.

Publié 11 août 2011 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Région, Solidarité

Le Maire et les conseillers USFP d’Agadir démissionnent collectivement

Le maire d’Agadir, Tariq Kabbage, a décidé de déposer sa démission, ainsi que l’ensemble des membres USFP du Conseil de la Ville. Cette démission devrait être effective ce mercredi 10 août. Les raisons de la démission collective restent encore inconnues, dans l’attente du communiqué qui sera publié, selon des sources proches du maire, aujourd’hui même. Mais les mêmes sources indiquent que le différend entre Kabbage et le secrétaire particulier du roi, Mounir Majidi, serait à l’origine de cette décision. En effet, La Ville d’Agadir a demandé à FC Com, la société de publicité de Majidi, de règler ses redevances municipales, et c’est à la suite de ce différend que le maire a été empêché de participer à la cérémonie d’allégeance de la fête du Trône.

Kabbage avait rencontré suite à cet incident le ministre de l’Intérieur qui lui avait indiqué ne pas être informé d’une telle décision, et qu’il allait mener une enquête à ce sujet, ce qui a incité les socialistes du Conseil à penser que Majidi serait derrière l’interdiction faite à Kabbage. Ce ne serait d’ailleurs pas la première fois que le maire d’une grande ville serait poussé vers la sortie suite à un différend avec Mounir Majidi ; cela s’est effectivement passé à Tanger voilà quelques mois  avec Samir Abdelmoula, qui n’avait pas été soutenu par son parti, le PAM, ce qui l’avait décidé à jeter l’éponge.

panoramaroc.ma

Publié 11 août 2011 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Evènements

Démission collective des socialistes, maire compris, du Conseil de la Ville d’Agadir

La démission des membres socialistes du Conseil de la Ville d’Agadir, avec à leur tête le maire Tariq Kabbage, a été signée par les 27 membres USFP de la Ville. Cette démission devait être remise aux autorités concernées hier mercredi. La décision est intervenue suite à l’empêchement de Kabbage de participer à la cérémonie d’allégeance du 31 juillet à Tétouan. Et cela a été aggravé par les promesses faites par le ministre de l’Intérieur à Kabbage de procéder à une enquête, suite à laquelle le pacha d’Anza et le directeur du cabinet du wali ont été désignés comme responsables et encourent des sanctions. Cela a fait dire aux socialistes que ces deux fonctionnaires sont des boucs émissaires, des lampistes, alors que les vrais coupables de l’exclusion de Kabbage du palais sont à un niveau supérieur et ne dépendent aucunement du ministère de l’Intérieur. Les sources proches du groupe socialiste font état de pressions sur le maire depuis des mois, à travers l’envoi de plusieurs missions d’inspection dans des domaines divers, dont les commanditaires seraient des proches du palais et du ministère de l’Intérieur, et qui ont fini par faire comprendre à Kabbage et son équipe qu’ils étaient indésirables, voire source de «mécontentement» en haut lieu, ce qui est finalement apparu dans le fait de le priver d’allégeance. La démission collective est intervenue également suite à la conviction des socialistes que Kabbage n’est pas le seul visé, mais qu’ils étaient tous dans son cas.

Certaines sources expliquent cette réaction collective par le double objectif des socialistes de savoir jusqu’où iront les instances centrales de l’USFP dans leur défense, et aussi pour connaître l’état de la popularité des socialistes dans la ville. Une troisième version consiste à expliquer cette démission collective par une réaction à une décision de révocation de l’équipe dirigeante de la ville, prise depuis des mois mais suspendue suite au printemps arabe. Une mission du Bureau politique devait se déplacer à Agadir pour discuter avec Kabbage et son équipe : Fathallah Oualalou et Habib el Malki devaient en faire partie.

panoramaroc.ma

Publié 11 août 2011 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Evènements

C. A. de l’ORMVA Souss-Massa-Draâ

L’Office régionale de mise en valeur agricole de la région Souss-Massa-Draâ tient son conseil d’administration aujourd’hui mardi 9 août à Rabat. La rencontre présidée par Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture, portera sur l’exercice 2010 de l’office. Au menu, particulièrement, le bilan du plan agricole régional Souss-Massa-Draâ.

A noter que depuis son lancement dans le cadre du Plan Maroc vert, ce programme a généré :
– au niveau du pilier I, neuf projets d’agrégation en cours de réalisation avec un investissement global de 4,4 milliards de DH.
– Sur le plan du pilier II du programme, sept projets d’un montant global de 126 millions de DH ont été lancés.

soussannonces.net

Publié 11 août 2011 par Michel Terrier dans Agadir, Agriculture, Développement, Economie, Région

%d blogueurs aiment cette page :